undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

9
4,8 sur 5 étoiles
5 étoiles
8
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
0
It Serves You Right To Suffer
Format: CDModifier
Prix:3,53 €+2,49 €expédition
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

17 sur 17 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 10 juillet 2008
Pour moi l'album de John lee hooker a avoir avec "that's my story". C'est un album brut "shake it baby", "money", "bottle up & go", mais aussi d'une profondeur captivante "sugar mama", "it serves you right to suffer". La voix y est envoutante, sans concession elle frappe l'auditeur puis se fait envoutante pour ne pas brusquer l'auditeur. Les notes de guitare en fils barbelées restent imprimés dans nos cœur, alors que la section rythmique se fait elle aussi, tantôt velours, tantôt "marteau pilon".
John Lee Hooker en 1966 avait déjà tout dit, comme les plus grands par la suite, il ne fit que répéter son style génial, avec parfois un peu plus de ci ou un peu plus de çà, comme à la fin de sa vie où sa maison de disques le faisait jouer avec Santana, Van morisson et bien d'autres.
Je pense néanmoins que ce qu'il préférait c'était jouer à l'ancienne, seul, accompagné de sa guitare et de son micro, ou à plusieurs, mais avec ses vieux fréres d'armes inconnus qui ne se posaient pas la question de savoir comment il fallait jouer.
Ils jouaient, point barre. Et leur musique dansait jusqu'aux firmaments céléste.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
14 sur 14 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 28 mars 2009
Outre Chill Out (Label : Point Blank - 1995 - 54minutes/12Titres) et Don't Look Back(Label: Blue - 1997 -54minutes/11Titres), le présent album est un must de notre artiste fondateur du Blues Revival, père du Boogie. Si il est vrai que l'album se trouve être relativement court, seulement 33minutes, il reste cependant incontournable tant par son contenu que par son lyrisme et l'émotion qu'il dégage. Sa voix rugueuse et son style inimitable à l'aspect rudimentaire, brute, pure, épuré, inspiré directement de son lieu natale des terres du Mississippi font de John Lee Hooker une vraie légende du blues. Il le démontre encore sur cet album par un Blues alternant entre le Boogie et un Blues profond du Delta. Un Blues s'orientant vers le Boogie comme "Shake It Baby" ou encore "Money (That's What I Want)", sur ces deux titres, ça balance, ça swingue, ça donne la pêche ! Mais tout l'intérêt de cet album se trouve être dans le blues profond dans lequel Hooker excelle toujours autant à un point que celui-ci nous donne des frissons, des sensations, des picotements ! Quant on pense que cet album est sorti originellement en 1965, alors qu'il se compose d'une modernité sans pareil, aussi bien dans les textes que dans les sons, on ne peut que tomber sous le charme de ce visionnaire et légende du blues. Ainsi, on tombe sur des titres absolument dantesques, sombre, dure comme "Sugar Mama" en passant par "Coutry Boy" et "Bottle Up & Go" et finissant avec "It Serves You Right To Suffer". Titres sombres mais si jouissif, car John Lee Hooker a déjà, en 1965, tout d'un grand ! Non, vraiment croyez-moi, je vous en conjure : cet album est un classique du genre.

Durée : 33minutes - 8Titres.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
6 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 6 février 2014
Un des nombreux sommets de l'oeuvre de Hooker qui en compte quelques uns puisque sa carrière s'étend sur plus de 50 ans.
"It Serves You Right To Suffer" est son unique album pour Impulse Records. Son seul défaut est d'être trop court.

Le musicien préféré de Nick Cave est accompagné ici de musiciens de séance, tous remarquables, qui possèdent tous un fort pedigree Jazz et Swing (la batteur "Panama" Francis est le seul musicien qui pouvait se vanter d'avoir enregistré avec John Lee Hooker ET avec Barbara Streisand).A priori ces mercenaires sont radicalement à l'opposé du style sans fioritures de JLH; La grande force du disque c'est qu'ils sauront se fondre avec une compétence impressionnante et un respect total dans l'univers du grand blues-man. C'est lui qui mène les débats avec le style, la classe et la puissance d'évocation qui le caractérise ; les autres lui offrant une assise sans failles, absolument remarquable, qui lui offre l'occasion de prendre son envol de façon stupéfiante.

Hooker a alors plus de quarante ans et il reste au top (en fait il le restera jusqu'à son dernier souffle). Le disque s'ouvre sur un "Shake it Baby" de folie lui donne l'occasion de se livrer à des hurlements furieux sur un groove implacable. Ce morceau puissant est suivi de "Country boy" (qu'on sent autobiographique) peut être le meilleur titre du disque. Ce long blues, très lent, délivre une histoire d'errance et d'abandon d'une totale noirceur, qui s'achève en parabole biblique...

Tout le disque se situe entre morceaux de feu, trépidant et dansant, comme la reprise de "Money" (le classique de chez TAMLA) et des tempos lents qui mettent en valeur des textes d'une insondable tristesse ("Decoration Day").

Comme toujours avec John Lee Hooker celle-ci est transcendée par cette espèce de force insensée et totalement calme que lui seul a su mettre en musique.

Ce disque peut vous sauver la vie.
44 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
16 sur 17 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 19 août 2002
Il faut s'imaginer l'ambiance moite et hallucinée des villes taudis des states, les campagnes religieuses et esclavagées du Mississipi, un gosse illettré, fragile, fou de musique élevant entre ces deux chaos un miracle d'humanité. En 65, la quarantaine passée, il offre ces quelques moments de matière brute, lente, profonde et murmurée, une consolation éternelle. Beauté des textes et de la musique, certes, mais ce qui marque cet enregistrement, c'est une présence, amicale et silencieuse, bouleversante de tranquillité et de sagesse. Il faudra aussi retrouver le jeune John Lee Hooker dans ses premières gravures solos des années 1948-1949. Un ami pour la vie.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
9 sur 11 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 4 décembre 2002
Prenez un John Lee Hooker, son groupe, un studio, un gros label (Impulse) puis laissez mijoter une journée ! Résultat : un album incroyable, toute la force d'interprétation de Hooker, sans fioritures, et l'accompagnement parfait du groupe font de cet album un des meilleurs de Hooker. Frissons garantis ! Incontournable pour tout amateur de blues.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
100 PREMIERS RÉVISEURSle 22 avril 2014
Je viens de recevoir celui là ! Enregistré en 1965, John Lee Hooker s'y montre particulièrement inspiré et le son est excellent....mieux.... parfait !

Et à moins d'1 €, ce serait un crime de s'en priver !
1010 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
7 sur 10 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 2 mai 2002
Un album indispensable pour les jours de blues.
Je ne peux pas m'en passer dans ces moments.
Court mais chargé de tant d'émotions.
Ca relativise.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 27 mars 2010
Tout a été dit et écrit sur cette galette insurpassable du blues, avec The Hot Spot, difficile de trouver mieux...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
0 sur 8 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 24 septembre 2010
très bon enregistrement, rien à dire de ce côté. ensuite c'est une question de goût qui explique mes 3 étoiles.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé

The Essential (Coffret 3 CD)
The Essential (Coffret 3 CD) de John Lee Hooker (CD - 2010)

8 Classic Albums
8 Classic Albums de John Lee Hooker (CD - 2014)