Commentaires en ligne 


2 évaluations
5 étoiles:
 (2)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Le feu aux poudres, 5 juillet 2006
Par 
Mélomaniac (France) - Voir tous mes commentaires
(#1 CRITIQUE au Tableau d'HONNEUR)    (TOP 10 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : STRAVINSKY : L'oiseau de feu (ballet intégral ), Feux d'artifice, Le Chant du Rossignol (CD)
La direction survoltée de Dorati exacerbe les contrastes de "L'Oiseau de feu" sans dissiper la séduction orientaliste qui baigne le conte.

Les couleurs vives de l'orchestre, l'esprit toujours en alerte du chef hongrois et la dextérité de sa battue scrutent avec une acuité incomparable les dissonances de la partition et laissent loin derrière les interprétations impressionnistes qui paraissent en comparaison bien fades.

C'est sans doute le plus grand mérite de Dorati de porter l'oeuvre à son point d'incandescence sans jamais s'en servir comme faire-valoir. Qui d'autre que lui pourrait embraser la "danse de Kastcheï" avec autant de brio et de maîtrise ?

Dans le "Chant du Rossignol", Dorati est plus à son affaire dans la description trépidante de la Cour impériale que dans le jeu subtil du rossignol mécanique : absolue rigueur rythmique, geste raide et cinglant entraînent le Symphonique de Londres, aux couleurs plus crues que jamais, dans une lecture à la fois pointilliste et bruitiste qui parvient à maintenir de bout en bout suspense et tension.

Deux versions au sommet de la discographie !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un sommet de la discographie, 21 janvier 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : STRAVINSKY : L'oiseau de feu (ballet intégral ), Feux d'artifice, Le Chant du Rossignol (CD)
Parmi les gravures existants de cette oeuvre, cette ci est sans doute un sommet.Le programme est genereux et les complements interessants.Malgré les tempos trop soutenus, Dorati parvient a mettre en relief le moindre detail de l'oeuvre .Quant a la prise de son ( dans le final des annés 50, debut des anées 60 ) c'ést trés bon ( un peu de souffle, mais...)et on souhaiterai trouver cette qualité dans les oeuvres actuelles.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien
ARRAY(0xa9b805dc)

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit