undrgrnd Cliquez ici Livres Cahier de vacances nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles24
4,1 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:11,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

1000 PREMIERS RÉVISEURSle 16 juillet 2008
Je reste assez désappointé quant au procès fait à ce disque. Je sais aussi qu'il est souvent de bon ton de bannir d'une discographie un album ayant rencontré un vif succès auprès du public de masse. Plus encore lorsqu'il s'agit d'un disque paru dans les années 80. Pourrait-on, une fois de temps en temps, séparer le grain de l'ivraie ? Certes les années 80 ont souvent jouées la carte de la musique aseptisée. Mais justement ! Quand au milieu de cette marée nauséabonde, surgit un disque ou de vrais musiciens jouent de la bonne musique, sans forcément céder à la facilité, applaudissons des deux mains !!
N'allez pas non plus me dire que parce qu'il est produit par Nile Rodgers, guitariste du groupe Chic (le fric c'est chic), et que l'album s'appel "Let's Dance", celui-ci se doit d'être aussitôt estampillé: Musique Dance(senseur).
J'ajouterai que réunir sur une même galette, le Batteur de sessions Omar Hakim, les percussions de Sammy Figueroa, le Sax de Stan Harrison et les frères Simms, futurs membres (Sax et Choristes) du grand Serge Gainsbourg, sans compter sur la présence inédite de S.R.Vaughan aux guitares, ne peut décemment pas placer "Let's dance" au rang de mauvais album. D'ailleurs ! S'il se distingue de ses précédentes productions, Bowie n'a-t-il pas toujours agit de la sorte à chaque nouvelle parution d'une discographie qui peut s'enorgueillir d'être justement extrêmement variée ?

4 étoiles eurent été plus appropriées, mais face à cette cabale, j'en rajoute une bien volontiers. 16.5/20
77 commentaires|20 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Quel mauvais procès intenté à ce disque ! Pour ma part, il fait aisément partie des meilleures œuvres de Bowie. C'est un grand plaisir de voir surnager dans le marasme des années 1980 un disque si rock avec des basses si aériennes et une guitare tout en reverb et en chorus, à rapprocher du non moins sous-estimé "1984" de Van Halen sorti à la même époque et qui subit les mêmes préjugés pour les mêmes raisons : un ou plusieurs singles trop entendus, un son jugé désuet. Pourtant la production est loin d'être aussi ringarde que ne le laissent supposer les normes commerciales de l'époque et dans les deux cas la présence d'un guitar hero très inspiré rehausse des compositions jugées sommaires. Les trois premiers titres de ce "Let's Dance" sont explosifs et ne souffrent d'aucune altération avec le temps malgré leur diffusion massive sur les ondes radio. Mais surtout, de très bons titres tels que "Ricochet", "Criminal World", "Shake It" et le sublime et sauvage "Cat People" (que Tarantino a repris dans une version moins énervée dans sa dernière BO en date - "Inglourious Basterds" - signe de sa qualité intrinsèque quand on connaît l'importance qu'attache le réalisateur à la musique de ses films) ne méritent certainement pas de tomber dans l'oubli. Pour être tout à fait honnête, un soupçon de nostalgie m'oblige à aimer ce disque plus que de raison, puisque je revois à chaque écoute ma très jeune mère esquisser quelques pas de danse devant son premier fils ébahi par un si extraordinaire moment de beauté visuelle et auditive, moment qui constituera donc l'un des premiers de ses nombreux émois musicaux. A défaut d'objectivité sur laquelle se fondent les mauvaises critiques, on me pardonnera une si grande sincérité.
0Commentaire|12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 février 2015
Let's dance let's dance let's dance. Dansons, dansons, dansons !!!! Impossible de ne pas avoir entendu ce morceau à la radio lors du printemps/été 1983, à moins d'habiter sur la planète Mars (life on Mars, do you remember ?) Cet album a consacré le grand retour de David Bowie, après quasiment 3 ans d'éclipse et la sortie du remarquable SCARY MONSTERS (en 1980).

Il faut dire que BOWIE, une nouvelle fois, s'est remarquablement entouré. Stevie RAY VAUGHAN officie à la guitare solo et le reste des musiciens est composé d'une brochette de remarquables solistes dont l'excellent Carmine ROJAS à la basse. La production quant à elle a été confiée à Nile RODGERS qui lui aussi fait des gammes à la guitare. Le son est forcément typé années 80, mais curieusement cet album a plutôt bien vieilli et s'écoute encore de façon agréable plus de trente ans après sa parution. La magie du Maître ? Allez, savoir… Pour autant à y regarder de plus près, force est quand même de constater qu'il ne contient que 8 titres dont… 3 reprises. Léger, non ? Il y a d'abord le cultissime CHINA GIRLS, censuré à l'époque. En effet, le clip y afférent présentait quelques scènes de sexe considérées comme osées, donc bannies des ondes de MTV relatives à certaines séquences… De plus, il figurait déjà sur l'excellent LP d'Iggy POP (The IDIOT de 1977) dans une version sobre, dépouillée, voire étouffante bien qu'enthousiasmante, laquelle n'a rien à voir avec cette livraison taillée immanquablement pour la bande FM, même si le résultat, à bien des égards, est remarquable. Réécoutez le solo de RAY VAUGHAN qui, comme me le disait à l'époque mon ami de lycée Yann PECHIN (dernier brillant guitariste en date de BASHUNG, salut Yann), "prend littéralement aux tripes". Il y a eu également dans une version légèrement différente le très bon titre CAT PEOPLE, morceau utilisé pour une BO d'un film (la Féline en 1982) dans lequel jouait Nastassja KINSKI et paru seulement quelques mois auparavant, donc autant dire pas une nouveauté. Certains, dont votre fidèle serviteur, l'avaient acheté en single ou maxi… Enfin, la troisième reprise est excellente et s'intitule CRIMINAL WORLD que BOWIE magnifie par son interprétation classe et renversante… Et puis, parlons quand même des choses qui fâchent : le titre SHAKE IT est de mon point de vue complètement raté, en tout cas loin des critères de qualité propres à BOWIE et il fait tâche ! WHITOUT YOU est seulement moyen et même si la mélodie que ce morceau recèle n'est pas désagréable, il n'est certainement pas mémorable. Reste cependant les sublimes MODERN LOVE avec sa rythmique foudroyante, son phrasé immédiatement reconnaissable entre mille, LETS DANCE (si si si que certains dénigraient à l'époque) dont le sens du rythme chaloupé enivre et donne follement envie de bouger, RICOCHET et cette guitare qui fait des merveilles, chatoie les esgourdes, entrelacs de notes dont se disputent la paternité RODGERS et RAY VAUGHAN alors que l'interprétation de BOWIE décolle et capte inexorablement l'attention de l'auditeur…

Alors, pour autant, doit-on considérer que c'est un incontournable de BOWIE ? Je ne sais pas mon capitaine, vous me mettez dans l'embarras, mais quand on aime… Toujours est-il qu'en 1983, ce disque est énormément passé sur ma platine. J'ai apprécié sa production, certes par trop démonstrative, mais intelligente en ce qu'elle a de subtil et de précis, les singles qui en ont été extraits et ce come back (presque) inespéré d'un artiste majeur du rock. J'ai eu la chance de le voir à l'hippodrome d'Auteuil en live, flanqué de ses fidèles serviteurs aux guitares, Carlos ALOMAR et le génial Earl SLICK et j'en conserve un souvenir ému, même si insidieusement la démesure commençait à poindre au détriment des concerts donnés dans des salles de dimension humaine. C'était l'époque aussi durant laquelle les maisons de disques avaient décidé de faire racheter opportunément aux consommateurs leur catalogue : le passage du vinyle au CD et écoper des bénéfices incommensurables. L'ère du business sur le monde de la musique était déclarée.

La suite malheureusement sera triste et artistiquement l'état de grâce terminé. En effet, les années 80 à venir seront un véritable naufrage pour cet artiste réellement hors pair. Cependant, comme tous les grands, il aura l'occasion de se ressaisir et de quelle façon. Mais là, c'est assurément un autre débat !
44 commentaires|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
David Bowie, qui vit en Suisse à cette époque, n’a plus rien à prouver. Installé confortablement au sommet de la respectabilité rock, il observe une nouvelle génération en attente de fun et de dance et constate en même temps que le niveau du saladier à poudre magique descend dangereusement ! Dans sa grande magnanimité, il va combler les désirs des uns et de l’autre avec un album étalon, un Attila des hits parade, un cador.
Constituant une nouvelle équipe de tueurs en compagnie du leader de Chic, Nile Rodgers, renforcée par la chaude présence du guitariste de blues texan Stevie Ray Vaughan, Bowie va aligner les prouesses sur ce disque au son magistral : devenant hitmaker impérial (MODERN LOVE, qu’il reniera des années plus tard), il atomise les dancefloors en mixant efficacité disco et nostalgie rockab’ (LET’S DANCE), donne une leçon d’usage des sons modernes sans pervertir son âme rock (CAT PEOPLE) et revisite une CHINA GIRL déjà déflorée avec Iggy (argh le clip !), le temps d’un gang bang rythmique aux basses comme autant de coups de reins. Sans oublier de susurrer à l’oreille des nouveaux romantiques (WITHOUT YOU) ses peurs d’abandon qui, suite à l’immense succès de cet album, ne concerneront plus que sa propre créativité et sa perte de ligne (artistique !).
Tops : LET’S DANCE, MODERN LOVE, CHINA GIRL, CAT PEOPLE, WITHOUT YOU
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 avril 2013
Les puriste de cet artiste diront que c'est lion d'être le meilleur et le plus représentatif car très commercial, néanmoins, il est entraînant, on connait quasiment tous les morceau et ne se démode pas. Pour ceux qui aiment mais ne sont pas de fervents inconditionnels, cet album est pour eux.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 31 mars 2005
Le Thin White Duke nous a habitués aux changements de style, on ne s'étonnera donc pas de le retrouver, dans les années '80, à la pointe de ces sons magiques qui resteront collés à cette époque insouciante. D'accord, rien à voir avec la trilogie berlinoise de Heroes / Lodger / Low, ni à Ziggy et autres chef d'oeuvres de l'auteur. Mais on est contents, trente ans après, d'écouter ce son années '80, tellement unique et si rafraichissant. Le seul défaut que l'on peut vraiment faire à cette oeuvre, c'est d'avoir trop entendu ses morceaux phares. Mais ceci est une autre histoire.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 février 2016
C'est un album un peu spécial par rapport aux autres, car il fait bouger, danser sur les dancefloors... Et cet album s'innonde dans les radios des années 80 par des chansons internationales comme "Let's Dance" ou "China Girl". Monsieur Bowie est avec son temps et c'est comme ça que l'on devient accroc au rythme de ses disques : quelque soit l'époque ou la période. Mais ce disque... Il est trop bien, car Mr. Bowie nous balance des tubes qui deviennent très vite des standards qu'on adore à écouter ou réécouter. Moi, en tout cas, j'adore !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 février 2016
Tout à fait satisfaite du disque que j'adore mais je le connaissais déjà, tout à fait satisfaite du délai d'expédition qui a été respecté. Je suis par contre nettement moins satisfaite de l'état dans lequel est arrivé le disque puisque le boîtier à été détérioré ( il est fendu ) dans le transport j'imagine
Suite au contact de dodax, pour savoir comment c'était passé la réception du cd et leur ayant fait part du désagrément survenu, ils ont effectué l'échange du disque sans même me demander le renvoi de celui qui était cassé dans les plus brefs délais.
Je recommande chaudement ce site pour son sérieux et professionnalisme, je saurai m'en souvenir pour mes commandes à venir.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 avril 2016
Malgré un souhait évident de médiatisation, cet album reste sympathique avec des morceaux dansant et d'autres moins faciles mais tout aussi formidable comme "ricochet" ou "criminal world" deux tubes avec "let's dance" et "Cat People". Le guitariste Stevie Ray Vauguan y est excellent !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 mars 2016
album typique des années dance dommage que David n' en ai pas enregistré un autre; mais ce n' est pas das son "style" habituel; à écouter pour les jeunes générations pour un 1 er contact avec David; moi j' ai adoré
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

11,00 €
30,83 €
10,00 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)