Commentaires en ligne


5 évaluations
5 étoiles:
 (4)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 LE CHEF D OEUVRE OUBLIE, 20 décembre 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Drums & Wires [Remastered] (CD)
XTC EST VRAIMENT UN GROUPE DE GENIE. CET ALBUM EN PLUS DU HIT MAKING PLANS FOR NIGEL ET LES MOINS CONNUS MAIS TOUS AUSSI BONS LIFE BEGINS AT THE HOP ET TEN FEET AT ALL CONTIENT 2 AUTRES CHEFS D'OEUVRES, LE RIGOLO MAIS NON MOINS GENIAL HELICOPTER ET SURTOUT COMPLICATED GAME QUI RENVOIE THE CURE ET TOUTE LA COLD WAVE DANS LES CORDES.

L UN DES PLUS GRANDS GROUPES DU SIECLE.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 petite analyse chimique d'un des futurs meilleurs groupes du monde, 21 septembre 2009
Par 
Petrus Comestor (France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Drums And Wires (CD)
DRUMS AND WIRES a pour lui d'être déjà plein d'excellents titres tels que "Making plans for Nigel" (Colin Moulding), "Ten feet tall" (idem), "Roads girdle the globe" (Andy Partridge), "Reel by reel" (idem), "Scissor man" (idem), "Life begins at the hop" (Colin Moulding)...
Le groupe construit peu à peu son style, se détachant du post punk mâtiné de beat de WHITE MUSIC qui rassemble XTC et les premiers albums d'ULTRAVOX (HAHAHA!)de 1977 et 1978.
Le claviériste Barry Andrews est parti, et c'est un super guitariste, multi-instrumentiste (mellotron, piano...comme Andy), et arrangeur qui le remplace: Dave Gregory, qui ne quittera XTC qu'avant APPLE VENUS PART ONE (il y intervient en guest). Deux guitaristes, cela change totalement la couleur, le corps de la musique. Plus charpenté et tournant résolument le dos à la new wave, DRUMS AND WIRES porte en germes l'efficace et excellent BLACK SEA (sans doute, avec ENGLISH SETTLEMENT, les deux meilleurs albums de la première phase d'XTC).
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Début de mue, 1 avril 2015
Par 
STEFAN (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)    (COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Drums & Wires (CD)
Drums and Wires ? C'est l'album d'une mue bienvenue, de la transformation de la chenille post-punk en beau papillon pop. Une excellente nouvelle et pas que pour XTC.
Et une nouvelle tête dans le quatuor ! Exit Barry Andrews et ses synthétiseurs foutraques, enter un Dave Gregory plus en phase avec la volonté pop moderne alors développée, affichée par la formation. Et ça paye dès l'introductif Making Plans for Nigel, un classique instantané qui deviendra, aussi, le single le plus populaire de toute la discographie de XTC, un morceau qui, à l'instar de Talking Heads également en plein raffinement de leur son, constitue un idéal trait d'union entre les sautillantes exactions du passé et la nouvelle et plus ambitieuse esthétique d'un quatuor toujours mené, ce qui restera une constante toute leur existence, par le songwriting d'exception d'un Andy Partridge à la plume de plus en plus affutée. Concrètement, si on peut clairement voir Drums and Wires comme un album de transition, on préfèrera, étant donné la vue globale que nous avons désormais sur leurs travaux, y déceler une nouvelle progression d'une formation ne coupant pas tout à fait les liens avec son passé produisant, en l'occurrence, une musique notablement plus mélodique et raffinée sans perdre le son, le style, la patte qu'ils avaient déjà établis. De fait, les douze chansons de la galette (bonussée de trois excellentes surprises supplémentaires dans la présente réédition dont l'obligatoire Life Begins at the Hop) sont du pur XTC mais du XTC "grandi", ayant en grande partie remisé ses tentations punkoïdes pour le grand bien de leurs musiques y trouvant une toute nouvelle ampleur. Dans le plus extrême des cas ça donne Ten Feet Tall, signé Colin Moulding l'autre compositeur, minoritaire, de la bande, soit la chanson la plus acoustique et ouvertement pop du répertoire du groupe jusqu'alors, une vraie belle réussite aussi, et un indice pour le futur, évidemment.
XTC ira bientôt encore plus loin dans l'expansion de son son, voir Black Sea et surtout English Settlement, mais, déjà, avec Drums and Wires, confirme qu'on tenait bien là une formation dépassant le pré-carré dans lequel on l'avait initialement confiné, une formation importante destinée à marquer son époque et influencer autour d'elle.

1. Making Plans for Nigel 4:13
2. Helicopter 3:54
3. Day In Day Out 3:08
4. When You're Near Me I Have Difficulty 3:20
5. Ten Feet Tall 3:12
6. Roads Girdle the Globe 4:51
7. Real by Reel 3:46
8. Millions 5:57
9. That is the Way 2:56
10. Outside World 2:40
11. Scissor Man 3:59
12. Complicated Game 4:53
Bonus
13. Life Begins at the Hop 3:49
14. Chain of Command 2:33
15. Limelight 2:26

Andy Partridge - vocals, guitars, synthesizers
Colin Moulding - vocals, bass
Dave Gregory - guitars, keyboards, background vocals
Terry Chambers - drums, percussion, background vocals
&
Andy Partridge, Colin Moulding, Dave Gregory, Terry Chambers, Steve Warren, Hugh Padgham, Al Clark, Jumbo Van Reinen - Vernon Yard Male Voice Choir on "Roads Girdle the Globe"
Dick Cuthell - trumpet on "That is the Way"
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Pop éthérée et délicieuse, 2 avril 2014
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Drums & Wires [Remastered] (CD)
Que l'on ne s'y méprenne pas : XTC fut un groupe énorme. Enorme car avant tout talentueux et intègre, refusant de céder aux sirènes tentaculaires du show biz. De plus, il était doté de deux compositeurs hors pair : Andy PARTRIDGE et Colin MOULDING dont le talent et l'inspiration prolifique firent les beaux jours de de cette formation de SWINDON, Angleterre.

Elle est apparue à la faveur de la vague PUNK de 1977 et s'en démarqua assez rapidement grâce à une pop ciselée et artisanale du meilleur effet. Cependant, dans l'esprit, elle est demeurée fidèle aux préceptes de ce mouvement, ayant choisi scrupuleusement de mener à bien sa carrière comme elle l'entendait et non pas au gré des opportunités mercantiles. A ce sujet, un bras de fer homérique les opposa à leur maison de disques, VIRGIN en raison d'une divergence artistique prononcée et assumée par le gang. Rien que pour ça, XTC mérite un respect immodéré.

Comble de malchance, le groupe dut interrompre précocement la scène alors que de l'avis même de ceux qui eurent la chance d'assister à leurs concerts, il était excellent et percutant. En effet, Andy PARTRIDGE fut victime d'une crise de démence sur la scène du palace à Paris en Mars 1982, le concert venant juste de débuter. D'autres groupes eurent sans doute lâché l'affaire, mais pas eux. Ils eurent à leur actif nombre de "galettes" serties de pépites délicieuses dont on se goinfrerait jusqu'à l'indigestion fatale tant le curseur de la qualité côtoie les sommets de la courbe. Il s'ingénièrent à concocter des disques à des rythmes réguliers, sans sacrifier à la qualité qui fit leur réputation. On les baptisa même "les BEATLES de la new wave"… Dans leur cas, c'était un compliment, même si à tire personnel, je pense qu'il était l'oeuvre d'un raccourci peu nuancé, les deux groupes ayant eu leur propre personnalité, ainsi qu'un parcours jalonné de trajectoire différentes. De plus, ils produisirent des albums dissemblables à plus d'un titre...

Et à commencer par celui-là paru en 1979 bien mis en valeur par Steve LILLYWHITE à la production et qui comprend des pépites qu'un orfèvre en joaillerie n'aurait pas renié. Les 12 titres qui composent l'album sont tous à citer de par leur qualité. MAKING PLAN FOR NIGEL, le tube imparable sorti en single composé par Colin MOULDING, fit un carton mérité et eut de nombreux passages à la radio. C'est précisément par ce biais que je connus ce groupe et n'ai eu qu'à m'en féliciter. Cet opus en constitua donc le premier achat d'une longue série. Même une "petite ritournelle" en apparence légère et quelconque (TEN FEET TALL) parvient à s'insinuer dans les recoins de votre mémoire et sa mélodie ne vous quitte plus, virant quasi à l'obsession.

C'est précisément la qualité de ce disque constitué d'un tout homogène et cohérent, révélant également un morceau REGGAE de belle facture (COMPLICATED MAN), qui épate, surprend encore près de 35 ans après sa sortie. Décidément 1979 fut un excellent cru pour le rock and roll et DRUMS AND WIRES en est la parfaite illustration ! Merci Messieurs !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Extasy, 25 avril 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Drums And Wires (CD)
Meilleur album de XTC , une claque dans ces années 80 .......... Parfait pour se réveiller ou faire sa gymnastique
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit