undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

  • Third
  • Commentaires client

Commentaires client

14
4,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
12
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
1
1 étoile
1
Third
Format: CDModifier
Prix:5,56 €+2,49 €expédition
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

23 sur 24 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 5 août 2006
Voilà l'un des albums mythiques de la scène musicale anglaise (et mondiale) des années 70, lorsque l'originalité et les performances artistiques primées sur le côté mercantile de l'industrie musicale.

Soft Machine est issu d'un groupe fondateur de la scène de Canterbury: les Wilde Flowers (tout comme le bien connu Caravan). Le groupe mêle à la perfection des talents incroyables qui écriront l'une des plus belles pages du progressif en général et du jazz-rock en particulier. Daevid Allen, Kevin Ayers, Robert Wyatt, Hugh Hopper, Elton Dean et plus tard Allan Holdsworth sont parmis les grandes figures ayant participé à l'aventure Soft Machine.

Après deux premiers opus mélangeant pop décalée, jazz, et autres sonorités, le groupe nous offre avec "Third" sont chef d'oeuvre. Quatre titres de plus de 18 minutes composent cet album. "Facelift" sommet du jazz-rock progressif puis "Slighty All The Time" véritable perle jazzy s'accapare le premier LP. "Moon In June", seule plage chanté de l'album et, je pense, dernière du groupe est une merveille quasi indescriptible sublimée par le chant de Robert Wyatt. "Out-Bloody-Rageous" vient refermer cet album au son très jazz.

Soft Machine a émerger de la scène psychédélique anglaise de 1966, et il aura fallu attendre quatre année pour que le groupe arrive a capturer en studio la grandeur des lives. Heureusement des albums live reprennant en grande partie ce "Third" tel que "Noisette" et "Grides" sont sortis ces dernières années. "Third" est un album à découvrir pour tout amateur de progressif ou de jazz ou pour chaque personne avide de découvrir la raison de l'appellation "art" pour la musique.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
38 sur 42 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 17 septembre 2001
Cet album est souvent cité comme le meilleur de soft machine. Je ne les connais pas tous. Mais parmi ceux que je connais (5 albums sur les 8 premiers), c'est le meilleur. Pas parce que les autres sont vraiment moins bons, mais parce qu'il a quelque chose de magique, magie qu'on ne retrouve pas ailleurs. Déjà, il n'y a que 4 chansons, mais qu'on ne s'y trompe pas: chacune fait 18min, l'album dure donc 75min. Les riffs sont absolument géniaux, les instruments sont bien dosés. Ils sont tous les 4 en synergie, et il n'y a pas une seule minute à jeter sur tout l'album. Facelift est vraisemblablement la meilleure chanson composée par Hopper, avec une longue intro de Ratledge à l'orgue/synthé. Moon in June voit le batteur Robert Wyatt beaucoup chanter, dont l'originalité n'est en rien contestable. Mais attention, plusieurs écoutes sont nécessaires sinon on ne le comprendra pas. Cet album montre également qu'un groupe de prog rock peut etre excellent sans nécessairement comporter de guitare: il explore un terrain jusqu'à présent inconnu
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Je vais dans toutes les directions depuis Miles Davis et John Coltrane en passant par les Who, les Beatles, King Crimson, Nice, Hendrix, les Doors, les Stones jusqu'à Bach, Ravel, Debussy, Varese, Stravinsky (je démarre aussi dans la musique classique)...On n'imagine pas ce que fut cette période pour un amateur de musique...ça pétait de partout....chaque album était un chef d'oeuvre...il y avait toujours du nouveau...tout surprenait...Et puis on ratait des trucs...j'ai donc raté Soft Machine...Pas de problème...Ce genre d'album vous attend tranquille...Hop le voilà sur écoute...Incroyable de talent mélant ou juxtaposant rock psychédélique, jazz, aux limites du free, ballade...bref un improbable OVNI dans une époque genre "feu d'artifice"...Comme bouquet final, il n'y a pas mieux....
33 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Jazz ou prog ? Prog et jazz ! Third, troisième album de Soft Machine est une révolution en soi, un album où, sans guitare, un quatuor d'instrumentistes experts trace une nouvelle voie et s'impose, mine de rien, comme une valeur sûre d'une avant-garde progressive de plus en plus décisive.
De fait il n'y a plus que le Moon in June de Robert Wyatt qui contienne encore du chant, et même celui-là s''est largement éloigné des préoccupations débutantes de la formation, quand Kevin Ayers en était encore et que le psychédélisme dada dominait. Soft Machine est désormais un groupe de jazz progressif, un impossible trait d'union à l'avant-garde d'un genre comme de l'autre. Double album de quatre titres dans son édition originale, un titre par face, aucun sous les 18 minutes !, où seul Elton Dean ne compose pas (Facelift pour Hopper, Slightly All the Time et Out-Bloody-Rageous pour Ratledge), Third rapproche le jazz de John Coltrane du rock progressif de King Crimson (particulièrement sur Facelift), résumerait-on. Parce qu'au trip instrumental complet de la période free de Trane s'ajoute les manipulations de studio, la modernité des synthétiseurs, et, plus généralement, l'esprit mélodique et innovateur forcément différent de quatre anglais de la middle-class comparé à un black de Caroline du Nord.
Cette fusion, pas au sens électrique et funky qu'un certain Miles Davis est alors en train d'imposer, outre le fait qu'elle transcende les genres, propose une nouvelle conception musicale jusqu'alors jamais entendue, une conception qui fera florès même si personne, que ce soit en rock progressif ou en jazz, même parmi les divers et excellents travaux des divers membres en dehors de la machine, et même par le groupe lui-même qui ne reproduira plus jamais tout à fait l'exploit (et encore moins après le malheureux accident, et donc le départ forcé, de Robert Wyatt). Touché par la grâce de son batteur/compositeur/multi-instrumentiste, Moon in June en demeure l'himalayen sommet mais, vraiment, tout vaut qu'on y plonge, qu'on y replonge jusqu'à avoir décodé, compris, enregistré chaque note, voulue ou improvisée (le Facelift d'Hopper sent fort la dernière tendance).
Comme en plus la présente version propose un excellent live, sorti des coffres forts de la bonne maison BBC, pour un évènement où Soft Machine, ouvrant présentement pour le BBC Symphony Orchestra, fut la première formation non classique à jamais se produire (c'est dire l'impact de Third sur les mélomanes), il va s'en dire qu'on recommande chaudement cet album, c'est le mot, historique... Et indispensable !

CD 1 - Album
1. Facelift 18:45
2. Slightly All the Time 18:12
3. Moon in June 19:08
4. Out-Bloody-Rageous 19:10

CD 2 - Bonus
Live at the Proms (Royal Albert Hall, 13/08/70)
1. Out-Bloody-Rageous 11:54
2. Facelift 11:22
3. Esther's Nose Job 15:39

Mike Ratledge - Hohner Pianet, Lowrey organ, piano (all but 3)
Hugh Hopper - bass guitar (all but 3)
Robert Wyatt - drums, vocals (3), Hammond Organ (3), Hohner Pianet (3), piano (3), bass (3)
Elton Dean - alto saxophone, saxello (all but 3)
&
Lyn Dobson - soprano saxophone, flute (1)
Jimmy Hastings - flute, bass clarinet (2,4)
Rab Spall - violin (3)
Nick Evans - trombone (2,4)
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Certains pourront argumenter que le "style" est "dépassé"...
MAIS...
Ce disque est indispensable , ne serait-ce que pour la longue plage "The moon in June" de Robert Wyatt...
Rien d'autre à dire...
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
500 PREMIERS RÉVISEURSle 27 juillet 2009
J'ai quasiment tous les CD de ce groupe admirable et composé de musiciens d'exception. Ce double album(à l'époque de sa sortie) est un incontournable tant il permet à chacun de ces musiciens d'exprimer individuellement et collectivement leurs talents. Ici, ils sont au mieux.Ensemble et dans un identique et authentique esprit créatif et musical. La beauté à l'état paradoxal: brute et sophistiquée.
"Moon in june' est, par exemple, un chant déchirant et gracile qu'on n'oubliera jamais, durant toute sa vie. Une musique d'une indicible beauté...et le reste est de la même eau.
Ne pas accéder à cette pure merveille, mêlant avec grâce jazz, rock et tant d'autres sons, est au mieux un grand dommage, on en meurt pas, mais quand même.
Il n'y a vraiment pas à hésiter.
Superbe et souvent beau à pleurer.Une musique qui parle à votre tête, à votre corps et si vous y croyez, certainement à votre âme.
Indispensable.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 16 février 2013
Cette version remasterisee a un son meilleur que celle d'origine et en bonus plusieurs titres live.
Amateur du third (et de (Slightly all the time en particulier) ne pas hesiter !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 30 avril 2014
Best thing the real machine ever recorded,
Robert in great vocal form for " the moon ....."
CD n° 2 - bonus recording from the Royal Albert concert.
This is the best record of the band's finest EVER line up !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 31 octobre 2010
Le chef d'oeuvre du groupe, très opaque à la première écoute, mais derrière le voile, sublime et envoûtant.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 17 octobre 2011
quand je vois un blaire
qui ecrit que le Third est : "super léger"
concernant ce monument de la musique des 70's
on se demande qui c'est ce gars ?
le THIRD est une pure alchimie reussie
jazz , innovation , melodies , surprises
la voix de Robert est géniale
créative a souhait , quand a Mike
plus créatif que jamais , les solos de sax hyper mélodiques
planants
si vous aimez Soft TWO , vous pouvez
achetez le Third sans regrets
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé


Volume Two
Volume Two de Soft Machine (CD - 2009)