Commentaires en ligne


5 évaluations
5 étoiles:
 (4)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


14 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 un classique du rock anglais
Très belle production de la paire mariott/ frampton avec cet album enregistré en 1971. Le groupe, tout juste sorti d'une tournée avec santana, enrgistre cet album et on retrouve une certaine influence "santanesque" sur des titres comme "strange days" ou encore comme "stone cold fever" (au bout de 2mn sur ce morceau, le début faisant plutôt...
Publié le 31 octobre 2007 par higgins

versus
2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Pas le meilleur du Pie
Quant on a un chanteur de la trempe de Steve Marriott, on le laisse tout chanter (et de préférence tout composer). Ce fut le problème de Humble Pie : trop de démocratie dans les compositions et le chant. Frampton est peut-être un grand guitariste, mais il n'arrivait pas à la cheville de Marriott pour les vocaux.
Résultat : ce...
Publié le 26 septembre 2012 par stones


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

14 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 un classique du rock anglais, 31 octobre 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rock on (CD)
Très belle production de la paire mariott/ frampton avec cet album enregistré en 1971. Le groupe, tout juste sorti d'une tournée avec santana, enrgistre cet album et on retrouve une certaine influence "santanesque" sur des titres comme "strange days" ou encore comme "stone cold fever" (au bout de 2mn sur ce morceau, le début faisant plutôt penser à cream). Les solos de guitares torturés sont légion sur l'album, la paire mariott/frampton étant loin d'être inintéressante sur ce plan là! la voix de mariott est extraordinnaire, rappelant le grand robert plant. Album à posséder
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Plénitude artistique., 11 novembre 2010
Par 
jean-claude "les années rock 60/70" (france) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rock on (CD)
Rock On, quatrième album studio du Pie (1971) est le dernier dans sa configuration initiale et c'est regrettable dans la mesure où il atteint ici sa plénitude artistique. En effet, Frampton, en proie à des desseins personnels et en désaccord avec la direction prise par Humble Pie, laisse tomber Marriott, Ridley et Shirley, après ce Rock On. L'héritage laissé par le Pie réunit une collection de titres époustouflants (Soul Grain, A Song For Jenny, Stone Cold Fever, Strange Days, Shine On, 79th And Sunset, Big George et une reprise probante de Rolling Stone d'Howlin Wolf), révèle (mais on le savait déjà) l'excellence du jeu de guitare de Peter Frampton et un son proche du live. Il mérite une attention particulière.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Du bon, 25 décembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rock on (CD)
L'un des tous meilleurs disques de Humble Pie. Peter Frampton y est excellent. C'est l'occasion de découvr ou de redécouvrie ce guitariste qui quittera le groupe de Steve Mariott peu de temps après.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Pas le meilleur du Pie, 26 septembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rock on (CD)
Quant on a un chanteur de la trempe de Steve Marriott, on le laisse tout chanter (et de préférence tout composer). Ce fut le problème de Humble Pie : trop de démocratie dans les compositions et le chant. Frampton est peut-être un grand guitariste, mais il n'arrivait pas à la cheville de Marriott pour les vocaux.
Résultat : ce disque ne vaut que pour "Stone Cold fever" et "Rollin' Stone".
Achetez plutôt l'inoubliable "Rockin' the Fillmore" de 1971 ou vous retrouverez ces morceaux, ou encore "Smokin" de 1973, bien plus servi en hard rock teigneux.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Heavy-rock prolétaire suintant le Blues et la Soul., 13 avril 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rock on (CD)
Humble Pie était un de ces super-groupes des 70's : réunion de jeunes prodiges aux antécédents musicaux déjà riches (tant par la qualité que le succès).
Steve Marriott, superbe chanteur et guitare rugueuse, à la recherche de l'efficacité, pilier des Small-Faces (figure emblématique des Mods avec Rod Stewart et les Who) avec Ronnie Lane ; Peter Frampton, guitariste élégant et fin, bon chanteur à mi-chemin entre la Pop 60's et le Heavy-rock 70's, attraction (par son jeu de guitare et son physique) de The Herd (groupe Pop ayant eus quelques hits) ; Greg Ridley, chanteur à la voix dur et rocailleuse, bassiste volubile (à rapprocher d'un John Paul Jones), ancien membre de Spooky Tooth ; seul Jerry Shirley, seulement âgé de 16 ans lors de son embauche n'a pas le bagage de ses collègues, mais cela ne l'empêche aucunement d'être déjà un batteur émérite. Peter, Steve et Jerry officie chacun accessoirement aux claviers.
« Rock On » est le dernier opus studio d' Humble Pie avec Peter Frampton. Ce dernier voulant s'orienter vers des contrées teintées de Jazz, partira après le fiévreux « Performance: Rockin' the Fillmore » » , et tentera sa chance en solo (avec un des double-live les plus vendus des 70's : Frampton Comes Alive).
Après un excellent opus au titre éponyme, Humble Pie, ce « Rock On », qui porte très bien son nom, enfonce le clou en s'immergeant dans un Heavy-rock prolétaire, calleux, rêche, chargé de guitares (Gibson) aux consonances drues, pures (ne se parant que de la saturation naturelle des amplis Marshall et Orange), suintant le Blues et, plus en filigrane, de Soul, soutenu par une basse et une batterie lourdes, appuyées et travaillées.

« Shine On » : superbe entrée en matière par un Heavy-rock qui cumule dans un riff de Peter l'orfèvrerie et la métallurgie, avec chant expiatoire.
« Sour Grain » : riff implacable, chant belliqueux et gouaille rageuse de Steve, soutenue toutes les 2 phrases par Peter qui semble forcer sa voix pour rester au niveau.
« 79 th & Sunset » : country-rock avec piano Honky-tonk, chanté communément par Steve et Peter.
« Stone Cold Fever » : Hard-blues au riff binaire et plombé, rugissement de Steve, réponse de voix d'ogre de Greg, break surprenant avec solo presque jazzy, basse sourde et hypnotique, traits d'harmonica plaintif.
« Rollin' Stone » : encore du lourd avec cette reprise, débutant comme une jam de fin de soiré arrosée, toujours l'harmonica en toile de fonds, un chant habité, expiatoire, une tension montant progressivement avec une batterie devenant agressive, accalmie avec un solo aérien (sonnant Jimmy Page), puis final sur un Boogie-rock précurseur d'un Foghat.
« A song for Jenny » : folk avec arpèges, slide aux parfums de country, chant dolent, explosion de chœurs Gospel avec orgue.
« The Light » : Heavy-pop âpre, avec riff crunchies, et sale, comme chargé aspérités, épaulé par quelques touches d'orgue, un Peter au chant mesuré bousculé sur les refrains par Marriott.
« Big George » : voix lourde et pesante, du Stones, celui de « Let it Bleed », en Heavy-rock, solo de saxophone de Bobby Keys (!).
« Strange Days » : pièce inspirée par les deux 1ers Santana, avec piano bien évidemment dans le style de Gregg Rolie, solo éthéré, chant incantatoire de Steve.
« Red neck Jump » : final sur un croisement entre un Rock'n'Roll bastringue et une chanson de pub. (Pub-Rock ?).

P.S. : d'après Sir Jimmy Page, ce fut Humble Pie qui incita Led Zep à visiter d'autres horizons afin d'éviter la compétition, ou la comparaison, sur le même terrain musical.
(D'ailleurs lorsque l'on écoute certains titres des Small Faces en concert, on se dit que Led Zep n'est pas loin, et que Plant a forcément écouté Marriott).
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rock on
Rock on de Humble Pie (CD - 2000)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit