undrgrnd Cliquez ici ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles1
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Reinhard Goebel et Musica antiqua Köln avaient réalisé un peu plus tard une version des Brandebourgeois aventureuse par sa rapidité. Les Suites pour Orchestre, que Bach appelait Ouvertures, du nom de leur premier mouvement, sont au moins aussi réussies dans ces enregistrements de 1985 et aussi adaptées au style de cet ensemble que les Brandebourgeois.

On pourrait les trouver pas assez pompeuses et décoratives pour une musique de cour, pas assez superficielles en quelque sorte. Car triomphent l'impulsion rythmique et l'animation, la danse, une élégante légèreté et une extraordinaire créativité dans les phrasés, à cheval sur l'ornement. La vitesse est un des caractères de cette interprétation, en particulier pour certaines Bourrées, mais elle plus modérée et plus variable que dans les Brandebourgeois. Néanmoins il ne faut pas seulement regarder les minutages. Les ouvertures (premier mouvement) sont basées sur un schéma A-B-A' (lent, rapide, lent), la dernière partie étant normalement une modification de la première. A la fin, Goebel répète les parties B et A', ce que tous ne font pas, d'où un minutage élevé.

Archiv a donné plusieurs présentations à ces interprétations. Il y actuellement un coffret de 8 disques comprenant aussi les Brandebourgeois, le Triple Concerto BWV 1044 et de la musique de chambre, il y a eu aussi des CD reprenant une Suite pour Orchestre en plus de certains Brandebourgeois, etc. Le coffret Bach : Concertos Brandebourgeois / Suites pour orchestre (Coffret 8 CD)a l'avantage de son prix, mais il m'est difficile d'en donner une vue d'ensemble sans avoir exploré ses composantes, d'où une évaluation de ces deux CD.

A noter que cette équipe a aussi réalisé la suite BWV 1070, dont le style fait supposer qu'elle ne serait pas de J.S. Bach malgré sa place dans la Bach-Werke-Verzeichnis, mais d'un de ses fils, peut-être Wilhelm Friedemann.
22 commentaires1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles