Commentaires en ligne 


7 évaluations
5 étoiles:
 (7)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

19 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Nouveau départ plus que convaincant., 1 juillet 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rory Gallagher (CD)
Après le "Live Taste" et celui de la mythique Isle Of Wight, son premier album solo était attendu, comme l'a été le suivant "Deuce" la même année en 1971. Les deux furent tellement bons, qu'ils ont vite disparu des bacs après "Live In Europe" 1972 qui ne les a jamais quittés, l'effet concerts rapidement magique de Rory ne suffisant pas à expliquer la compilation des deux premiers en 1975 sous le titre "Sinner And Saint" aux dépends des deux précédents, après le succès de "Irish Tour" en 1974. Cette année, Rory le multi instrumentiste avait atteint une indéniable maturité. Il a fallu attendre 1998 pour avoir la réédition de "Deuce". RG 1 a eu plus de chance??, 1979, puis différentes dates jusque 1999 pour ce qui est des CD. J'appartiens à ceux qui ont connu une partie des deux premiers après "Live In Europe" 72 avec cette compile de Polydor.

Revenons au premier album éponyme: 47'43, sans les bonus tracks de l'édition 1999 + 7'30 de Muddy Waters et Otis Rush, de blues rock dans la lignée de Taste, et dès le premier album de la série la plus faste des années 70, toutes les compositions sont signées de lui. Il possédait une voix rauque inimitable. Alternance de morceaux de blues rock "Laundromat" au riff musclé écrit au moment de la séparation de Taste à propos d'une laverie automatique (laundromat) proche du meublé dans lequel ils résidaient, I Fall Apart, départ tout en feeling et première démonstration du virtuose, Hands up, quelle technique sur cette Fender Strat 1961 en crescendo qui finit à toute allure en restant limpide tout au long! "Sinner Boy" superbe morceau de Slide sur Telecaster 67 au bottleneck, passant d'une enceinte à l'autre comme si un second joueur lui répondait, "For The Last Time" qui démarre comme une ballade lente qui accélère progressivement avec un long solo qui n'a pas la rapidité des précédents mais n'en reste pas moins efficace, pendant que Gerry Mc Avoy exécute un solo de basse, lui qui ne se contente pas de jouer le simple rôle de bassiste accompagnateur .
Des ballades folks bluesy, influences américaine mélangées avec talent à sa culture celtique irlandaise, "Just The Smile", aussi à l'aise avec la guitare acoustique, "Wave Myself Goodbye" acoustique accompagné du piano, très mélodieux de Vincent Crane, "It's You" utilisation de la mandoline, "I'm Not Surprised" le piano un peu plus énergique. Enfin "Can't Believe It's True" et sa sensibilité jazz avec le sax alto intégré à la mélodie

Un des plus grands guitar heroes irremplaçables de tous les temps, je n'ai pas écrit le seul!, moins médiatisé certes, il serait temps de resituer cette expression dans une acception noble dénuée de sa connotation négative! Qui d'autre mieux placé, de par sa modestie et son humilité légendaires, malgré une technicité et une virtuosité de ses phrasés hors norme. "I've only got one Strat and it has no name."
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une splendeur !, 11 mai 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rory Gallagher (CD)
A l'image de la photo de couv' cet album est une véritable splendeur. Rory a 23 ans, il vient de mettre fin à l'épisode Taste et il prend son envol solo. Quel envol mes amis ! Rory plane déjà très, très haut. Mais il ne fera pas comme Icare, il ne se consumera pas. Par contre, il met le feu à sa (ses) guitare(s). Pas le feu style lance-flammes, non. Le bon feu de cheminée qui crépite, qui réchauffe, qui raconte. C'est ça, Rory nous parle, se confie ; et ce qu'il nous révèle est admirable. Quel conteur ! Quiconque aime le Rock, la guitare, la voix sincère, sans mise en scène, SE DOIT de connaître cet ARTISTE (je dirais cet artisan). Et pourquoi ne pas commencer par le commencement : ce joyau, cette offrande.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 un coup d'essai réussi, 15 novembre 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rory Gallagher (CD)
premier d'une longue série, cet album laisse percevoir le potentiel de rory gallagher. ecoutez i fall apart, hands up, i'm not surprised . il avait tout compris sur la musique: énergie, simplicité, hargne, et surtout sincérité......
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 RORY GALLAGHER!!!!!!!!, 18 octobre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rory Gallagher (CD)
Premier album solo de RORY GALLAGHER depuis le groupe TASTE! Et cet album est du tonnerre, Rory y démontre toute l'étendue de son talent. Les guitares sont mordantes et les compositions éblouissantes! Cela commence fort avec "laundromat" et son riff démentiel! "just the smile" avec une ambiance très LED ZEP III, où la guitare sèche s'impose en douceur. Puis vient "i fall apart", il faut vraiment être un génie pour composer un tel morceau!šPeut-être mon titre favori de Rory! "wave myself goodbye" extraordinaire ballade folk, "hands up" et son rythme endiablé, "sinner boy", "for the last time" dans la lignée de "i fall apart", délicat, où les cordes de guitares crissent, hurlent de douleur! "it's you", "i'm not surprised" on repart dans le folk pour terminer cet album avec "can't believe i'ts true" jazzy comme jamais, où Rory démontre qu'il est un musicien accompli en maîtrisant le saxophone avec talent! A noter : l'édition remastérisée propose deux titres bonus : "gypsy woman" et "it takes time" deux fabuleux morceaux!! Que demander de plus? On ne peut que recommander cet album aux amateurs de blues-rock confirmés. A posséder absolument! Merci Rory!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Ruairi, 15 septembre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rory Gallagher (CD)
Un premier album solo enregistré en une journée, comme un live.
Beaucoup de spontanéité et de génie, Rory s'approche de la perfection.

Cet album démarre avec Laundromat, une chanson qu'il compose alors qu'il tourne encore avec Taste. Puis s'adoucit, et raconte son histoire, déroule les fait, revient sur la "trahison" des membres de Taste, avec For the Last Time.

Rory, qui se dit Ruairi en gaelic, qui signifie roi, un nom qui résonne et qui prend tout son sens à l'écoute de cet album.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Déjà au top., 9 novembre 2010
Par 
JEAN-CLAUDE "les années rock 60/70" (france) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rory Gallagher (CD)
Un jour, la question fut posée à Hendrix de ce que ça faisait d'être le meilleur guitariste au monde, vivant. Jimi répondit : « Je n'en sais rien. Posez la question à Rory Gallagher ». Bel hommage d'une icône à un monstre sacré. Celui qui a ouvert les concerts de Cream et à propos duquel Clapton rappelle que c'est l'homme qui l'a ramené au blues, a fait une carrière exceptionnelle et son catalogue en atteste. Le premier LP de cette aeuvre colossale, c'est l'album éponyme, sorti en 1971. Séparé, dans la douleur, du power trio Taste pour divergence artistique, l'irlandais de Cork s'adjoint les services de Gerry McAvoy, bassiste et de Wilgar Campbell, batteur (Vincent Crane d'Atomic Rooster l'accompagne ici au piano). Sa carrière solo démarre sur les chapeaux de roue dans ce trio au sein duquel il se comporte en vrai boss, et avec cet album dans lequel il assure toutes les compositions. Il a seulement 23 ans et affirme déjà une forte personnalité qui se ressent de Laundromat à Can't Believe It's True. Armé d'une section rythmique efficace, faisant le travail sobrement et se mettant carpette pour son patron, Rory Gallagher, très inspiré, étale sa finesse, sa délicatesse technique avec précision. Sa stratocaster est insatiable, repoussant les limites du blues rock. Il va de soi que dans un contexte aussi huppé que cet album éponyme, il faut s'arracher les cheveux pour conseiller un titre plutôt qu'un autre. Autant m'éviter le casse-tête...absolument rien ne se néglige : les morceaux électriques, ceux acoustiques (Just The Smile, I'm Not Surprised), le country (It's You). C'est tout simplement une sublime performance pour le jeunot qu'il est. L'album est très mature et très très très grand. On ne passe pas à côté d'un tel monument... Entre nous, vous n'avez encore rien vu...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 coup de maitre, 14 février 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rory Gallagher (CD)
RAS, du Rory Gallagher à l'etat pur.
merite 1 place de choix dans chaque discotheque.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rory Gallagher
Rory Gallagher de Rory Gallagher (CD - 1999)
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit