undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici B01CP0MXG6 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,2 sur 5 étoiles12
4,2 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:6,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 18 janvier 2005
Cet album, c'est tout simplement pour moi le meilleur disque pop de tout les temps, et je pese mes mots. Les themes musicaux accrocheurs s'amoncelent, les uns derriere les autres, soutenus par un base rythmique subtile comme rarement dans la musique grand public. Mais surtout, il y a l'atmosphere et l'ecriture. Sting s'avere comme l'une des rares ex-stars de groupes rock capables de s'emanciper et vieillir avec profondeur, qualite, et surtout emotion. Il reste de l'ecoute de "Nothing Like the Sun" une forme de melancolie qui pourtant s'apparente a du bonheur. Plus concretement: "Lazarus Heart" emballe avec un groove et un theme accrocheur, proche de Peter Gabriel dans le style, "Englishman in New York" eblouit par son elegance, sa virtuosite et son eclectisme, "History..." est un reggae accrocheur et efficace, "They dance alone" aborde le theme du regime de Pinochet avec grace, et surtout beaucoup d'espoir, "Fragile" contient un solo de guitare a faire pleurer, "Straight to my heart" melange habilement melodie McCartneyesque avec des rythmes afro-cubains, "Sister Moon" est tout simplement LA chanson Jazz parfaite, la reprise de "Little Wing", avec le groupe de Gil Evans et le solo de guitare de Hiram Bullock est meilleure que l'originale, et "Secret Marriage", base sur une melodie de Kurt Weill, est comme un digestif sorti des plus belles caves de Cognac. Mais je garde le meilleur pour la fin: "Be Still My Beating Heart", la deuxieme chanson du disque, est absolument extraordinaire. Avec toutes les melodies contenues dans cette seule chanson, on pourrait faire tout un album. Des paroles touchant a la poesie ("...Rising on the surface of a lake...") Et une atmosphere forte et fluide a la fois, a l'image du disque dans son ensemble: le plus bel assemblage musical d'emotions aigres-douces.
11 commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Après un excellent premier album solo, The Dream Of The Blue Turtles qui nous ferait presque fêter la mort de sa brigade antérieure, et un live (à Paris !) qui ne l'était pas moins, Bring on the Night, Sting revient avec un second album où, semble-t'il, il n'a d'autres motivations que d'écrire des chansons bien arrangées avec le gratin des musiciens de studio d'alors et quelques amis invités pour bonne mesure... Voici Nothing Like the Sun.
Stylistiquement, l'ex The Police reprend les choses où il les a laissées y ajoutant, c'est alors dans l'air du temps, des flaveurs world music bienvenues et finement distillées. Evidemment, il y a des tubes qui méritaient largement l'exposition massive qu'ils reçurent (Englishman in New York, bien sûr mais aussi le dynamique We'll Be Together ou l'émouvant They Dance Alone sur les mères chiliennes dansant et pleurant l'absence de leurs maris, fils fauchés par le régime tyrannique d'Augusto Pinochet) mais ce n'est que la partie immergé d'un iceberg de qualité qui ne se démentit jamais. Il faut dire que pour réussir ce tour de force, puisque c'en est un, Sting a su s'entourer d'un casting de musiciens assez phénoménal de Gil Evans et son orchestre sur la belle reprise du Little Wing de Jimi Hendrix au saxophone vibrant Branford Marsalis, d'un Manu Katché emprunté à Peter Gabriel à Kenny Kirkland venu promener ses doigts agiles sur ses claviers, à quelques guitaristes de haute volée (de Clapton à Knopfler en passant par son ancien compagnon Andy Summers), énorme !
Malheureusement, Sting ne réussira pas tous ses albums avec la même classe, la même inspiration que sur cet excellent Nothing Like the Sun qui, bonne nouvelle !, a admirablement résisté à l'usure des ans et demeure, en toute logique, extrêmement recommandé.

1. The Lazarus Heart 4:34
2. Be Still My Beating Heart 5:32
3. Englishman in New York 4:25
4. History Will Teach Us Nothing 4:58
5. They Dance Alone 7:16
6. Fragile 3:54
7. We'll Be Together 4:52
8. Straight to My Heart 3:54
9. Rock Steady 4:27
10. Sister Moon 3:46
11. Little Wing 5:04
12. The Secret Marriage 2:03

Sting - lead vocals, bass guitar, guitar on "History Will Teach Us Nothing" and "Fragile"
Renée Geyer - background vocals
Dollette McDonald - background vocals
Janice Pendarvis - background vocals
Vesta Williams - background vocals
Kenwood Dennard - drums on "Little Wing"
Manu Katché - drums
Andy Newmark - drums
Gil Evans & His Orchestra on "Little Wing"
Mino Cinelu - percussion, vocoder
Rubén Blades - spoken word (on "They Dance Alone (Cueca Solo)")
Mark Egan - bass guitar on "Little Wing"
Hiram Bullock - guitar on "Little Wing"
Eric Clapton - guitar on "They Dance Alone (Cueca Solo)"
Fareed Haque - guitar on "They Dance Alone (Cueca Solo)"
Mark Knopfler - guitar on "They Dance Alone (Cueca Solo)"
Andy Summers - guitar on "The Lazarus Heart" and "Be Still My Beating Heart"
Kenny Kirkland - keyboards
Ken Helman - piano on "The Secret Marriage"
Branford Marsalis - saxophone
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 janvier 2016
Fort du succès planétaire de "The Police" 'dont il était le leader et de son virage solo plutôt réussi ( premier album "The dream of the blue turtle"), Sting surfait sur les étoiles ( de la finance aussi !).
Il s'est cru alors autorisé à se la jouer bobo avant l'heure et de donner des leçons de morale la terre entière. Et vas-y que j'affiche ma trombine en compagnie de Raoni (chef indien d'Amazonie) sur les photos façon explorateur, que je pleure sur les veuves du Chili et que je participe à une tournée caritativo-publicitaire médiatisée. Un vrai Mélenchon avec l'air plus inspiré et plus de réussite donc....
Et sur le plan musical ? Paradoxalement, malgré des complaintes inévitables ("They dance alone", "Fragile") et des longueurs fatales '"The Lazarus heart"), ce n'est pas la catastrophe que l'on pouvait craindre.
"Noting like the sun" n'est certes pas un album mirobolant mais distille des moments agréables ("Straight to my heart", "Rock Steady ou la reprise de "Little wing"). Ma piste préférée est incontestablement le léger "we'll be together", comme quoi!
De toutes façons Sting, époustouflé par son propre talent, ne produira plus jamais rien de convenable après cet album...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Suite à de brèves retrouvailles avec Police en 1986, Sting va se joindre à la tournée Conspiracy Of Hope pour six concerts donnés en faveur d’Amnesty International (aux côtés, entre autres, de Peter Gabriel, U2, Joan Baez ou Lou Reed), qui l’emmènera en Amérique latine faire constat sur place de la situation (c’était à l’époque de Pinochet), provoquant de nouvelles prises de conscience et influençant durablement son écriture. Sting fera dorénavant partie de cette nouvelle race de rockers végétariens au sens humanitaire aigu, convaincus de mener avec leur art une croisade du bien dont l’alibi serait une victoire idéalisée. Quelle belle époque…
Surfant ainsi sur ses idéaux de monde meilleur, Sting poursuit sur sa voie de pop à la note bleue et assombrit très nettement les propos (THEY DANCE ALONE parle des veuves chiliennes), renforcé en cela par le récent décès de sa mère, entretenant une veine plus calme qui lui confère un statut d’album profond, voire intimiste (sublime FRAGILE, son YESTERDAY à lui). Mais notre homme sait se faire plus léger et partage ses plaisirs de pur musicien sur la jam devenue hit single WE'LL BE TOGETHER et surtout sur le chef-d’œuvre de l’album, ce ENGLISHMAN IN NEW YORK au charme rétro qui virevolte tel un papillon ivre au milieu de ce beau disque à la tristesse latente.
Tops : ENGLISHMAN IN NEW YORK, FRAGILE, WE'LL BE TOGETHER, STRAIGHT TO MY HEART, THEY DANCE ALONE
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 24 juillet 2008
"Nothing like the sun" demeure l'un de mes albums préféré de Sting.
Plus libre que jamais, le chanteur/bassiste remanie dès son deuxième album solo son groupe, et s'octroie les services de nombreux invités prestigieux (trop long à énumérer) tout en s'éloignant de la mixture Jazz/Rock de son premier album.
De Jazz il en est quand même question, mais Sting se tourne d'avantage ici vers les vastes contrées de la World Music. Supporté, comme toujours, par des textes magnifiques et un sens incroyable de la mélodie, certains pourront toute fois lui reprocher l'aspect omniprésent d'une clarinette parfois envahissante. Me concernant, le seul bémol que j'octroierais à "Nothing Like the Sun" est le morceaux "Rock Steady" qui alourdit inutilement ce disque à la saveur si particulière .

Avec cet album, Sting conforterait sa crédibilité, et permettrait du même coup de révéler à la face du monde l'un de nos plus éminent batteur français: Manu Katché .

18,5/20
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 octobre 2015
votre sous-traitant m'a envoyé un CD rayé, avec saut sur 2 chansons
c'est un ancien CD de bibliothèque dont les autocollants et codes barres ont été partiellement déchirés
mais on peut encore lire qu'il a appartenu à une bibliothèque anglaise..

bravo pour le contrôle de la qualité et de la légalité !!!
review image
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 octobre 2015
Très bonne qualité et contente de l'avoir à nouveau , reçu dans les temps et emballage parfait , à écouter en boucle pour la fan que je suis
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 janvier 2006
Cet album est extraordinaire. Les mélodies sont entrainantes, les textes sont fins. La couleur très "années 80" de ce disque reste finalement un atout majeur des premières productions de Sting; une expérimentation car Sting n'est entouré que de purs jazzmen pour une splendide musique toute en nuances.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 novembre 2009
Disque mythique de Sting après la période Police.
Créatif à souhait tout en restant Pop Rock.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 mai 2004
Et bien moi je l'aime bien ce son d'il y a bientôt 20 ans. Cet album s'écoute avec bonheur, dans son intégralité.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)