Commentaires en ligne 


8 évaluations
5 étoiles:
 (3)
4 étoiles:
 (2)
3 étoiles:
 (3)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


10 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Ziggy et Twiggy
Contrairement aux commentaires précédents que je respecte pleinement, cet album de reprises vaut son pesant d'or. Enregistré en 1973 au chateau d'Hérouville, Bowie se fait plaisir et reprend les titres qu'il aime de la fin des années 60s. Il s'offre les services de l'excellent batteur Aynsley Dunbar et....c'est parti ! J'ai testé...
Publié le 26 août 2008 par selrokk

versus
1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 en attendant...
Période faste pour Bowie qui pouvait sortir 2 albums en une seule année, Pin Up est un apéo en attendant les grosses pièces tel Aladin Sane.
Publié le 20 août 2009 par Touzot


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

10 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Ziggy et Twiggy, 26 août 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pin Ups (CD)
Contrairement aux commentaires précédents que je respecte pleinement, cet album de reprises vaut son pesant d'or. Enregistré en 1973 au chateau d'Hérouville, Bowie se fait plaisir et reprend les titres qu'il aime de la fin des années 60s. Il s'offre les services de l'excellent batteur Aynsley Dunbar et....c'est parti ! J'ai testé tout mon matériel Hifi sur le solo de batterie de la reprise des Who "Anyhow, anyway..." !! les reprises sont toutes de bonne facture et redynamisent les originaux et surtout, le son est excellent ! J'ai un faible prononcé pour les trois derniers titres et surtout pour celle du Kinks en chef Ray Davies " Where have all the good time gones" Je vous le demande..et la jolie Twiggy permet de réaliser une pochette qui attire le regard.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


9 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Hommage abolument sensationnel, 22 juin 2009
Par 
Barthel Damien "Rock Fanatic" (Menucourt, Fr) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pin Ups (CD)
1973. Alors qu'il vient de rock'n'roll suicider son personnage haut en couleur de Ziggy Stardust au cours d'un concert mémorable au Royal Albert Hall, David Bowie décide d'en finir aussi avec son groupe (les fameux Spiders From Mars, qui l'accompagnent depuis 1971, et dont ce disque marque la dernière collaboration avec Bowie - la fin de sa période glam, aussi). Il saque Mick 'Woody' Woodmansey, batteur, et le remplace par Aynsley Dunbar. Puis, il envoie tout le petit monde (Mick Ronson - guitares - , Mike Garson - piano - , Trevor Bolder - basse) l'accompagner en France, direction les studios du Château d'Hérouville, dans l'Oise. Là, Bowie va concocter un album très particulier, Pin Ups.
Particulier, l'album l'est vraiment. Car des 12 titres qu'il contient, aucun n'est original. L'album est intégralement composé de reprises. Pas n'importe quelles reprises : Bowie, ayant loupé, pour d'obscures raisons, la période dorée du 'Swinging London' (milieu des sixties), cette période durant laquelle des groupes tels que les Yardbirds, Kinks, Who, Beatles, Rolling Stones, Them, etc, se battaient pour tenter de décrocher le plus gros hit.
Bowie, ici, ne reprend ni les Rolling Stones, ni les Beatles, évitant ainsi une direction commerciale trop évidente. Il préfère s'attarder sur les chansons qu'il estime personnellement être les meilleures. Du moins, ses préférées.
Et puis, Bowie avait repris Let's Spend The Night Together des Stones sur son album précédent, Aladdin Sane. Et en 1975, il reprendra Across The Universe des Beatles. Alors...
Pin Ups est un album très décrié, et ce, depuis sa sortie, qui ne fit pas énormément de bruit (personne, ou presque, ne sembla apprécier un disque de reprises, sans prise de risque, sans matériel original, et qui plus est, de cette courte durée : 33 minutes). C'est cependant un des plus réussis de Bowie, qui est ici à son essentiel : le chant, rien que le chant.
Passons en revue les différents groupes ('dont certains sont toujours parmi nous', ainsi l'annoncait Bowie sur la pochette du disque) à qui Bowie rend hommage. Il y à les Who, qui sont plutôt bien servis avec deux reprises (qui ne plairont pas du tout à Pete Townshend, guitariste du groupe), I Can't Explain et Anyway, Anyhow, Anywhere ; les Pretty Things aussi ont droit à deux reprises, Don't Bring Me Down et Rosalyn (qui ouvre le disque) ; Pink Floyd (le Pink Floyd de Syd Barrett, précisé sur la pochette par Bowie) avec See Emily Play ; Les Kinks avec Where Have All The Good Times Gone ; les Merseys avec Sorrow, chanson admirable qui figure parmi les meilleures de Bowie, et qui sortit en single avec une version anglaise du Amsterdam de Brel en face B, absente ici pour cause de nationalité ; Them (Here Comes The Night) ; Mojos (Everything's Alright) ; Easybeats (Friday On My Mind) ; et enfin, les Yardbirds, avec deux reprises, Shapes Of Things et I Wish You Would.
Pour ma part, j'adore See Emily Play, Rosalyn et Sorrow, trois reprises absolument admirables et qui n'ont rien à envier aux version initiales.
Je peux comprendre que ce disque soit si mal perçu par les fans de Bowie. On ne retrouve ici, il faut bien le reconnaître, aucun classique du style Life On Mars ? ou Quicksand. Mais ce qui fait la force, l'originalité de Pin Ups (dont la pochette, culte, représente Bowie avec le mannequin Twiggy, vedette de l'époque), c'est bel et bien son concept mal apprécié à l'époque (et pourtant maintes fois copié de nos jours, que ce soit par Joe Cocker ou George Michael, pour ne citer qu'eux) : faire du neuf avec du vieux. Oser ressortir les vieilleries, les réinterpréter pour les mettre au goût du jour (ambiance glam au programme), et, dans un sens, créer une sorte de compilation rétro sur le 'Swinging London'. Une sorte de compilation 'Nuggets' faite de toutes pièces par un chanteur génial et inventif, mais ayant décidé de se reposer un peu les méninges pour mieux faire parler le vrai rock, celui qui n'avait déjà pas besoin de lui pour marcher (ces chansons ont été des hits, il n'a pas aidé à les populariser en les reprenant, elles étaient déjà populaires).
Avec ce disque, comme le journaliste Philippe Manoeuvre l'a signalé, Bowie venait de placer le monde du rock dans un piège dont il ne parviendrait que difficilement à sortir : le nombrilisme, la vanité. Oser reprendre du vieux, quelle infâmie en ces temps de perpétuelle quête de l'originalité ! Bowie ne s'attendait pas à un succès, mais il s'attendait bien à une réaction. Et ce disque a été sa manière de le proclamer à la face du monde : non, rock'n'roll will never die.
Il dort seulement.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


11 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Reprise des meilleurs tubes rock de 1967 à 1970, 26 août 2002
Par Un client
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pin Ups (CD)
Bien que la plupart des chansons de l'album soit connu,les versions "bowiiennes" de ces tubes sont remises au gout du jour.En s'entourant de nombreux musiciens Bowie donne une seconde vie à ces singles.C'est un rock plaisant et moins pop qu'il était en 67 que Bowie nous présente
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 un album de reprises, 7 octobre 2012
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pin Ups (CD)
Bowie qui interprète des chansons de ses héros (who, pink floyd période barett). Un disque pour les fans comme moi de la période 70's de ce génie.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Change le plomb en or, 31 mai 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pin Ups (CD)
Bowie, c'est Bowie. Tout ce qu'il touche (ou presque) se change en or. Il en fait la démonstration ici, dans ses jeunes années, déjà...C'est rythmé et musical; emballant quoi ! Tapez du pied au son de ces excellents morceaux revisités de trés belle façon. C'est pas écrit par Bowie, mais c'est tout comme.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 en attendant..., 20 août 2009
Par 
Touzot "hubert" (france) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pin Ups (CD)
Période faste pour Bowie qui pouvait sortir 2 albums en une seule année, Pin Up est un apéo en attendant les grosses pièces tel Aladin Sane.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Quelques bonnes reprises..., 10 novembre 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pin Ups (CD)
Ce "Pinups" n'est pas un nouvel album de Bowie ! Non, ce LP est tout simplement un bon délire, une petite récréation dans la carrière de l'artiste anglais. Pourtant, on ne peut pas vraiment dire que Bowie ait été inactif pendant des mois avant d'enregistrer cet album, bien au contraire... Ici, il s'agit tout bonnement de 12 reprises de groupes plus ou moins obscurs des années 60. On retrouve en vrac des grosses pointures telles que les Who, les Yardbirds, les Kinks ou encore Syd Barrett, mais aussi des formations beaucoup moins connues comme Them, Easybeats ou Mojos. Les morceaux présentés sont tous d'un format court, 2-3 minutes, à peine plus, et n'ont pas beaucoup de rapport avec ce que fait d'habitude Bowie, on pourrait juste faire un rapprochement avec "The rise and fall of Ziggy Stardust and the Spiders from Mars", mais dans un style bien moins recherché. L'album est plaisant à écouter, mais il faut bien reconnaitre qu'il ne vaut pas les oeuvres de David Bowie. On retrouve bien la voix si particulière de l'anglais, mais musicalement, cela reste un ton en dessous. Cependant, il faut admettre que l'idée est, à la base, bonne et originale. Un bon p'tit délire bien sympa et marrant ! A ne pas prendre trop au sérieux...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 L'hommage au swinging London ? Pour les seuls fans !!, 14 août 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pin Ups (CD)
David Bowie était alors un fondu de l'enregistrement et cet album le confirme par sa gratuité. Comparé aux précédents et aux suivants, il parait baclé, avec des reprises que seuls les adeptes des 60s trouveront intéressantes, par nostalgie peut être.
Seules perles, les reprises de 'Here Comes The Night' et 'See Emily Play' valent le déplacement. David Bowie confirmera dans les albums Aladdin Sane - avec Let's Spend The Night Together - et Young Americans - la reprise de Accross the Universe - qu'il est faché avec les reprises des groupes de rock.
Si vous voulez écouter David Bowie faire de bonnes reprises, procurez vous le superbe 'Jeff' de Jacques Brel repris sous le titre 'My Death' ou encore 'Amsterdam' voire le 'Alabama Song' de Kurt Weil et Bertold Brecht.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Pin Ups
Pin Ups de David Bowie (CD - 1999)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit