Commentaires en ligne


12 évaluations
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


12 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 LA TRILOGIE EXTRAORDINAIRE
Ca c'est Deep Purple au sommet!! Et quel sommet, quand on sort en ...3 ans, "In Rock, Fireball, Machine Head". Indissociable de ces deux autres brûlots incontournables du rock lourd, "Fireball" est reconnu à juste titre par tous les fans du groupe, comme un CD essentiel, et tellement original, moins "agressif", peut être plus travaillé que les deux autres...
Publié le 22 septembre 2004 par Ramone the Snake

versus
3.0 étoiles sur 5 Mastodontes nuancés
Ayant rejoint le peloton des mastodontes du hard rock naissant (Zeppelin, Sabbath, Jethro) et acquis un succès à la hauteur de ses espérances, Deep Purple est maintenant parfaitement en phase avec son époque. Suite à un nouveau hit single grandiose, STRANGE KIND OF WOMAN, voici l’album qui eut la laborieuse tâche de succéder...
Publié il y a 7 mois par Dr. Rock


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

12 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 LA TRILOGIE EXTRAORDINAIRE, 22 septembre 2004
Par 
Ramone the Snake (France) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fireball 25th Anniversary Edition (CD)
Ca c'est Deep Purple au sommet!! Et quel sommet, quand on sort en ...3 ans, "In Rock, Fireball, Machine Head". Indissociable de ces deux autres brûlots incontournables du rock lourd, "Fireball" est reconnu à juste titre par tous les fans du groupe, comme un CD essentiel, et tellement original, moins "agressif", peut être plus travaillé que les deux autres tant les atmosphères sont variées ; cette réédition est MAGNIFIQUE : c'est la piste aux étoiles, avec un beau livret, des versions live et acoustiques superbes. Pour un prix vraiment sympa, courez commander ce disque indémodable, qui se bonifie avec l'âge. Bravo à la maison de disques pour la qualité de la réédition.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Tout feu, tout flamme !, 5 avril 2015
Par 
STEFAN (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)    (COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fireball 25th Anniversary Edition (CD)
Ils ont secoué les naissantes 70s avec un In Rock du feu de dieu, les ex-progueux tournés hard-rockers de Deep Purple remettent le couvert sur un Fireball... Tout feu, tout flamme !
Etonnamment, les membres du Pourpre Profond ayant participé à l'album ne le considèrent pas comme un classique et pourtant, tudiou !, quelle fête ! D'ailleurs, un indice qui ne trompe pas, de nombreux albums de Fireball trouvent régulièrement leur place dans les set-lists du groupe aujourd'hui, comme toujours. Parce que ce Deep Purple là, c'est une rolls de hard rock raffiné, racé, mélodique et emporté à la fois, évidemment, avoir deux solistes de la trempe de Ritchie Blackmore et Jon Lord aide énormément, et un vocaliste aussi possédé que Ian Gillan itou (LA voix de Deep Purple, forcément), et la section rythmique que l'on n'oublie pas avec le solide Glover et le roué Paice. Mais il faut des chansons pour faire un album sinon, c'est que de l'onanisme, n'est-ce pas ? Et elles sont bien là les bougresses avec, dès le départ, un morceau titre tranchant impeccablement lancé par un Paice en mode loco-crazy, un solide riff et, évidemment les éléments décisifs décrits plus haut dont le cris suraigus de Gillan. Et puis No No No qui radoucit le ton sur une sorte de blues bien rock où Ritchie démontre toute la finesse de son travail de soliste, Demon's Eye et son bon gros shuffle bien groovy, un Anyone's Daughter tout mignonnet, comme un goût d'une Amérique fantasmée et/ou perdue, The Mule et un Paice en mode Keith-Moonien pour une chanson rampante glissant même vers l'orient notamment grâce au solo d'un Lord particulièrement inspiré, Fools en mastodonte hard rock progressif de plus de 8 minutes qu'on considèrerait presque comme accessoire s'il n'avait ces envolées des deux solistes et un Gillan au bord de la rupture, et No One Came qui enfonce encore un peu plus le clou introduisant un je-ne-sais-quoi de soul pas désagréable. Pas un classique vous disiez, messieurs les musiciens ? Hé bien si ! D'autant que la réédition nous offre le morceau qui manquait, ce hard rocker inoxydable et immédiatement identifiable qui était sur l'album US mais pas sur l'européen (jeu de chaises musicales avec Demon's Eye), Strange Kind of Woman évidemment. Et ce n'est pas tout puisque on y rajoute un bon blues rapide (I'm Alone, une face B), deux outtakes de qualité (Freedom et Slow Train), un rigolard instant musical capturé en studio (The Noise Abatement Society Tapes), et quelques autres joyeusetés moins rafraichissantes. Bref, c'est costaud !
Fireball, l'album sans ses bonus, était déjà un essentiel pour qui aime le bon hard rock des 70s, dans sa réédition, il frise l'obligatoire. Deep Purple, en 1971, c'est fort, très fort !

1. Fireball 3:25
2. No No No 6:54
3. Demon's Eye 5:19
4. Anyone's Daughter 4:43
5. The Mule 5:23
6. Fools 8:21
7. No One Came 6:28
Bonus
8. Strange Kind of Woman (a-side remix '96) 4:07
9. I'm Alone (single b-side) 3:08
10. Freedom (album out-take) 3:37
11. Slow Train (album out-take) 5:38
12. Demon's Eye (remix '96) 6:13
13. The Noise Abatement Society Tapes (Midnight in Moscow, Robin Hood, William Tell) 4:17
14. Fireball (take 1 - instrumental) 4:09
15. Backwards Piano (Reversed piano solo at the end of "No One Came.") 0:56
16. No One Came (remix '96) 6:24

Ritchie Blackmore - guitar
Jon Lord - keyboards, Hammond organ
Ian Paice - drums
Ian Gillan - vocals
Roger Glover - bass
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 GREAT BALLS OF FIRE...BALL !, 10 mars 2003
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fireball 25th Anniversary Edition (CD)
CE CD commératif pour les 25 ans de l'album "FIREBALL" est tout simplement excellent. Outre les titres originaux remasterisés, il contient l'original "STRANGE KIND OF WOWAM" et sa face B de l'époque "I'M ALONE", ainsi que deux petites perles injustement oubliées, "FREEDOM" et "SLOW TRAIN ALBUM", speedées, pêchues, à la rythmique et aux refrains entêtant qui vous trottent dans la tête après l'écoute. Il se dégage de l'ensemble un plaisir évident de jouer entre les différents membre du groupe avant les tensions qui éclatent au grand jour dès l'album suivant "MACHINE HEAD".
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


13 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Passage de témoin., 22 novembre 2005
Par 
Luc B. - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fireball 25th Anniversary Edition (CD)
« Fireball » est le deuxième album de Deep purple, période Mark II. C'est à dire avec Ian Gillan au chant et Roger Glover à la basse, la formation la plus représentative et talentueuse du groupe, qui composa les plus grands titres du Pourpre Profond.

C'est un album de transition, boudé à sa sortie. Le titre « Fireball » qui ouvre les hostilités est un superbe morceau de hard rock, digne de figurer sur l'album précédent « In rock ». Speedé, virtuose et bruyant à souhait. Les titres qui suivent, sont davantage dans la veine boogie rock, comme « Demon's eyes » (intéressant mais assez classique), ou « No one came » (très grande réussite). L'ambiance est plus bluezy, moins électrique, moins volcanique, ce qui évoque ce que sera l'album suivant : « Machine Head » en 1972. C'est pourquoi on peut véritablement parler de transition, les trois albums écoutés à la suite se développant comme un triptyque, qui commence par le hard incandescent de « In Rock », pour revenir par étapes successives au source du Rythme 'n' blues de « Machine head », et d'ailleurs confirmé par le très bluezy « Who do we think we are ».

« Fireball » n'est pas un mauvais disque de Deep Purple. Il recèle des pépites sublimes. Mais il apparaît moins cohérent, en mélangeant les genres. On passe du country folk « Anyone's Daugher » superbe chanson, à l'ovni « The mule » au relents psychédéliques moins passionnant, et qui se traîne (contrairement à la version live sublimissime dans « Made in Japan »). Reconnaissons au groupe de n'avoir pas cédé à la facilité en reproduisant le succès et la recette de « In Rock ». Mais reconnaissons aussi, que cet album est un ton en dessous. Tous les titres ne sont pas au même niveau. On aurait eu envie que certains soient plus inventifs, incisifs.

Exemple avec "Fools" : superbe et longue intro orgue/voix, puis l'explosion, en tempo méduim, la voix agressive de Gillan, qui syncope les complets, appuie les syllabes, n'introduit la mélodie dans les refrains, avec un son très brut derrière. Grandiose, du grand Purple. Et puis vient le pont : là, tout s'arrête, pendant trois minutes Blackmore aligne des accords, comme s'il jouait avec un archer, avec Paice à la batterie derrière. Je dis dommage. Car ce procédé a été utilisé déjà trois titres avant dans "No no no". Ce pont est sans surprise, presque trop simple, il ne nous emmène nulle part. Après un départ aussi tonnitruant, "Fools" à mon sens méritait un dévellopement plus original.

Avec "Fireball" Deep Purple perd un peu de sa spécificité, de son grain de folie. On a l'impression qu'ils ont voulu faire un album plus ambitieux, refléchi. Et ont donc perdu en fraîcheur. Avec "Machine head", enregistré dans l'urgence, Deep Purple retrouvera tout son savoir faire !

Cette édition remasterisée réserve de belles surprises, avec les inédits suivants : le très juvénile « I'm alone », les furieux et jubilatoires « Freedom » et « Slow train » et la version studio du superbe « Strange kind of woman ». Même imparfaits, les albums de Deep Purple restent indispensables.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3.0 étoiles sur 5 Mastodontes nuancés, 14 décembre 2014
Par 
Dr. Rock (Switzerland) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fireball 25th Anniversary Edition (CD)
Ayant rejoint le peloton des mastodontes du hard rock naissant (Zeppelin, Sabbath, Jethro) et acquis un succès à la hauteur de ses espérances, Deep Purple est maintenant parfaitement en phase avec son époque. Suite à un nouveau hit single grandiose, STRANGE KIND OF WOMAN, voici l’album qui eut la laborieuse tâche de succéder à IN ROCK.
Tout est (presque) dit. Démarrant sur les chapeaux de roues avec FIREBALL, une tuerie surspeedée à la batterie phénoménale, le disque ne tient hélas pas toutes les promesses que son morceau-titre laissait espérer. Néanmoins, malgré une intensité moins constante que sur IN ROCK, Purple réalise là un album hautement recommandable : pour le riff dinosaurien de DEMON’S EYE d’abord (argh le solo d’orgue !), pour la mélancolie déchirante qui se cache derrière le country-folk ANYONE’S DAUGHTER ensuite (argh la guitare slide !), mais aussi pour les arabesques psyché de THE MULE (argh la batterie !) et surtout pour ce FOOLS de huit minutes (et plus) qui, malgré un couplet recyclant pour la troisième fois INTO THE FIRE, voit Deep Purple nager pas loin des eaux du prog (argh le passage au violon !). En bref, un album plutôt gonflé et aventureux dans la carrière d’un groupe à la réputation pachydermique, ternie par aucun des morceaux présents ici.
Tops : FIREBALL, DEMON’S EYE, FOOLS, ANYONE’S DAUGHTER, THE MULE
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 FIREBALL TAKE 1 (PLAGE 14), 26 janvier 2013
Par 
BAGRATION "MOLTO LENTE" (FRANCE) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fireball 25th Anniversary Edition (CD)
Bon vous écoutez et tout est dit...c'est du feu grégeois assemblé en un brulôt dévastateur qui incendie tout ce qui bouge...De la Lave 100% Rock...Du Lourd, du Rouge, du Tonnerre, de l'Eclair...Splendide, point barre...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 L'album le plus sous-estimé du groupe (4.5/5)., 27 février 2014
Par 
CAROSSI "Rockprog84" (Apt, France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fireball 25th Anniversary Edition (CD)
Quand on demande de citer les meilleurs albums du Pourpre Profond, on répond "Machine head", "In rock", voir "Burn" mais rarement "Fireball". Pourtant, l'album est très bon, mais il a le "malheur" d'être situé entre les 2 monstres que sont "In rock" et "Machine head", albums mythiques.
Les 3 premiers titres sont assez rentre-dedans: le morceau-titre et "Demon's eye" sont excellents, "No no no" est pas mal mais un peu long et répétitif. Puis vient "Anyone's Daughter" que l'on pourrait qualifier de folk-country et qui s'avère vraiment sympa. "The mule" est un bon titre, un peu psychédélique, servant d'intro au solo de batterie de "Made in Japan". "Fools", avec son intro calme puis qui explose soudainement est sans conteste un des meilleurs voir le meilleur titre de l'album. Enfin, "No one came" pour finir est également un morceau convaincant. A noter dans les bonus l'excellent "Strange kind of woman" qui avait remplacé "Demon's eye" en versions US, Canandienne et japonnaise.
Moins révolutionnaire que "In rock" et moins génial que "Machine head", "Fireball" est néanmoins très bon (s'il s'était agit d'un autre groupe, j'aurai mis 5 étoiles!).
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3.0 étoiles sur 5 bonne musique, 4 juillet 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fireball - 25th Anniversary Edition (Téléchargement MP3)
toujours agreable a reentendre ils restent dans le top 5 des rock/metal. petit reproche sur la qualitée du son.mais bon ca envoie ....
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 NO ONE CAME, 20 mai 2011
Par 
XENOPHON - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fireball 25th Anniversary Edition (CD)
Faux....on s'est tous pointés. Peut-être pas le meilleur, mais quelques excellents morceaux notamment "No one came" et un impressionnant instrumental sur Fireball (Et dire que j'ai méconnu Ian Paice...set the pace, Ian)

Quand on voit ce que Blackmore est devenu (Blackmore's night ou JJ Debout/C. Goya version Robin des Bois pour ratiboisés du corps calleux et autres débulbés du cortex.....), un bon Deep Purple et puis roule ma poule !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un CD à posséder absolument, 17 avril 2003
Par Un client
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fireball 25th Anniversary Edition (CD)
Ce CD fait parti d'une trilogie ("In Rock"-"Fireball"-"Machine
Head") qui est ce que Deep Purple a fait de mieux.
Le seul problème esr justement qu'il soit situé entre deux
disques exceptionnels.
Mis à part ce petit point, ce disque est à écouter absolument:
"The Mule" est un morceau dans la lignée de "Child In Time" par exemple;une curiosité à découvrir:"Farmer's Daughter" qui est
certainement le seul et unique morceau "country" jamais joué
par le groupe.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit