undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles14
4,6 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:10,99 €+ 2,49 € expédition
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

On a beaucoup écrit sur le malheureusement disparu Elliott Smith, beaucoup parlé de sa suspecte disparition mais, aussi, bien sûr, de son art consommé de pondre de merveilleuses chansons folk penchant parfois vers la pop la plus nuancée, de fascinantes petites choses précieuses qu'on collecte comme autant de petits trésors d'une rare beauté. C'est dire si Either/Or, de l'avis général son album solitaire le plus réussi, vaut le détour.
Comme d'habitude (encore un peu plus que d'habitude en fait puisqu'aucun invité n'est à signaler), puisque c'est son troisième album sous son nom après quelques années et quatre albums chez les indie rockers d'Heatmiser (de qui on conseille encore et toujours l'excellent Mic City Sons), Elliott joue tout ici, contrôle de A à Z une production sensible et pointilliste où sa voix fragile et sa guitare nue de tout effet inutile tisse une impeccable toile de beauté douce-amère.
Toujours indépendant pour le moment, il signera chez Dreamworks dès son opus suivant, le presque aussi recommandé XO, et donc libre comme l'air de se laisser aller à toutes ses envies, Smith ne fait pas autre chose que de composer de bêtes chansons acoustiques où seules comptent l'émotion et la mélodie. Ses influences, à peine voilées, de l'évidence Nick Drake au trop souvent oublié Harry Nilsson en passant par Paul Simon et même les Kinks, n'y sont absolument pas encombrantes permettant, au contraire, à l'auteur de fourbir un arsenal lettré absolument jouissif. Tout comme son passé d'indie rocker, sa volonté absolue de ne jamais en rajouter, lui permet de ne jamais tomber dans le piège d'un easy-listening folk/pop alourdissant mais aussi de savoir, quand il le faut, électrifier le propos comme sur un Cupid's Trick d'anthologie. De fait, sans énuméré l'entièreté de la magistrale sélection ici réunie, un Alameda, un Ballad of Big Nothing, un Between the Bars, un Punch and Judy, un Angeles s'imposent dès la première écoute comme de brillantes vignettes mélodiques évidemment destinées à durablement se graver dans l'occiput consentant du béat auditeur. Plus fort encore, une constatation que seul le recul des ans passés permet, Either/Or a tout de même 18 ans !, l'usure n'atteint nullement l'impeccable galette qui, du coup, ne souffre que d'un petit, minuscule, microscopique défaut : ne durer que 37 trop courtes minutes.
Elliott, disparu à seulement 34 ans dans d'étranges circonstances qui ne seront pas discutées ici, dont on conseille tous les albums avec une évident priorité pour le présent, manque aujourd'hui toujours cruellement à un monde de la musique qui ne tombe pas souvent sur une si belle plume, sur un si admirable artiste capable avec trois fois rien d'emporter jusqu'au plus insensible des black-metalleux dans son petit monde à lui, un monde où vous êtes tous les bienvenus et dont, croyez-moi, vous n'êtes pas prêts de revenir.

1. Speed Trials 3:01
2. Alameda 3:43
3. Ballad of Big Nothing 2:48
4. Between the Bars 2:21
5. Pictures of Me 3:46
6. No Name No. 5 3:43
7. Rose Parade 3:28
8. Punch and Judy 2:25
9. Angeles 2:56
10. Cupid's Trick 3:04
11. 2:45 AM 3:18
12. Say Yes 2:19

Elliott Smith - all instruments
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 septembre 2009
comme l ont dit mes confreres un album d une beaute acoustique a toute epreuve les autres albums sont bien mais celui ci a juste le minimum d arrangement qu il faut comparer aux suivant . Je conseillerai aussi ROMAN CANDLE parce que pour moi les 3 titres que sont roman candle,condor avenue et last call meritent leurs places dans ces meilleurs compos et NEW MOON meme si les puristes diront qu ils connaissaient deja quelques titres parce que lui aussi reste simple dans ces arrangements vu que l on retrouve ce songwritter dans son plus simple habillage c est a dire avec sa voix et sa guitare et la on se rend vraiement compte de son talent. Je suis fan de ROCKY VOTOLATO mais la j avoue qu Elliott Smith aussi ca vaut le detour . Les 2 sont fort mais Elliott joue dans un registre plus epure et suptile il faut plusieurs ecoutes pour bien ce rendre compte du genie qu on a perdu . Repose en paix Elliott car tes traces sont la et vont cntinuer de faire rever du monde.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 décembre 2006
Either/or est mon album préféré de la discographie de ce bûcheron à la voix d'ange, qui ne compte d'ailleurs aucun point faible. Mon préféré parce que celui qui va le plus à l'essentiel, celui où les arrangements sont les plus limpides, celui où la beauté des mélodies est tout bonnement renversante, celui où tous les morceaux sont imparables, celui où la voix bouleversante de Smith illumine le plus un disque où l'électricité lui laisse la place pour s'exprimer... Elliott Smith a fini par ne plus supporter ce monde étrange et parfois si dur. Sache cher ami que ce monde, tu me l'as rendu meilleur...
0Commentaire|12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
L'album d'Elliott. Celui qui a comblé à la manière d'un Buckley les manques de toute une génération.
Cette voix cristalline, tellement au dessus du lot, et ces chansons qui donnent envie de descendre dans la rue et de murmurer au monde. Et ces chansons, classiques au seuil du sublime.
"I'm in love with the world through the eyes of a girl"...
Merci M. smith.
0Commentaire|19 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 août 2010
Depuis sa mort, les albums d'Elliott Smith sont passés à la postérité, vénérés, loués, adulés. Entre-temps, la patine qu'a pris son album le plus dépouillé et le plus personnel n'en fini plus de nous vriller l'âme à chaque écoute. Déjà déchirant de beauté désespérée à sa sortie, Either/Or devient petit à petit une oeuvre à la charge émotionnelle rare. Le chant au bord du gouffre est devenu une mélopée surgie de l'au-delà, l'égrainage de notes désenchantées une complainte irréelle, le tout sur un son approximatif, qui ne donne que plus de valeur à cet enchaînement de vignettes jouées avec les tripes d'une personne ravagée mentalement et physiquement. Comme s'il était là, assis à côté de nous, guitare sur les genoux.
Elliott Smith, comme beaucoup de poètes torturés, s'auto-psychanalysait par son art. En tentant de purifier son âme en en extrayant ses pensées les plus sombres, il parvenait à ce résultat hors du commun. Sa voix, emplie d'une détresse compacte mais pourtant chaleureuse et accueillante comme pour réconforter l'auditeur, s'en retrouve emplie d'une capacité d'évocation rare. Car ses morceaux sont loin de verser dans le misérabilisme le plus profond. Il subsiste souvent une lueur d'espoir derrière les pénombres prépondérantes. Rassurant, amical, la bonté du personnage transparait malgré le poids de ses troubles. Comme s'il voulait nous préserver de son mal être, nous confier ses états d'âme sans que ceux-ci ne déteignent sur la nôtre. Conscient de la puissance destructrice que pourrait avoir ces quelques chansons sur une âme en peine.
Cette générosité donne une valeur toute particulière à l'oeuvre d'Elliott Smith. Une dimension unique permettant de redonner un peu de sourire et de chaleur même en période sombre. Dimension qui démultiplie le rendu émotionnel de ses morceaux maintenant qu'il n'est plus là. Comme s'il tentait de nous rassurer de là où il repose désormais.
11 commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 mars 2014
Acheté en lisant les critiques des acheteurs sur Amazon, j'ai découvert un artiste qui a un univers tout en douceur, tout en simplicité, tout en vérité. Guitare séche mis en avant Elliott Smith crie son univers, son mal etre et c'est magnifique. Magique on se laisse ensorcelé tranquillement par l'œuvre. A écouter également le cd XO un peu plus rock.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 septembre 2007
Smith faisait partie des exceptions. Aussi incontournable que Neil Young, Nick Drake, Big Star ou les Kinks, qu'il reprenait sur scène. Un vrai compositeur et un guitariste de génie. Disparu trop vite, il laisse une oeuvre considérable et sidérante qu'il faut surtout ne pas ignorer.
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 mai 2010
La plus belle découverte que j'ai faite à ce jour grâce au site Xsilence.
Rien à jeter, et ce disque forme avec l'ensemble de son œuvre ce qui s'est fait de mieux depuis plus de 10 ans.
Merci Monsieur Elliott Smith ... RIP!
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 juillet 2015
Mouais, je pensais tomber sur de la grande musique, comme les différents avis le laissaient entendre, mais j'ai été un peu déçu...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 septembre 2015
Le CD a été livré et reçu dans un parfait état. L'item reçu correspondait en tous points à la description du CD en ligne.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,99 €
6,99 €
14,00 €