undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

7
4,3 sur 5 étoiles
5 étoiles
5
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
1
Dolorès
Format: CDModifier
Prix:28,00 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

12 sur 15 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 30 septembre 2003
j'ai écouté plusieurs albums de Jean Louis Murat sans réellement accrocher. " Dolorès" a fait la différence, déjà par sa pochette ( un peu de mauvais goût ne nuit jamais), et évidemment, par la qualité des paroles et des arrangements. la voix de Murat est mise en avant,il est donc plus facile d'accrocher à ses textes - réussis - à ses métaphores animales ( " ce jour mon coeur se mit à saigner comme le lapin de garenne qu'il vous fallut un jour égorger pour sacrifier à la haine "), ses amours bucoliques, sa mélancolie. Mélancolique mais pas dépressif, un bon équilibre. si vous voulez découvrir cet artiste, c'est l'album qu'il vous faut.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
8 sur 10 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 30 septembre 2000
Probablement l'un des meilleurs albums français de ces dernières années : grâce, poésie et sensualité se mêlent dans cet album intemporel.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Une production en dehors des sentiers battus Auvergnats. A lui seul le titre "aimer" porte l'album. Une chanson intemporelle que je passe presque chaque jour dans mon salon. Dommage que les radios bobos et les amis des amis ne le diffusent que trop peu au profit de soupe auditive plus ou moins indigeste.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 26 novembre 2014
Jean-Louis Bergheaud dans la montagne s'en est allé …
Murat fut longtemps l'un des rares frenchmen à avoir le souffle poétique qu'il faut pour parler des amours d'altitude sans jamais tomber dans la ronsardise .
Avec lui , on voyait des films .
Après avoir sniffé tous les bons airs de la Croix-Morand , il lui fallait la calamine de la cité ; après l'étude bucolique de la carte du tendre , se frotter le cœur "grand comme un aéroport" aux poitrines féminines derrière les grilles "qui hautes entourent les maisons" .
Johnny Frenchman vit ses amours comme un Américain de grande montagne , un bouffeur de foie .
En Amérique c'est pas du Ronsard c'est de l'amerloque ! Ronsard c'est plutôt du Richard Ford , ou du John Ford , un truc en "ford" quoi qu'il en soit … parce que les Américains sont forts , comme Jeremiah Johnson quand il veut un peu attraper une squaw avec de la graisse d'ours , comme Murat avec ses boules de neige , ses fouilles curieuses ...
Murat est fort ! Grand chasseur !
Il a malheureusement depuis perdu dans ses comptines cette approche musquée de la proie ruisselante , se laissant aller à un régionalisme froid et sectaire de vieil ours rabougri coincé dans les montagnes pelées d'Auvergne …
Rasé de tant d'insuccès pour si peu de faiblesses , Murat se rabâche en de plus en plus de lenteurs à raquettes sans attraper la squaw farouche qui veut un feu de poutre .
Il n'a plus la force ni l'audace d'aller trouver ailleurs ses trous de verdure .
Le souffle des bestiaux qui s'embesognent l'a éreinté , il se contente à présent de regarder passer les troupeaux .
Avant cet album de 96 ça lui pendait déjà au pif , mais à cette époque il était encore militant de la poésie vigoureuse , conscient davantage que maintenant que ses échos sonores devaient passer par d'autres canaux que les cantiques fades à la Maurin des Maures .
Or , le trip hop est à la mode ? Murat trip hopique ? Banco !
Les petits rythmes saccadés remplaçant le vide de la bouche d'ombre , c'est pas lui , lover d'amour aux mille voix , que ça va rebuter … faudra revenir avec des indiens plus peinturlurés de sauvagerie pour convaincre le Jeremiah Johnson de la Compissade de ne pas s'aventurer dans les sous-bois infestés de vengeurs terrifiants enfouis dans les fougères : le Hawken ( calibre 50 ) fait des merveilles pour qui voit loin !
Puisqu'il n'y a plus rien de religieux chez les faiseurs de vers , puisque le poète n'est plus le sacré qui accompagne les armées , il ne faut pas craindre en guise les incongruités : Dylan catholique ? Moi j'aime bien ! Cohen emperruqué par le Spector des travelos mal finis ? J'adore ! Les Stones disco , c'est rigolo …
Alors le Bergheaud sur le dance floor des vapes , c'est grandiose !
Sorti de sa cambrousse à vaches , Murat retrouve les accents baudelairiens de la cité maudite avec ses rites de courtoisie qui perdent les hommes sans bouclier d'anamour .
Dans ce disque d'envoûtements Murat nous rappelle que les luttes contre ( tout contre ) les femmes sont douloureuses . Qu'il faut pourtant aimer quitte à fuir par le train bleu les massacres de la passion , "souffrir à l'intérieur d'un être heureux" … sinon quoi faire ? tuer ? Ça c'est bon pour les Bordelais , les écorchés vifs , les russes inexorables .
Le cul-terreux lettré sait bien que la ville est l'enfantée du furor du frère chassé . Que le laboureur devint forgeron pour enfourailler les flammes des petits enfers qui se multiplient dans la cité des femmes .
Il ne se fait pas d'idées : les Lolottes , les Louloutes , les Lolitartes vont le saccager … et alors ?
Murat ne tuera point , il parlera de ses pertes aux anges .
L'homme de vérité !
Après ce disque de guerre lasse , puis revenu d'un court passage au pays des mustangs , Murat est retourné dans la montagne centrale pour s'y rendre inaudible , planquant ses blessures d'amoureux sous des vieux bouquins mous .
Et on prétend … qu'il y est encore .
33 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 21 mai 2013
Un peu de nostalgie sur cet album déjà ancien de Jean-Louis Murat. Mais toujours un réel plaisir d'écouter ces mélodies, et de profiter de ces si beaux textes. Un album majeur de l'Auvergnat.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 11 mars 2012
Un des plus beaux albums de Murat, un des grands artistes de notre siècle. Pour ceux qui aiment le Murat romantique... mais tous sont merveilleux.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 10 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 19 mai 2012
... Tant il est vrai que le mot romantisme est devenu un sac fourre-tout! Lire et relire Balzac, George Sand, Musset... Afin de remettre "les choses à leur place"! Oui, la pochette : belle culotte blanche, deux "yanaons" de cocagne bien fermes, jambes de top-model; beau string noir et superbes fesses chez le garçon...
... Sommes-nous en pornographie ou dans la chanson sensée être de qualité ?
Guy Gauthier
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Le Cours Ordinaire Des Choses
Le Cours Ordinaire Des Choses de Jean-Louis Murat (CD - 2009)

Mustango
Mustango de Jean-Louis Murat (CD - 1999)

Cheyenne Autumn
Cheyenne Autumn de Jean-Louis Murat (CD - 1989)