Commentaires en ligne


5 évaluations
5 étoiles:
 (3)
4 étoiles:
 (2)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 666... the review of the beast !, 21 août 2014
Par 
orion (Vinland) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Deicide - Remasterisé (CD)
666ème commentaire, ça se fête !

Si on associe Death Metal et Floride, vous pensez à qui ? Morbid Angel ? Death ? Obituary ? Atheist ? Deicide ? Oui, tous ces groupes cultes du Death Metal sont nés au même endroit, en Floride. Quel nuage radioactif a donc traversé cet état des Etats-Unis pour qu'autant de groupes incontournables y aient vu le jour ?

Deicide, le groupe qui nous intéresse aujourd'hui, est né un peu après les autres que je viens de citer plus haut. C'est d'abord sous le nom de Amon (nom d'un dieu égyptien) que Glen Benton (basse et chant), Steve Asheim (batterie) et les frères Hoffman (Eric et Brian, guitares) commencent à faire parler la poudre. En 1990, époque où le Death Metal bat son plein sur la côte Est des States, le groupe obtient un contrat discographique et enregistre ce premier album sous le nom de Deicide. "Celui qui tue Dieu". Le ton est donné. Le groupe joue la carte du satanisme à plein tube, ne recule devant aucune provocation et fait presque passer les groupes qui sont passés avant lui dans ce créneau (citons Possessed, Slayer et Venom) pour des rigolos. Car si la pochette ne fait pas si evil que ça, attention au contenu. Les paroles de Benton ne font pas semblant. Un Glen Benton qui est quand même allé jusqu'à se faire graver une croix renversée sur le front. Il fallait oser... Et encore, sur cet album, le Glen n’est pas encore à son maximum, les albums suivants seront bien plus sulfureux. Là, le malin n’est pas derrière chaque titre puisque "Dead By Dawn" est une évocation du film "Evil Dead". "Lunatic Of God’s Creation" évoque ce cinglé de Charles Manson et "Carnage In The Temple Of The Damned" parle du suicide collectif de la secte de Jim Jones. Des thèmes bien sordides, certes, mais pas encore totalement orientés dans le satanisme.
Musicalement aussi, Deicide va plus loin. Deicide propose un Death hyper violent et dévastateur. Les titres sont courts (entre deux minutes quarante et quatre minutes), ça joue hyper vite et le chant (peut-on appeler ça un chant ?) de Benton vous cloue sur place par sa férocité. La production de Scott Burns sonne brut elle aussi, comme un uppercut en pleine face.
On retrouve sur ce premier album les six titres de leur démo "Sacrificial", cette même démo qui leur a permis de décrocher leur contrat discographique, deux titres de leur première démo, "Oblivious To Nothing" (rebaptisé "Oblivious To Evil" ici) et "Day Of Darkness" et deux nouveaux morceaux, "Deicide" et "Mephistopheles". Vous pouvez d'ailleurs retrouver les versions originales de tous ces titres sur CD puisqu'ils ont été publiés en 1993 sur l'album "Amon : Feasting The Beast".
Dès les premières mesures de "Lunatic Of God’s Creation" et jusqu’à la dernière note de "Crucifixation", c’est une vraie tornade qui s’abat sur nos têtes pourtant déjà habituées à écouter du Morbid Angel, du Death ou du Obituary. La voix de Benton, crue et agressive, se transforme parfois en grognements de démon tout droit sorti des Enfers. Les frangins Hoffman rivalisent de riffs carnassiers et de solos hyper speed. Quant au matraquage à grands coups de blasts de Steve Asheim, il fait déjà, à ce moment-là, figure de référence. Et pourtant, comme au niveau des paroles, Deicide n’est pas à son maximum car les albums suivants seront encore plus brutaux que ce premier jet pourtant déjà bien méchant.
Alors, c’est sûr, l’album ne dure que trente-trois minutes. Mais une demi-heure d’une telle intensité, ça suffit largement à traumatiser durablement tout être normalement constitué. C’est même presque long pour un album de Deicide puisqu’il faudra attendre 2006 pour voir un album du groupe ("The Stench Of Redemption") dépasser cette durée !

Deicide s'impose dès ce premier album comme un groupe incontournable du style et aussi comme le plus méchant rejeton de la bande des groupes floridiens. Et le carnage n’était pas terminé puisque, avec les albums suivants, le groupe ne va pas aller en s’assagissant.
Le côté ouvertement blasphématoire a également eu des répercussions qui vont valoir au groupe de nombreux ennemis mais aussi une adhésion massive des fans puisque le second album du groupe, "Legion", va tout simplement devenir l’album de Death Metal le plus vendu. Comme quoi, provocation et business font souvent très bon ménage.

Retrouvez cette chronique sur le site "auxportesdumetal.com" dans la rubrique "back to the past".
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 "Father Satan, let me lust unholy Sins", 21 août 2012
Par 
Emmanuel Gautier (Strasbourg, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Deicide - Remasterisé (CD)
Dès la première écoute, j'ai su que j'étais marqué du sceau du metal extrême comme Glen Benton l'est d'une croix renversée sur le front.

Initialement créé sous le nom d'Amon en 1987, de la réunion de Benton, de Steve Asheim et des frères Hoffman.
Grâce à l'audace et la forte personnalité de Benton, ils décrochent un contrat avec Roadrunner et enregistrent leur premier album au Morrisound Studio, où ils avaient déjà réalisé une démo -la fameuse "Feasting the Beast" rééditée plus tard.
Et en 1990 voit le jour ce premier album éponyme dans lequel le groupe affiche d'emblée ce qui sera sa marque de fabrique: la provocation.

Au-delà du satanisme et de l'anticléricalisme qui sont monnaie courante dans le style pratiqué, Deicide est probablement le plus convaincant dans son propos, chaque morceau s'imposant comme un psaume dédié à Satan, transpirant le blasphème par tous les pores. Une ambiance maléfique règne, à l'intensité rarement atteinte depuis.
Dans ses paroles, Glen Benton détourne les meurtres perpétrés par Charles Manson -"Lunatic of God's Creation"- et Jim Jones -"Carnage in the Temple of the Damned"-, le fondateur du Temple du Peuple responsable du suicide de 909 personnes en 1978, et les remanie à sa sauce pour un résultat un peu dérangeant.
Musicalement parlant, Deicide pratique le death le plus sombre qui soit, rapide et frénétique, puissant et obsédant, entre les hurlements démoniaques de Benton, les riffs hypnotiques ponctués de solos torturés qui donnent la chair de poule, les martèlements impitoyables d'Asheim.
Tous les morceaux sont aussi géniaux les uns que les autres, mettre un quelconque titre en avant est illusoire.

En une grosse demi-heure, Deicide rallie à sa cause les fans de la jeune scène death metal et s'impose comme un des ténors du style, statut que le groupe a su conserver depuis maintenant plus de vingt ans.
Personnellement, c'est un album que je vénère indéfectiblement depuis mon adolescence, en ce qu'il représente l'essence-même du death metal à mes yeux encore aujourd'hui.
Dire qu'il est culte me paraît un doux euphémisme.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Nostalgie, quand tu nous tiens, 14 août 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Deicide - Remasterisé (CD)
Deicide, premier album sorti en 1990. Un de leur meilleur. Glen Benton était encore audible (pas de bouillie dans la bouche)et la puissance et la brutalité de cet opus faisait le reste. Il me séduit toujours autant 20 ans après. Le satanisme nous accrochait également (plus pour l'image qu'il véhiculait que pour l'intérêt....).

Musicalement, cet album est incisif, précis, brutal. Les vocaux sont accrocheurs, les 2 voix de Benton font mouche. Pour moi, c'est un très bon Deicide.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 LOVE DVD MOVIE, 5 juin 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Deicide - Remasterisé (CD)
Très bien..!! produit excellent, j'adore et je conseille à tout le monde ce bon vieux groupe de Death Metal... d'autant plus ses premiers CD étaient des Chef-D'oeuvres..
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 19 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Du Bon Metal SATANIQUE, 9 novembre 2003
Par Un client
Ce commentaire fait référence à cette édition : Deicide - Remasterisé (CD)
cet album est un vrais chedeuvre pour ce qui aime ce stile de music dès la premiere chansson j'ai tout de suite ete le tranfere sur mon md pour alller faire du skate
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit