undrgrnd Cliquez ici Toys Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_GWeek16Q2 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

  • Tommy
  • Commentaires client

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles46
4,6 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:19,35 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 19 septembre 2013
1969:les prétendues trente glorieuses touchent à leur fin... En réalité, nous pré-adolescents de cette époque, évoluions dans un univers de grisaille: noir et blanc de la télé, curés en soutane nous terrifiant avec leurs histoire à dormir debout de péché mortel et d'enfer, profs régnant d'une main de de fer sur des classes surchargées...

Heureusement de cet univers irrespirable surgirent un beau jour, comme des génies de leur lampe à huile, les Who: Roger Daltrey, l'ange blond, Pete Townshend le guitariste bondissant, Keith Moon l'hyperbatteur... Composition fort insolite qu'un "opéra rock", mêlant rythmes effrénés des années 60 et rythmes classiques tout droit sortis d'un siècle précédent... Un opéra rock est en soi une gageure, une sorte d' oxymore musical, une provocation comme les aiment les jeunes gens de tous les temps. "Tommy" écouté et réécouté encore et toujours, avec sa fougue, sa gaieté, son génie musical nous insuffla l'énergie nécessaire pour faire face à l'arbitraire professoral et parental de notre adolescence. Merci, les Who!

Un chef-d’œuvre musical à posséder dans sa discothèque!
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 6 février 2003
Tommy est exceptionnel à plus d'un titre. Equivalent d'une comédie musicale à la sauce rock, c'était tout d'abord un vrai concept, homogène du premier morceau au dernier, avec des thèmes récurrents tout au long de l'album. Un peu comme une symphonie. Et puis on est loin ici des morceaux composés de façon expérimentale, à dose d'acide : le son est résolument rock, avec assez de basses pour qu'encore aujourd'hui on se serve de cet album pour tester une chaîne hifi. Le concept sera en partie repris sur Quadrophenia, injustement méconnu, sans doute parce que les Who ont su se remettre en question tout au long de leur trop courte carrière et ne se sont pas contentés de reprendre une idée qui marche. A noter : l'enregistrement édité aujourd'hui a été remasterisé avec une qualité incroyable, et son format est plus commode puisqu'il intègre les deux parties sur le même CD.
0Commentaire|14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Mon vinyl originel ressemblant aujourd'hui à un live de René Brisach et le CD qui lui succéda, un peu trop poussif, j'ai racheté cette version Deluxe pour profiter de la remastérisation unanimement louangée.

Les guitares acoustiques sont d'une clarté d'eau de roche et nous font redécouvrir l'exceptionnel guitariste rythmique qu'est Pete Townshend.La batterie de Keith Moon profite évidemment du surplus de dynamique, les basses plus rondes et charnues, les vocaux plus intelligibles, bref du bonheur, je redécouvre ce cher Tommy.

Contrairement à de nombreux fans sincères des Who, je n'ai jamais (trop) trouvé de longueurs à cet "opéra-rock". Par exemple, mon expérience "progressive" me permettant de supporter allègrement des morceaux de plus de trois minutes m'a beaucoup aidé pour apprécier ce petit chef-d'oeuvre de rock de chambre qu'est "Underture", ses incroyables variations rythmiques et harmoniques, ses timbales de folie, un genre de truc que plus personne n'oserait commettre aujourd'hui en ces temps d'hyper-ortodoxie rock'n rollesque.

Comme les entremets d'un long repas, les passages de transition proches du récitatif d'opéra classique aèrent l'oeuvre tout en mettant en valeur les morceaux de choix, les pièces de résistance. Bien que très travaillé au niveau son, Tommy ne paraît jamais sophistiqué, démonstratif. Plus de quarante ans après, il reste jovial et bon enfant.

La pochette vasarelyèsque est toujours aussi belle, mais dieu que ce coffret est fragile! A peine ouvert, le carton se craquèle et se fane.

C'est quand même un grand plaisir de pouvoir maintenant écouter Tommy d'une seule traite sans avoir à changer de face ou de CD. Le deuxième CD, bien qu'anecdotique, est pourtant intéressant, j'ai bien aimé la version sans batterie de Pinball Wizard.

Moins abouti, dramatiquement parlant, que "The Wall" du Floyd, Tommy est peut-être le "Tales from Topographic Ocean" (je l'ai placé!) des Who. Il paraîtrait que c'est le seul album des Who que Pete Townshend écoute encore!
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Cette histoire d'aliénation puis de rédemption est avant tout une aventure adolescente mêlant incommunicabilité, abus sexuels, musique, fanatisme religieux, drogues... et flipper. Une histoire réaliste et dérangeante dont Pete Townshend, dans sa folie, fera un "opéra", l'opéra rock le plus célèbre jamais réalisé (un genre assez en vogue dans les années 60 & 70).
De belles chansons qui claquent ("Pinball Wizard", "I'm Free", "Christmas", "The Acid Queen"), devenues de véritables classiques, côtoyent des miniatures en forme d'interlude ("Smash The Mirror", "Miracle Cure", "Tommy's Holyday Camp"), et des titres plus longs et aventureux : le magnifique finale "We're Not Gonna Take It" qui reprends en sept minutes les thèmes principaux de l'oeuvre, "Underture", long instrumental de dix minutes assez répétitif que pour ma part j'apprécie beaucoup (guitare acoustique, basse, batterie), "Amazing Journey/Sparks", titre crucial de l'album pour comprendre l'histoire, et puis évidemment "Overture/It's A Boy", la fracassante et martiale ouverture, avec son célèbre et très surprenant air de cor (joué par John Entwistle... à moins que ce ne soit plutôt Keith Moon ??) et son envolée d'orgue, ainsi que ces guitares virulentes, omniprésentes, qui le sont tout le long de l'album d'ailleurs, car c'est avant tout de rock dont il est question !
La force de "Tommy" réside dans le talent de ces musiciens de légende littéralement possédés par le feu sacré, en particulier le grand ordonnateur P. Townshend, et beaucoup également dans la voix de Roger Daltrey, capable de tout faire, une des très grandes voix du rock'n roll.
Une oeuvre ambitieuse et légendaire qui contredit avec éclat Pete Townshend lui-même quand il disait que le rock n'avait rien à voir avec de l'art...
11 commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 janvier 2005
Personne ne passera à côté de ce véritable monument historique qu'est « Tommy », premier opéra-rock de l'histoire, presque intégralement issu de la plume du génial Pete Townsend. Ce CD remasterisé est un pur régal, le son de qualité laisse apprécier toute la recherche musicale de ce groupe hélas un peu oublié en 2004. La célèbre « Overture » est déjà un petit chef-d'œuvre, avant que n'arrivent les grands ! « 1921 », « Christmas », « Cousin Kevin », « Pinball Wizard », « Go to the Mirror ! » sont autant de morceaux de bravoure dignes du génie des Who, quatuor parvenu à maturité complète en quatre albums seulement ! Au risque de passer pour un provocateur, je dirais que ce « Tommy » là, vaut bien le « Sgt Pepper » des Beatles !
0Commentaire|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 mai 2014
A 16 ans, je l'ai écouté et ré-écouté, vu le film 2 fois, et toujours pas certain d'avoir tout compris à l'histoire, même avec les lyrics sous le nez. En résumé:
- pas certain qu'il soit encore écoutable du début à la fin, tellement c'est pompeux et sur-produit par moment, un peu barbant en fait, un peu pop, pour plaire au plus grand nombre possible, et je suppose, tel que l'aura voulu Chris Stamp
- cela restera quand même un monument (historique) du rock, même si c'est le seul album des Who que je n'ai pas racheté en CD
- je préfère très nettement et oh combien "Quadrophenia",
- je préfère complètement et définivement Tommy joué sur le "live at Isle of Wight": là, c'est du lourd, et vous pouvez y aller sans hésiter !
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 mai 2014
Tommy 2 LP Deluxe Vinyl Edition

LP 1 – Face 1 :

1. Overture
2. It's A Boy
3. 1921
4. Amazing Journey
5. Sparks
6. Eyesight To The Blind (The Hawker)

LP 1 – Face 2 :

1. Christmas
2. Cousin Kevin
3. The Acid Queen
4. Underture

LP 2 – Face 1 :

1. Do You Think It's Alright?
2. Fiddle About
3. Pinball Wizard
4. There's A Doctor
5. Go To The Mirror!
6. Tommy Can You Hear Me?
7. Smash The Mirror
8. Sensation

LP 2 – Face 2 :

1. Miracle Cure
2. Sally Simpson
3. I'm Free
4. Welcome
5. Tommy's Holiday Camp
6. We're Not Gonna Take It
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 juin 2012
Rien à ajouter aux commentaires enthousiastes concernant le CD 1 : son d'excellente qualité, titres et interprétations bien charpentées.
Mais le second ne sert à rien, sauf pour les passionnés des prises non retenues et versions alternatives souvent (forcément) moins bonnes.
Quant au packaging : beau mais fragile.
Le mien semblait avoir déjà été utilisé... bien que sous emballage.
En résumé : vaut le détour, quoique un peu cher.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 27 février 2014
Album mastodonte et véritable somme des qualités de compositeur de Pete Townshend, TOMMY est l’un des plus grands disques de l’histoire du rock, sans rémission. Véritable concept-album (lui, oui), développant une thématique et une histoire faites de symboles et d’images, il s’est imposé en pionnier du rock psychologique, donnant moult maux de têtes à tous ceux qui se sont essayés à l’analyser !
Mais une fois encore, quelles chansons ! Sachant mieux que personne mettre la puissance au service de la mélodie, les Who alignent les hits sur ce double-album qui, sans certains intermèdes facultatifs dus à la narration, pourrait faire office de best of à lui tout seul. Finalement assez dépouillé et arrangé à l’os (certains morceaux ont l’air de démos), il parvient à éviter l’emphase que l’on pourrait craindre à l’énumération d’opéra-rock et reste avant tout un disque de ROCK. Après quatre ans de matériel fracassé sur les scènes du monde entier (une constante chez eux à la fin des concerts !), Tommy leur offrit enfin la reconnaissance et le succès que leur immense talent méritait, ainsi que la possibilité de rembourser leurs dettes ! Dès lors, ils seront propulsés superstars et font depuis partie des immensités du monde du rock. Et du reste.
Tops : PINBALL WIZARD, I’M FREE, SEE ME FEEL ME, AMAZING JOURNEY, THE ACID QUEEN, SALLY SIMPSON
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 juillet 2014
Le contenu n'est pas en cause, on ne présente plus les Who ni Tommy qui reste un sommet de la musique pop des 60's. Mais cette édition apparemment bien foutue, et pourtant scellée, SACD hybride, CD bonus et tout, ne comportait aucun livret. Bizarre... édition faussement "de luxe"? ou CD ouvert et re-scellé...? Heureusement Amazon me l'a remboursé sans que j'aie besoin de le renvoyer.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

7,32 €