undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

8
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
8
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
My Favorite Things
Format: CDModifier
Prix:6,99 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

17 sur 17 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
100 PREMIERS RÉVISEURSle 9 octobre 2011
Lorsque l'on est fan de rock depuis sa tendre jeunesse et que l'on souhaite découvrir le monde du jazz, sans disposer pour autant d'une discothèque parentale, on n'est généralement bien en peine de savoir par où commencer; ce qui fut mon cas.... Je sais, je sais, on peut aujourd'hui acquerir d'un seul coup pour un prix raisonnable un coffret contenant 10, 20 voire 30 CD de jazz ! Mais je ne suis pas sûr que ce soit là la bonne méthode.....

"My favorite things" fut ma première acquisition jazz, d'abord parce que je connaissais Coltrane de réputation pour être cité comme référence par plusieurs groupes de rock tels le MC5 Kick Out The Jams ou les Stooges Fun House et plus récemment par Gov't Mule Gov'T Mule, mais surtout parce que le morceau titre offrait un semblant de mélodie qui plaisait bien au profane que j'étais, un morceau facile à retenir et que l'on pouvait même siffloter. Par la suite, j'ai poursuivi cette quête mélodique au travers des standards du jazz, particulièrement ceux du label Blue Note, tout en devenant chaque fois plus attentif aux progressions harmoniques, à la vibration acoustique et à la prise de son.. Ce qui m'a permis de découvrir progressivement des artistes comme Horace Silver, Lee Morgan, Art Blakey, Cannonball Adderley, Dexter Gordon, Sonny Rollins, Thélonius Monk, Stanley Turrentine, Miles Davis...

Il semblerait pourtant, d'après ce que j'ai pu entendre ici ou là, que certains puristes accordent encore avec réticence le label "jazz" aux morceaux comme "My favorite things". Trop évident, trop accessible, il s'agirait là d'un jazz abâtardi parce que tiré du thème d'une comédie musicale et comportant justement cette mélodie trop "pop" pour être honnête. Voilà un jugement très sévère, d'une part parce que Coltrane en a proposé une multitude de lectures différentes, dont certaines très free My Favorite Things : Coltrane At Newport ou Live at Village Vanguard Again, mais également parce que sans ce type de standards, certes moins exigeants mais qui n'en négligent pas pour autant la technique (et quelle technique !!!), il est probable que de nombreuses personnes ne se seraient pas tournées un jour vers ce genre musical......

Le jazz n'est pas obligé d'être chiant pour être passionnant et heureusement pour nous, l'age d'or de cette musique (1940-1970) recèle un tel nombre de pépites qu'il y en a pour tous les goûts !

Voilà....si mon expérience peut aider quelques rockers naufragés à découvrir les trésors de cette musique, alors ce commentaire peu orthodoxe n'aura pas été écrit en vain !

Petite discothèque jazz à l'usage des fans de rock :

- Coltrane : Blue Train
- Canonball Adderley : something else
- Art Blakey : Moanin
- Sonny Rollins /Coltrane : Tenor madness
- Thélonius Monk : With Coltrane
- Stanley Turrentine : Blue Hours
- Miles Davis : Kind of Blue
- Horace Silver : song for my father
- Dexter Gordon : Go !
- Wes Montgomery : The Wes Montgomery Trio

PS : la meilleure version de ce CD est bien celle signalée par PHIL007 Rhino Atlantic My Favorite Things (Deluxe Edition)
66 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
8 sur 9 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 7 août 2004
Ce disque, et plus spécifiquement ce titre My Favorite Things (octobre 1960), est le véritable point de départ de la recherche esthétique dans laquelle va se lancer à corps perdu le John Coltrane Quartet. Coltrane fait de cette mélodie toute simple, issue d'une comédie musicale, un hymne magistral !
Des musiques modales extra-européennes, Coltrane en retient l'effet le plus essentiel et le plus envoûtant : la transe engendrée par l'emploi de pédales et d'ostinatos harmonico-mélodiques. S'appuyant ainsi sur une plus grande souplesse des structures d'improvisations, il crée une sonorité de groupe jusqu'alors inouïe dans le monde du jazz. Un disque indispensable !!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
10 sur 12 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Au moment où John COLTRANE enregistre a première version de "My Favorite Things", ce thème n'est pas encore très connu : un seul enregistrement publié existe, celui de Benny GOODMAN sur ce disque The sound of music (1959), disque au demeurant très atypique est aux orchestrations novatrices, enregistré le 20 novembre 1959

Le premier enregistrement de "My Favorite Things" par John COLTRANE, nous ne le connaitrons jamais : réalisé avec Tommy FLANAGAN au piano, les bandes ont été brulées (lors d'un incendie, pas volontairement lol).

Ce "My Favorite Things" (joué au saxo soprano) qui va tant bouleverser le jazz et les auditeurs est... une valse, jouée en alternant modes mineur et majeurs. Contrairement à la légende reprise par Amazon dans la description du produit, c'est McCoy Tyner, qui adoraient Goodman (ils feront des essais ensemble à la fin des années 60) et qui en avait entendu la première version, qui attira l'attention de Coltrane sur ce morceau. C'est un morceau que l'on aime ou que l'on n'aime pas (les deux cas sont respectables) mais qui ne laisse pas indifférent.
Pour ceux qui l'aiment, ce tempo obsédant de 3/4, proche de la transe, l'alternance des modes peut amener dans un état de conscience étonnant : on sent cette musique en soit, on l'écoute avec nos tripes.

"Everytime we say Goodbye" (saxophone soprano) et un "But not For me" (saxophone ténor) à pas de géants sont des interprétations fantastiques mais plus conventionnel.

Le seul défaut que l'on pourrait trouver à "My Favorite Things" est qu'il éclipse une des plus belles versions de "Summertime" (à l'époque, il devait en exister plus de 10 000 puisque nous en sommes à 12 000). Pourtant ce "Summertime" (saxophone ténor) mériterait d'être mis sur la longue liste des merveilles de Coltrane. Il contient aussi un fantastique solo de piano de McCoy Tyner.

C'est d'ailleurs tout ce qu'on peut reprocher à ce CD : il a tellement marqué que lorsque l'on on parle, on pense immédiatement à John COLTRANE en oubliant presque qui était accompagné par des musiciens de rêves, qui, à l'exception du bassite, le suivront dans ses aventures :
McCoy Tyner : Piano
Steve Davis : Contrebasse
Elvin Jones : Batterie

L'unité et la beauté de ce disque sont telles qu'on pourrait croire que les morceaux ont été enregistrés lors d'une seule session. Il n'en est rien (une audition attentive le confirme)
"My Favorite Things" fut enregistré le 21 octobre 1960 (session au cours de laquelle deux titre, "the night has a thousand of eyes" et "equinox" furent rejetés), "Summertime" le 24 octobre 1960, "Everytime we say goodbye" et "But Not For Me" le 26 octobre (session au cours de laquelle furent enregistrées les versions éditées de "the night has a thousand of eyes" et "equinox").

Je soupçonne Atlantic d'avoir fait le choix des morceaux afin que sur la première face du LP d'origine, Coltrane soit au saxo soprano, et au saxo ténor sur la deuxième face. Ou alors le hasard fait bien les choses...

Je recommande fortement l'achat de cette édition : My Favorite Things (Deluxe Edition)

En effet, elle offre en plus deux versions courtes de "My Favorite Things" qui sont des montages réalisés à partir de la version d'origine pour pouvoir éditer un 45 tours. On pourrait croire ce charcutage sans intérêt. Bien au contraire : Coltrane participa au montage et écouter ces "versions" permet d'entendre ce qui plaisait le plus à Coltrane. Donc un "document musical" très intéressant.

Par ailleurs, je trouve que la qualité sonore de cette dernière édition est supérieure.
1111 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 25 mai 2004
Album à se procurer rien que pour le premier titre... où comment passer en 13 minutes d'une valse un peu trop tranquille à une explosion modale de sonorités africaines. Proprement étourdissant. Sur fond de percus orageuses, Tyner et Coltrane se refont l'abc de la musique afro-américaine... Un GRAND moment !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
John Coltrane (1926 - 1967), l'un des plus grands saxophonistes de jazz, a eu une carrière courte mais brillante; il a été enlevé précocement par un cancer du foie (il avait sombré dans l'alcool et la drogue à trente ans, mais avait connu peu après un éveil spirituel renouant avec ses racines -son père et son grand-père étaient très actifs au sein de leur paroisse méthodiste-... ce qui lui a valu d'être béatifié par l'african orthodox church). Sa période de gloire se situe entre 1940 et 1950; il a collaboré avec le grand Miles Davis, notamment pour "Milestones".
Cet album quasiment mythique est une pure merveille que tout amateur de jazz doit connaître. Il est proposé à un prix très abordable, avec hélas pour corollaire l'absence de tout livret explicatif. Ce à quoi l'on peut survivre.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
6 sur 8 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
TEMPLE DE LA RENOMMEEle 14 novembre 2003
Voici le premier album enregistré par la formation la plus célèbre du John Coltrane Quartet (avec le mélodieux pianiste McCoy Tiner, le tonitruant batteur Elvin Jones et, à ce stade, Steve Davis à la contrebasse, qui sera rapidement remplacé par Jimmy Garrison): la formation la plus classe des sixties débutantes. Enregistré en à peine deux jours en octobre 1960, comptant seulement quatre morceaux, cet album devient rapidement un classique du jazz.
Il s'ouvre par une pièce maitresse : "My favorite things", un vieux standard oublié de Hammerstein et Rodgers, que Coltrane retravaille en 13 minutes anthologiques : on l'entend jouer du saxophone soprano (alors que son souffle le porte habituellement plus vers le saxophone ténor),d'une manière totalement inédite et passionnée : solidement accompagné par ses musiciens, le "Trane" décolle alors vers de nouveaux horizons, et se réapproprie si bien ce morceau, qu'il deviendra rapidement l'un de ses classiques de concert.
Les trois autres morceaux souffrent inévitablement de la comparaison avec cette ouverture stupéfiante, mais n'en demeurent pas moins des titres de choix, en particulier la très émouvante version de "Summertime".
Par ailleurs, la réédition CD de cet album classique, l'un des meilleurs du maitre, est sans faute (y compris au niveau du prix) : précipitez-vous !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 29 septembre 2011
Ce disque marque le véritable envol du grand quartet de John Coltrane. On y retrouve déjà tous les composants qui permettront une exploration unique de la musique improvisée.

Les deux principaux compagnons de Trane sont là et bien là ! Il s'agit bien entendu de McCoy Tyner et de Elvin Jones. Leur complicité est déjà étonnante.
Le bassiste de cette époque est Steve Davis et il est à la hauteur de l'évènemet, avec une pulsation et des solos de haut niveau.

Je partage totalement l'avis de Phil007, l'étonnant "My Favourite Thing" éclipse un peu la plus incroyable interprétation de "Summertime" qu'il m'ait été donné d'entendre à ce jour ! Avec un passage en trio sans Coltrane d'un niveau musical insurpassable.
Ce qui est le plus frappant avec ce quartet, c'est la puissance qu'il dégage. Ces gars là vous retournent totalement avec une musique pénétrante, incantatoire qui vous met dans un état second.
Et dire que certaines versions live de "My Favourite Thing" et de "Everytime We Say Goodby" sont encore plus fortes...

Un disque que tout amateur de John Coltrane possède déjà, pour les autres, il est temps de passer à la caisse, d'autant que le prix de cet opus est très raisonnable.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 11 janvier 2013
On a beaucoup parle de cet album, tres justement classifie comme l'un des standards de John Coltrane. Je confirme. Du grand art.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
A Love Supreme
A Love Supreme de John Coltrane (CD - 2008)

My Favorite Things
My Favorite Things de John Coltrane (CD - 2008)

Kind of Blue
Kind of Blue de Miles Davis (CD - 2009)