Commentaires en ligne


3 évaluations
5 étoiles:
 (2)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

5.0 étoiles sur 5 Best album !!!, 16 février 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Cleansing (CD)
Je ne vais pas m'étaler afin de faire une pseudo chronique, ce n'est pas le but, et puis tout a été plus ou moins dit sur cet album !

Prong est un groupe formé en 1986 par Tommy Victor (ex-Danzig, Ministry ...) à Los Angeles en Californie ! Sortie de 1994, l'album "cleansing" est de loin de meilleur opus de Prong ! Un cossover ultime, mélange de hardcore industriel, avec quelques touches metal, rock alternatif/Indé et quelques riffs "thrashy" de ci de là ! La production est signée Terry Date, qui n'a plus rien à prouver en matière de son et de prod, et qui donne à cet galette une dimension particulière avec un son, par moment, à la fois chaud, clinique et puissant ! Tous les titres sont très bon, rien à jeter !

Par contre, grosse rectification concernant un commentaire sur cette page : Prong n'est absolument pas à classer dans le big four (Metallica/Megadeth/Anthrax/Slayer), car pas du tout le même style et le même trip musical et spirituel ! Testament, Overkill, Exodus ou Sacred Reich (et bien d'autres) eux oui, auraient eu leur place aux côtés du Big Four, là oui, mais certainement pas Prong !

Le rayon de Prong (sur cet opus en l'occurrence) ? Pas du tout du Thrash metal, non ! Pourquoi pas de la fusion tiens ? Non plus !

Le Thrash metal, pour moi, c'est Metallica, Megadeth (heavy/thrash), Anthrax, Slayer, Testament, Overkill, Sacred Reich, Exodus, Sodom, Kreator, Destruction, Sepultura (thrash/death), Protector (thrash/death), Messiah (thrash/death) ... ... Et pourquoi pas aussi Coroner, Believer, Sadus, Sadist ... ... tant que l'on y est ? Ben non, c'est du Techno-Thrash ! Et Annihilator ? Ben groupe à part à la fois heavy, speed, thrash technique, tout dépends de l'album du sieur Waters car tous les opus du band Canadien sont différents ! Et Depressive Age ? Ben trop crossover car mélange de heavy, speed, thrash, core, goth ... Limite inclassable ! On pourrait aller loin comme ça, car je connais des centaines de groupes dans tous styles metal et même dans tous les genres de musique en général tout court, mais bref, c'était juste pour préciser la grosse nuance !

D'ailleurs pour précision, dans les nineties (années 90'), Prong était un groupe classé en magasin (spécialisé rock/metal ou non, peut importe) dans la catégorie rock indé/alternatif/crossover, et non metal ! Est-ce que Prong est un groupe dit metal ? Oui, mais pas que, car c'est le genre de groupe qui peut plaire à 2 fanges différentes, à savoir le metal ou le rock indé/alternatif, et ce mélange est plus communément appelé "Crossover" ! Metallica, Megadeth, Anthrax ou Slayer font ils du Crossover ? Non !

Prong est à mettre sur la même affiche et à classer aux côté de groupes comme Killing Joke, Ministry, Pitch Shifter, Peace love & Pitbulls, Fear Factory, Stabbing Westward, The Young Gods, Cubanate, KMFDM, Treponem Pal, Kill the Thrill, Meathook Seed, Grötüs ... ...

Achat obligatoire pour tout fan de rock/metal industriel !!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Tommy Victor, féroce combattant de l'impossible, 15 février 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Cleansing (CD)
Tommy Victor a d'abord monté sa petite entreprise, Prong. Comme il a pas mal stagné, il s'est fait absorbé par des multinationales (Danzig, Ministry) où il a pu monnayé ses services. Alors, Prong est devenu le side project qu'il relance parfois, à l'occasion. Mais Cleansing, sorti en 1994 (bientôt 20 ans !) remonte à l'époque où Prong constituait sa principale préoccupation, et dans la discographie du groupe, ses atermoiements rejaillissent forcément sur le niveau des compositions. Lorsqu'il peut assembler ses meilleures idées pour Prong, Tommy Victor nous livre Cleansing, l'album charnière de sa carrière, ou son successeur, l'excellent Rude Awakening en 1996. Une autre composante de cet aboutissement, c'est l'arrivée de Paul Raven (Killing Joke) à la basse dont il croisera de nouveau la route au sein de Ministry. Ainsi, Prong traverse sa meilleure période. Et l'écoute de l'album procure une pulsion destructrice que connaissent bien les adeptes du thrash metal. Bien sûr, la production de Terry Date favorise les guitares cinglantes de Tommy Victor (et sa voix si particulière), mais la basse ronflante de Paul Raven surnage çà et là au sein de ce magma brutal auquel la frappe chirurgicale de Ted Parsons donne une assise massive, et où les claviers ou autres programmations de John Bechdel polissent le son par petites touches technoïdes industrielles. Outre les 3 premiers titres qui sont des classiques de Prong (Another Worldly Device, Whose Fist Is This Anyway?, Snap Your Fingers Snap Your Neck), le reste de l'album se maintient à niveau avec notamment Broken Peace ou Test. Même en dépit de très bons albums, Prong n'a jamais décollé et demeure un cancre de la mouvance thrash dont il fut l'un des protagonistes. Pourtant éclos à la même époque que le big 4 (Metallica, Slayer, Megadeth, Anthrax), le groupe n'a jamais su se hisser dans la cour des grands ; il reste dans l'ombre, confiné à tourner dans les petits clubs. J'ai souvent assisté à leurs concerts dans des salles minuscules devant une poignée de gus, jamais plus d'une centaine. Et toujours, le groupe donne le meilleur de lui-même. Ces gars sont des héros, ils ne lâchent rien, se contentent de jouer la musique qu'ils aiment, que ce soit devant 3 pèlerins ou plusieurs milliers dans les festivals auxquels ils participent. C'est une belle leçon d'humilité et de conviction que nous donnent Tommy Victor et ses acolytes, et puis, ce côté besogneux, acharné, forcené, nous les rend sympathiques.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Bang your Head, Break your Neck, 9 août 2001
Par 
Bruno Deluce (Marseille, France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Cleansing (CD)
Qui n'a jamais frénétiquement remué sa tignasse (sa crête ou ce que vous voudrez) à s'en dévisser le cou en suivant la rythmique infernale de "Snap your fingers, snap your neck" qui figure en bonne place sur ce disque phare de la discographie de Prong ? Les murs du Trolleybus (night-club marseillais AUTREFOIS très rock'n'roll) en résonnent encore, ainsi que des accords rageurs des R.A.T.M et autres combos furibards ayant réussi à servir ce cocktail (idéal pour une boîte de nuit) sulfureux de Hardcore et de Funk/hip-hop. Malheureusement les New-Yorkais de Prong ne maintiennent pas l'intensité des 4 premiers morceaux tout au long de cet album qui malgré tout demeure un de leurs classiques, la délicatesse affichée sur la pochette aidant !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit