undrgrnd Cliquez ici Toys Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_GWeek16Q2 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles4
4,3 sur 5 étoiles

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

On peut le dire. Ce disque n'est pas un disque...je veux dire par là que ce n'est pas un vrai disque...un album original, quoi. C'est plutôt une compil. On ne disait pas compil' en 1965, date de sa sortie. Toujours est-il que Having A Rave Up compile des singles (devenus tubes pour la plupart) parus sous forme de 45 tours, des faces B et des live réalisés sur la période 1964/65. Situer avec exactitude le contenu et l'origine des titres publiés sur cet album relève du parcours du combattant et je ne m'y aventure pas au risque de choper une méga migraine et de vous induire en erreur. Sachez seulement que 1965 a été une année royale pour le groupe, qui a enchaîné les concerts et les tubes en single. Mais, pas le moindre 33 tours à se mettre sous la dent, ce qui n'était pas convenable pour un groupe aussi prestigieux et important. On va donc, pour l'occasion se contenter de ce que l'on sait à propos de Having A Rave Up et de ses dix titres figurant sur l'album d'origine. Personne n'ignore que les Yardbirds sont alors parmi ce qui se fait de mieux sur la scène rock du moment. Que ce soit Beck, Clapton ou Page, chacun a marqué le groupe de sa griffe indélébile et a permis son inscription définitive dans le cercle fermé des groupes d'anthologie. Ce que nous retiendrons de cet album, c'est que chronologiquement considéré, il prend place juste avant Roger The Engineer de 1966. Train Kept A Rollin' (la guitare de Beck se transforme en sifflet de locomotive et le convoi démarre), Evil Hearted You, Heart Full of Soul...j'en passe et des meilleurs. L'album est plus intéressant dans sa partie studio initiale (du fait du registre plus complet, à l'époque, de Jeff Beck) que dans celle live accordée à Clapton. C'est de là que sortent des sons incroyables, « never hearded before », dans la vague pop anglaise alors en vogue (Beck avait le souci de toujours expérimenter), et qui posent les bases du futur hard. Having A Rave Up, complexe dans sa structure (mais on s'y fait vite !) est un passage obligé pour la compréhension de la mouvance de l'époque Kinks, Them, Who, Stones et... Yardbirds, devenu emblématique. La seule critique que l'on puisse formuler à son propos concerne un son, pas toujours de qualité, manquant parfois de clarté, mais qui se bonifie au fil des remasterisations. Bonne nouvelle, non ?
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Les Yardbirds (volaille), même un copain anglais ne savait pas ce que cela voulait dire.
En 1965, ils sortent un fabuleux albums "Having a rave up with the yardbirds", à l'époque c'était bien sur une compilation de EP.
Ce magnifique album à mon avis restera dans les mémoires. Ecoutez
"You're a Better Man Than I", "I'm a Man" de Bo Diddley, "Still I'm Sad", ou encore "Heart Full of Soul". J'oublie "Train Kept A-Rollin'" de Johnny Burnette.
Pour moi les Yardbirds sont (mis à part Beatles et Stones), un groupe incontournable avec les Kinks et même les "Troggs".
Il ne faut pas se le cacher, les Yardbirds ont eu les trois plus grands guitaristes Anglo Saxon (Eric Clapton - Jeff Beck et Jimmy Page).
N'oublions pas Chris Dreja ,Jim McCarty, le chanteur Keith Relf et Paul Samwell-Smith.
Magnifique album pour un des plus grand groupe de rock.
Je le conseille vivement comme tous les disques des Yardbirds.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 11 octobre 2012
Clapton a quitté le groupe et c'est Jeff Beck qui le remplace. Les Yardbirds s'invitent au Swinging London et proposent une musique beaucoup plus pop, moins axée sur le blues chicagoan, avec des poussées psychédéliques et garage. Il reste bien quelques titres bluesy comme à leurs tout débuts, mais finalement très peu, et c'est tant mieux. Beaucoup de pépites sixties brûlantes sur ce disque, les Yardbirds, avec un son très pur où se distinguent chaque instrument, distillent d'excellentes compositions parfaitement interprétées. Là, pour le coup, ils sont dans le coup. Très bon disque, témoignage de son époque, qui est devenu avec le temps un petit classique.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 octobre 2013
Préfigure un nouveau style musical, les débuts du rock made in USA.
Ca serait dommage de le ranger au musée des rock sixties.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

20,38 €
20,83 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)