undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici B01CP0MXG6 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,5 sur 5 étoiles2
3,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
0
4 étoiles
1
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:5,65 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

C'est un fait que l'âge d'or de RIOT fut la période des débuts, au cours de laquelle le chanteur Guy Speranza opérait. Son remplacement par Rhett Forrester pour les albums "Restless Breed" (1982) et "Born in America" (1984) conduisit le leader et guitariste Mark Reale a dissoudre le groupe. Pourtant, ces deux albums proposaient un hard rock certes classique, mais nerveux et efficace. C'est juste que ces enregistrements représentaient une redite, la fougue en moins, par rapport aux trois albums de l'ère Speranza. De plus, en ce début d'années 80, une nouvelle vague métallique venue de Grande Bretagne occupait le devant de la scène, tandis que les charts était trustés par des mastodontes commerciaux (BOSTON, FOREIGNER, REO SPEEDWAGON...). RIOT était trop hard pour décrocher la timbale via un hit, pas assez hard par rapport à la nouvelle concurrence. Cela dit, dégagés du contexte, "Restless Breed" et "Born in America" s'avèrent d'une écoute très agréable. Pour les fans de très bon hard rock classique.
Alain Lavanne
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Pleuront braves gens sur la dissolution de ce groupe qui malgré un talent certain (et même un certain talent) n'eut jamais qu'un succès d'estime.
Sa maison de disque y est pour beaucoup, n'ayant jamais cru en son poulain. Si Riot avait pu signer sur CBS par exemple (mais les places étaient chères et ce fut Ratt qui l'emporta) et pu bénéficier d'un bon producteur...
Mais on ne refait pas l'histoire.
S'il ne possède pas la rage de "Fire Down Under" cet album nous offre tout de même de très bons hards songs brûlants comme "Vigilante Killer" "Heavy Metal Machine" et "Gunfighter".
Les guitares du duo Reale/Ventura sont toujours aussi rugeuses et ma foi le sieur Rhett Forresther s'en tire plutôt bien, je dirais même qu'à l'époque aux States il n'y avait pas grands chanteurs capables de lui faire de l'ombre (Eric Bloom du BOC et Geoff Tate de Queensrÿche ?)
Sans blague, sa voix rageuse est l'atout majeur de ce disque qui n'a rien a envier aux productions de l' époque.
Pour la petite histoire il existe un live de Riot qui n'a jamais été rédité en cd avec ce même Forresther (rien à voir avec celui qui est disponible et qui a été enregistré dans de piètres conditions entre le premier opus et "Narita").
Forresther apparait également sur le premier (et génial) album de Jack Starr (introuvable également pour l'instant).
Le chanteur a ensuite fait quelques albums solo et est décédé prématurement.
22 commentaires|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles