Commentaires en ligne


4 évaluations


3 étoiles
0

2 étoiles
0

1 étoiles
0

 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Virages dangereux, 14 octobre 2009
Par 
Jlenjo (toulouse, france) - Voir tous mes commentaires
Ce commentaire fait référence à cette édition : Deceptive bends (CD)
littéralement "deceptive bends" ; pour cause qu'il est dangereux le tournant car TenCC se retrouve dévisé, les 2 Lennon ayant quité le groupe (Godley and Creme), il nous reste nos 2 MacCartney (Stewart / Gouldman). Je dois avouer que j'ai acheté le disque parce que la pochette me plaisait... (j'ai toujours rêvé d'être un scaphandrier chasseur de sirène). Sans Godley and Creme, je n'étais pas tranquille. Le vinyl délicatement ajusté sur la platine, je dépose le saphir avec une légère angoisse tant l'objet me parairait fragile ; mais dès le premier titre, on est rassuré : ça démarre fort, très fort. Des relents Beatles à plein nez, des mélodies superbes, de la dynamique. Nos deux anglais aiment la musique et ça s'entend. Les titres déboulent avec la même efficacité. Passé cette première face de la galette, il ne reste plus qu'à la retourner (à l'époque c'était comme ça, on retournait le disque). Sur cette 2ieme face, le style est un peu différent, un morceau acoustique ici, une petite ballade ailleurs , et un medley bien senti où les titres s enchainent parfaitement. Bref tout ça n'est pas sans nous rappeler un certain Abbey Road construit de façon similaire. Pour autant, Deceptive Bends n'est pas un plagiat, mais un disque positivement influencé, comme toutes les productions de ce groupe, avec un bonheur, une inspiration et une maitrise indéniables.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 ten out of ten ou 10 SUR 10..., 4 août 2009
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Deceptive bends (CD)
et je suis le 1er à laisser un commentaire sur un supergroupe anglais des seventies !!
pour éviter un historique qui pourrait être certes intéressant mais quelque peu fastidieux j'irai au plus simple... avec Electric Light Orchestra voici le meilleur groupe anglais qui évoque les "beatles" souvenez vous de "im not in love" et dites moi si cela ne vous évoque pas un certain paul mac cartney ? dans cet album il n'y a pas ce morceau certes mais "the things we do for love" "good morning judge" et surtout une perle dont le titre est "marriage bureau rendez vous" avec en final une longue suite "feel the benefit" avec orchestre symphonique SVP et la pop anglaise grace a TEN CC se porte encore sacrément bien dans les seventies...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 CHRONIQUE DE JEAN MARC BAILLEUX MAGAZINE ROCK&FOLK, 27 novembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Deceptive bends (CD)
CHRONIQUE DE JEAN MARC BAILLEUX MAGAZINE ROCK&FOLK JUIN 1977 N°125 Page 134
5° Album 1977 33T Réf : Phonogram 6310 502
La distinction, que dis-je, la classe, la voici ! Si vous êtes friand de ce genre de musique et que vous ne deviez acheter qu'un seul disque en ces temps difficiles, jetez-vous sur le "Deceptive Bends" de 10 CC. Après le départ de Lol Creme et de Kevin Godley, grand chambardement, cela ne manque pas d'humour que d'intituler un nouvel album "Virages Décevants". Enôrme euphémisme !
Vous ne serez pas déçu : ce disque est une collection de morceaux d'anthologie ; un "Best Of ..." de toute la pop-musique, des origines à nos jours. La grande. Faites l'expérience : vous posez le bras au hasard et, dans les trois secondes, vous entendez au moins un plan piqué aux génies, de Brian Wilson à Paul McCartney, sans parler des secondes séries ; lequel plan est immédiatement transcendé par une éblouissante idée de prise de son ou (surtout) de mixage. Strawberry est un studio hanté ; Eric Stewart et Graham Gouldman (ils font TOUT) sont des monstres.
Jetez-vous sur "Deceptive Bends" ; ils ont tout compris, et longtemps après que vous aurez terminé de recenser toutes les chansons qu'ils ont piratées, vous n'aurez même pas fini de vous régaler loin de là. Peut être l'un ses rares chefs-d’œuvre de la fin des années 70. Je pèse mes mots ; c'est de la taille d' "Abbey Road" ! Et cette musique-ci n'est pas seulement anglaise ; elle est universelle.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 20 sur 20, 25 août 2009
Par 
Thomas De Sola (Tokyo Japon) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Deceptive bends (CD)
Je partage tout a fait le commentaire de numero 1
I'm in love de cet album .
Melodies splendides , arrangements et production raffines
Laisser vous plonger
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Deceptive bends
Deceptive bends de 10cc (CD - 2009)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit