undrgrnd Cliquez ici Livres Cahier de vacances nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Acheter Fire Jeux Vidéo

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles5
4,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
3
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
1
Format: CD|Modifier
Prix:4,14 €+ 2,49 € expédition

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

TEMPLE DE LA RENOMMEEle 19 février 2003
Après la trilogie noir des Songs (of Leonard Cohen, from a room, of love and hate), Leonard Cohen revient avec cet album au style moins dépouillé. De belles orchestrations n'optimisent cependant pas l'oeuvre de l'homme; ce cd apparaît comme un concept-album sur la séparation et les déceptions en tout genre, tout cela décrit par un maître du cynisme et des couleurs sombres. Ce disque ne s'adresse pas uniquement aux amateurs de Léonard Cohen ou de la folk, dont c'est peut-être pour lui le premier signe d'indépendance, mais à tout amateur de musique; les mélodies, les textes et les arrangements atteignant une synérgie rarement égalée, et en font peut-être (avec Over de Peter Hamill) le plus bel album sur la séparation.
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 décembre 2003
Certes, ce n'est pas l'album le plus ''easy-listening'' de Leonard Cohen : il faut d'ailleurs plusieurs écoutes attentives pour commencer à saisir globalement les mélodies et goûter un peu à cette poésie noire et inspirée du maître canadien. Néanmoins, certaines compositions comptant aujourd'hui parmi les plus grandes réussites de Cohen parviennent à accrocher l'oreille plus rapidement : c'est le cas de « Is this that you wanted » « Who by fire ? » et « Lover Lover Lover »... Parmi les perles de cet album, on notera le très beau « Chelsea Hotel », hommage à Janis Joplin, et « There is a War » et « Field Commander Cohen » , deux chansons engagées.
On a beau constater que les morceaux n'atteignent pas la qualité exceptionnelle des premiers enregistrements de Cohen, « New Skin for the old Ceremony » possèdent un aura très fort, un charme tout particulier qui fait que, finalement, l'on est vite séduit par le disque et amené à le réécouter souvent.
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 février 2013
J'ai des souvenirs de matinées ensoleillées,en mon adolescence,avec ce disc,beau de la 1ère à la dernière note. .."I don't mean to suggest that i love you the best...","We are ugly but we have the music..." ( Chelsea Hôtel).Ce qui est bien avec le chant clair de Léonard Cohen, c'est que moi qui suis pas doué,j'arrive à presque tout comprendre!

..Pour ceux,for those "oppressed by the figures of beauty" ...Nota importante:dans mon dictionnaire "intime" qu'est peut être pas le même que les Officiels,ugly se traduit par humiliés...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 avril 2009
Ce n'est pas le meilleur Cohen, mais après "Songs of love and hate", peut-il y avoir mieux (il y aura bien "Various Positions"...)? Cependant, des chansons comme "Lover, lover, lover" ou "Who by fire?" sont indispensables à connaître, tout comme "A Poet must die".
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 mars 2012
Et oui, c'est la suite de pas mal d'années "in" de variétés de Jazz, mélangés à la country et à tous ses amis dans des soirées grandioses avec Woodstok et ce fameux concert de "The Band "The last Waltz".Phil
33 commentaires|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,99 €
6,99 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)