undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres Shop Fire HD 6

Commentaires client

15
4,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
11
4 étoiles
4
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
High'N'Dry
Format: CDModifier
Prix:11,99 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

9 sur 9 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 17 février 2006
Pour ce second album, les léopards s’adjoignent les services du producteur Robert John « Mutt » Lange, qui à cette époque vient de produire rien de moins que le « Back in black » d’AC /DC. Ce personnage clé dans la carrière des leppards deviendra dès l’album suivant (Pyromania en 1983) le 6ème membre du groupe voire un mentor, en prenant une part prépondérante à l’écriture de leurs compos (ce qui n’est pas encore le cas pour cet album) et en les emmenant vers le succès que l’on connaît (Hysteria 1987). Je vais faire simple. Pour moi, cette galette renferme quelques uns des meilleurs riffs de hard-rock de tous les temps. Ecoutez simplement les titres « Let it go », « Another hit and run », « Lady strange » et « Mirror, mirror » et vous comprendrez ce que je viens de dire. A noter également un superbe instrumental « Switch 625 », à la fois puissant et mélodique ainsi que leur première ballade (« Bringin’ on the heartbreak »). Par rapport au 1er album, les tempos des compos sont ralentis mais les parties instrumentales et vocales y gagnent en qualité. Il s’agit à mon sens du meilleur album du groupe et en tout cas le dernier à être marqué par une certaine spontanéité.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
8 sur 9 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 20 janvier 2003
Un très bon album qui commence avec trois bons morceaux qui vous balancent de superbes combinaisons d'accords pur rock'n roll qui s'en suit d'une jolie ballade qui elle même repart en une instrumentale "switch"... mémorable. La suite est du même ton dont on retiendra particulièrement "lady strange" et "mirror, mirror".Bref pas besoin d'être fan pour aimer.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Pour certains l'album où Def Leppard commence à trouver son son, entre stadium rock et hard rock, pour d'autres le début de la fin, la trahison d'une éthique hard-rockante disparaissant qui les verra dériver vers un rock fm peu recommandable, c'est High 'n' Dry, c'est 1981, et c'est vachement bien !
C'est vachement bien parce qu'on y retrouve encore moult traces de l'ingénuité du groupe qui sortit un an plus tôt On Through The Night avec la faconde qui en fera une star mondiale du pop metal dès son successeur, Pyromania. C'est vachement bien parce que les chansons y sont tout de même nettement plus réussies que le coup d'avant avec, en vrac, des morceaux à riffs tranchants et refrains accrocheurs (Let It Go, Another Hit and Run, High 'n' Dry, You Got Me Runnin', Lady Strange, Mirror Mirror), d'autres plus nuancées mais aussi mélodiquement réussis (l'irrésistible power-ballad Bringin' on the Heartbreak dont on préfèrera la version originale au remix un brin émasculé, On Through the Night), voire du presque heavy metal (l'exceptionnel instrumental Switch 625, le puissant et rapide No No No), que la voix de éraillée juste ce qu'il faut de Joe Elliott, les chœurs qui la soutiennent sont le parfait vecteur de l'esprit mélodique du groupe, que les performances instrumentales n'y sont pas en reste sans jamais faire dans la vaine démonstration, que chaque solo y est mélodique et bien senti, et que la production, pour la première fois signée de Robert John "Mutt" Lange (en remplacement d'un Tom Allom connu pour ses mises en son de Judas Priest), sophistiquée sans tomber dans le too much comme ce sera le cas sur Hysteria, claire et puissante aussi, va parfaitement au teint et à l'énergie de ces jouvenceaux aux dents longues.
Si vous voulez mon avis, et si vous ne le voulez pas, tant pis, je vous le donne quand même, Def Leppard ne fera jamais mieux que ce condensé d'esprit mélodique et de saine agressivité même s'il se vendra mieux par la suite mais il n'y a pas que les bilans comptables dans la vie. High 'n' Dry ? Un triomphe du hard'n'heavy des années 80 qui s'ingère avec un égal plaisir aujourd'hui qu'à l'époque de sa sortie, il y a tout de même 34 ans. Enorme, quoi !

1. Let It Go 4:43
2. Another Hit and Run 4:59
3. High 'n' Dry (Saturday Night) 3:27
4. Bringin' On the Heartbreak 4:34
5. Switch 625 3:03
6. You Got Me Runnin' 4:23
7. Lady Strange 4:39
8. On Through The Night 5:06
9. Mirror, Mirror (Look Into My Eyes) 4:08
10. No No No 3:13
Bonus
11. Bringin' On The Heartbreak (Remix) 4:34
12. Me & My Wine (Remix) 3:40

Rick Allen – drums, vocals
Pete Willis – lead guitar, vocals
Joe Elliott – lead vocals
Steve Clark – lead guitar, vocals
Rick Savage – bass guitar, vocals
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Après un excellent premier disque, Def leppard fait encore mieux avec "High N' Dry" que certains considèrent comme leur meilleur disque, du moins leur plus heavy. Une première face absolument parfaite avec des titres hard, une ballade de la mort qui tue et un instrumental basique mais très efficace, puis une série de titres moins retenus, moins connus mais tout aussi bons ("Lady Strange", "Mirror, Mirror", "You Got Me Runnin'",...). Le style s'est développé, on sent bien l'influence AC/DC mais c'est quand même une belle évolution depuis "On Through The Night", tout est mieux maîtrisé.
Le CD propose deux bonus : des remixes de "Bringin' On the Heartbreak" et l'inédit "Me & My Wine" qui était une face B. Il est tout de même dommage que le groupe ait laissé de côté de vieilles compositions comme "Warchild" ou "Good Morning Freedom" qui figurent sur certains pirates.
C'est le dernier album où figure totalement le guitariste Pete Willis qui sera viré au profit de Phil Collen en 1982 à cause de son penchant pour la bouteille (il aura quand même le temps d'écrire et d'enregistrer de nombreuses parties de "Pyromania"). Certains y verront le pourquoi du comment Def leppard a pris une orientation plus "grand public" dès "Hysteria" puis Phil Collen prendra une part active à la composition avec cet album, "Pyromania" étant entièrement écrit à son arrivée dans le groupe.
L'album reste une référence, même Mariah Carey s'est fendue d'une reprise de "Bringin' On the Heartbreak"!! bref, partisan du hard-rock classique, cet album est fait pour vous!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
6 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 4 juin 2003
Un album créatif et qui rassemble tous les genres pour tous les goûts. Du Hard-rock qui fait aimer le vrai Hard-rock. Agressif et mélodieux, Def Leppard a signé un album prodigieux que l'on ne se lasse pas d'écouter avec des airs qui reviennent facilement en tête sans devenir rengaine. 20 années d'écoute et toujours autant de plaisir !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 13 avril 2013
J'écoutais cette cassette en boucle dans la voiture dans mon défunt papa quand il m'emmenait le samedi matin à mes cours de soutien de maths (mon écoute de cet album ne se limitait pas à ça) mais me rappelle cette époque bénie !!! Quelle pêche de bout en bout mais est ce vraiment surprenant lorsque l'on connaissait l'album précédent On through the night avec cette ambiance si particulière pour un premier opus !! Les brulots s'enchainent avec toujours autant plaisir des années après !! Quel pied total !! Mon titre préféré : TOUS !!!!!!!!!!!!!!!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 1 juillet 2009
Pas de problèmes, c'est vraiment le meilleur album de def leppard !!
Ceux qui n'ont connu que l'après pyromania pourrait être déstabilisé par le son très "vintage", limite AC/DC dans la composition des riffs.
Les voix étaient déjà là, les guitares aussi (écoutez les guitares harmonisées sur l'intro de "bringing on the heartbreak")et l'énergie incomparable des léopards vous enflamme jusqu'au bout !
On en redemande !!
Un plus pour "switch 625" qui est un de mes instrumentaux préféré !!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 15 juillet 2009
Cet album représente pour moi le condensé de tout ce que j'aime!
D'abord le son des guitares (et la façon de s'en servir), pas trafiqué, sauvage, gras, riffant, ne saturant pas l'atmosphère.
Ensuite, et on ne le remarque jamais, le jeu de Rick Allen, tenant ses baguettes comme un jazzman (entre le pouce et l'index dans la main gauche, mais à l'envers), collant à la basse de R. Savage comme un pavé sur la g+++++ d'un flic...
Joe Elliot ne se prenant pas encore pour une diva encourageait le côté sauvage et spontané qui caractérise les 10 morceaux (les 2 bonus sont anecdotiques).
Et surtout, l'inspiration de ce disque est ROCK, grâce à P. Willis et à son jeu frustre mais efficace, et aux riffs magiques du regretté Steve Clark et à ,la délicieuse qualité de ses soli ("Switch 625").
Je ne vais pas égrener la liste des titres, ils sont entrés dans la légende! (J'ai un gros faible pour you got me runnin' et ses accords à la Angel City...).
Def Leppard dispense tout au long de ce brulot l'urgence "à l'os" mâtiné d'élégance et de savoir faire déclencheur chez moi de frissons incontrôlables! INOUBLIABLE!

ps. Je dédie ce com' à Ramone pour le 1er anniv' de sa chronique sur les "saigneurs".
1414 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 11 août 2013
Superbe album de Def Lep, et pourtant assezpeu connu. Album que j'ai énormément plaisir à ré-écouter et qui préfigure de ce que va etre la suite musicale du groupe, à savoir le cultissime "Pyromania" et fabulissime "Hysteria" ...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 6 octobre 2009
Autant Def Leppard peut faire des albums mielleux, voire insipides (leurs 3 ou 4 derniers), autant, ce second album est, à mon sens, un des tout meilleurs albums de la période NWOBHM, la Nouvelle vague du Hard anglais du début des années 80. Tout y est : l'inspiration, les riffs péchus, toujours mélodiques, jusqu'à la pochette, magnifique et très représentative de cet album : renversant. Après leur premier album, déjà excellent mais peut être un tout petit peu naïf, ici, tout est réussi, de la première à la dernière seconde du disque. La patte de John "Mutt" Lange, probablement. Mais aussi, une réelle inspiration des 5 de Sheffield avec des riffs très "AC/DC avec la mélodie en plus". La recette est, certes, un peu toujours la même sur une grosse partie des morceaux, mais ils sont tous tellement bons qu'on a finalement hâte que le prochain commence : une grosse guitare, une batterie énorme qui suit, puis la 2e guitare, la basse, le refrain et les solos. Jusqu'à l'instrumental, "Switch 625", au riff dantesque et envoutant. Même la ballade "Breaking on the heartbreak" tient la route, et on se surprend à la fredonner en s'imaginant, au choix, au bras d'une superbe brune, ou au volant d'une dodge viper sur une route, genre 66. Car, oui, on sent les prémices d'un Hard FM à l'américaine qui sera présent sur les prochains albums et qui permettra au groupe d'en vendre des camions. Heureusement, ce ne sont que des prémices et, ici, ça riffe à tout và. Mais toujours de manière cadrée, maitrisée, avec un incroyable mélange de ce qui crée les grands albums de rock. Dommage simplement que le back de la pochette cd soit si moche, celui du LP était bien plus zoli. Et pourquoi avoir rajouter 2 morceaux sans aucun intérêt, l'un ou le chanteur Joe Eliott braille comme un putois "Me & my wine", et l'autre, une version américanisée de la ballade "Breaking on the heartbreak". Inutile et chiant, donc. Essayez d'effacer ces deux derniers morceaux, ils n'apportent non seulement rien, mais auraient même tendance à faire baisser le niveau de ce disque majestueux.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Pyromania
Pyromania de Def Leppard (CD - 2011)

Hysteria
Hysteria de Def Leppard (CD - 1987)

On Through The Night
On Through The Night de Def Leppard (CD - 2014)