undrgrnd Cliquez ici Bests nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles9
4,3 sur 5 étoiles
Format: CDModifier
Prix:18,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

50 PREMIERS REVISEURSle 12 février 2010
Abbado a voulu respecter l'édition la plus fidèle du texte, due aux patientes recherches d'Alberto Zedda, ce dont on lui sait gré, tant l'oeuvre avait été livrée aux fantaisies des chefs et des chanteurs dans la première moitié du XXe siècle. Mais on reste circonspect devant le résultat, car la comédie est alourdie par l'esprit de sérieux et la précaution. En réalité, ça dépend des passages, puisqu'à certains moments (certains jours ?) le chef et les chanteurs se laissent aller à l'instinct musical et théâtral, retrouvent le vif-argent, l'allant et l'humour, d'où la difficulté d'une opinion claire sur cette interprétation.
Le Figaro d'Hermann Prey domine la distribution par sa robuste santé, même si certains lui ont reproché d'en faire trop; mais dans ce rôle, qui n'est pas celui d'un aristocrate, il faut plutôt craindre de n'en pas faire assez et de manquer d'abattage. Bien chantante, la Rosine de Berganza n'en a pas à revendre, elle. On retrouve l'Almaviva de Luigi Alva, comme presque toujours entre les années 50 et 70; des critiques lui ont souvent reproché d'avoir la suavité du rôle mais pas toute la vaillance; ce qui est sûr, c'est qu'il reste supérieur à plusieurs de ceux qui lui ont succédé. Quant aux autres rôles, ils ne sont pas tenus de façon indigne, mais rien ne bouleverse nos souvenirs. Pour ceux qui ne supportent pas les enregistrements trop anciens, cette interprétation très bien enregistrée s'impose cependant et ce n'est pas la version presque contemporaine de Marriner qui lui fera concurrence. La deuxième version d'Abbado, enregistrée quelque vingt ans plus tard, n'a semble-t-il pas fait oublier la première.
C'est pour ses qualités bien réelles et aussi en raison de l'incertitude où je suis que des versions respectant strictement la partition et meilleures que cette première version d'Abbado aient été enregistrées que j'ajoute une cinquième étoile, après avoir beaucoup hésité. Cependant, mon interprétation préférée est celle de Vittorio Gui, qui date d'une dizaine d'années avant. A son époque, Gui avait essayé de respecter le texte de Rossini, mais en plus son Barbier est d'un comique et d'une fantaisie qui n'ont guère été dépassés dans la discographie de l'oeuvre, c'est à dire depuis quelque quatre-vingt-dix ans. J'ai commenté, en plus de la version de Gui, celle de Giulini avec Maria Callas, mais on souhaite beaucoup d'autres commentateurs !
0Commentaire13 sur 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
VINE VOICEle 17 janvier 2014
Que celui d'écouter "Il barbiere di Siviglia", dont le rôle titre est tenu et magnifiquement chanté par le baryton Hermann Prey.
A l'époque l'opéra avait été également diffusé sur les ondes télévisuelles, une expérience qu'il serait bon de pouvoir retrouver...

Claudio Abbado nous plonge dès les premières mesures du prélude dans l'univers gai et savoureux de Rossini, le chef d'orchestre alors tout jeune, dont il est expliqué le travail de recherche effectué pour retrouver au plus près l'oeuvre originale sur le livret accompagnant les CD; livret qui nous permet de suivre intégralement les dialogues, inspirés de Beaumarchais,(en français, italien, allemand et anglais).

Les opéras gardent toujours la langue originale, celles qui s'accordent en somme le mieux à la musique de l'instant et là les dialogues italiens sont d'une saveur qu'il est impossible de retrouver même dans la traduction française.

Ah ! entendre Figaro chanter son plaisir d'exercer sa profession, qui lui permettra, ici, de participer à la conspiration amoureuse du Comte Almaviva, ou entendre l'air de la calomnie de la belle voix de basse de Basilio, quel bonheur !

Une oeuvre de Rossini ultra connue, à découvrir ou redécouvrir !

D'autant plus que Claudio Abbado nous a quitté le 20 janvier 2014...
44 commentaires2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 décembre 2015
La meilleure enregistrement du Barbier de Seville qui existe - je l'ai joué sans cesse depuis son arrivé avec un libretto avec les paroles pour bien suivre !.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
TEMPLE DE LA RENOMMEEle 6 septembre 2009
Stendhal, biographe délectable d'un homme si spirituel, appréciait, en gourmet averti au palais délicat,le Corpus rossinien. Sa biographie de Rossini, ample et souple, rappelle le plaisir procuré par un Condrieu, ou un sancerre Blanc (tantôt fruit, tantôt pierre à silex, tantôt long en bouche, tantôt éclair papillaire aux milles saveurs....).
En tête de liste des oeuvres de cet homme, "Honnête Homme" fort aimable, le Barbier (on rajoutera de Séville mais surtout de Rossini).

Une ouverture universellement connue, enjouée, débridée, créative qui claque au vent, un premier acte parfait par ses airs, des morceaux d'anthologie ("L'air de la Calomnie pour ne citer que celui-ci au hasard), Prey, Berganza, Abbado.
Un art de vivre italien, un talent très personnel pour emballer la machine, un goût affirmé pour le plaisir, un savoir-faire de Maître Ciseleur...Rossini à la plume, Abbado au pupitre....Bingo
44 commentaires4 sur 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 janvier 2013
Cet enregistrement est bon dans l'ensemble,bien interprété (voir la stupéfiante performance de Enzo Dara dans l'air de Bartholo au premier acte) et donnant enfin la version la plus proche de l'original. Mais pourquoi diable l'orchestre est-il absent au début de l' "air de la calomnie" (violons 1 et 2 jouant sur le chevalet), alors que c'est lui,plus que le chanteur, qui donne toute l'impulsion nécessaire
à ce passage ??D'une façon générale d'ailleurs,on entend très peu l'orchestre dans les passages piano et pianissimo,c'est frustrant...
0Commentaire1 sur 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 avril 2009
Un enrégistrement qui ne date pas d'hier mais qui est, à mon avis, un des meilleurs. Un vrai bijou.
0Commentaire6 sur 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 janvier 2013
J'ai acheté cet enregistrement par téléchargement, mais certains morceaux sont interrompus par des "trous", sans aucune raison ni logique. Je le regrette car j'adore cet opéra.
0Commentaire2 sur 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 mai 2013
J'adore Rossini et ses airs, que certains jugent faciles et populaires et qui sont pourtant si entrainants et si entthousiasmants.
0Commentaire0 sur 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 juillet 2014
Cd très bien avec livret. Bonne version (guide d'or). Pray donne une superbe interpretation. A ne pas manquer. Et à recommander
0Commentaire0 sur 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

11,99 €