undrgrnd Cliquez ici nav-sa-clothing-shoes RLit Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

12
4,6 sur 5 étoiles
Made In Europe
Format: CDModifier
Prix:7,66 €+2,49 €expédition
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

23 sur 24 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 14 novembre 2002
MADE IN JAPAN et MADE IN EUROPE sont les deux mamelles du DEEP, la quintessence de l’art de PURPLE ! 5 titres au compteur (3 extraits de BURN et 2 de STORMBRINGER), complétant parfaitement le répertoire de MADE IN JAPAN. MADE IN EUROPE s’ouvre par une cacophonie sans nom. Un mot de DAVID et « Burn » déboule tambour battant dans une atmosphère électrique. DAVID chante les couplets, GLENN le refrain, BLACKMORE et LORD rivalisent de virtuosité néo-classique et PAICE impose un rythme effréné. « Burn » ou le nouvel « Highway star » du groupe… C’est ensuite au tour de « Mistreated », l’épique du MARK III, le « Child in time » de COVERDALE, qui chante seul ce titre bluesy. Il est à remarquer que cette version est une juxtaposition de deux prises différentes (le son baisse au milieu du morceau). Place ensuite au dynamique « Lady double dealer » dont la version proposée ici est nettement plus attractive que celle, un peu « molle du genou » de STORMBRINGER, ou celle massacrée de THE FINAL CONCERTS. « You fool no one » n’a également pas grand chose à voir avec la version de BURN. D’une durée de 16’44, il s’ouvre par un solo de JON LORD, avant d’intégrer une interprétation instrumentale de « Still I’m sad » des YARDBIRDS (pas étonnant, cette reprise figure sur l’album RITCHIE BLACKMORE’S RAINBOW), puis plus loin un blues (qu’on retrouvera sur ON STAGE de RAINBOW) et un long solo de batterie (assez proche de celui de « The mule » sur MADE IN JAPAN). Chez DEEP PURPLE, « rien ne se perd, tout se transforme ». Le mixage des voix de DAVID et de GLENN est parfait… MADE IN EUROPE s’achève par une version dantesque de « Stormbringer », nettement plus hargneuse que l’originale. Un très grand « live »…
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
8 sur 8 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 4 janvier 2008
Cet album live est vraiment sous-estimé. Il est bien meilleur que le live In Japan avec une version de "Burn" excellente et un côté bluesy qui montre que Deep Purple ce n'était pas seulement du gros hard qui tache.
La version de "You Fool no one" est hallucinante .
Bref un très bon album live qui mérite de figurer en bonne place dans votre cd-thèque.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
22 sur 25 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Lorsque paraît un disque en public de Deep Purple « Made in quelque part », la tentation est grande de le comparer à leur mythique « Made in Japan ». Et bien osons la comparaison et décrétons, quitte à en surprendre quelques-uns uns que « Made in Europe » est meilleur que « Made in Japan ».
Le contexte d’abord : enregistré lors de la tournée qui fait suite à la parution du médiocre « Stormbringer », ce disque est surtout composé de morceaux issus du très bon « Burn ». Gillan et Glover sont partis, remplacés par Coverdale et Hughes, lesquels veulent prouver qu’ils ne sont pas là par hasard. Et comme les trois autres ont encore la rage …
On est fixé dès l’intro apocalyptique de « Burn », et ce rythme infernal emmené par Ian Paice, qui pousse les autres à se surpasser comme rarement batteur à réussi à le faire. Et on a droit à une excellente version du quasi bluesy « Mistreated », et surtout à une version dantesque de « You fool no one », traversée par un solo hendrixien de Blackmore. On ne retrouve pas dans ce live les longueurs complaisantes qui alourdissaient « Made in Japan », tout sonne ici concis, ramassé, brutal.
Un seul regret qui éloigne ce Cd de la perfection : aucun des morceaux « historiques » de Deep Purple (« Black night », « Child in time », « Highway star », « Smoke on the water ») n’est ici présent.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
12 sur 14 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
1. Burn
2. Mistreated (Interpolating Rock Me Baby)
3. Lady Double Dealer
4. You Fool No One
5. Stormbringer
La maison Purple est en feu et Blackmore nous le fait savoir tout au long de ces morceaux de concerts qui n'en font qu'un.
Blackmore est le patron du groupe et se sentant partir pour d'autres cieux, il dit au public la part prépondérante qu'il a eue sur le Navire Pourpre depuis 1968. En un mot : "Vous allez voir combien vous allez me regretter !"
Coverdale et Hughes l'épaulent bien solidement, accentuant le rock de la Fender qui sonne ici comme jamais et le blues (oui, le Blues !) qui illumine "Mistreated" à la façon du "Since I've been loving you" de Page & Plant. Ce faisant, Blackmore en remontre à toute une école de surdoués du manche : "Oui, je peux partir la tête haute. Deep Purple, c'est moi et pas Gillan. Je claque la porte et c'est vous qui viendrez me rechercher !"
Alors, "Burn" aurait tout aussi bien pu clore l'album qu'il ne le commence : de manière magistrale. Le mot est lâché. Le Maître a parlé. "Made in Europe" n'est pas le frère de "Made in Japan". Il en est l'anti-thèse. Plus rock. Plus hard. Plus Blues. Seul "Lazy" nous manque ici. Mais "Lazy", c'était Mark II. Mark III a placé Purple sur une autre orbite, celle d'un météore dont la fulgurance n'a d'égale que le meilleur niveau d'un groupe qu'on donnait pour mort après "Who do we think we are"... Seule réserve : dommage qu'il ne s'agisse pas d'un double. Mais cela eût par trop rappelé "In Japan", non ? Si...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
La phrase de Jean-Luc S. de Namur "tout le monde veut vous faire croire le contraire" est rigoureusement exacte. Et ce n'est pas à un ressortissant du pays qui diffuse "Classic 21" que je vais l'apprendre. Classer "Made in Japan" comme étant le meilleur live de tous les temps, c'est en oublier quelques-uns. Et notamment celui-ci. Ah, s'ils avaient su en faire un double... Et puis, la réelle grande comparaison de l'époque fut celle établie avec "On Stage" de Rainbow. C'était inéluctable. Et c'est ce qui envoya Europe au tapis face à Japan. Injuste. Et si on trouve insupportables les cris de Coverdale à la fin des morceaux (et ils le sont, hélas !), n'oublions tout de même pas l'interminable solo de Paice sur "The Mule" (alors que la VO sur "Fireball" est véritablement ovnisienne !). Japan contient "Lazy" (ce qui le sauve). Mais Europe brûle la chandelle par tous les bouts. Sans doute Blackmore a-t-il tenu à détruire tout héritage avant de partir.
Mk III aura laissé de bien beaux hommages en public à ses deux seuls LP dont il faut remarquer la concision des titres (ce qui ne s'était pas vu depuis... "Fireball", déjà cité). Que ce soit "Live in London" et "California Jamming" de 1974 ou les "Final Concerts" de la même cuvée que celui-ci, Blackmore frotte ses amplis à la toile émeri. Ce qui, loin de heurter nos tympans, ravit nos oreilles. Paice impose un farouche tempo qui propulse la locomotive bien au-delà de la mer du Japon. Jon Lord accompagne de manière magistrale au lieu de tout engloutir. Et les "petits jeunes", devenus grands, prouvent qu'il y a une vie après "Smoke on the Water". Seul Gillan s'évertue, ose !, systématiquement imposer ce titre légendaire au répertoire. Or, il a donné tout son jus dans "Machine Head" et "Made in Japan", celui-là. Mark III va au-delà et il y a de quoi ferrailler avec les plus grands quand on a écrit des brûlots comme "Burn", "Stormbringer", "Lady Double-Dealer" et "Mistreated". Mark III n'est pas un groupe de funk, Mark III est un groupe de Rock, de Hard Rock ! Allez, come taste this band, ha ha ha ! "Europe Über Alles !"
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 8 décembre 2009
Ce live réuni plusieurs morceaux de différents luve de Graz et Paris, d'autres villes en allemagne. On retrouve
quelques'uns de ces titres dans MK III final conerts et celui de paris, mais certains titres comme mistretaed
sont que sur le made in europe et non sur les deux autres DOCD. Donc ce made in europe, qui arrache, achetez le
parce que certaines versions de mistretead et you fool no one, on les a que sur cet ablbum qui fut sorti après
le légendaire made in japan. Surtout les prix de ces albums sont si attrayants, qu'il serait dommage de s'en
priver. Ecouter du gros et bon son hard rock, c'est génial, surtout dans le contexte atuel, vaut mieux s'éclater
sur cette musique, que pire dans autres choses.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 22 août 2009
vers 1975 ce fut mon premier disque de rock, acheté sous forme de cassette audio dans le supermarché du coin
excellent
souvenir souvenir....
ma mère ce jour là a failli me mettre à la porte...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
9 sur 12 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 26 septembre 2003
Le meilleur album de ce groupe , à mes yeux…et pour mes oreilles…Contrairement à ce que beaucoup pense , c’est pour moi le meilleur line up que DP ai jamais eu. Riffs de guitare « killer » , basse groovie et claquante (l’arrivée du slap dans le hard rock) et deux voix (David Coverdale « futur Whitesnake » et Glenn Hughes « bass soul ») majestueusement blues et rauque . Chaque morceaux est une gifle , efficace et mélodique , l’ensemble dégage une « pêche » que ne l’on retrouve sur aucun autre disque du Pourpre Profond. « Burn » porte bien son nom et met le feu d’entrée de jeu… « Mistreated » fini de faire passer tous les chanteurs Rock de l ‘époque (à l’exception de R.Plant) pour des guignols d’opérette . Cet album est beaucoup trop sous-estimé et méconnu …jetez vous dessus sans tarder.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 28 octobre 2013
Super album live, déjà connu de longue date, avec des musiciens au mieux de leur forme et un son énorme.
Mention spéciale pour amazon qui propose gratuitement l'album en téléchargement une fois qu'il est commandé sur support physique: une idée grandiose!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 12 août 2013
le meilleur pour moi de deep purple, juste après le made in japan, quelques chorus épostouflants et des morceaux qui tuent
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Made in Japan
Made in Japan de Deep Purple (CD - 2014)

Graz 1975
Graz 1975 de Deep Purple (CD - 2014)

Machine Head
Machine Head de Deep Purple (CD - 2011)