undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

4,2 sur 5 étoiles10
4,2 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:28,11 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Bon, on sait que le chef d'oeuvre en live de Deep Purple est le fameux "made in Japan" qu'on ne peut comparer à cet énième album public. Mais le groupe s'en tire bien je trouve, Steve Morse assure avec conviction et Jon Lord est en forme. Ian Gillan doit être plus fatigué, il n'a pas tenté de chanter "child in time" qui n'apparait pas dans cet opus. Et nous avons droit aux titres mémorables "fireball" "black night" "woman from tokyo" "smoke on the water" "speed king" et autre "highway star" parmi d'autres compositions moins populaires peut-être "maybe I'm a leo" "sometimes I feel like screaming" ou encore "when a blind man cries". Quoi qu'il en soit, 17 titres pour plus de 2h de rock mélodique pris sur le vif à l'Olympia en 1996 reste un témoignage appréciable de la vitalité d'un des plus grand groupe de rock du siècle.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 mars 2016
J y étais... !!! Et pour avoir vu purple lors de la tournée d avant, avec blackmore, où il n y avait absolument plus aucune âme, quelle claque !!!
Répertoire revisite... Et tant mieux, par ce génie qu. Est Steve morse... Tout paraît plus moderne... Et surtout, quelle pêche ! Tout le groupe prend un plaisir monumental à jouer, et c est communicatif...
Tout le monde est monstrueux... Mais la palme a morse et sa guitare qui chante...
Ce qui m a marqué, le plus, c est ce sourire permanent des musicos... Un régal...
Sommet du concert, ces retrouvailles avec " when a blind man cries" de toute beauté...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
D'accord avec le commentaire précédent, il manque un grand quelque chose à ce disque qui était pourtant alléchant (choix des titres, formation, tournée, salle mythique). Certains morceaux (les plus longs notamment) sont très ennuyeux, et je les passe systématiquement, le son n'est pas aussi "compact" que prévu, la voix du Ian commence à fatiguer (fin de tournée ?), et les standards me paraissent fades. Pas vraiment nécessaire à mon avis.
55 commentaires|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Le "Live àl'Olympia" de Deep Purple, que je viens d'acheter suite aux critiques de ce forum, sort tout juste de ma platine. Et je ne partage pas trop, ni ne comprends, l'enthousiasme des autres chroniqueurs. Il y a du bon et du moins bon dans ce disque. L'ambiance est effectivement assez chaude, mais pour ce genre de concert, on sait que le public est acquis d'avance. La set list présentée ici est alléchante, car elle est composée de morceaux rarement gravés sur disque, comme "Pictures of home", "When a blind man cries" ou "No one came"... Et puis autre innovation, la présence d'une section de cuivre pour épauler certains morceaux. Grande idée ! Mais hélas, elle n'est pas aboutie. Il aurait fallu en profiter pour donner une tonalité plus rythme 'n' blues aux morceaux, les réarranger, plutôt que de se contenter de les resservir tel quel. Le concert commence très fort avec "Fireball" et "Maybe I'm a leo". C'est après que les choses se gâtent...

Honnêtement, l'ensemble manque de pêche. "Pictures of home", titre survolté même en studio, est ici mou du genou. Ca ne swingue pas d'un poil. Le long titre "Cascades" est même assez ennuyeux. "When a blind man cries" qui aurait pu donner l'occasion d'un blues magnifique, est ici envellopé de violons ! Un comble ! "Smoke on the water" est expédié en 5 minutes chrono, sans conviction, encore un comble quand on connait la qualité de ce morceau. Sur "Woman from Tokyo" le quintet s'en sort mieux, retrouvant un peu d'énergie et de rythme, ainsi que sur "Speed King", mais il n'y a plus le crescendo hallucinant dans les solos qu'il y avait avant. Car on est bien obligé d'écouter ce disque avec une oreille sur les anciennes prestations du groupe. On ne peut pas s'empêcher de comparer, d'autant que les versions sont quasi identiques. Contrairement à Led Zep, qui dans les années 90 a réorchestré leurs morceaux de manière originale et convaincante, ici Deep Purple se contente de nous resservir la même soupe réchauffée. "No one came" qui présentait en studio deux longs solos, est ici écourté, voire bâclé. Et ce qui me gêne le plus, c'est ce changement de son. Que la guitare soit différente cela se comprend, Blackmore a cédé sa place à Morse, qui d'ailleurs ne nous offre pas de solos inoubliables. A part aller vite, que fait-il d'autre ? Et surtout, contrairement à Blackmore constamment inventif à la rythmique, Morse ne soutient pas les autres, il semble simplement attendre son tour de jouer ! Jon Lord ne joue plus sur un orgue Hamon. Il n'y a plus ce son agressif, ce mordant, ces attaques de folie, ces envolées jubilatoires. Les "petites impros" sentent l'exercice de style et les figures imposées. Heureusement que Ian Paice, derrière sa batterie, a su garder un jeu toujours créatif et fougueux. C'est lui le gardien du temple, car Gillian a de plus en plus de mal à pousser la vocalise !

Je vénère vraiment Deep Purple, qui a révolutionné la musique en 70 avec "In rock", et c'est sans doute pour cela que je suis un peu dur avec cette prestation. Ca manque de nerf et de fraîcheur. Ce n'est pas mauvais, mais ce n'est pas passionnant. Aucun passage n'accroche vraiment les oreilles et nous fait vibrer. Hélas...
11 commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 novembre 2011
ayant acheté cet album à sa sortie en 1996 je crois,
j'avoue que le purple avec Steve Morse ne m'a jamais transcendé
je trouve steve Morse très bon mais il manque toujours qqechose, la magie , la folie du rock, l'énergie qu'apportait ritchie blackmore
Morse a un son trop moderne, avce toujours un trop plein d'effets,
manque la touche bluesy et surtout le lyrisme de la strat de blackmore !
pour en revenir à l'album;
Gillan chantait beaucoup mieux à l'époque qu'en 2011; eh oui! plus jeune aussi
le mix des morceaux sont bons de fireball à rosa's cantinas et l'apport des cuivres est un vrai plus!
de plus les gars sont bien de chez nous la france!
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 avril 2009
Ce disque je le regarde dans les bacs depuis dix ans........j'ai rencontré ce groupe à l'olympia en 1970.........admirateur inconditionnel et puis je trouve ces disques en public.....(j'ai toutes la disco en studio)....terriblement ennuyeux.......comme made in japan.......chacun y va de sa performance technique......a fuir...et puis Morse est définitivement moins interessant que Ritchie......
déja acheté déja vendu!!!!!!
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 septembre 2001
Enfin un live de DP où le public est fantastique... ainsi que la prestation des musiciens. Une mention particulière pour Steve Morse (Guitar Hero émérite) qui a su faire oublier largement R. Blackmore en insufflant une nouvelle énergie aux standards de DP tout en amenant son style dans les nouvelles compos.La complicité et le bonheur de jouer des musiciens sont "palpables". En bref, un must de DP à mon humble avis.
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 avril 2006
enfin ce live voit le jour, quelle plaisir de pouvoir se replonger,dans cette soirée pour ma part innoubliable. bien d'accord a quand une prochaine tournée,QUI SAIT!!!!!!!!!
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 septembre 2001
Je suis d'accord avec Bobcolt mais je ne vois vraiment pas pour quoi il faut oublier Ritchie, celui-ci étant, avec Jimmy Page, le meilleur guitariste de l'univers...
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 novembre 2002
Que dire de plus ?
Il ferait presque oublier Made in Japan, j'ai dit presque.
Enfin, c'est un super "Live", avec tout ce qu'il faut, son, ambiance, prestation, choix des morceaux.
On en redemande....Je regrette de ne pas avoir pu y être, à l'Olympia, ce soir là.
A quand le prochain ?
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

13,00 €
14,11 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)