Commentaires en ligne 


20 évaluations
5 étoiles:
 (13)
4 étoiles:
 (6)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:
 (1)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


12 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 magique
Tout l'album est magique .. Le piano, la guitare et le saxo, s'allient de façon étonnante sur Hunky Dory. Il est difficile de dire qu'un bowie est meilleur qu'un autre .. mais Hunky Dory a vraiment quelque chose qui lui ait propre .. une ambiance .. une certaine magie.
Toutes les chansons s'écoutent avec plaisir, surtout les hommages qu'il fait à...
Publié le 21 décembre 2003 par mcud

versus
1 internaute sur 6 a trouvé ce commentaire utile :
1.0 étoiles sur 5 DEGEULBIF !
Bowie c'est de la chanson de variétoche habillée à la sauce électrique...C'est le Gilbert O Sullivan glam d'une époque qui sombrait dans l'immense médiocrité de Mr Flouzemékeure....
Publié il y a 6 mois par FULBERT LE FULMINANT


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

12 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 magique, 21 décembre 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hunky Dory (CD)
Tout l'album est magique .. Le piano, la guitare et le saxo, s'allient de façon étonnante sur Hunky Dory. Il est difficile de dire qu'un bowie est meilleur qu'un autre .. mais Hunky Dory a vraiment quelque chose qui lui ait propre .. une ambiance .. une certaine magie.
Toutes les chansons s'écoutent avec plaisir, surtout les hommages qu'il fait à Andy Warhol et Bob Dylan...
Plus qu'un album .. un service rendus aux oreilles.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


12 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Ne te bagarre pas avec les brutes et les goujats, 17 novembre 2010
Par 
Alexis Bidault "Ex-Cowboy" (Tours, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hunky Dory (CD)
Hunky Dory est pour moi un disque spécial à de nombreux égards. Une des pierres angulaires de ma discothèque :
- Mon premier disque de Bowie, devenu depuis un de mes artistes fétiches.
- Ma première rencontre, intimidante d'abord puis vite rassurante, avec un classique intemporel du rock, avant les Beatles, les Stones, Elvis, le Velvet.
- Le disque sur les partitions duquel j'ai commencé à apprendre la guitare, bien que beaucoup de chansons soient jouées au piano.

Cette découverte fondatrice a eu lieu il y a près 20 ans, 20 ans après la sortie du disque, et encore 20 ans plus tard Hunky Dory n'a a l'évidence rien perdu de sa consistance ni de sa pertinence. Je l'ai écouté en boucle, j'ai cru en explorer le moindre de ses recoins mais aujourd'hui encore chaque nouvelle écoute me révèle des détails auxquels je n'avais pas suffisamment prêté attention.

Assez éloigné musicalement des deux albums qui l'entourent dans la discographie de Bowie, à savoir The Man Who Sold The World et Ziggy Stardust, bien plus agressifs et outrés, Hunky Dory est avant tout un disque ravissant rempli de magnifiques chansons pop, aux mélodies sophistiquées et accrocheuses et aux arrangements fastueux (piano, cordes, cuivres).
C'est beau, ensorcelant, facile à apprécier, agréable à l'oreille, remarquablement travaillé et inspiré.

Les quatre premières chansons s'appuient essentiellement sur un délicieux piano alerte, ainsi que sur la voix inimitable de Bowie. Parmi elles, le tube 'Changes' et son fameux refrain 'Ch-ch-ch-ch changes', le superbement enlevé 'Oh You Pretty Things' et ce que je considère comme une des plus étourdissantes chansons pop de tout les temps, la merveilleuse 'Life On Mars', dont je ne me lasserai je crois jamais.

La sémillante chanson écrite pour son fils Zowie, 'Kooks' est touchante et réjouissante. 'Kooks' et le primesautier 'Fill Your Heart' s'apparentent à des plaisirs coupables, des gourmandises dont on se délecte avec un peu de mauvaise conscience, légères et collantes, aux mélodies et arrangements qu'on aimerait débiner et trouver un peu faciles sinon racoleurs mais qui en fait nous remplissent systématiquement de joie et d'allégresse.

Chacune des deux faces se termine par un morceau plus tourmenté et surprenant, les magistraux Quicksand et The Bewlay Brothers, dont l'instrumentation et la tonalité générale rappellent beaucoup les longues compositions qu'on peut trouver sur Space Oddity.

Une bonne partie de la deuxième face remise les claviers pour faire la part belle aux guitares et aux hommages de Bowie aux artistes qui l'ont marqué. Andy Warhol, Song For Bob Dylan, les noms parlent d'eux-mêmes tandis que Queen Bitch puise son inspiration chez le Velvet de Lou Reed, et constitue une transition idéale vers le son plus musclé de Ziggy Stardust.

Touche à tout de génie très bien entouré, fan avisé de musique à l'affût des nouvelles (et futures) tendances, compositeur au sommet de son art, David Bowie digère à merveille ses influences pour proposer avec Hunky Dory un de ses premiers chefs d'oeuvre absolu, un des plus accessibles, qui demeure l'un des points culminants de cette période faste qui le verra enchaîner les disques exceptionnels tout au long des années 70.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Bonus ou remasters ?, 14 mai 2014
Par 
Darko (Bretagne - France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hunky Dory (CD)
Quatrième album de Bowie et premier sommet de sa longue discographie, "Hunky Dory" parait en 1971 et se voit immédiatement hissé au rang de classique des classiques au Panthéon de la pop britannique, et ce avant même les délires de la période Ziggy Stardust. Il faut dire que le pas encore Thin White Duke a placé la barre très haut avec ce disque qui contient son lot de hits imparables et de ritournelles pop étincelantes : l'archi connu "Changes", "Oh ! you Pretty Things", le fabuleux "Life on Mars", "Song for Bob Dylan", le loureedien "Queen Bitch".....

Tout a été dit sur cet album magnifique, pas la peine d'en rajouter donc...

On signalera cependant que la réédition CD Ryko de 1990 comprenait, en sus des 11 titres originaux, 4 titres bonus ("Bombers", "The Supermen", "Quicksand" et "the Bewlay Brothers" ), titres bonus qui seront supprimés de la version remasterisée EMI de 1999, certainement pour des questions de gros sous. Le même traitement sera appliqué par EMI à l'ensemble de la discographie de Bowie. J'ignore si tous les bonus supprimés sont ultérieurement réapparus quelque part, mais ce serait dommage qu'ils soient perdus à jamais...

Le son remasterisé est certes plus puissant, mais je ne suis pas sûr qu'il soit meilleur...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le premier chef d'oeuvre de David Bowie !, 23 mai 2013
Par 
Stefan (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hunky Dory (CD)
Hunky Dory a beau être le, déjà !, 4ème album de David Bowie, c'est une avancée décisive dans une carrière qui peine à combler les rêves de gloire d'un jeune auteur, compositeur, interprète et multi-instrumentiste plein de talent mais n'ayant pas encore à son catalogue une collection aussi intouchable artistiquement parlant que commercialement gorgée de tubes imparables... Jusqu'à Hunky Dory, donc.

On peut attribuer, outre le hasard cosmique qui fait se rencontrer un artiste et sa muse, le succès de l'entreprise à une équipe et d'abord à un groupe - avec le guitariste /co-arrangeur Mick Ronson et le batteur Mick Woodmansey déjà présents sur The Man Who Sold The World, le tout récemment disparu (21 mai 2013) Trevor Bolder à la basse et à la trompette, et le revenant Yes-man Rick Wakeman (déjà aperçu sur Space Oddity où il mélotronisait à merveille le morceau éponyme) au piano - mais aussi un producteur, Ken Scott, transfuge des studios Abbey Road présentement résident des studios Trident qui suivra Bowie jusque Pin Ups (soit 4 albums consécutifs), avant que Bowie ne prenne lui-même les choses en main pour Young Americans. Historiquement, l'association, moins Wakeman, se cristallisera sous le nom des Spiders from Mars dès l'album suivant, le fameux Ziggy Stardust, avec le résultat qu'on connait... C'est dire si Bowie tient là une fine équipe !

Mais, évidemment, refrain connu, sans bonnes chansons tout ceci serait vain et, pour le coup, alors que ses précédents long-jeux de David, pour recommandables furent-ils, étaient marqués du sceau de l'inconsistance, de l'irrégularité, Hunky Dory est une collection sans faille menée qu'elle est par les deux tubes absolument imparables et immortels que sont Changes et Life on Mars?. Ces deux là n'étant plus, vous en conviendrez, à présenter nous nous intéresserons aux autres, malchanceux petits moments de grâce n'ayant pas connu les spotlights et les charts alors qu'ils les méritaient autant ! On citera naturellement un Oh! You Pretty Things totalement addictif que ce soit pour sa mélodie de chant, sa partie de piano (jouée par Wakeman) et son démarrage glam pop du refrain... Succulent ! et merveilleusement enchaîné à un Eight Line Poem, jazz/blues transitoire où Ronson brille par sa retenue et son feeling. La suite ne vient jamais démentir l'exceptionnel niveau que ce soit sur le jazz pop Kooks (qui m'a toujours fait l'impression de finir trop vite tant il est bon), Quicksand avec ses crescendos divins et ses relents de Dylan folk et de Beatles orchestral, Fill Your Heart avec sa préciosité et ses arrangements gentiment surannés, petite bulle de nostalgie joyeuse (si, si !), Andy Warhol avec son intro bizarroïde et le folk quasi-Kinksien qui suit... Bref, arrêtons là l'énumération... Il suffit de dire que les trois qui restent ne déparent pas du lot, que tout y est (très) bon et fonctionne magnifiquement en cohérence (une première chez David). Certes, ce n'est pas encore tout à fait le Bowie rock, on s'en approche sur Queen Bitch ceci dit, qui ravira son monde dès l'année suivante avec l'album que vous savez mais, quelle inspiration, quelle maîtrise, quel pied !

Pas vraiment par hasard, l'album décrochera le premier numéro 1 de David Bowie en sa natale Angleterre, marquera le décollage de la carrière du même outre-Atlantique... Et ce n'est que justice parce que David Bowie a tout bon sur Hunky Dory et a pondu sa première Grande Œuvre, une galette imparable, signe d'un artiste dont l'état de grâce ne fait alors que commencer. Décisif, je vous dis !

- David Bowie: vocals, guitar, alto and tenor saxophone, piano
- Mick Ronson: guitar, vocals, mellotron, arrangements
- Rick Wakeman: piano
- Trevor Bolder: bass guitar, trumpet
- Mick Woodmansey: drums
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 hunky dory, un chef d'oeuvre au style beatles, 27 juillet 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hunky Dory (CD)
Disque succedant au rock/hard-rock "the man who sold the world" et precedent le fameux et tres celebre "ziggy stardust" ziggy fut pour moi et pendant longtemps mon premier et seul disque de bowie, pensant que c'etait le meilleur et l'unique necessaire. Je commencerai par vous dire que j'ai souvent eu envie de mettre 6 a des disques et que l'envie de l'etiqueter d'un 7 me prends. C'est tres beatles et superbe. Dans e peloton de tete que forment les 4 premiers titres 3 tres beatles. Les voici:"changes", "oh you pretty things" celui qui s'intercale et fait qu'il n'y ait pas continuite entre ces 3 super-hits tres beatle "eight line poem". Puis "life on mars" monuental, indescriptible et 3eme titre tres beatles. On arrive a kooks, tres inspire comme quicksand. Toujours voix superbe, excellentes orchestrations, piano parfois voire meme violons, magnifique! "Fill your heart" succede puis 2 titres dedicaces au milieu de l'art connaissant bowie pour son amour de l'art ainsi que ses capacites a peindre, etre acteur, mime et novateur dans sa musique,precurseur aussi ainsi qu'esthete et portant des vetements d'un createur japonais. Ces titres-dedicaces sont "andy warhol" et "song for bob dylan" qu'il venere. Suivra "queen bitch" titre bien speed et une dedicace a sn demi-frere autiste je crois (handicape mental c'est certain) avec des passages comme "comedian, corenthien or caricature" qu'il est persuade que seul son demi-frere comprendra. Et il sera, entre autre, obsede par l'alienation mentale, la folie au point de pondre sur l'album the man who sold the world "all the madmen" avec refrain a peine audible en francais "ouvre le chien!" Pour conclure au genie et a la beaute "d'hunky dory" je prefere que vous en ecoutiez les titres que de m'essayer a la gageure que seraient leurs commentaires tant les titres sont superbes et valent la peine. 11 titres 41'37 mn edition 24 bit.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


18 internautes sur 23 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 LA PERFECTION !!!!, 10 novembre 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hunky Dory (CD)
"The man who sold the world" avait annoncé un potentiel certain de composition, mais de là à nous sortir un album tel que ce "Hunky dory", il y avait un fossé... Parce que là, ce quatrième LP de Bowie n'est pas un album exceptionnel, c'est LE chef d'oeuvre ! Non, parce que franchement, la perfection est toute proche. C'est simple, il n'y a aucun point faible, la musique revient à un style plus folk, plus posé que sur l'album précédent, avec ici une maitrise particulière des morceaux. Les arrangements sont magnifiques, et Rick Wakeman, de Yes, aux claviers, fait étalage de tout son savoir-faire sur des joyaux comme "Kooks", "Quicksand" ou encore "Life on Mars ?". D'ailleurs, sur ce dernier titre, Bowie est à l'apogée de ses capacités d'interprétations avec un chant à la fois juste, fragile et totalement maitrisé, avec en plus une bonne part de naïveté. David Bowie nous présente aussi quelques-unes de ses principales influences, Andy Warhol et Bob Dylan entre autres... Avec cet album, David Bowie s'impose comme un très grand de la pop/rock anglaise. A la fois diversifié et d'un niveau hallucinant, ce "Hunky dory" totalement intemporel rest un incontournable pour tout fan de rock ! Monumental !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


14 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Bowie au top, 19 janvier 2001
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hunky Dory (CD)
Bowie réalise ici son premier chef d'oeuvre. Le magnifique "changes" en intro, poursuivi par le bon "oh you pretty things", puis le poetique... "8 lines poem". Vient le larmoyant "life on mars" (son cote 'elton john" m agace un peu mais c est evidemment une extraordinaire chanson), "kooks" (pour zowie) est mythique, et "quicksand", voila une chanson qui transporte... c est la magie Bowie a l etat pur... sa voix, sa grandiloquence, l instrumentation, la poesie (bowienne certes)... "andy warhol", genial... "song for bob dylan" (un peu trop dylanien malheureusement), "queen bitch" fantastiquement precurseur des eighties et enfin le superbe final "bewlay brothers"... Sur tout ce qui est un peu plus 'psycho' voir la chronique de jose ruiz d amazon... moi je me contente de dire que quasi toutes ces chansons sont bonnes, que l instrumentation, les arrangements (merci Ronson) sont geniaux et que ce disque est 1 des meilleurs de la pop music...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Juste avant Ziggy, 7 septembre 2000
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hunky Dory (CD)
Hunky Dory marque le début de la carrière glam-rock de Bowie (fin 1971 - fin 1973). Enregistré en même temps que Ziggy Stardust, c'est le versant "acoustique" du talent de Bowie a l'époque. Petit joyau du point de vue des arrangements (Life on Mars, Kooks, Fill your hearts), c'est aussi l'occasion pour Bowie de rendre des hommages a la pelle (Dylan qui lui en voudra, Lou Reed, Warho. Queen Bitch est d'ailleurs une imitation directe du style reedien période Velvet. Ressortent enfin de ce album magnifique, deux superbes chansons très personnelles, dépouillées jusqu'à l'os de toute affèterie, Quicksands et The Bewlay Brothers. Jamais la voix de Bowie n'aura été aussi belle.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Des tubes, 20 mai 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hunky Dory (CD)
Sans doute les meilleures années musicales de David Bowie. Un album varié, riche et plein de tubes. mot mot mot .
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 Dernier inventaire avant mutation, 22 février 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hunky Dory (CD)
C’est ici que la légende décolle. Constituant la version définitive des futurs Spiders From Mars autour de Visconti et Ronson (avec le bassiste Trevor Bolder et le batteur Mick Woodmansey), renforcé aux claviers par le brillant Rick Wakeman (Yes), Bowie va écrire l’une des plus belles brochettes de chansons de ce début des 70’s, asseyant encore d’avantage son style entre revendication forcenée de modernité et nostalgie kitsch.
Défouraillant d’entrée de jeu un monstre hit que ne renieraient pas les Beatles (CHANGES), Bowie fait le funambule de génie sur le fil de ses multiples influences, des Kinks (OH! YOU PRETTY THINGS) au Velvet (QUEEN BITCH), en passant par Dylan (SONG FOR BOB DYLAN ou QUICKSAND), sans jamais basculer dans la copie honteuse et réalise du coup l’authentique prouesse de l’album-hommage qui se hisse à hauteur de ses inspirateurs. Capable de créer des climats à l’intensité fabuleuse (THE BEWLAY BROTHERS), il se révèle également mélodiste merveilleux sur l’une des plus belles suites harmoniques que la pop ait créé : celle de l’enchanteur LIFE ON MARS?. Il n’allait d’ailleurs pas tarder à répondre à l’interrogative laissée par cette dernière, ôtant bientôt sa petite robe et s’embarquant avec son équipe en direction d’un futur arachnéen au succès interplanétaire.
Tops : LIFE ON MARS?, CHANGES, QUICKSAND, OH! YOU PRETTY THINGS, ANDY WARHOL, THE BEWLAY BROTHERS
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Hunky Dory
Hunky Dory de David Bowie (CD - 1999)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit