Commentaires en ligne 


3 évaluations
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:
 (2)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Le canon du "true black metal", 12 janvier 2011
Par 
Emmanuel Gautier (Strasbourg, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : De Mysteriis Dom Sathan (CD)
Cet album est un monument, le chef-d'oeuvre incontesté de Mayhem et de ce que l'on appelle le "true black metal": une ambiance sombrissime, des riffs de guitare simples mais torturés, un chanteur possédé, une batterie prédominante dans le mixage avec tellement de reverb qu'on a l'impression qu'il joue dans une caverne.
Le line up est mythique: Euronymous, Hellhammer, Attila.
A cela s'ajoute le contexte de l'époque: on fait la fête dans les cimetières, on brûle des églises entre potes, la mort de Dead, l'assassinat d'Euronymous.
Tout cela donne ce petit bijou que vous avez je l'espère entre les mains.

Pour ma part, ce n'est peut-être pas non plus mon album de black préféré, mais il faut tout de même lui rendre tout le crédit qu'il mérite, vu le nombre de groupes même contemporains qu'il a influencés.
Pour mémoire, un "Tribute to Mayhem" est sorti et reprenait l'intégralité des titres de cet album. D'ailleurs, si vous avez une aversion profonde pour les productions de garage, ce "Tribute" est une excellente alternative, d'autant plus que ce ne sont que des pointures qui se sont chargées des reprises.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 Culte., 13 mars 2014
Par 
orion (Vinland) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : De mysteriis dom sathanas (CD)
1994 – 2014. Vingt ans.

Il y a tout juste vingt ans sortait le premier album du groupe le plus sulfureux du Black Metal. J'ai nommé Mayhem. Et ce "De Mysteriis Dom Sathanas", qui signifie littéralement "les mystères occultes de Satan", annonce la couleur : noire comme la nuit la plus sombre, noire comme les âmes les plus tourmentées, noire comme le néant qui attend tous les mortels. Ames sensibles s'abstenir.

Ce disque a une aura très particulière. Tout d'abord parce que c'est le premier album longue durée de Mayhem, l'un des pionniers du Black Metal moderne, après pourtant dix années d’activité. Mais aussi parce qu’il est le témoignage posthume de deux des membres du groupe : Dead, le chanteur, dont ce sont ici les derniers textes (ce n'est pas lui qui chante, puisqu’il était déjà mort au moment de l'enregistrement) et de Euronymous, le fondateur et compositeur principal des musiques, qui sera assassiné juste après l'enregistrement.

Mais revenons un peu en arrière. Le groupe s'est formé en 1983. A l'époque, il compte Euronymous aux guitares, Necrobutcher à la basse et Manheim à la batterie. Très vite rejoints par Messiah au chant, ils sortent deux démos en 1986. Les influences de nos jeunes norvégiens : les premiers Sodom, Bathory, Venom et Celtic Frost (Hellhammer) évidemment.
L'année suivante, Messiah est remplacé par Maniac et c'est l'enregistrement du EP "Deathcrush" qui va avoir l'effet d'une bombe dans le petit monde underground. Crasseux, approximatif, extrême, morbide, Mayhem acquiert, grâce à lui, une solide réputation.
Puis Manheim se tire et Maniac est interné en hôpital psychiatrique, remplacés respectivement par Hellhammer et Dead en 1988. Cette formation tourne intensivement et enregistre en 1990 le fameux "Live In Leipzig", qui ne sortira qu'en 1993 mais qui contient déjà quelques titres qui figureront sur ce premier album. Ce sera le seul enregistrement de cette formation culte car à partir de là, l'histoire de groupe devient sordide. En 1991, Dead se suicide. Sa fascination pour la mort lui a donné envie d’aller voir à quoi ça ressemblait. Mais il n’était pas le seul esprit dérangé du groupe. Euronymous fonde de son côté son propre label (Deathlike Silence) mais surtout le nauséabond "Inner Circle" dont les actes extrémistes (incendies d'églises notamment) conduisent Necrobutcher à quitter le groupe. Euronymous lui trouve un remplaçant au sein de l’Inner Circle en la personne de Varg Vikernes alias Count Grishnackh, un autre cinglé notoire. Attila Csihar du groupe hongrois Tormentor est engagé comme chanteur et ils enregistrent enfin ensemble ce "De Mysteriis Dom Sathanas". Un album qu’Euronymous ne verra pas finalisé puisqu'il sera assassiné par celui-là même qu’il était allé chercher pour jouer la basse dans son groupe, Vikernes. Ce dernier est arrêté et emprisonné juste avant la sortie de l'album. Si bien que quand "De Mysteriis" sort dans les bacs, le groupe n'existe déjà plus.
Bilan : deux morts, un interné en asile et un meurtrier sous les verrous.

Cet album est donc culte pour les raisons extra musicales que je viens d'évoquer. Mais il est aussi culte pour son contenu. De nombreux fans de Black Metal le considèrent d’ailleurs, à juste titre, comme étant l’album de Black avec un grand A. La référence absolue, le grimoire sacré. Alors, pourquoi cet album est-il si unanimement salué ? Tout simplement parce que "De Mysteriis Dom Sathanas" EST le Black Metal. Cet album est la bible de l’art noir pour tous les apprentis black metalleux peinturlurés. Un cours magistral en huit chapitres. Ecoutez donc, bande de suiveurs, ce que doit être le Black Metal ! Ecoutez "Funeral Fog" et "Pagan Fears" et leurs riffs dévastateurs, "Freezing Moon" et son chant hanté, "Life Eternal" et son rythme groovy avec sa basse super audible, le terrible "Buried By Time And Dust" ou le dantesque "De Mysteriis Dom Sathanas". Imprégnez-vous de leurs atmosphères suffocantes et morbides ! Voilà à quoi doit ressembler le Black Metal. Une ambiance malsaine créée par des riffs sombres et des hurlements de psychopathe sur une batterie prise de démence (Hellhammer fait un boulot incroyable sur cet album, ce n’est pas pour rien qu’il est considéré comme l’un des meilleurs batteurs du genre).
La voix de Attila, fortement décriée par les "true fans" qui lui préfèrent celle de Dead sur les quatre titres de cet album parus sur le live cité plus haut, est pourtant assez hallucinante par moments (le titre éponyme, auquel il confère un rendu totalement mystique). Mais il faut reconnaître que sur "Freezing Moon" tout comme sur "Life Eternal", sa voix est assez particulière et a pu en choquer quelques-uns. Le chanteur hongrois y a manifestement ajouté sa patte personnelle. C’est sans aucun doute ce que voulait Euronymous en le recrutant.
Niveau production, on pouvait s’attendre à pire dans la mesure où, jusqu’à présent, le groupe n’avait vraiment pas disposé d’un son correct. C’est peut-être ce que certains considèrent comme le charme du "true black" mais c’est juste navrant de mon point de vue. Là, sans que ce soit de la grosse production bien sûr (loin de là, on sent quand même bien le côté garage en bois en pleine forêt enneigée), le son est assez clair pour qu’on puisse y discerner tous les instruments et le chanteur, et surtout sans que ce soit un bordel indescriptible, comme c’était le cas sur "Deathcrush" par exemple.

L’album, retardé par tous les événements cités plus haut, n’est donc sorti qu’en 1994 alors que d’autres groupes de Black Metal avaient déjà pris une place importante (Darkthrone notamment). Il n’empêche que ce "De Mysteriis Dom Sathanas" est l’un des albums fondateurs du Black Metal moderne et ses géniteurs sont incontestablement ceux qui auront fait couler le plus d’encre. C’est en effet à cause de l'Inner Circle, de Euronymous, de Grishnackh et d’une poignée d’autres allumés que le Black Metal est rapidement passé du statut de musique extrême à celui de musique d’extrémistes… une image qui lui colle encore à la peau aujourd’hui, même si la plupart des protagonistes de l’époque sont soit morts, soit repentis… Saluons donc ce qu’ils ont réalisé en tant que musiciens mais on n’est pas obligé de cautionner leurs actes de jeunes crétins qu’ils étaient.

Même si, pour les true fans (qui ne sont pas toujours les plus fins), Mayhem est mort avec ce premier album, Hellhammer ressuscitera le groupe en rappelant deux anciens membres (Maniac et Necrobutcher) et en faisant appel à Blasphemer pour les guitares. Je n’entrerai pas dans le débat qui consiste à savoir s'il s'agit du "vrai" Mayhem ou pas vu que ça ne m’intéresse absolument pas, on retiendra juste qu’avec ce premier album, Mayhem est devenu une véritable légende et que ce groupe garde, encore aujourd’hui, une place à part sur l’échiquier du Black Metal.

Retrouvez cette chronique sur le site "auxportesdumetal.com" dans la rubrique "back to the past".
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


10 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 un bon disque de black, mais pas le meilleur..., 10 novembre 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : De Mysteriis Dom Sathan (CD)
Il est considéré comme le plus grand album de black-metal de tous les temps. Personnellement, je ne partage pas cet avis. J'admets que l'ambiance est parfaite, le son de la batterie et la technique d'Hellhammer font que sur ce point, rien est à redire, tout comme pour les parties de guitares, presque parfaites. Seulement Attila au chant n'est pas Dead, cela ressemble plus à Dave Mustaine qu'à quelqu'un d'autre. La basse, étant enregistrée par Hellhammer, ne claque pas autant que si cela avait été Necrobutcher ou Varg "Count Grishnack" Vikernes. Mais surtout, la moitié des chansons de l'album n'est pas terrible. D'accord, il y a "Funeral fog", "Freezing moon", "Pagan fears" et "Life eternal", mais ce n'est pas suffisant pour être un chef d'oeuvre. Malgré tout, le résultat général n'est pas mauvais, tout de même ! Si seulement Dead avait encore été là... ("When it's cold, and when it's dark, the Freezing moon can obsess you...").
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien
ARRAY(0xac9755dc)

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit