undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

11
4,6 sur 5 étoiles
The Last Splash
Format: CDModifier
Prix:21,00 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

9 sur 9 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 14 mai 2010
Ce disque, c'est d'abord un moment tellement rare qu'il peut ne jamais se produire. Ou alors juste une fois, chanceux qu'on est. Un rêve, un espoir. On rentre chez soi au milieu de la nuit. Pas sommeil. On allume machinalement la télé. On met la Six dès fois qu'il y ait des clips rock. Et là... Il y a d'abord un étrange borborygme (une voix ? un grincement ? une guitare en fait...), puis un silence, puis une attaque discrète de batterie, et puis cette ligne de basse suivie de quelques notes de guitares qui s'enroulent autour. On reste aux aguets, pétrifié face à l'écran, les esgourdes grandes ouvertes, sachant qu'il va se passer quelque chose. Et puis le mur du son de la rythmique déferle, en douceur, et puis la voix derrière, mixée pas plus fort, presque en retrait.

Et puis voilà. Le rock c'est mieux chanté par les filles. Surtout ce rock-là. Ce disque c'est un sanctuaire pour les rockeuses. Merci les Shangri Las, les Joan, les Nancy, les Deborah, les nuits sans Kim Wilde. Vous aviez, vous auriez raison. La voix des filles sur la guitare qui sature, c'est juste là qu'on veut être. Cette façon qu'elle a de dire « What the Big Bang did »... So you just wanna get along, babe ?

Il y a les filles, totale dérive, drogue et rupture. Lesbiennes ? Jumelles ? On sait plus trop et on s'en fout. Ça vient de la bande à Black Francis, alors c'est bien. Ça emprunte à Kurt Cobain, c'est encore mieux. Ça cite même « Whole lotta love » . Et pourquoi pas... C'est punk avant toute chose. L'album ultime du punk en tant que style musical. Comme quoi il n'est jamais trop tard. Merci à ceux qui voulurent être votre chien, aux apôtres païens de la lumière blanche, aux étrangleurs d'amoureux modernes, fallait passer par vous avant. Et ben voilà, c'était pour en arriver là. Valait l'coup non ?

Il y a des fantômes qui rôdent dans ces chansons, beaux ou vicieux, ou les deux à la fois. Comme la sweet caress d'une Banshee subliminant « I'm in love with a german film star » sur "Invisible man". Comme l'ombre d'un berliner sur "Mad Lucas". Lou Reed, sa ballade à pied du côté sauvage, il l'a d'abord rêvée. Le lendemain, il l'a enregistrée proprement, comme il savait faire, avec des filles qui faisaient di-didi-didi... Mais la nuit précédente, c'était « Mad Lucas », un brouillard de song visqueux avec une voix qui sort de l'égout à travers un sac de plastique. Tout dans ta tête quoi. Un mauvais trip.

Et puis il y a l'envie d'une voiture qui file un peu trop vite la nuit. Les réverbères qui défilent, Flipside, Flipside.... Simple comme prendre ses clefs et rouler. Tout le monde peut faire ça.

« Last splash » est un masterpiece, un classique, un truc qui battra toujours à l'intérieur. Le disque qu'on attendait sans savoir qu'on l'attendait. Il était en nous. Ça ne se produit pas deux fois ça. Il n'y a qu'un coeur rouge et c'est le notre.
2424 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
10 sur 10 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 29 février 2004
avis aux amateurs:vous qui aimez la voix féminine des pixies, découvrez le meilleur album de kim deal et de sa jumelle: aucune mais alors là aucune chanson à jeter,depuis "drivin' on nine" et ses accents country,au fameux,rocky et ultra connu "cannonball",en passant par le tres hawaien "no aloha",elles sont toutes à dévorer,surtout quand on aime les pixies et le genre riot girls (je précise tout de meme qu'elles n'en sont pas,trop soft et pas dans la meme vague)
I N C O N T O U R N A B L E
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Faites écouter cannonball à ceux qui prétendent ne pas connaître The Breeders. Première possibilité : Ils connaissent ("Ah oui, génial ! Comment ça s'appelle déjà ?"). Seconde possibilité : Ils ne connaissent pas et là...ils tombent de leur chaise, les yeux leur sortent des orbites et ils s'enfuient en courant pour trouver un bon disquaire encore ouvert. Ce que feront aussi les premiers lorsqu'ils auront entendu le reste de l'album, car il ne contient pas UNE SEULE chanson faible ! Kim Deal (ex-Pixies, ce qui est une référence) et ses acolytes, dont sa soeur jumelle, nous livrent un album résolument rock et réussissent l'exploit de créer un son absolument particulier. L'année 93 fut un grand cru, les Breeders y auront bien contribué !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
1993. Les cendres des Pixies étaient encore chaudes. Les dernières dissensions entre le Big Black et l'alerte Kim avaient entraîné la mort prématurée du meilleur groupe du monde. Déjà, Kim avait déclenché les hostilités en montant les Breeders avec sa soeur. L'album "Pod" était sorti : mouaif... Le genre d'album dont on dit qu'il est "sympathique", "frais". Un album dispensable donc. Et quoi, après les Pixies, c'est tout ce qu'elle avait à donner : un premier album en demi-teinte et des larmes de désespoir.

Mais mon message a été entendu. "Cannonball" :comme son nom l'indique, un boulet de canon, un morceau parfait, avec une ligne de basse inoubliable, un hymne rock...

C'est tout fébrile que j'arrachais avidement le blister de "Last Splash", ça sentait bon mais je ne pouvais retenir une appréhension. Et si c'était l'album d'un tube ? Non, il s'agissait d'un album insispensable, du début à la fin. En plus, les poulettes se payent le luxe de pondre "No Aloha", incroyable indie rock hawaien ! Pour moi, le meilleur titre des Breeders.

Merci Kim, grâce à cet album, j'ai séché mes larmes post-pixisiennes et j'ai repris espoir.

Mon carré d'as : "No Aloha", "Cannonball", "I Just Wanna Get Along", "Divine Hammer".
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
100 PREMIERS RÉVISEURSle 18 janvier 2013
Eh oui ! cela fait 20 ans que ce disque est sorti ! je me vois encore sortant de chez le disquaire avec ma galette sous le bras, n'ayant même pas pris la peine de l'écouter, tellement hypnotisé que j'étais par le single "cannonball", un fameux morceau celui là, encore aujourd'hui !

Pour le reste, rappelons que Kim Deal, leader des Breeders avait officié auparavant comme bassiste des Pixies. Mais ce qui n'était au départ qu'un projet parallèle allait rapidement devenir, suite aux dissensions entre Kim Deal et Frank Black, un groupe à part entière. Pour la réalisation de ce deuxième album "the Last Spash" Kim Deal allait recruter une équipe à majorité féminine. Outre elle même à la guitare et au chant, le groupe se composait alors de sa jumelle Kelley Deal à la guitare, Joséphine Wiggs à la basse et Jim Mc Phearson à la batterie.

L'album s'ouvre sur "New Year", un titre d'inspiration grunge/noisy rock sans grand intérêt, mais qui sert d'introduction à la pépite de ce disque, l'exceptionnel, le mirifique "Cannonball", véritable électrochoc sonore avec ses grosses guitares saturées aux motifs repétitifs, sa basse enjouée, ses breaks et les voix d'anges maléfiques des soeurs Deal. LE truc imparable de l'année 1993 ! Plusieurs des titres qui suivent sont encore influencés par l'univers Pixies dont ils possèdent le charme si particulier, c'est le cas de "invisible man", et surtout de "No Aloha". D'autres titres, plus noisy, apparaissent moins convaincants, surtout aujourd'hui. "Roi" et "Flipside" veulent faire dans le style atmosphèrique, mais ressemblent surtout à du remplissage sans intérêt. Pas très heureux... "do you love me now ?" vient heureusement relever le niveau avec un titre lourd, trainant mais qui reste mélodieux. De même "I just wanna get along" un morceau simple mais efficace. "Mad lucas", quant à lui, pourrait presque passé pour un titre des Young Marble Giants avec son instrumentation et son chant minimaliste, plutôt agréable. "Divine Hammer" emprunte à nouveau à l'univers Pixies mais en plus soft, plus pop. Avec le suivant retour à du lourd avec "S.O.S" un instrumental bien péchu. L'album se termine sur plusieurs titres plus légers, sympas sans être trancendants "Hag", "Saint" ou encore le country folk "Drivin on 9".

Avec le recul, on voit que les Breeders réalisèrent avec cet album un très bon disque de rock, malgré quelques longueurs, mais qui vaut surtout par la présence du méga hit "Cannonball", très au dessus du lot même si certains titres sont loin de démériter....
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Un très bon album rock, original et sans fausse note. Il a tourné en boucle dans mon lecteur cassette audio (LOL) quand j'étais ado ! et il continue à tourner (mais en version CD) sur ma chaîne aujourd'hui. Tout le monde connaît le célébrissime "Canonball" mais il y a d'autres pépites dans cet album comme "Do you love me now" ou encore le très exotique et ébouriffant "No Aloha". J'adoooooore.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 27 mai 2014
Reception tres rapide pour cet album independant de Frank Black puis qui reste un bon album des années 87 donc je recommance encore l achat de cet album
Tres bien pour le passé
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 26 février 2014
Acoustique Excellente avec sono adaptée : de bonne basses pour pouvoir monter les Watts. Ambiance garantie, seul ou à plusieurs.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 26 mai 2002
La chanson "Canon ball" a été un succès enorme et toutes les radios nous l'ont diffusée en boucle. Pourtant l'album The Last Spalsh ne se limite pas à ce seul titre. C'est un album complet et coherent qui nous fait passer d'un rock électrique efficace à des balades plus posées. Tous les morceaux sont autant de petits moment de fraicheur que l'on ne se lassera pas de (re) découvrir pour ceux qui n'auraient acheté que le single!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
0 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 12 février 2012
La pochette est en bon état par contre le disque était sale et saute de temps en temps. Nettoyage indispensable !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Doolittle
Doolittle de Pixies (CD - 2000)

Lsxx
Lsxx de The Breeders (CD - 2013)

Pod
Pod de The Breeders (CD - 2000)