undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles8
4,4 sur 5 étoiles
5 étoiles
3
4 étoiles
5
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CDModifier
Prix:12,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 10 décembre 2002
Cet album traîne la mauvaise réputation d'être trop pop.
Cependant même s'il est en effet plus commercial que les autres albums de Marillion, il est superbe, y compris les chansons très pop comme "Dry Land" ou "No One Can".
Il y a deux chef-d'oeuvres progressif sur le disque : "Splintering Heart" et la suite "This Town / The Rakes Progress / 100 Nights". Contrairement à l'auditeur de Revel qui pense que cette suite est "nulle", je peux vous dire qu'elle vaut son pesant d'or en émotion et virtuosité.
Ne pas oublier que cette édition contient un CD Bonus contenant de nombreux inédits, des démos intéressantes ("Splintering Heart" en version originale totalement électrique).
En bref INDISPENSABLE.
0Commentaire13 sur 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 septembre 2009
"Holydays in Eden" est l'album le plus sous-estimé pour plusieurs raisons : il subit les sarcasmes des fans de Fish qui ne se remettent pas de son départ du groupe et d' une certaine presse soit-disant branchée qui continue de clouer Marillion au pilori.
Sans être un chef-d'oeuvre cet album est excellent et Steve Hogarth prend définitivement ses marques.
Il y a des morceaux de choix comme les morceaux progressifs comme "Splintering heart" et la fameuse suite "This Town/The rakes progress/100 Nights".
Marillion nous fait passer de bons moments avec "Dry Land" et "Waiting to Happen" chanson avec son intro acoustique où se distingue Steve Hogarth au chant.
Le groupe cherche encore sa voie avec "No one can" ainsi que sur "Cover my eyes (Pain and Heaven) titre Pop où Steve Rothery nous balance des arpèges ressemblant à The Edge de U2.
Le groupe nous délivre un album de bonne facture malgré quelques temps faibles par instants.
On peut dire avec cet opus de cet acabit que la deuxième partie de la carrière de Marillion est définitivement lancée.
0Commentaire2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 mars 2010
Il s'agit du 6è album des anglais d'Aylesburry et du 2è avec le génial Steve Hogarth au chant. Décrié par les fans de la première heure ère Fish, cette galette constitue pourtant une oeuvre excellente, pour qui voudra bien accepter le côté un peu plus pop/rock, voire FM emprunté par nos 5 musiciens. Le côté rock progressif est toujours présent et d'inspiration divine, écoutez le titre d'ouverture Splintering Heart, Waiting to Happen et la fabuleuse suite finale This Town/The Rakes Progress/100 Nights, pour vous en convaincre : Changements de rythmes et d'humeur, structures ambitieuses voires épiques, et solos de guitares stratosphériques de Steve Rothery, que du bonheur !
Du très bon rock avec This Town, Cover My eyes qui enflamme encore les concerts de nos jours, et le plus rock FM Holidays In Eden. Les ballades No One Can, Dry Land et The Party sont émouvantes, avec un refrain qui donne des frissons pour la première, un côté accoustique du plus bel effet pour la seconde et une montée en puissance mélodique pour la dernière qui file la chair de poule.
Les chorus de guitares caractéristiques au jeu de Rothers sont toujours présents, et la section rythmique assurée par Ian Mosley à la batterie et Pete Tewawas à la basse, est toujours aussi présente et jouissive !
Mark Kelly trouve l'ambiance ou l'accompagnement juste au clavier pour donner une saveur supplémentaire aux morceaux.
D'autres excellents albums suivront, les plus marquants étant : Brave, Afraid of Sunlight, Marbles et le tout récent ( 2008) Happiness is the Road.
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 avril 2009
Les critiques ci et là ont largement dénigré un album qui sort des sentiers battus de Marillion. D'accord, on est loin dans le style de Script, Misplaced et les autres productions de l'ère Fish. Mais on n'est pas si éloigné que ça de Seasons. Disons plutôt que Holidays est dans la logique du virage amorcé par cette première mouture de l'ère Hogart.
Alors sacrilège parce que cela sonne trop pop ? Perso, je considère que cet écart est plutôt réussi. Style à part, la majorité des morceaux propose une musique souvent nerveuse, toujours limpide et mélodique avec la voix sublime de H, avec par exemple Splintering heart, Holidays... Et le trio This town/The rakes progress/100 nights - résolument prog - nous rappelle d'où vient Marillion, mais nous indique également où il va.
Alors en parcourant les différents sites spécialisés prog, on constate que Holidays est souvent l'album le plus déconsidéré. Tout ça parce que Marillion a fait un pas de côté, a sans doute voulu se rappeler au bon souvenir des charts (sans trop de réussite d'ailleurs)... C'est un peu cher payé. Un bon groupe doit savoir sortir de son pré carré, quitte à troubler son auditoire habituel. Marillion l'a fait et avec brio !
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 août 2001
D'entrée ce second album avec le chanteur Hogarth paraît plus rock, avec même des relents prog' (surtout au niveau des parties de batterie !). Le groupe remet les pendules à l'heure après un album en demi-teinte et timoré (« Season's end »). On retrouve un Hogarth complètement libéré qui démontre toutes ses capacités vocales ! Une sorte de renouveau après l'album charnière que représentait « Season's end ». Ecoutez « Cover my eyes » et « Dry land », vous comprendrez !
0Commentaire7 sur 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 décembre 2014
Après le très bon 'Seansons End'(1989), 'Holidays in Eden'(1991) est le second album du groupe sous l'ère du nouveau chanteur 'STEVE HOGARTH' et c'est sans aucun doute le plus accessible et commercial du groupe. Cependant, même si ces nouveaux ouvrages prennent une direction beaucoup plus mélodique, ils n'en demeurent pas moins toujours aussi construits et paufinés.

Le côté progressif du groupe est beaucoup moins accentué mais toujours présent notamment sur le 'premier et dernier' morceau de l'album 'Splintering Heart' et '100 Nights', même si ces derniers auraient mérité d'aller encore un peu plus loin, mais on l'a bien compris, 'MARILLION' est en quête d'un nouveau souffle et préfère ne pas trop prendre de risque afin de conquérir de nouveaux 'fans', puisque la plupart d'entre eux ont délaissé et boudé le groupe depuis le départ du charismatique 'FISH' !
Tout est donc bien condensé et formaté afin de plaire au plus grand nombre et je dois dire que pour ma part, ça marche plutôt bien, puisque je me suis laissé charmer par ce disque moi qui ne m'étais jamais vraiment penché sur cette formation, vaut mieux tard que jamais...

Le titre 'Dry Land' est tout simplement magique et lumineux, la voix du chanteur est magistrale, la mélodie impeccable, tout comme 'Cover My Eyes' avec son introduction très 'U2', le 3ème single 'No One Can' est quant à lui très lisse, certainement le plus 'pop' de cet l'album. Enfin d'autres morceaux plus rock comme 'Holidays in Eden' et 'This Town' se rapprochent musicalement de 'YES!' et 'GENESIS'.

Pour conclure, c'est un album très agréable à l'écoute de bout en bout que je conseille à celles et ceux qui voudraient découvrir ce talentueux groupe. J'ai depuis bien évidemment tendu l'oreille à de nombreux albums les concernant, j'ai retenu 'Misplaced Childhood'(1985) et 'Clutching at Straws'(1987) sous l'ère du 1er chanteur 'FISH' puis 'Seasons End'(1989), 'Brave'(1994), 'Afraid of Sunlight'(1995) et plus récemment 'Happiness is the Road' en 2008 avec 'STEVE HOGARTH' à la baguette.

Je note ce CD 4 étoile multicolores et 1/2 lune !!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 avril 2002
Marillion sort là son album le plus accessible et peut être aussi, le plus "taillé" radio, avec des morceaux relativement courts dans l'ensemble et des mélodies accrocheuses.....le résultat n'est pas mauvais, au contraire, je me répeterai en qualifiant l'album de magnifique, et grand....
Je mettrais de coté, les 3 derniers morceaux, somme toute anecdotiques...mais les 7 premiers ne sortent assurément pas de nulle part...
Cover my eyes, No One Can, et Dry Land amènent le punch a l'album, les 2 premiers cités rappelant un peu le Genesis de l'ami Phil Collins, avec des textes plus jolis....The Party et Holidays in Eden sonnent plutot rock, Splintering Heart est inquiétant (l'atmosphère et non la qualité), quant à Waiting to Happen, il apporte une touche de mélancholie a l'ensemble, encore une fois avec des textes à la hauteur de la musique....
Faut-il vraiment mettre une conclusion ? je m'en abstiendrai
0Commentaire4 sur 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
VINE VOICEle 7 avril 2013
C'est à mon avis le deuxième et dernier album très bon de Marillion, depuis que Steve Hogarth a remplacé Fish en tant que chanteur...
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

10,99 €
13,16 €