undrgrnd Cliquez ici ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles3
4,3 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CDModifier
Prix:8,12 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 4 mai 2010
Ce truc est tombé dans les oubliettes de l'histoire et j'ai l'intention de l'en ressortir. Pas parce que sa place est en tête de gondole au supermarché, non, sa place dans la fosse septique de l'histoire du rock est entièrement méritée, mais je pense qu'il est absolument indispensable d'avoir entendu cette abomination au moins une fois dans sa vie.
Ray Manzarek, devenu célèbre comme organiste des Doors et dont le talent est indéniable, a vu sa carrière subir un sérieux coup de frein à main avec la mort de Jim Morrison. Et que fait un organiste en perte de vitesse, lorsqu'arrivent les années 80 ? Il découvre les synthétiseurs. Et généralement, ça fait très mal. Mais là, la claque est d'une force jamais égalée. Accompagné de Philip Glass (ni plus ni moins), il jette son dévolu sur Carmina Burana, de Carl Orff, pour en faire une interprétation contemporaine. Carmina Burana, tout le monde en connaît le thème principal, O Fortuna, et les insomniaques qui regardent une certaine émission de chasse la nuit sur une chaîne nationale en connaissent le 6ème mouvement, la Danse. Dans la publicité, dans les films, samplé par un nombre incalculable de groupes, c'est généralement uniquement O Fortuna et son dramatisme très premier degré qui sont utilisés. Mais Manzarek a jugé bon de reprendre presque l'intégralité de l'oeuvre à une sauce violemment 80's.
Pour bien apprécier l'abomination de Manzarek, il est utile de bien connaître l'oeuvre d'Orff. Ainsi, à chaque début de mouvement, le suspense devient aussi insoutenable que la musique ; quelle horreur Manzarek est-il encore allé inventer ? Et le moins que l'on puisse dire, c'est que Manzarek ne manque à aucun moment d'idées atroces. Les arrangements, mêlant synthétiseur mièvre, batterie, saxophone, guitare ou piano jazzy dépassent tout simplement l'entendement.
J'ai bien plus de respect pour Rondo Veneziano que pour l'attentat sonore de Manzarek ? Eux, au moins, n'ont jamais fait partie d'un groupe légendaire avant de faire leur pseudo-classique-synthétique.
Mais au final, j'adore l'écouter, parce que c'est tellement mauvais que ça en devient hilarant. Evitez d'écouter cet album si vous avez peur de ne plus jamais écouter les Doors de la même manière. Impossible d'écouter Light My Fire, L.A. Woman ou Waiting For The Sun sans que dans un coin de votre cerveau Ray Manzarek vous fasse coucou avec son cd de Carmina Burana entre les mains.
33 commentaires11 sur 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Folie que ce Orff - Carmina Burana ! Reprendre la cantate monumentale de Carl Orff (la seule chose qu'on connaisse de Carl Orff, en fait) dans un cadre respectant l'œuvre tout en la faisant entrer dans l'âge de la guitare électrique et des synthétiseurs.

Aux commandes, mais bien entouré, Ray Manzarek (ici également guitariste et arrangeur) transforme l'essai prouvant qu'il est plus que seulement l'ancien claviériste des Doors en transposant habilement la partition, modernisant juste ce qu'il faut les arrangements pour justifier son traitement. Forcément, vu l'année de sortie vous vous en doutiez sûrement, il y a quelques sons et parti-pris de production qui paraissent aujourd'hui datés mais pas suffisamment pour que vous, amateur de rock symphonico-électronique, de l'œuvre originelle ou de ce genre d'expérience hybride, n'y trouviez pas votre bonheur.

Evidemment, l'album aujourd'hui est plus une curiosité qu'autre chose mais pas moins intéressant que la relecture des Tableaux à une Exposition par Emerson Lake & Palmer, pour citer un opus généralement loué dans un style grosso-modo similaire. Et puis, c'est une bonne façon de rendre hommage à Mr. Manzarek, récemment disparu (le 20 mais 2013). R.I.P.

Composed by Carl Orff
Arranged by Ray Manzarek
Produced by Kurt Munkacsi, Philip Glass

Ray Manzarek - Piano, Organ, Keyboards
Michael Riesman - Orchestrations, Conductor, Synthesizer
Ted Hall - Guitar
Jack Kripl - Saxophone, Flute
Adam Holzman- Synthesizer
Doug Hodges - Bass
Larry Anderson - Drums
Bruce Fifer, Catherine Aks, Cindy Heuues, Dora Ohrenstein, Elliot Levine, Imball Wheeler, Ma Premm Alimo, Maryann Hart, Michael Hume, Patrick Romano - Vocals
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 mars 2011
Je cherchais depuis un moment la réedition de ce vinyl en cd; une version à posseder absolument si on aime Carl Orff; un cd difficile à trouver.
0Commentaire1 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

26,78 €
12,15 €