Commentaires en ligne


23 évaluations
5 étoiles:
 (20)
4 étoiles:
 (3)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
‹ Précédent | 1 2 3 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Sans erreur possible., 16 juillet 2003
Par 
MASURE (VIREUX MOLHAIN France) - Voir tous mes commentaires
Ce commentaire fait référence à cette édition : Misplaced Childhood (CD)
Misplaced chilhood permit à Marillion de se faire connaitre de tous...Une arrivée fracassante dans les charts des débuts des années 80.
C'est album même qui au premier abord semble plus destiné à un large public, recele néanmoins des merveilles d'arrangements...
Un must pour celui qui veut découvrir ce groupe devenu mythique..
La voix du chanteur Fish est comme à l'accoutumée reconnaissable entre toutes...
Laissez vous porter par leurs morceaux envoutants. Vous ne serez pas déçus.
C'est un premier contact idéal pour rentrer dans leur musique....
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


28 internautes sur 30 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Attention chef d'oeuvre !, 30 avril 2002
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Misplaced Childhood (CD)
Faire la critique de « Misplaced Childhood »…est-ce bien raisonnable ? Que dire de l’album-référence du progressif des années 80 ? Faut-il simplement se taire et laisser au novice le soin de découvrir par lui-même cette perle rare ? Faut-il l’encourager à laisser de côté les ritournelles dont on nous inonde pour jeter une oreille vers ce chef-d’œuvre de finesse, de sensibilité et de puissance ?
Car « Misplaced Childhood » est un archétype du rock progressif. Tout d’abord, l’album est basé sur un concept (en l’occurrence l’enfance perdue) développé peu à peu au fil des morceaux. Par ailleurs, les titres s’enchaînent pour former un tout cohérent. L’album oscille ainsi entre ballades mélancoliques (« Kayleigh », « Lavender »), morceaux rageurs (Waterhole), passages atmosphériques ou symphoniques (« Bitter Suite », « Blind Curve ») et hymnes glorieux (« Hearts of Lothian », « Withe Feather »). Cette trame musicale à la fois complexe et mélodique est soutenue par le chant intense et si particulier de Fish dont les textes poétiques et parfois torturés, en parfaite osmose avec la musique, propulsent « Misplaced Childhood » au sommet de la hiérarchie progressive.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


21 internautes sur 23 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L'OEUVRE, 9 octobre 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Misplaced Childhood (CD)
3ème véritable album de ce groupe de Rock Progressif majeur des années 80 , il est le chef d’œuvre de leur carrière …45 minutes (non stop) de musicalité et d’émotions . Cet album est tout simplement beau. Quelques uns diront que Fish chante comme Peter Gabriel… Si l’influence de Genesis est bien présente , ce n’est en aucun cas du plagiat. Le feeling du groupe ainsi que les compositions sont propres à Marillion. Et ça ne ressemble à rien d’autre qu’à Marillion . L’ambiance que « dégage » ce disque est unique (on la retrouve un peu sur l’album suivant) .Batterie puissante , Basse mélodique , claviers et guitares ensorcellantes … et chant qui respire l’émotion à l’état pure.
Une merveille du genre , à posséder impérativement sous peine de passer à côté de quelque chose de grandiose !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


16 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Chef d'oeuvre, 20 novembre 2001
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Misplaced Childhood (CD)
Ce concept album est une prouesse, un joyau. Il s'écoute d'un trait car il ne comprend qu'un début et qu'une fin. Tout est lié et cousu de fil d'or. Des mélodies flirtant avec le spleen (blind curve), des textes aiguisés sur le bord des larmes (mylo) et des mélodies d'une tendresse infinie (lavender) font de ce chef d'oeuvre l'album de mon adolescence.
C'est une véritable magie du désespoir s'y dégage pour partir en feu d'artifice sur les 2 derniers morceaux...
I thought maybe I've already gone crazy... comme dirait Fish...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 le top des concepts albums, 24 octobre 2000
Ce commentaire fait référence à cette édition : Misplaced Childhood (CD)
MC fut l'album du succés , jamais M n'a fait mieux depuis au box office. Mais comme bien souvent dans ces cas -là ,ce n'est pas parce que les ventes sont au rendez-vous que le disque est le meilleur qui soit . La face A ,versant commercial du disque avec Kayleigh et lavender ,fut ,chez certains fans de l'époque, la cause de biens des décéptions .Voyant M conquérir les charts ,beaucoup de fans croyait faire le deuil du progressif de M du temps de script et de Fugazi.Les morceaux s'enchainent parfaitement,sans faille, la musique s'associe avec les paroles avec un naturel impressionnant. Cependant, du coté de la composition,on perd un peu d'agressivité,de plages planantes et on y gagne en simplicité,ce qui n'est pas forçément fait pour enchanter le fan de prog. Du coté des paroles ,Fish fait également dans la simplicité,l'histoire relaté ici est assez banale. Bref un album qui reste néanmoins trés plaisant ,mais qui à un penchant trop commercial à mon gout. Il faut cependant noté que ce fut , à ma connaissance ,le seul concept album des 80's ,à avoir autant de succés .Rien que pour cette raison ,je le conseillerai en premier à ceux qui veulent découvrir M avec Fish , en guise de préparation pour le reste de leur oeuvre.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un chef d'oeuvre de musique pure, 17 janvier 2003
Par 
TABOURIER (GUICHEN, Bretagne France) - Voir tous mes commentaires
Ce commentaire fait référence à cette édition : Misplaced Childhood (CD)
Sommet de la discographie de Marillion et du rock progressif des années 80, cet album dégage une force émotionnelle unique. C'est l'archétype du concept album dont les compils ne donnent qu'un pâle aperçu tant les passages "intermédiaires" entre les chansons recèlent de richesse. (Ainsi la fin de bitter suite "blue angel" est indissociable de "Heart of Lothian" et la fin de ce même titre si personnel pour Fish est bouleversante). Ce joyau fait à mon sens partie de l'histoire de la musique en général, je pèse mes mots!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Fish à son apogée, 9 mai 2002
Par 
GuillaumeB (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Misplaced Childhood (CD)
Voila ce que j'appelle une réussite totale....
Pas une seule fausse note sur cet album concept. Les mauvaises langues pourront toujours avancer l'aspect un peu commercial de Misplaced Childhood, il n'en reste pas moins le meilleur de Fish et peut-être bien de toute l'histoire de Marillion...vraiment on frôle la perfection...on ne l'atteint pas car elle n'est pas de ce monde...
SUBLIME !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Virage commercial !, 8 août 2001
Ce commentaire fait référence à cette édition : Misplaced Childhood (CD)
Avec cet album, Marillion emprunte une voie beaucoup plus commerciale (« Kayleigh », « Lavender »), au grand dam des fans de la première heure. La construction des titres est moins complexe, plus directe que les deux précédents albums. Les morceaux sont plus courts et moins torturés. C'est l'album le plus accessible de la période Fish. Le chant est nettement plus travaillé. On ne peut s'empêcher de penser au Genesis de l'époque fin 70's (écoutez le chant et les claviers de « Childhood's end »). En dépit de ce virage plus commercial cet album est très bon et mérite qu'on l'écoute attentivement surtout les titres « Kayleigh », « Blind curve » et « Childhood's end ».
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 CHRONIQUE DE HERVE PICART MAGAZINE BEST, 17 novembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Misplaced Childhood (CD)
CHRONIQUE DE HERVE PICART MAGAZINE BEST AOUT 1985 N° 205 Page 68
4° Album 1985 33T Réf : EMI Pathé 2403 401
Grand nettoyage de printemps à l'Opéra Magique de Marillion. Pour ce quatrième album, Fish et ses complices ont décidé de faire place nette et changer les décors de leurs rêves musicaux. La pochette le signifie d'emblée ; il n'y a pas de symboles fortuits pour Fish, et si le bouffon bien connu s'enfuit par la fenêtre, si le caméléon est mis en cage, c'est que tout ce qui a fait la substance splendide des deux premiers albums (et du live) est à présent remise au profit d'autres extravagances. En fait, les Cinq de Marillion ont complètement repensé leur musique pour ce disque qui tourne autour du thème de l'enfance, et qui tourne plus que bien. Ce groupe qui s'était jusqu'à présent délecté dans de longs morceaux héroïques, faits d'amples développements instrumentaux et de mille ramifications mélodiques, ce groupe qui passait pour un merveilleux bavard à qui il fallait beaucoup de temps et d'espace pour sa rhétorique gourmande, ce groupe nous propose ici un disque tout différent, fait de dix neuf petites chansons, réduites à des instantanés musicaux, à de petits flashes éphémères qui s'enchainent les uns aux autres sans aucune séparation. Un disque à la fois incroyablement morcelé, et pourtant seulement interrompu dans son déroulement superbe par le changement de face.
Dans ce contexte nouveau, où le condensé d'émotion remplace les grands épanchements lyriques, il y a bien sûr moins de place pour les coutumières envolées instrumentales. Mais c'est loin d'être un mal car Steve Rothery et Mark Kellyn contraints de s'en tenir à l'essentiel, s'y entendent magnifiquement à glisser de petites mélodies ultratravaillées où la moindre note vibre et porte une étonnante cargaison de feeling. Fish, lui, en pleine verve, déverse sur l'auditeur ravi une avalanche de petits poèmes narquois, intrigants, émouvants, cocasses, avec ce mélange de tons qui lui est si propre, et joue magnifiquement sur ce thème de l'enfant-fantôme qui hante nos inconscients. Mais comme tout est ici réparti sur tant de petites pièces très condensées, cela donne au disque une étonnante densité, ce qui fait qu'il faut bien trois ou quatre écoutes pour commencer à le maîtriser, à saisir toutes ses subtilités, à suivre les dédales de cette pensée labyrinthique qui multiplie les salles-aux-merveilles.
De tous les albums de Marillion, celui-ci est certainement le moins évident, mais c'est aussi, logiquement le plus riche, le plus accompli. Après avoir (déjà) constitué son répertoire de classiques, le groupe s'offre ici le plaisir suprême d'une véritable oeuvre d'art, magistralement manigancée, qui peut être à Marillion ce que fut
"The Lamb Lies Down On Broadway" pour Genesis.
Et puisque que l'on parle de Genesis, il faut noter que la chère "influence" de Marillion n'est plus ici qu'un lointain souvenir, le groupe ayant totalement épanoui une personnalité entière. Voilà en tous cas un album fort et profond dont vous n'êtes pas près d'épuiser la substance : c'est là le signe d'une oeuvre majeure.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le meilleur album de rock progressif des années 80., 14 mai 2011
Par 
CAROSSI "Rockprog84" (Apt, France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Misplaced Childhood (CD)
Troisième album de Marillion sorti en 1985 après déjà deux très bons albums ("Script for..." et "Fugazi"). Celui-ci est sans doute le sommet du groupe.
C'est un concept album sur l'enfance perdue dont les plages s'enchainent sans coupures (sauf celle du changement de face du vinyl de l'époque). Tous les morceaux sont excellents, très inspirés et mélodiques, la voix puissante et très expressive de Fish faisant le reste. La musique est en plus assez accessible (ce qui n'est pas toujours le cas pour du prog), ce qui ne rebutera pas les néophytes.
A ranger à côté de "Foxtrot", "Red", "Wish you were here" ou "Close to the edge", ni plus ni moins.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 3 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Misplaced Childhood
Misplaced Childhood de Marillion (CD - 1999)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit