undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

6
4,2 sur 5 étoiles
Let Them Eat Pussy
Format: CDModifier
Prix:9,70 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

8 sur 9 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 15 avril 2002
Voilà un disque de pur punk-rock sans fioritures!Les guitares tirent dans tous les sens et la voix(travaillée au Bourbon) passe les oreilles au papier de verre!Bref, pas de démonstrations techniques, rien que de l'efficace.Une sorte de croisement entre Motörhead et Nirvana!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 7 mai 2015
Ou comment une équipe de pouilleux issu d'un bled poussiéreux du fin fond du Texas en vient -par ennui- à fonder un groupe. Sûr que ces mecs ont trop écouté les Ramones, les Melvins ou autre black Flag avant de pondre leur truc : une musique endiablée à foncer dans le désert Mojave sur les jantes étincelantes, piochant dans le punk et dans AC/DC tant que ça peut. Un album qui peut sans rougir concurrencer les premiers "Hellacopters". Enfin. Et dire que sur Sunset BVD, j'ai pris un crachat de la grande bassiste aux forts poumons en pleine poire, mais elle avait déjà quitté la barque pour jouer un temps avec Robertson, celle des Donnas. Punk un jour... Ici des reprises cramées au fer, le "first I look at the purse" rendu hargneux, bave aux lèvre, des Miracles, déjà superbement repris par le JGeil's Band dans les seventies, le "I'm a man" de Bo Diddley, plus testostéroné que l'original, du Ac/dc période "Powerage ", du Saints période "Eternally Yours" je crois...(comme quoi les bons groupes ont les références sûres, pas que le gosier qu'est sûr, dj'uu 'acré jeu de mots arf) et du rock'n'rooll à tous les étages. Un indispensable au rocker, punk ou pas. Allez 18/20. Nan mais!
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Ce premier méfait des nashville pussy,est une bombe!!!digne héritier de motorhead,ac/dc et autres ramones,ce disque vous chasseras vos idées noires,à grand coup de rythme furibond,de grosses guitares et de textes tous plus "poétiques"les uns que les autres!!!c'est du lourd,alors n'hésitez plus et jetez vous coute que coute sur cette tuerie...comme sur ceux qui onts suivis,il n'y'a que du bon chez ces texans!!!une claque...et mention spéciale à la pochette!!!rock'n'roll!!!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
En voilà un qui a la pêche et qui rappellera au bon souvenir des plus anciens les premiers AC/DC, les couettes en plus ! Car nul doute qu' Angus Young et Bon Scott auraient apprécié cette bande là au sujet de laquelle ils auraient pu s'exclamer : "Damned Hell ! She's got big Balls !". Emmené par le chanteur guitariste Blaine Cartwright et sa compagne, la plantureuse lead guitar Ruyter Suys, le combo a vu son line up pas mal bouger au fil des ans mais toujours en veillant à aligner de généreuses créatures outrageusement gonflées à l'hélium : Corey Parks, Tracy Almazon, Katielyn Campbell, Karen Cuda, Bonnie Buitrago....

Paru en 1998, ce premier album au titre évocateur, est un pur concentré de hard rock 100 % high energy. Pas très original, certes, mais pas trafiqué, sauvage, rapide, brut de décoffrage, comme un avant goût de la fureur communicative que le groupe délivre lors de ses prestations sur scène, son élément naturel. Pour les avoir vu deux fois en concert, je puis témoigner : c'est hot ! mais c'est bon !
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 30 avril 2013
Et dire que j'avais regretté mon achat lors des premières écoutes, lorsque l'album finissait au bout de 35mn ... Je me sentais floué ... Depuis, le temps a passé et mon analyse a bien changé : cet album est une vraie tuerie ! 35mn de pur rock n' roll, ou les morceaux s'enchainent tel un concept album pour finir par "Fried chicken & coffee" qui reste le meilleur morceau à mon gout. Je pense que cet album des Nashville Pussy est l'équivalent d'un "Appetite" pour les Guns, c'est à dire, précurseur et jamais inégalé depuis par le groupe.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
0 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 14 mars 2014
Verbalement c'est grossier, musicalement c'est répétitif mais avec énergie . Les amateurs apprécieront cette production en forme de tir de missile punk.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Up the dosage
Up the dosage de Nashville Pussy (Album vinyle - 2014)


High As Hell
High As Hell de Nashville Pussy (CD - 2000)