undrgrnd Cliquez ici Baby Bests nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles11
4,5 sur 5 étoiles
Format: CDModifier
Prix:6,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 22 mai 2004
1968. Françoise Hardy est désormais une femme. Elle l'avait magnifiquement chanté dans son album précédent, Ma Jeunesse fout l'Camp. Illustré par Jean-Paul Goude, ce disque-ci est très éclectique et témoigne du goût sûr de l'artiste, aucune de ces chansons n'ayant vieilli. Au contraire. Qualité des textes, interprétation sensible tout en finesse, sobriété de l'accompagnement musical, subtilité, l'émotion est une fois de plus au rendez-vous. On retiendra particulièrement les titres de Gainsbourg, les reprises de Joan Baez et Leonard Cohen, de Sabia, le poème d'Aragon et l'humour de la chanson de Modiano/Courson (auteurs e.a. de la très rare A cloche-pied sur la grande muraille de Chine). Le sommet de l'album est peut-être Il vaut mieux une petite maison dans la main..., que l'on doit au duo Rivière/Bourgeois (L'Amitié, Rendez-vous d'automne...).
Comment te dire adieu ? (Serge Gainsbourg / Jack Gold, Arnold Goland)
Où va la chance ? 'There but fortune' (Eddy Marnay / Phil Ochs)
L'anamour (Serge Gainsbourg)
Suzanne (Leonard Cohen)
Il n'y a pas d'amour heureux (Louis Aragon / Georges Brassens)
La mésange 'Sabia' (Gerald / Antonio Carlos Jobim, Chico Buarque de Hollanda)
Parlez-moi de lui 'The way of love' (Michel Rivegauche / Dieval, Stillman)
À quoi ça sert ? (Françoise Hardy)
Il vaut mieux une petite maison dans la main... (Jean-Max Rivière / Gérard Bourgeois)
La rue des coeurs perdus 'Lonesome town' (Pierre Delanoë / Barker, Knight)
Étonnez-moi Benoît...! (Patrick Modiano / Hugues de Courson)
La mer, les étoiles et le vent (Françoise Hardy)
0Commentaire15 sur 15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Cet album regroupe de nombreuses interprétations de morceaux anglo-saxons et des chansons typiquement françaises. Tout d’abord l’interprétation en douceur de « It hurts to say goodbye » (Comment te dire adieu) suivi de celle de l’énorme succès de Joan Baez « There but for fortune » (Où va la chance). Gainsbourg est à l’honneur avec « L’anamour » tout comme Brassens avec « Il n’y a pas d’amour heureux » séparés par l’interprétation de « Suzanne » de Leonard Cohen. Encore de la douceur avec « La mésange » et la reprise de « The way of love » (Parlez moi de lui) que Cher traite plus énergiquement (#7 US en 1972). Enfin une composition personnelle avec « A quoi ça sert » suivi de l’agréable « Il vaut mieux une petite maison … ». Encore une reprise avec la magnifique ballade « Lonesome town » de Ricky Nelson (La rue des cœurs perdus). Un peu de vivacité avec « Etonnez moi, Benoit » avant sa seconde composition « La mer, les étoiles et le vent ». Personnellement je préfère les originaux aux reprises, cet album propose peu de créations. Agréable mais sans plus.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 septembre 2011
Françoise est pareille à elle même et ses chansons me plairont toujours autant, peut-être parce que j'aime les filles à la fois romantiques et intelligentes. La surprise, c'est qu'on la découvre drôle dans "Etonnez-moi Benoît".
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 décembre 2013
Disque culte qui démontre le talent multiforme de cette chanteuse ! Qui pouvait à part elle passer de Gainsbourg à Leonard Cohen , Brassens et Carlos Jobim tout en mêlant ses compos personnelles? Elle a toujours bien choisi ses adaptations tout en restant très modeste c 'est ça son secret!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 octobre 2014
c'est une grande Dame...une voix de velours, des textes bien ciselés, une musique qui caresse l'oreille, tout est parfait!
je recommande cet album pour la belle nostalgie qu'il dégage
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 mars 2014
envoi rapide et qualité du produit parfaite. Les qualités de Françoise Hardy ne sont plus à démontrer.
Je trouve également la pochette particulièrement réussi. Merci à votre équipe.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 octobre 2014
Bravo de la part d'un fan de toujours.
Que d'émotions passées et encore à venir...
Les garçons et les filles te disent : " Continue !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 septembre 2013
enregistrement et musicalité parfaite (stéréo); la période 68 de Françoise Hardy "Comment te dire adieu", ce grand titre de Gainsbourg
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 septembre 2015
j'adore françoise hardy
elle a une belle voix
c'est une honte qu'elle doit aller en retraite à cause de sa santé
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 janvier 2001
Le premier disque VIRGIN de FRANCOISE a bien vielli.La période yé yé auquel personne n'avait échappée venait de prendre fin.Les orchestrations sont mieux travaillées, et surtout FRANCOISE est maintenant vraiment elle-meme en chantant des chansons qui lui donnent l'occasion de varier son répertoire.Les deux titres de GAINSBOURG sont parfaits pour elle;traductions admirables de la SUZANNE de COHEN et d'une chanson country de WILLIE NELSON;j'aime beaucoup ETONNEZ MOI BENOIT avec son arrangement jazzy.En résumé un bien joli disque.
0Commentaire10 sur 15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

15,12 €
6,99 €