undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

1
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Gitane Jazz - Jazz et cinéma
Format: CDModifier
Prix:27,93 €+2,49 €expédition

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

4 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
100 PREMIERS RÉVISEURSle 18 novembre 2012
Si l'on excepte quelques chefs d'oeuvre ("autopsie d'un meurtre", "ascenseur pour l'échafaud", "bullitt"...), et mis à part les films sur le jazz ("autour de minuit", "Bird"...), on ne peut pas dire que la rencontre du jazz et du cinéma ait été une franche réussite; les grands films possèdant rarement une B.O qui swingue et celles qui détonnent ayant malheureument souvent servi à illustrer des films peu marquants.

La collection "Gitanes Jazz" avait sorti en 1998 cet intéressant volume consacré aux meilleures bandes originales de film ayant eu recours à la musique bleue. Et, force est de constater, que cette compilation, pourtant assez ecclectique, impressionne par la qualité des morceaux qu'elle regroupe.

Cela commence par trois titres de Miles Davis tirés de la B.O de "ascenseur pour l'échafaud" de Louis Malle (1957). Un classique intemporel que tout le monde connait et possède, on n'y revient pas... On poursuit avec trois titres d'Art Blakey & the Jazz Messengers extraits de la B.O de "Des femmes disparaissent" d'Edouard Molinaro (1958) Du hard bop dans la lignée de l'album "Moanin" avec Lee Morgan à la trompette et Benny Golson au sax ténor . Plus exotique en revanche, ce "Things are looking down" composé par André Previn pour la B.O du film "the Subterranéans" de Ranald Mc Dougall (1959) et enregistré par le sextet de Gerry Mulligan au sax batyton avec Art Farmer à la trompette et Art Pepper au sax alto, pour un titre d'inspiration hard bop (mais très cool) assez inhabituel chez Mulligan.

On poursuit avec trois titres de Barney Wilen pour la B.O de "un témoin dans la ville" d'Edouard Molinaro (1959), du hard bop nonchalant à la limite de la ballade, enregistré en quintet avec Kenny Dohram à la trompette, Barney Wilen aux sax ténor et soprano, Duke Jordan au piano, Paul Revere à la basse, et Kenny Clarke à la batterie...une belle formation ! S'en suivent quatre titres d'Alain Goraguer pour la B.O de l'adaptation cinématographique du livre de Vian "J'irai chacher sur vos tombes" de Michel Gast (1959). Toujours cette ambiance hard bop cool mais d'une couleur radicalement differente grâce au vibraphone de Michel Hausser, la flute de Raymond Guiot et l'harmonica de Claude Garden. Le pianiste Mal Waldron nous gratifie ensuite de deux titres (sans y jouer lui même) pour la B.O de "The Cool World" de Shirley Clarke (1963) sur lequel officie de façon magistral le grand Dizzy Gillespie dans un style assez proche du Miles Davis d'"ascenseur pour l'éChafaud".

On retrouve à nouveau Alain Goraguer, cette fois ci associé à Serge Gainbourg, pour deux titres tirés de la B.O de "les loups dans la bergerie" de Hervé Bromberger (1960). Deux morceaux sur lesquels on reconnait bien la patte de notre Gainsbourg national. "Prélude in blue" suivi sur la même plage de "à l'esquinade", deux ballades tirées de de la B.O du film "les liaisons dangeureuses" de Roger Vadim (1959), offrent une nouvelle fois l'occasion pour Barney Wilen de briller au sax soprano sous la baguette attentive d'Art Blakey. Le titre suivant "Clo's Blues" associe Coleman Hawkins au sax tenor et Oscar Peterson au clavier pour la B.O du film "les tricheurs" de Marcel Carmé (1958), une ballade où l'on peut également entendre Herb Ellis à la guitare. On termine en beauté avec une nouvelle fois l'association Alain Goraguer / Serge Gainsbourg pour deux titres extraits de la B.O de "l'eau à la bouche" de Jacques Doniol Valcroze (1960) et interprétés en quartet par Roger Guerin à la trompette et Georges Grenu au sax ténor.

La plupart de ces titres (mais hélas pas tous !) peuvent être retrouvés en compagnie d'autres dans la collection "jazz in Paris" qui a publié cinq volumes consacrés au jazz et au cinéma :

- Vol 1 : "un temoin dans la ville" Barney Wilen Collection Jazz In Paris - Jazz & cinéma Vol. 1 - Digipack
- Vol 2 : "les tricheurs & des femmes disparaissent" Art Blakey, Coleman Hawkins
- Vol 3 : "les loups dans la bergerie" Serge Gainsbourg, Alain Goraguer
- Vol 4 : "touche pas au grisbi" Alain Goraguer
- Vol 5 : "St Tropez Blues" Henri Crolla

Et voilà ! de quoi sonoriser le cinéma de vos nuits blanches....
77 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus