Commentaires en ligne 


12 évaluations
5 étoiles:
 (10)
4 étoiles:
 (2)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

22 internautes sur 23 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une mosaïque constamment inspirée, 16 septembre 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Goodbye Yellow Brick Road (CD)
Lecteur, ne passe pas ton chemin ! S'il n'intéresse aujourd'hui plus personne en marchand de soupe tiède, Elton John a pourtant su se montrer jadis, au delà de ses extravagances, un artiste à plus d'un titre passionnant. Le présent disque nous le montre ici au mieux de sa forme artistique, en témoignant de son extraordinaire aisance de compositeur, comme de sa confondante faculté à manier tous les idiomes, au fil d'un remarquable exercice de style enchainant délicieuses pops entrainantes et hard-rock survolté, funks synthétiques et ballades délicates, country bubblegum et pulsions symphoniques. Attachant de bout en bout, et toujours si puissamment mélodique, ce double-album simple et beau résiste à toutes les écoutes. Un chef d'oeuvre.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


21 internautes sur 24 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 OEUVRE IMMENSE, et INDEMODABLE, 24 mai 2006
Par 
Ramone the Snake (France) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Goodbye Yellow Brick Road (CD)
d'Elton John ! ce disque fait partie toute discothèque de n'importe quel amoureux de la musique. Sorti en 1973 ! il n'a pas pris une ride, et surtout il se bonifie avec l'âge. Chaque écoute régulière permet d'en découvrir un nouveau joyau, une nouvelle perle, de s'attarder un peu plus sur une chanson que l'on avait un peu négligée en attendant celle d'après que l'on préfère. C'est la grande époque d'Elton, bien avant les productions fades qu'il nous livre périodiquement, entre deux compil, ou deux lives sans originalité marquante. Ce disque est un MONUMENT : un florilège de styles, de tubes, laissant à des kilomètres toute la concurrence de l'époque (Beatles en solo compris). Les points forts ? (il n'y a que çà !) : un parolier de génie (Bernie), un groupe de VRAIS musiciens, avec qui il a réalisé ses plus beaux disques, et ses meilleurs concerts. Mais tout celà ne serait rien sans les chansons, sans la voix d'Elton John, au meilleur de sa forme. Il sait chanter tous les styles musicaux : la ballade ("Candle in the wind", Good Bye yellow B.R.", "I've seen that movie too", "Harmony", "Sweet Painted Lady"). Pas moins de 5 ballades toute aussi géniales et belles les unes que les autres, largement aussi plaisantes qu'un "Hey Jude","Whiter Shade of pale" ou même que le sacro-saint et éternel "Stairway to heaven". Du rock : "Grey Seal, All the young girls love Alice, Saturday night's allright...", le géniallissime "Funeral for a friend", qui ouvre l'album pendant plus de 10 minutes ! Mais il sait aussi donner dans la pop acidulée aux rythmes tropicaux " Bennie and the jets", "Jamaica Jerck-off". Les influences sont multiples, et Dr John lui même ne renierait pas " The ballad of Danny Bailey", et son style discrètement jazzy-New-Orleans. Enfin il y a les titres inclassables comme l'incroyable "This song has no title" smashée littéralement par la voix rendue aigué, et accompagnée d'un piano virevoltant. Des paroles magiques, tragiques, tendres, drôles ("Social disease"), un son léché, ou tous les instruments s'expriment sans focaliser l'auditeur sur l'un d'entre eux. Du grand, du très grand art, que vous ne trouverez évidemment pas (comme d'had), dans la playlist des "gens qui savent". En fait le problème de ce disque énorme par son potentiel, hors-norme par la qualité, la variété, la perfection de chacune de ses chansons, c'est qu'il dérange ! Comment comparer un autre album, comment mesurer un autre CD à cette valeur étalon indémodable ??? A sa sortie c'était un beau double-vinyl (peu d'artistes avaient le matériel pour sortir de tels albums studio). Différentes rééditions (dont une remasterisée) sont disponibles et d'excellente qualité. Elles sont accompagnées d'un beau livret avec les dessins originaux de l'époque (un pour chaque chanson), et les paroles. Un album accompagné d'un DVD est également sorti avec de nombreux bonus, (versions live), et des making off concernant la composition des titres. Posez le CD dans la platine, poussez un peu le volume (surtout pour le fantastique morceau d'ouverture "Funeral for a friend", véritable composition à tiroirs, petit opéra à lui seul, débutant par une longue version instrumentale), et fermez les yeux. Dans 20 ans çà vous fera la même chose, j'en suis sûr !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Belle Epoque, 12 décembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Goodbye Yellow Brick Road (CD)
C'était le temps des double-albums. J'en avais quelques uns, de "Deep Purple-Made in Japan" à "Stevie Wonder-Songs in the key of life". J'ai découvert Elton avec son tube "Don't go breaking my heart" avec Kiki Dee en 1976. Puis j'ai acheté l'incontournable "Captain Fantastic..." avant d'avoir eu vent de cette perle, ce double album incroyable pour l'époque. Dès que je l'ai acquis, (j'ai attendu un peu de temps, car il était cher), je suis tombé sur le cul dès le premier morceau "Funeral for a friend". Eblouissant, ça vous monte à la tête et vous donne la chair de poule dès la première écoute. Le reste du double, cela va sans dire, est rythmé non-stop par des ballades "candle in the wind" "sweet painted lady"..du Rock "saturday night's alright for fighting" "Your Sister Can't Twist (But She Can Rock 'n Roll)", du reggae "Jamaica jerk off" et plein de bonnes choses. Ca n'a pas pris une ride et ça se réécoute sans faim. Qu'est tu devenu, Elton depuis si longtemps? Oui, car le génie, quelque temps après l'album "Blue Moves", petite perle aussi, différemment, s'est lancé dans la variété sans goût. Plus faim, dès lors. Si vous voulez écouter du vrai Elton John, chronologiquement, c'est avant "Blue Moves" inclus. Après, c'est la descente vers la médiocrité et la notoriété acquise. Bref, ça n'a plus aucun sens.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 SUPER !!!!!!!!, 31 mai 2014
Par 
B. Philippe "Elton" (Nancy, France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Goodbye Yellow Brick Road (CD)
Que dire de plus sur cette album de 1973 !
Elton John au sommet de cette première decennie de sa carrière qui restera comme la plus prolifique.
17 titres, 17 chefs d'oeuvres ! plus ou moins connus du grand public mais 17 chefs d'oeuvre quand même !
Si je devais garder qu'un seul album et l'emmener sur une ile déserte, se serait celui-ci.
Quel bohneur pour les oreilles, on passe du progressif à la ballade, de la ballade au rock, du rock à la pop et tout cela avec une fluidité trés maitrisée, sans ennui, sans temps mort, sans repetition, du grand, du trés grand Elton John !
On a beaucoup décrié Elton pour ses extravagances, sa facilité musicale dans les années 80 , son homosexualité,
etc.....Une chose est sure c'est qu'il restera l'un des plus grands mélodistes de ces 50 dernières années, sa musique est intemporelle tout comme les textes de Bernie Taupin !
A réécouter d'urgence sans pudeur et sans complexe !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 miroir des seventies, 9 juillet 2011
Par 
philb - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Goodbye Yellow Brick Road (CD)
Pour certains, Elton John demeure un cliché ambulant, un de ces fameux marchands de soupe qui, à l'instar de Phil Collins, rendit insupportable la variété internationale des années 80, au point de donner des envies de quotas à imposer aux radios... Pour d'autres, il est le joufflu lunettard qui fit pleurer le monde entier aux obsèques de Lady Di. Voilà pour la facade. Parlons maintenant du musicien inspiré et pianiste d'exception, qui tutoya le chef-d'oeuvre au début des années 70, avec "Goodbye yellow brick road", double album d'où fleurirent pléthore de tubes, à commencer par ce fameux "Candle in the wind" (l'hommage à Lady Di, dont le texte original s'adresse à Marilyn Monroe) ou encore le célèbre "Benny and the jets". Ce disque historique a une valeur encyclopédique, au même titre que le Double Blanc des Beatles, puisqu'il propose au fil des plages un échantillon de toute la musique de cette époque: rock progressif, avec le monstrueux "Funeral for a friend", reggae ("Jamaica jerk off"), pop ("This song has no title"), glam-rock ("All the girls love Alice"), rockabilly (Your sister can't twist). Mais surtout, on est impressionné par l'aisance d'Elton John à composer des ballades belles à pleurer: "Sweet painted lady", "I've seen that movie too", "Harmony", et surtout, la magnifique chanson titre, que les cinéphiles entendirent dans "Breaking the waves".
Si vous aimez David Bowie, Paul Mc Cartney et Michel Berger, vous serez charmés par cet album, le meilleur du tandem Elton John/Bernie Taupin.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Incorrect !, 17 mars 2014
Par 
Tornado (Provence Côte d'Azur) - Voir tous mes commentaires
(TOP 10 COMMENTATEURS)    (COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Goodbye Yellow Brick Road (CD)
Initialement, "Goodbye Yellow Brick Road" est sorti en 1973 sous la forme d'un double album. Il est probable qu'il s'agisse du chef d'œuvre de son auteur.

Moi, j'en ai marre. Les français sont pénibles quand ils s'intéressent à la musique et plus particulièrement quand ils deviennent rockers. Car dès lors, ils pénètrent une sphère hermétique dans laquelle évolue une communauté d'une arrogance abyssale.
Avez-vous déjà rencontré un motard ? Ce sont des gens qui vivent dans leur monde. Ils ne pensent qu'à piloter leur moto et saluent tous les motards qu'ils croisent sur la route en ignorant les autres conducteurs... Et parmi eux, il y a ceux qui ont des Harley Davidson. En connaissez-vous ? Ceux-ci sont encore plus exclusifs car ils ne daignent adresser de marque de respect qu'à ceux qui conduisent, comme eux, une Harley Davidson. Tous ceux qui osent conduire une autre marque de moto ne sont pas dignes de ce respect. Même les autres motards les détestent !
Aux Etats-Unis, il y a beaucoup de fans de country music. En avez-vous déjà entendu parler ? Ils n'écoutent que de la country-music et méprisent tous les autres styles musicaux. Et si par malheur un des artistes country s'amuse à chanter dans un autre style, ou même s'il ose participer à une émission de variété pop ou quelque autre manifestation musicale non estampillée "country", le pauvre est définitivement banni de la communauté, sans le moindre espoir de rédemption.
Pourquoi est-ce que je vous raconte tout ça ?
Et bien parce qu'avec les rockers c'est un peu la même chose. Ils s'en défendent en prônant leur "esprit d'ouverture", mais gare à ceux qui tombent sous l'œil de Moscou du musicalement correct !

Depuis la fin des années 60, des magazines comme "Rock & Folk" soumettent les artistes rock, alors que le style en question n'est même pas français dans sa conception, à une terrible doctrine comportementale. La "rock attitude", ça se respire, ça se vit au quotidien. Et il vaut mieux être un mauvais musicien, mais avec une âme punk, plutôt qu'un excellent musicot un peu trop glamour si l'on veut mériter l'étiquette tant convoitée. L'un de ces magazines ne s'appelle t-il pas d'ailleurs "Les Inrockuptibles" ?
Des tas d'artistes et de groupes ont ainsi déclenché l'ire des tenants de la "rock attitude" et du "musicalement correct" en ne correspondant pas à l'étiquette. Trop gentils, pas assez défroqués, trop sages ou pas assez dépravés, ils étaient à côté de la plaque. Car être rocker, c'est vomir, c'est se droguer, c'est hurler. C'est avoir un jean sale, voire troué, ne jamais se déplacer sans sa guitare, fumer trois paquets de clopes par jours, casser plein de trucs et mener une vie de bohême parsemée de drames et de frasques en tout genre. Parce que, voyez-vous, vous n'êtes pas crédible, sinon.
Il y a peu, j'ai lu quelque part qu'un groupe comme "Marillion" avait été tellement sacrifié par les magazines cités plus haut sur l'autel du musicalement correct que sa carrière avait été anéantie de notre côté de l'hexagone. Et pendant des années, j'ai pensé qu'il s'agissait d'un groupe de niais pour adolescentes timorées, alors qu'en réalité ils ont aligné une extraordinaire série d'albums pop-rock.

Mais pourquoi est-ce que je vous parle de tout ça ?
Et bien c'est à cause d'Elton John pardi ! L'auteur de "Candle In The Wind" (deuxième titre de l'album ici présent) est typiquement l'un de ces artistes qui, pour beaucoup, ne mérite certainement pas l'étiquette de rocker.
Mais alors, que fait-on de ce "Goodbye Yellow Brick Road" blindé de titres rock ? "Mais enfin madame ! Êtes-vous folle ?!!! Est-ce de cette mélasse de rock, de balades, de reggae et de musique new-âge que vous voulez me parler ? Pfff... Pas vraiment ce qu'on peut qualifier de musicalement correct ça, madame"...

Ah la la... Moi j'en ai marre.
Ah ! ça c'est sûr, si on écoute le début de l'album, l'introduction du monumental "Funeral For A Friend", qui dure plus de onze minutes, avec sa débauche de synthés et son orientation symphonique, ça ne sonne pas très rock ! Sauf que ceux qui arrêtent le disque avant les cinq minutes vont rater le virage que prend soudain le morceau, basculant d'un coup dans une avalanche de riffs furieux n'ayant rien à envier aux albums de Lou Reed époque Rock & Roll Animal, album vénéré par la planète rock !
Et que dire de la dernière partie de la galette, jalonnée par des titres rockabilly comme "Your Sister Can't Twist" ou "Saturday Night's Alright For Fighting" ?
Pour le reste, et bien que "Funeral For A Friend" écrase un peu le début de l'album, les dix-sept titres qui composent "Goodbye Yellow Brick Road" achèvent d'en faire un des disques majeurs de l'Histoire du Rock dans la décennie 70's. Inspiré, créatif, varié, libre et magnifiquement interprété, il surnage largement au dessus de la masse, n'en déplaise aux puristes persuadés de détenir la parole divine !
Allez, soyons nombreux à bouter l'envahisseur arrogant portant l'étendard de la pensée unique hors de France : Mort à la doctrine du "musicalement correct" !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Album cultissime, à présent en très haute qualité !, 2 juin 2014
Par 
Alain NEAU "Al'1" (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Goodbye Yellow Brick Road (Blu-ray Audio)
Remasterisation HD de cet album cultissime d'Elton John: le 5.1 nous fait redécouvrir ce must, mais les puristes pourront également retrouver la version stéréo dépoussiérée !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Super album, 7 décembre 2013
Par 
C. Laurent (Elancourt, France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Goodbye Yellow Brick Road (CD)
Pour les quinqua nostalgiques... sinon, à découvrir pour ceux qui ne connaissent pas Elton John sous des riffs très Rock !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 magistral, 25 janvier 2010
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Goodbye Yellow Brick Road (CD)
et comme le dit un internaute mettez "funeral for a friend" et fermez les yeux et laissez vous emporter. SUBLIME
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 presque la perfection, 12 octobre 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Goodbye Yellow Brick Road (CD)
Cet album d'Elton John n'a pas vieilli. On remarque d'emblée la patte du maître avec "candle in the wind" mais également sur des morceaux plus rythmés et ô combien efficaces. On se démène et puis on se repose...avec au bout, l'envie de le réécouter encore. Un des deux meilleurs album d'Elton avec Blue moves.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Goodbye Yellow Brick Road
Goodbye Yellow Brick Road de Elton John (Cassette)
Cliquez pour plus d'informations
Actuellement indisponible
Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit