undrgrnd Cliquez ici Baby ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles6
4,8 sur 5 étoiles
5 étoiles
5
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CDModifier
Prix:9,15 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Au début des années 50, Sinatra est pour la chanson cuit, carbonisé, il n'a même plus de maison de disques ...Il fait l'acteur (un Oscar dans « Tant qu'il y aura des hommes »), passe beaucoup de temps avec ses potes de biture du Rat Pack (Dean Martin, Sammy Davis,...), délaissant sa femme Ava Gardner qui finit par se barrer ...
Un contrat est difficilement obtenu chez Columbia, et Sinatra, contre toute attente, va enregistrer une série ininterrompue de bons disques (entre 1953 et le milieu des 60's) qui bâtiront sa légende, celle d'un des plus grand interprètes de tous les temps ...
Ce « In the wee small hours » repose sur un concept, celui de la déception amoureuse (en l'occurrence la séparation de Sinatra et d'Ava Gardner) et surtout l'élaboration d'un son, dans lequel un jeune prodige du studio, l'arrangeur Nelson Riddle tient une place primordiale. Tout le disque est bâti sur des titres aux sonorités jazzy, certains titres étant même des relectures de standards confirmés (« Mood Indigo » de Duke Ellington, « What is this thing called love » de Cole Porter ...). Le plus frappant est la capacité et l'écoeurante facilité avec laquelle Sinatra s'approprie ces titres. Blue Eyes se ballade littéralement sur ces chansons pourtant très difficiles techniquement grâce à sa voix d'une souplesse insensée.
Aussi à l'aise au milieu d'orchestrations et d'arrangements luxuriants (« When your love has gone », « This love of mine », « Last night when we were young », ...) que dans un accompagnement a minima (« Can't we be friends », « I'll be around », ...), Sinatra fait comprendre pourquoi on l'a surnommé « The Voice ». Loin ici de toute l'esbrouffe des « New York, New York », du pathos outrancier des « My way », se contentant de suivre la mélodie ...
La seule réserve à émettre vient des arrangements, dont certains ont pris un coup de vieux. Tant que le fond musical reste discret (aujourd'hui on dit lounge ou easy listening), tout se passe bien ... Par contre, il y a sur certains titres un empilage de cordes et d'arrangements « précieux » et mirifiques pour l'époque (syndrome du « on vous en donne pour votre argent »), qui auraient gagné à être plus discrets, et qui viennent boursoufler inutilement quelques morceaux.
A l'écoute de ce superbe disque, on se dit qu'elle a bien fait de retourner chez sa mère, Ava Gardner ...
77 commentaires8 sur 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 mars 2003
En 1955, face à la montée du Rock'n roll, sinatra reste imperturbable et continue de revisiter les standards de Rogers/Hart ou autres Cole Porter. Des arrangements magnifiques de Nelson Riddle, un Sinatra d'une facilité déconcertante. La "grande" musique américaine dans toute son élégance; bref, la grande classe.
0Commentaire19 sur 20 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 avril 2010
Un très grand disque du Roi des crooners dans sa période bleue. Celle de la Garner, Eva...Des ballades romantiques et arrangées par le talentueux Nelson Riddle. 16 titres qui filent la chair de poule. Toute une atmosphère et rien qu'une atmosphère, bleue comme les volutes de fumée de la cigarette que tient Frankie sous la pénombre d'un lampadaire, au petit matin.
0Commentaire7 sur 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 mai 2012
Ce disque est un must,mais ici il s'agit de la version 1991 or tous les disques de la période Capitol ont été remasterisés en 1998. La version remasterisée qui n'est plus disponible chez Capitol (pourquoi? mystère...) a été rééditée par Black Coffee Records avec 8 titres en bonus: le son en est merveilleusement restitué. C'est cette version qu'il faut acheter, en vente ici,sur ce site...
0Commentaire2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 avril 2012
Oui ! mais un peu trop sirupeux ! préférez acquérir les CDs avec Count Basie live et studio qui sont un régal de swing indémodable et jazzy pour l'éternité...!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 octobre 2011
cet album est remarquable pour la beauté d'expression du chanteur et de l'orchestre. Les chansons sont mélancoliques mais qui chante son mal enchante.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus