undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

6
4,5 sur 5 étoiles
Speak No Evil
Format: CDModifier
Prix:10,99 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

10 sur 10 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 12 juin 2011
Pour cet enregistrement de Noël 1964, Wayne Shorter semble s'être placé dans un parti pris de séduction goguenarde, en parsemant ses somptueuses pièces de brèves ponctuations ou effets parfois déroutants. Par exemple, quelle curieuse façon d'ouvrir le premier solo de l'album, sur Witch hunt, par cette descente nonchalante et cocasse ! On retrouvera des clins d'oeil burlesques sur Fee-Fi-Fo-Fum et Dance cadaverous, le flamboyant morceau-titre voyant même le leader flirter avec l'incongruité lors de son solo. Déroutant mais bref, comme les apparitions fugaces de lutins rieurs.
La séduction est quant à elle omniprésente, la sensualité s'exprime jusqu'à un point de ravissement (Speak no evil, Infant eyes, wild flower forment à cet égard un triptyque propre à attendrir les plus grincheux). Freddie Hubbard est extra, la section rythmique est plutôt sobre, avec un Elvin Jones "discipliné"*. Signalons quand même le somptueux solo de Hancock sur Dance cadaverous.
Un très beau disque.

* : comme le souligne un autre commentaire, le volume des cymbales semble avoir fait l'objet d'un haussement. Dans le cadre d'une écoute à volume modéré, ça ne me gêne pas, surtout que j'aime quand cette partie de la batterie est mise en valeur.
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 10 avril 2013
Un disque à inclure obligatoirement dans une discothèque personnelle. Wayne Shorter à ses début c'est déjà formidable. Il faut être au calme et la magie opère.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
17 sur 22 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 18 juin 2002
Speak no evil de Wayne Shorter peut concourir au titre d'un des dix albums à mettre dans sa valise pour partir sur une île déserte. Rarement la sensibilité de Wayne Shorter n'aura été autant à fleur de peau que sur le morceau d'anthologie Infant Eyes. Shorter est déjà au sommet de son art, alors que sa magnifique carrière ne fait que commencer...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 2 septembre 2013
du bon son et de la bonne mélodie. Des les premieres notes du premier morceaux on sait qu'on va se régaler
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
10 sur 18 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 9 janvier 2011
Ce disque fait partie d'une réédition et remastérisation du catalogue Blue Note (Rudy Van Gelder Edition). La qualité sonore de cette « RVG édition » est très critiquée : Les CD de cette série ont un son de qualité inférieure aux rééditions précédentes, la remastérisation a dégradé la qualité sonore.

Ce CD est un bon exemple des défauts de cette « RVG édition »
La qualité sonore de ce CD n'est pas très bonne, et très loin du son direct d'un groupe de jazz dans un club.Manifestement le niveau sonore a été remonté à la remastérisation, selon une mode venue du rock, les passages forts sont clairement saturés, c'est le cas en particulier des coups de cymbales.

Cela vaut peut être le coup de chercher une autre édition de ce disque, que beaucoup placent parmi les 100 meilleurs disques de Jazz de tous les temps. (Je n'irais pas pour ma part jusque là).
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 25 avril 2010
un album d'une homogénéité incroyable, si àprés ce disque vous n'aimez pas le jazz ALORS.....Ne me parlez plus de musique. Le plaisir exixte même si ce n'est pas de la musique actuelle ! Merci à ces grands musiciens
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Juju
Juju de Wayne Shorter Quartet (CD - 1999)

Blue Train
Blue Train de John Coltrane (CD - 2003)

Midnight Blue
Midnight Blue de Kenny Burrell (CD - 1999)