undrgrnd Cliquez ici Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_GWeek16Q2 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles5
4,4 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
3
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:17,33 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

TEMPLE DE LA RENOMMEEle 5 octobre 2000
Sorti en 1992, le quatrième album studio de Blind Guardian montre l'affirmation de l'identité de ce groupe dont les premiers albums étaient assez proches d'Helloween et de son speed mélodique made in Germany. La musique de Blind Guardian est beaucoup plus diversifiée que celle de ces derniers, saans doute à cause de la touche classique apportée aux chansons. Ainsi, il n'est pas rare de trouver des violons ou des flûtes dans les compos de ces germains friands de musique médiévale et de légendes chevalresques, principal thème de leurs textes. Blind Guardian sait être rapide et violent sur "Time what is Time" ou "Journey trough the Dark", tout en conservant une touche mélodique, plus poussée sur "Somewhere Far Beyond" (le meilleur morceau de l'album), "The Bard's Song-The Hobbit" (médiéval à la guitare acoustique), ou encore en bonus sur une reprise de Queen : "Spread your Wings". Une bonne manière de découvrir le groupe avant ses deux albums majeurs : "Imaginations from the Other Side" et "Nightfall in Middle-Earth".
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
jusqu'à ce que blind guardian sorte somewhere far beyond, le groupe germanique n'était qu'un metal band pratiquant un heavy metal à l'allemande de plus. mais sur cet album, le groupe affirme alors son identité avec des compos classieuses mêlant des sonorités médiévales avec le heavy speed d'inspiration heroïc fantasy.
le groupe se lance ici dans des parties ochestrales mêlées à des passages speed mélodiques inspirés et celà lui réussit plûtôt bien puisque ce sera désormais la marque de fabrique de blind guardian désormais qui instaure avec somewhere far beyond un haut standard de qualité jamais revu à la baisse.
il faut dire que malgré des morceaux qui deviennent plus complexes pour susciter l'intéret de l'auditeur, blind guardian sait rester direct et signe un grand album incontournable.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 juin 2008
1995, je découvre Blind. Après "Follow the Blind", "Tales" et "Imaginations", je tente "Somewhere far Beyond".
Maintenant habitué à la musique des bardes (à l'époque personne d'autre ne fait ça, il faut le rappeler) je tombe immédiatement sous le charme.
Un album speed mais varié, furieux mais mélodique, un chanteur enfin vraiment au point et une vraie orignalité (piano, cornemuse, guitare classique....)
Vraie évolution du rugueux "Tales" et préparation au chef d'oeuvre absolu, "imaginations" cet album frise la perfection.
La chanson-titre vaut à elle seule l'achat de l'album, c'est dire.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
"Somewhere Far Beyond"... ou comment Blind Guardian continue de progresser et d'offrir des albums absolument réjouissants! L'univers du groupe, entre Tolkien et science-fiction, continue de se dévoiler à nous avec son lot d'ambiances sombres et mystiques, on est dans la forêt (cf. belle pochette encore une fois!) en compagnie de bardes, lutins et autres elfes... et, mes amis, quand on est dans les bois avec Blind Guardian: ça dépote sévère!!!

Le groupe continue donc sur sa lancée et rien ne semble pouvoir lui barrer la route! A quoi bon essayer de toute façon? C'est trop bon! "Tales From The Twilight World", 2 ans auparavant, avait déjà permi à nos bardes allemands d'accéder à un niveau proche de la perfection et ce nouvel essai les emmène encore un peu plus loin. Dès le premier titre "Time What is Time", avec sa jolie et trompeuse intro acoustique, on est conquis: Les guardiens aveugles vont encore nous en mettre, ironie suprême, plein la vue (euh... les oreilles en fait)!

On reprend donc là où le groupe s'était arrêté avec l'album précédent et on rajoute une petite pincée supplémentaire de... tout! Plus mélodique, plus épique, plus construit... mais tout aussi speed et efficace. Les hymnes se succèdent et les refrains (de plus en plus travaillés au niveau des choeurs et des mélodies) sont de toute beauté.
En plus de la terrible chanson d'ouverture (dont les paroles s'inspirent de Blade Runner"), il y a "Journey Through The Dark" bien speed et au refrain imparable, "Theatre of Pain" plus mid-tempo et mélodique, "Quest for Tanelorn" (majestueuse avec un refrain qui file des frissons), "Ashes to Ashes" sombre et ultra-speed, "The Bard's Song - In the Forest": jolie ballade acoustique que le groupe joue toujours sur scène et que le public chante du début à la fin sans qu' Hansi ait besoin d'ouvrir la bouche... Et puis, et puis... il y a la chanson titre, la somptueuse et grandiosissime "Somewhere Far Beyond" précédée d'une intro à la cornemuse. Un titre que n'importe quel groupe de speed se devrait d'étudier avant de se lancer dans l'aventure...

En parlant d'aventure, l'écoute d'un tel disque en est une. On voyage, on est embarqué, surpris, étonné de voir que le groupe continue de nous impressionner avec autant de brio. Blind Guardian a sa propre personnalité, la voix d' Hansi Kürsch y contribue fortement: elle est assez agressive et pas nécessairement aigüe comme celle de beaucoup d'autres vocalistes (Michael Kiske, Kai Hansen, Ralph Scheepers...).
Et en plus de nous envoyer une quantité impressionnante de riffs et soli très inspirés, les gardiens enrichissent leur musique en effectuant un travail de plus en plus remarquable sur les ambiances, et n'hésitent pas à incorporer dans leur mixture magique un peu de piano, de cornemuse ou de guitare acoustique... Le tout en ressort plus riche... et là, on se dit qu'il va être de plus en plus difficile pour Blind Guardian de faire plus fort! Quoi? Ils vont encore y arriver, dites-vous? Nan, c'est pas possible... ... si? La vache...

Retrouvez cette chronique (et bien d'autres) sur le webzine auxportesdumetal.com
66 commentaires|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 août 2010
C'est avec cet album que Blind Guardian sera reconnu et entre de plein pied dans la cour des grands!!Fini le pur speed à l'allemande qui commencait sérieusement à s'essouffler pour la bande et place au renouveau!!Cet album est plus puissant,plus mélodique,plus arrangé,plus étoffé dans les arragements,plus "tout" que les albums précédents!!L'album offre de superbes compos,tantot tres speed,tantot plus mid-tempo et meme acoustiques avec le tres bon "The bard's song" qui vous transporte dans un monde magique et moyen-ageux!!La voix de Hansi Kursh est énorme, les soli sont grandioses,les compos sont bien plus travaillées que par le passé avec des trouvialles par ci par la!!Bref un album trés fourni et varié dans ses sonorités!! Tous les titres valent le détour éxepter la reprise de "Queen", "Spread your Wings" qui n'a pas grand chose à faire la je pense!Un grand album qui ouvrira la voie aux deux chefs d'oeuvre qui suiveront! Pour toux ceux qui aiment Blind guardian, ce disque est à posséder bien évidement!!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

10,79 €
7,16 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)