Commentaires en ligne 


1 Evaluation
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Sous le pavillon noir., 26 mars 2008
Par 
orion (Vinland) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Under Jolly Roger (CD)
"Warning : Loud Sounds Effects !
No responsibility on audio equipment damages".

Voilà ce qu'on pouvait lire sur la pochette de l'album, à côté du superbe vaisseau corsaire glissant sur l'océan. Au passage, terminées les pochettes bien moches des deux premiers albums, on entre dans une autre dimension.
Et en effet, dès le premier morceau, l'artillerie lourde parle. Véritablement, puisqu'on est accueilli à coup de canons. La déferlante commence. "Under Jolly Roger", le morceau-titre de l'album, bien Heavy, nous accroche directement avec son refrain énorme (comme c'est souvent le cas chez Running Wild). Le solo est aussi bien fichu. Un "Ready for boarding" termine le morceau sur grondements de canons. Le Pirate Metal est né. La bande du capitaine Rock n'Rolf (chant, guitare) a troqué son look très Judas Priest (cuir et clous) des deux albums précédents pour des tenues de flibustiers. Running Wild a, avec cet album, trouvé sa voie et va s'y tenir un bon paquet d'années.
L'album vinyl enchaînait directement sur "War in the Gutter". Sur le CD, c'est "Beggar's Night" qui arrive alors. Pourquoi ce changement d'ordre dans la tracklist ? Je me pose encore la question. Mais peu importe, ils sont aussi efficaces l'un que l'autre. Roulements de double grosse caisse, guitares agressives, rythmique marteau-piqueur, voix de (Rock n') Rolf Kasparek encore bien gouailleuse (elle va un peu changer sur les albums suivants) comme celle d'un capitaine de navire braillant les commandements à son équipage.
C'est un enchaînement de titres jouissifs. Sur cet album, on croise du morceau Heavy hyper puissant ("Raise your Fist", "Raw Ride", "Diamonds of the Black Chest"), voire carrément lourd ("Land of Ice"), du morceau speed ("War in the Gutter") et même carrément Thrash ("Merciless Game" - le solo à la fin du morceau est un petit modèle du genre et a dû en inspirer plus d'un). Mais quelque soit le tempo, on a toujours cette batterie branchée en double pédale qui martèle le rythme.
Le morceau "Raise your Fist" est lui resté à sa place. Il introduisait la seconde face. C'est le morceau-hymne de Running Wild. Enfin, un des morceaux-hymnes comme Running Wild aime nous en sortir un ou deux par album (on se rappelle Chains and Leather sur Branded and Exiled - 1985 ou Prisoner of Our Time sur Gates to Purgatory - 1984). Tout y est. Le riff que l'on peut suivre en chantant "Oh Oh Oh" (très bon pour le live), le couplet sur fond basse/batterie, le pré-chorus qui tue, le refrain à hurler tous en choeur (en levant le poing bien sûr), le solo ravageur qui déboule par deux fois. Un must.

Cet album est une véritable référence en matière de Heavy/Speed Metal germanique et, contrairement à ce que l'on pourrait croire en France, vu que le groupe n'y est pas aussi connu qu'outre-Rhin, a influencé plus d'un groupe.
Alors, c'est parti ? On dresse le pavillon noir et on embarque avec les corsaires allemands pour un tour des mers ? Vous allez voir, vous n'allez pas le regretter.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien
ARRAY(0xb93dcdf8)

Ce produit

Under Jolly Roger
Under Jolly Roger de Running Wild (CD - 2006)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit