Commentaires en ligne


1 Evaluation
5 étoiles:    (0)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Volez - le !, 12 septembre 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Live at Max's Kansas City (CD)
Disque de contrebande dont le prix établi de manière hystérique semble destiné à faire croire à un chef d'oeuvre oublié . Avant d'être détourné des étals des marchands , sans doute pour cause de mévente , il est réapparu il y a 20 ans comme une sorte de Graal pogotique ...
Je me souviens l'avoir acheté ( en vinyle ! faites une offre ... ) sous l'injonction d'un terrifiant vendeur de disques qui mesurait plus de 2 mètres et qui avait l'étonnante manie de mimer avec les mains toutes les parties de guitares qui jaillissaient de son antique platine ... et toutes les 20 secondes , y compris quand il se croyait seul , il disait « non mais t'entends ce truc ? » ... Alors par peur , par complaisance , volonté d'adhérer à sa mystique , mais aussi pour lui montrer que sous mes mèches banalement brunes et tombantes , j'étais une vraie punk , je l'ai acheté ( assez cher déjà à l'époque ) et j'ai dû l'écouter deux fois avant de l'oublier parce que franchement , à l'époque , je ne le trouvais pas terrible ... pas assez furieux par rapport aux Gun Club , Poison 13 , Sham 69 ou X que j'écoutais alors !
J'ai un peu revu mon jugement à la hausse récemment , mais je préviens quand même que ce live est destiné uniquement aux gentils gogos romantiques de la cause rock and roll qui voient ( encore maintenant ) en Johnny Thunders la quintessence du bad boy immatriculé keupon . Donc , les autres , inutile de l'acheter : malgré son prix , il n'a franchement aucun intérêt musical . C'est simplement une question de foi : il faut être fan comme moi anciennement des New York Dolls , amoureuse nécrophile de Thunders ( ? ) et , plus incompréhensiblement encore , intéressée par la carrière ( ??? ) des Heartbreakers ( qui , je le clame bien fort , ne souffrent qu'en notoriété de la comparaison homonymique avec la bande de Tom Petty ) pour s'estimer heureuse d'être à la tête de ce petit brûlot sympathique . Cela dit , vous pouvez le voler ...
Je ne vais pas me fatiguer , comme tous les zélateurs de Thunders , à retracer le trajet de cet autre Johnny un peu maudit : il est de ces légendes dont l'histoire ne se raconte plus . Et puis , ceux qui ont atterri sur ce com sont forcément au courant du bonhomme que c'était et connaissent les chansons qu'il aimait chanter : parfois quelques bijoux , comme ici « London Boys » ou la reprise « Do You Love Me » qu'il se décide à brailler après un vague et long dialogue avec le public qui hurle des « rock and roll » furibards et nettement menaçants . Punk attitude en plein , l'endroit s'y prête ( Max's ) et retrouvailles réussies après une vadrouille et un split en Angleterre ... ils jouent à peu près bien , ce qui est toujours légèrement décevant , pour des punks . C'est un bon disque de rock and roll , presque à l'ancienne ( il date de 79 ) , pour moi aussi estimable que L.A.M.F ou même So Alone qui était plus « sauvage » en apparence me semble - t - il , mais en fait trop maîtrisé à mon goût . Moins punk dans l'esprit que celui - ci ...
Guitariste excellent dans ce qu'il a à faire ( épaulé ici par Walter Lure ) mais chanteur exécrable à la voix parfois très haut perchée , Johnny Thunders est resté toute sa vie une petite frappe du Queens avec des goûts de midinette . Ses véritables influences sont à chercher du côté du blues bien sûr , Link Wray et Chuck Berry , mais aussi des Ronettes , des Shangri - las ( il a repris « Great Big Kiss » ) et de ... Mickael Jackson ... dont il jalousait tout à la fois la musique , le succés sans doute , et , le port ostensible et assumé de socquettes blanches , attributs vestimentaires qui , il est vrai , ne vont pas à tout le monde ... Loin de n'être qu'un punk à l'univers restreint , Thunders a même fait un disque ( Hurt Me , pas très bon ) à guitares sèches comme tout bon fan de Dylan un tant soit peu conséquent avec l'histoire musicale de son pays , qui se respecte ...
Si mes souvenirs sont bons , je n'ai jamais vu Johnny Thunders ( qui était un vrai punk au sens américain du mot ) se croire obligé d'arborer une quelconque crête . Trop dandy pour ça , il a par exemple au dos de ce skeud , un look de Pacino gitan halluciné . Les cheveux coupés mais pas trop , rappellent avec nostalgie la belle tignasse qui atteignit parfois des longueurs équatoriales , lorsqu'il rivalisait , du temps des Dolls , sur le plan capillaire avec l'érotomane David Johansen . Ici , il n'a pas cette concurrence : il est beau et les autres sont moches .
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Live at Max's Kansas City
Live at Max's Kansas City de The Heartbreakers (CD)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit