undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

3
3,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
1
Mahler : Symphonie n° 1
Format: CDModifier
Prix:17,99 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

13 sur 17 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 4 septembre 2007
Cette première de Boulez demeure une des plus belles que j'aie entendue. Cette vision regroupe beaucoup de qualités à commencer par la perfection de la mise en place, puis la beauté des timbres de l'orchestre et la clarté absolue de l'architecture d'ensemble. L'univers mahlérien de Boulez est abstrait, onirique, mystérieux et toujours mouvant. On se laisse porter par le crescendo envoûtant du premier mouvement et, même si la rusticité du Scherzo est mise au second plan, on admire la qualité de l'exécution en tout point superlative. La Marche Funèbre, sur le très célèbre thème "Frère Jacques" est ici apaisé, moins sombre et sarcastique que d'habitude reste tout de même une sinistre procession et le finale coupe littéralement le souffle par sa puissance toujours sous contrôle. Fascinant univers que celui-çi. a découvrir !
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
14 sur 19 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 1 février 2007
L'intégrale Mahler par Pierre Boulez est l'une des plus passionantes et saisissantes qui soit. Ne manque à l'heure d'aujourd'hui que la pharaonique Huitième symphonie. Si de son cycle, on retiendra en tête de gondole -(sans lien aucun avec mort à Venise ;-)- des 5eme, 6eme, 3eme, 9eme et 1ere, il faut avouer que rien n'est à jeter: la quatrième est d'une fluidité magnifique, la septième d'une profondeur sans nom et la deuxième maitrisée techniquement à la perfection,

Que pouvait apporter Boulez après Bernstein et Haitink? Eh bien c'est la transparence absolue!

Il nous livre de l'oeuvre de la musique de Mahler une vision electrisante, euphorisante qui mérite que l'on réecoute sans cesse les cd! Tout en assurant d'une main de maître le rendu des indications littéraires du compositeur, on a l'agréable impression qu'il fait montre d'une confiance absolue dans l'interprétation et la couleur apportée par chaque soliste de l'orchestre de Chicago qui apporte leur maitrise absolue de leur instrument, une couleur, une richesse du timbre absolue, une palette sonore inouïe. C'est d'une beauté implaccable!

Par dessus le marché (du disque), il bénéficie d'une équipe d'ingénieurs du son qui connait semble t'il très bien, non seulement leur métier, mais aussi les orchestres et acoustiques des salles qu'elle doit dompter. Le travail du son est bien supérieur aux intégrales de Bernstein et Haitink, pourtant déjà remarquables.

Ici, dans la première en l'occurence, c'est Rainer Maillard qui officie, c'est du tout grand art et il accentue par son savoir faire l'idée de transparence expliquer ci-avant. la lumière diaphane du premier mouvement, les premières minutes du 4eme mouvement combleront à cet égard les audiophiles les plus exigeants, ceux-ci seront saisis par l'étagement des plans, la visibilité de la scène sonore très profonde dans ce chaos de décibels.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
6 sur 15 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 22 septembre 2010
La dynamique de l'enregistrement, qu'elle soit due à la conduite de l'orchestre, la prise de son ou le mixage, et telle qu'il faut parfois mettre le volume de l'ampli à un niveau élevé puis le baisser ensuite (mon ouie comme mon matériel hifi vont très bien par ailleurs). J'aime la première symphonie de Mahler mais devoir jouer sur le volume est très déplaisant et coder les signaux sur aussi peu de bits dans les phases de bas niveau dégrade le son. Ce CD n'est pas à recommander.
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé

Mahler : Symphonie n° 9
Mahler : Symphonie n° 9 de Gustav Mahler (CD - 2000)

Mahler : Symphonie n° 3
Mahler : Symphonie n° 3 de Gustav Mahler (CD - 2003)