undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,5 sur 5 étoiles4
3,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
0
4 étoiles
2
3 étoiles
2
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:9,83 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 3 novembre 2008
Alcoolique dépendant, Vincent Furnier ne maîtrise plus vraiment son destin et semble se pervertir dans une histoire qui ne lui appartient plus. Néanmoins, si son état de santé, comme les troubles qui l'habite, ne permettent raisonnablement pas de l'inscrire en tête de file des meneurs de revues à grand spectacle, il s'avère que, depuis quelques temps, ce soit par le concept et l'autodérision que l'artiste espère assurer sa survie. Ainsi, faisant suite à un Alice Cooper tentant d'échapper à l'enfer de la disco, Lace And Whiskey se propose de nous entraîner dans le sillage d'une étonnante fantaisie lorgnant vers le film noir. Acteur principal de cette originale super production, une sorte d'inspecteur Clouseau : le détective Maurice Escargot.

Changement de décors, mais non d'état d'esprit, une nouvelle fois ce sont les textes, comme la créativité musicale qui donnent le change. Pratiquement réalisé par Dick Wagner et l'inévitable Bob Ezrin, à l'exception des paroles, chaque morceau est un tremplin à la mesure de l'humour, comme de l'irrévérence d'Alice. Ici, très peu de hard rock classique, hormis It's Hot Tonight, mais un rock bariolé qui vagabonde entre hommages aux années 50 et ballade réussie. Certes, l'ensemble est de bonne qualité, voire par instant singulièrement émouvant, mais il ne subsiste pratiquement plus rien de ce petit quelque chose de sulfureux, de cette sucrerie choquante, avec lesquels nous nous donnions rendez-vous d'un album à l'autre.

Le résultat est clair, sans son masque, accoudé à un vieux rock de piano bar, Alice Cooper ne fait plus peur, mais reste toujours un extraordinaire faiseur d'illusions. Par conséquent, comme toute dérision bien ordonnée commence par soi-même, c'est sur des titres tel King Of The Silver Screen ou l'imprenable forteresse d'émotions, My God, qu'on le retrouve à son meilleur niveau. Toutefois, bien que porté par quelques mélodies choisies, chaeurs sur claviers iconoclastes, Lace And Whiskey est à l'image de sa pochette, en demi teinte. En demi teinte, parce que sans véritable trame et moins pourvu en dégradés absurdes qui avaient tant fait impression lors des précédentes éditions.

Episode de transition ou coup de pied dans l'eau, Lace And Whiskey ne tourne cependant pas le dos à ce qui fit la réputation d'Alice Cooper, il en donne simplement une version en rapport avec son temps. Le showman a changé. Sa musique également. Rien de choquant à cela, car autour du lui, le monde musical est aussi sujet à évolutions. Bien sur, comme toujours, certains pourront arguer du fait que le décalage avec le passé est singulier, qu'il s'agit d'une trahison et que ces effets de manche sont de la poudre aux yeux. Laissons les dire. Laissons les perdre de vue que d'un album à l'autre, le succès est une épreuve qui ne connaît pas de loi.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 mai 2004
L'album ne marquera pas, et pourtant il n'est pas mauvais. Mais il est plus "biographique" de la situation dans laquelle se trouve Alice Cooper que pilier de sa discographie.
Les musiciens sont toujours choisis avec talent, les compositions sont variées et les influences sont clairement inscrites dans le cinéma. Le cinéma noir, de préférence. Alice ne va pas bien, et ça se sent. Ses problèmes d'alcool vont d'ailleur le mener tout droit... à l'asile.
Capital dans l'histoire de Cooper, forcemment indispensable pour les fans, il reste une curiosité de la musique rock. Pas désagréable et musicalement largement abordable, il restera probablement obscure pour le novice dans l'univers tordu de Cooper.
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 mars 2009
Autant le dire tout de suite...je ne suis pas un fan de ALICE COOPER mais....je dois reconnaitre que quand j 'ai écouté ce disque...je suis tombé sous le charme...un album varié avec des boogie moites -IT S HOT TONIGHT - des slows parfaitement réussis - YOU AND ME -et I NEVER WROTE THOSE SONGS - et avec de super musiciens DICK WAGNER et STEVE HUNTER qui ont joué les guitares sur le ROCK N ROLL ANIMAL + BERLIN de LOU REED....Normale car c'est le grand producteur BOB EZRIN qui officie...UN DISQUE A REDECOUVRIR ABSOLUMENT...
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 août 2014
Pas écouté ce disc depuis plus de 20 ans et j'ai oublié de regarder si ils l'ont à la Discothèque municipale(...celle où les verres d'eau sont gratuits).Mais Alice Cooper est plus imprèvisible qu'un pur Hard rocker.Un curieux musicien peut-être?..
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

18,95 €
9,83 €
11,00 €
10,99 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)