undrgrnd Cliquez ici Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici B01CP0MXG6 Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles29
4,8 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:9,80 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 19 novembre 2007
Ce n'est pas seulement du Hard Rock,Heavy Metal,Hard boogie ou autres... Mais bel et bien DU Rock (pas n'roll) à l'état brut, pur et dur! Mais par dessus tout un style presque inclassable martelé à chaud et ciselé à grands coups de médiators à la diabolique précision! Riffs obsedants d'une guitare plus qu'électrique démontrant,si besoin en est,la virtuosité extreme d'un Ritchie Blackmore toujours aussi époustouflant et étonnant! Voix incroyablement puissante du regretté Ronnie James Dio dont les trémolos,aux accents surréalistes, d'une maitrise parfaite et empreints d'une sensualité rageuse viennent vous fouiller le cérébral... Tout cela épaulé par la basse obsédante de Jimmy Bain omniprésente à souhait, et le martélement déchainé de la batterie de Cozy Powell!Ajoutez y une bonne pincée du synthétiseur(trés)inspiré de Tony Carey... Du plus que trés bon donc,je devrais même dire de l'excellentissime,un feu d'artifice,un somptueux bouquet de mélodies toutes plus géniales,envoutantes, et innovantes les unes que les autres avec des accents épiques venus d'un autre âge... Que dire de plus? Peut être: MERCI pour LE ROCK et ses légendes!

JOEL BONHOMME
22 commentaires|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 décembre 2013
CHRONIQUE DE PHILIPPE MANOEUVRE MAGAZINE ROCK&FOLK JUILLET 1976 N° 114 Page 109
2° Album 1976 33T Réf : Oyster 0Y 1-1601 us ou Polydor 2391224
Portrait du super soliste en grand inquisiteur : conscient d'avoir particulièrement raté son premier album-solo à cause du manque d'énergie du groupe qui l'accompagnait alors, Ritchie Blackmore procède à une épuration. Il ne garde auprès de lui que Ronnie James Dio, le chanteur/parolier. Il engage de bons musiciens, dont une super-star de la batterie, ce Cozy Powell que Jeff Beck loue à cor et à cri dans toutes ses interviews.
Résultat : un bon disque réussi. Pour la batterie seule, il mériterait qu'on lui prête oreille. Dans l'ensemble, les morceaux sont plus que proches de ce format qui fit la gloire de Deep Purple, ce qui n'est pas une insulte, loin de là. Il y a du moog à gogo, et le groupe est hypnotique comme une horde de bulldozers qui descendrait les Champs Élysées en broyant les milliers de touristes japonais qui font du lèche-vitrine sous leurs chenilles.
Super-cool, en fait, sans compter que Ritchie gratte toujours aussi bien. Il s'impose en stéréo-color, allant jusqu'à réfuter lui-même tous ces gags de vieux pro qu'il avait fini par servir aux audiences des Deep en un brouet saumâtre. le premier morceau est un boogie, le second aussi, le troisième est un boogie et le quatrième également. Ce qui signifie qu'à la fin de la première face vous êtes tout là-haut, sur l'Arc de Triomphe, avec votre thermos, vos sandwiches emballés dans du papier aluminium et votre petite amie et que tout les bulldozers vous passent entre les jambes.
La face deux est beaucoup plus ambitieuse. Ils ont construit un long hard-rock "Stargazer" que sous-tendent des milliers de violons à travers lesquels on reconnaîtra non pas un synthétiseur, mais bel et bien le Munich Philarmonic Orchestra. C'est fou ce qu'on peut faire avec un grand orchestre ! Mais le grave, c'est que l'ambitieuse oeuvre est réussie ! Ça sonne super ! Le solo de Blackmore, soutenu par Powell et les Walkyries, va rester dans les annales ! Ne vous refusez pas cet album, surtout si vous aimez les guitares héroïques et trop rapides pour relever des possibilités humaines. Et puis il y a ce grand orchestre ! Tenez, Jon Lord va en faire une jaunisse, ou un concerto (fasse le ciel que ce soit une jaunisse).
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 avril 2015
C'était l'époque durant laquelle R Blackmore faisait encore de la musique. On retrouve les tempos bien lourds de Cozy Powell et la voix de R J Dio.
Rien à jeter à mon avis.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 août 2015
UN DES PREMIERS ALBUMS DE RITCHIE BLACKMORE EN SOLO. QUELLE REUSSITE AVEC RONNIE JAMES DIO AU CHANT C'EST MAGIQUE PRESQUE ENSORCELANT, NON HYPNOTIQUE.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 décembre 2014
cd en bon état et dans les délais.Amateurs de led zep et de deep purple ce disque est pour vous si vous ne connaissez pas encore ce groupe
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 janvier 2013
"Rising", le deuxième album de Rainbow marque une évolution assez incroyable au niveau de la puissance par rapport au premier.
En effet, il est difficile de croire que c'est le même groupe tant le ton s'est durcit.
Par conséquent, "Ritchie Blackmore's Rainbow" était magistral de par ses compositions mais celui est plus hard dans l'esprit.
C'est le classique de Rainbow on ne peut le nier, sa pochette est d'ailleurs là pour le rappeler avec ce qui en fera le logo du groupe.
En outre, on peut trouver un peu dommage qu'il n'y figure que six titres, compensé certes par les durées de huit minutes de "Stargazer" (au final magistral avec la démonstration vocale de Ronnie) et "A light in the black" (avec un Ritchie démoniaque).
De plus le son étant le plus puissant de tous les albums de Rainbow, la profondeur émotionnelle des mélodies y perdent un peu en saveur sur quelques titres.
Attention ne nous méprisons pas, "Rising" est excellent mais ces précisions expliquent simplement pourquoi je lui préfère légèrement les deux autres albums avec Dio.
Notons enfin, en plus de la prestation de tous les musiciens, la qualité de frappe de Cozy Powell, qui s'illustrera encore davantage sur l'indispensable live "On stage".

Mes titre préférés : "Tarot woman", "Starstruck", "Stargazer".

Note : 18/20
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 avril 2016
Le son de la batterie un peu lourdingue mais efficace et Ritchie Blackmore de plus en plus habile de ses mains
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 octobre 2013
"rising" (soulèvement ou insurrection selon le dictionnaire anglais /français).personellemnt je dirais "montée en puissance du hard dans toute sa splendeur!" tout a déjà été dit sur ce disque , alors je ne dirais rien de plus à défaut de copier sur les autres commentaires. simplement pour les fans de hard des années 70 , celui là figure au top 10 du panthéon de ce genre de musique!
11 commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 février 2009
L'Album de Rainbow à posséder!!! Puissant, racé, inventif, musical. Du Hard, du Rock...? Des 2 et plus encore, un disque magique qui a bien traversé les années.
A ranger entre le "Rocks" d'Aerosmith et le "Boston" premier du nom.
Qualité sonore encore au top.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 décembre 2009
Pendant les eighties j'écoutais déjà ce groupe sur cassette.
Actuellement sur cd, cette musique est toujours aussi unique.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)