Commentaires en ligne


1 Evaluation
5 étoiles:    (0)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Religionnaire - Destination Rock, 3 octobre 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Machine Gun (CD)
En ces temps reculés, Lionel Richie exhibait lui déjà des fantasmes plutôt basiques. Ses rêves de super héro ("Superman") et ses appels à la culbute ("The Bump") s'exprimaient à travers une musique funk hautement plus enthousiasmante, car Lionel était l'un des six Commodores. Ses aspirations les plus dégoulinantes étaient heureusement restreintes, par Motown, et surtout par le fait qu'il n'était que saxophoniste et chanteur occasionnel. Sur ce premier album, Lionel n'a le droit qu'à deux compositions personnelles, "There's a Song in My Heart" et "Superman", qui sont de très loin les moins intéressantes et donc logiquement placées à la fin du disque.

Le reste du disque est une véritable diablerie, révélant le funk le plus sauvage jamais entendu chez Motown. Le groove est sec, agressif, incroyablement accrocheur et se décuple à travers des arrangements simples et direct menés par les cuivres et les claviers synthétiques. Les chants et diverses vocalises, solitaires ou collectives, s'intègrent parfaitement au bataillon instrumental sans jamais faire d'ombre aux guitares, cuivres et autres clavinettes. Le célèbre "Machine Gun", entièrement instrumental et non loin d'être aussi irrésistible que le "Superstition" de Stevie Wonder, fera les beaux jours en tant que jingle de nombreux programmes télévisuels, notamment Top of the Pops, avant d'être samplé par les Beastie Boys ("Hey, Ladies"). L'écrasante majorité des thèmes abordés garde un lien étroit avec le sexe, un domaine abordé aussi bien de plein fouet avec le très excitant "The Bump" que de façon plus délicate et indirecte avec l'imparable "I Feel Sanctified" ou l'hymne "Young Girls Are My Weakness". Il est en revanche plus surprenant de découvrir que les Commodores manifestent également une conscience élevée de certains problèmes de société comme la discrimination, à travers deux titres qu'ils n'ont toutefois pas composés : "The Zoo (The Human Zoo)" et "Assembly Line".

Avec ce premier disque enthousiasmant, qui ne possède comme points faibles que les deux titres de Lionel Richie, les Commodores se lancent dans une des carrières les plus réussies et productives de la musique noire américaine. Si le groupe ne pourra éviter de sombrer dans un ramollissement regrettable, il démontre ici au mieux ses talents d'érection musicale.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Machine Gun
Machine Gun de The Commodores (CD - 2013)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit