Commentaires en ligne


24 évaluations
5 étoiles:
 (20)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:
 (2)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


32 internautes sur 34 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Si il vous faut un live de Genesis
C'est celui-ci. Malgré l'absence de Peter Gabriel, les meilleures périodes du groupe (de Nursery Crime à The Lamb Lies Down On Broadway) sont ici enregistrées en concert dans des versions parfois meilleures qu'en studio, notamment Cinema Show avec son trio de percussionistes hors du commun (Chester Thompson, Bill Bruford de Yes et Phil Collins...
Publié le 19 septembre 2002 par M. Cyrille

versus
1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Moyen
Je ne suis pas fan de la période Collins et encore moins des concerts de cette période à l'exception des concerts bootlegs de 1976. Cet album n'est pas un live pur en tant que tel, retouché mille et une fois en studio, quelques collages de prises différentes lors de certains morceaux (dont le fameux "Supper's ready"). Certes les...
Publié il y a 9 mois par Violonistepro


‹ Précédent | 1 2 3 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

32 internautes sur 34 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Si il vous faut un live de Genesis, 19 septembre 2002
Par 
M. Cyrille - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Seconds Out (Definitive Edition Remaster) (CD)
C'est celui-ci. Malgré l'absence de Peter Gabriel, les meilleures périodes du groupe (de Nursery Crime à The Lamb Lies Down On Broadway) sont ici enregistrées en concert dans des versions parfois meilleures qu'en studio, notamment Cinema Show avec son trio de percussionistes hors du commun (Chester Thompson, Bill Bruford de Yes et Phil Collins lors de la partie instrumentale).
Le reste est aussi époustouflant : I Know What I Like (avec un solo de tambourin de Collins, voir les photos intérieures), Afterglow, Firth Of Fifth, le magnifique Supper's Ready... Ces chefs d'oeuvre passent très bien l'épreuve du live, la voix de Collins ressemblant souvent à celle de Gabriel.
Il faut s'habituer à ces longs titres dépassant souvent les neuf minutes, mais cet album constitue à la fois un premier vrai best of et un show intense.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Précieuses secondes, 11 août 2014
Par 
STEFAN (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)    (COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Seconds Out (Definitive Edition Remaster) (CD)
Un double live, un vrai, enfin !

Parce que si le Genesis Live de 1973 avait ses mérites (ha ! cette version de The Knife), il souffrait d'une sélection trop peu étendue pour être réellement satisfaisante et d'un mixage par trop approximatif pour contenter les audiophiles (ce détail largement réparé par le remix de 2009, c'est à noter).
Sur les douze titres de la sélection, enregistrés en grande partie lors d'un concert parisien au Palais de Sports (13/06/77), cinq proviennent des deux albums sortis avec Phil Collins au chant, qui y est donc comme un poisson dans l'eau. Le reste, créé avec vous savez qui, constitue donc la vraie nouveauté, la gageure qu'est de devoir remplacer un vocaliste à la personnalité unique. Force est de constater que Phil s'en sort bien, trouve son propre chemin, sa propre voie (voix) imposant une tonalité plus pop sans ruiner le souffle épique de compositions qui, sans, ne s'en seraient pas remises. Il faut dire que ce Genesis là, que ce soit avec Chester Thompson ou Bill Bruford (ce dernier uniquement sur The Cinema Show) en suppléants de luxe au batteur intermittent a tous les atouts instrumentaux de son prédécesseur, à commencer par un Hackett quelque peu maltraité au mixage (pas sur la version définitive de 2009 cependant) mais bel et bien présent et ô combien utile comme sur Firth of Fifth (amputé de son intro de piano, dommage !) ou l'apothéose finale Los Endos où sa maîtrise technique n'a d'égale que le feeling qu'il infuse dans ses parties. Il suffit d'ailleurs de comparer les quelques morceaux communs avec le live suivant de Genesis, Three Sides Live, pour se rendre compte du vide qu'il laissera à son départ. Le reste du line-up, Banks et Rutherford, est évidemment à la hauteur de leurs comparses avec un Mike en soutien essentiel (et pas seulement bassiste) et un Tony toujours aussi flamboyant derrière ses claviers. Plus que de solide, c'est d'inspiré dont il s'agit avec un groupe toujours aussi progressif, toujours autant en maîtrise de son sujet sur une tracklist où, bien sûr, d'aucuns regretteront l'absence d'essentiels ou jugés comme tels (The Knife ou Watcher of the Skies viennent à l'esprit) mais proposant, une première alors, l'intégralité de Supper's Ready, ce qui n'est pas rien, convenons-en.

Doté, dès sa première édition, d'une captation de qualité, Seconds Out resplendit encore plus dans son mixage définitif de 2009 et demeure, quoiqu'en pensent ceux pour qui Genesis sans Gabriel n'est plus tout à fait Genesis, un excellent album live, introduction presque idéale à ce géant des 70s alors au sommet de son art... Plus pour très longtemps, hélas.

Tony Banks - RMI Electra Piano, Hammmond T. organ, Mellotron 400, ARP Pro Soloist synthesizer, Epiphone 12-string guitar, backing vocals
Phil Collins - lead vocals, percussion, drums on "Robbery, Assault and Battery" (during keyboard solo), "Firth of Fifth", "The Musical Box", "Supper's Ready" (during "Apocalypse in 9/8" section), "Cinema Show" (during keyboard solo) & "Los Endos"
Steve Hackett - Gibson Les Paul lead guitar, Hokada 12-string guitar
Mike Rutherford - Shergold Modulator doubleneck 12-string electric guitar/4-string bass guitar, 8-string bass guitar, Moog Taurus bass pedals, backing vocals
&
Chester Thompson - drums & percussion on all tracks except "The Cinema Show"
Bill Bruford - drums & percussion on "The Cinema Show"
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Ils n'étaient plus que quatre (et quelques autres), 25 décembre 2011
Par 
Cymus - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Seconds Out (Definitive Edition Remaster) (CD)
Lorsque Genesis a sorti son ultime album studio (Calling all Stations), après le départ de Phil Collins en 1997, remplacé par Ray Wilson, j’ai entendu une interview au cours de laquelle le journaliste demandait aux deux vétérans du groupe, Mike Rutherfod et Tony Banks quel était selon eux le meilleur album de Genesis. L’un d’eux (je ne me souviens plus lequel) répondit avec malice « le dernier », l’autre sans vraiment répondre fit référence à Seconds Out qui donnait une excellente représentation de ce qu’était la musique du groupe à cette époque.

De fait, ce double live qui clôt la deuxième époque du groupe, sans Peter Gabriel mais avec encore Steve Hackett qui est parti après la tournée, est d’une qualité exceptionnelle. Enregistré à Paris entre 1976 et 1977 (donc sur plusieurs concerts), il révèle d’abord une excellente prise de son qui apporte beaucoup à l’intérêt de cet album. On y entend vraiment tous les détails, que ce soit les percussions, les riffs de guitare, les synthés (écoutez toutes les sonorités étranges de la première partie de Cinema Show ou de la dernière partie de I know what I like). On pourra peut-être aujourd’hui, avec nos oreilles habituées aux prouesses techniques, regretter une certaine distance de la voix de Phil Collins, quelques échos trop prononcés, mais rien de bien grave.

Surtout, la qualité du son est au service d’une excellente qualité musicale. Seconds out fait partie des rares albums enregistrés en public dont les interprétations sont aussi bonnes, voire meilleures, que les versions studio. D’abord, le groupe a su composer ces concerts de manière très équilibrée entre les titres extraits des albums de la période Gabriel et ceux puisé dans le premier album studio sans Peter Gabriel, le très bon A trick of the Tail. On y trouve même un titre inédit à l’époque, le très beau Afterglow, paru par la suite sur Wind and Wuthering.

Bien sûr, les titres de l’époque de Gabriel sont les plus nombreux. C’était une véritable gageure pour Phil Collins, le batteur du groupe, non seulement de prendre la suite de son chanteur charismatique, mais encore de reprendre des morceaux devenus mythiques, tels que Firth of Fifth, The Carpet Crawl ou encore Supper’s Ready. C’est peu de dire que Phil Collins, abandonnant ses fûts, s’en sort avec les honneurs. Il a revêtu les habits de nouveau leader charismatique avec un immense talent. Avec un timbre de voix sensiblement différent, plus clair et plus aigu que le timbre rauque de son prédécesseur, il apporte à chacun des titres une expressivité et une théâtralité qui lui sont propres, un peu moins grandiloquentes mais souvent plus poignantes. C’est en écoutant cet album que l’on se prend à regretter le chemin choisi par Phil Collins par la suite. Quant aux arrangements, ils sont tout bonnement superbes. Il manque bien sûr la flute (et son tambourin) de Peter Gabriel (Firth of Fifth), pas toujours avantageusement remplacée par les synthés de Tony Banks. Il y a des choix de tonalité parfois curieux (l’intro de Robbery, Assault and Battery, la fin de Cinema Show). Mais le son des claviers y est plus clair (pas seulement en raison de la prise de son) et la guitare beaucoup plus présente, non seulement sur les solos et les riffs, mais aussi en arrière fond, construisant une sorte de mur de son léger, même parfois vaporeux. Un titre, tout particulièrement, réunit tous ces ingrédients, sans compter la batterie de Chester Thomson qui livre une très belle performance, c’est Supper’s Ready, que je trouve (les puristes vont hurler) meilleure que la version studio sur Foxtrot ! Cela fait sans doute 25 ans que je connais ce disque et je resssens toujours les mêmes frissons sur les dernières sections du morceaux quand Phil Collins chante à pleine voix, avec la montée en puissance de tous les instruments …

Le live termine en apothéose avec, enchainés, les très agressifs Dance on a Volcano et Los Endos, titres qui, pour le premier, ouvrait l’album A trick of the Tail, et pour le second le clôturait. Sur ce dernier, ici, Chester Thomson et Phil Collins rivalisent de puissance et de virtuosité à la batterie.

On ne peut être que nostalgique de cette période (même si on ne l’a pas vécue en direct, comme c’est mon cas), illustrée magistralement par ce concentré de chefs d’œuvre progressifs. Car, bientôt, ils ne furent plus que trois…
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


14 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un des plus grands live au monde, 3 novembre 2009
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Seconds Out (Definitive Edition Remaster) (CD)
Dernier album du groupe sur lequel est crédité le guitariste Steve Hackett (car il partira peu de temps après la tournée de l'album Wind And Wuthering, représentée ici, même si un seul titre de ce disque est présent sur le live), Seconds Out est un des tous meilleurs albums live au monde.
C'est aussi le meilleur live de la Génèse.
Certains reprochent à ce live la trop grande pureté de sa prise de son ; comme quoi, à l'instar du Live At Leeds des Who, il ne serait pas authentique. Bien évidemment, ce live est tout ce qu'il y à de plus authentique, mais il est vrai que la prise de son est vraiment excellente, même si un peu trop lisse.
L'album oscille entre chansons issues de la période Peter Gabriel et chansons de l'album A Trick Of The Tail (sur les 8 chansons de ce disque, 4 sont jouées ici : Squonk, Robbery, Assault And Battery, Dance On A Volcano et Los Endos, bien évidemment en conclusion. A l'exception de Robbery, Assault And Battery (trop policée et molle pour moi), les versions de ce live sont exceptionnelles.

Un seul titre de Wind And Wuthering est présent ici, le merveilleux et éthéré Afterglow (malheureusement amputé du diptyque 'Unquiet Slumbers For The Sleepers.../...In That Quiet Earth' qui fut pourtant joué ce soir-là, à Paris ' car le show est parisien).Les autres titres joués ici sont de la période Gabriel. Entre I Know What I Like et sa partie de tambourin (et Phil Collins chantonnant I love Paris in the springtime à un moment donné), la merveille The Cinema Show (que ceux qui veulent apprendre la batterie prennent la peine d'écouter le travail de Bill Bruford ' batteur de Yes, ici en tant que suppléant live ' sur ce titre : pro-di-gieux !)...Sont présents aussi The Lamb Lies Down On Broadway, Firth Of Fifth (sans son introduction au piano, quel dommage...mais le solo de Hackett fait vite oublier ce manque, tant il est beau), la conclusion de The Musical Box, la beauté totale de Carpet Crawlers, ainsi que...Supper's Ready, qui occupe toute la face C avec ses 24 minutes. Seule version live officielle de ce titre phare de l'histoire du groupe. Etonnament, Phil Collins la rend plus intéressante encore, enfin ,c'est mon opinion !

Je viens de citer le batteur suppléant Bill Bruford. Il joue donc sur Cinema Show, mais ce n'est pas lui qui joue sur le reste du disque, mais Chester Thompson (toujours avec Genesis, vu qu'il sera de toutes les tournées, y compris la dernière, et y compris celles de Collins en solo), un batteur carré et talentueux ayant fait ses preuves chez Zappa (One Size Fits All). Le double solo de batterie sur l'avant-dernière partie de Supper's Ready (Apocalypse In 9/8) est sensationnel, un pur moment live comme on les aime.
Seconds Out est un de mes albums live préférés avec Lotus et Moonflower de Santana et Made In Japan de Deep Purple. L'alliance entre les anciens morceaux, superbement bien repris par Collins, et les nouveaux titres est totale. Un pur chef d'œuvre genesisien, LE live du rock progressif avec Yessongs de Yes.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Moyen, 8 mars 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Seconds Out (Definitive Edition Remaster) (CD)
Je ne suis pas fan de la période Collins et encore moins des concerts de cette période à l'exception des concerts bootlegs de 1976. Cet album n'est pas un live pur en tant que tel, retouché mille et une fois en studio, quelques collages de prises différentes lors de certains morceaux (dont le fameux "Supper's ready"). Certes les shows avaient de l'énergie mais l'âme qui a fait Genesis période Gabriel n'était plus là et Steve Hackett se préparait à abandonner le navire. Ce n'est définitivement pas le meilleur live de Genesis. Le meilleur reste quand même le GENESIS LIVE tant décrié et les enregistrements au Rainbow Theatre 73 sur le récent coffret Genesis Live. Donc pas cinq étoiles pour ce live overdubbé à l'extrême.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 bemole, 30 avril 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Seconds Out - Edition Limitée (2 Vinyles) (Album vinyle)
L'album vaut tout les qualificatifs tellement les versions sont fantastiques.
mon bémole sur ce remaster c'est le pressge franchement je connais bien mieux , j'ai les deux version , vinyle de 77 et le nouveau de 2012 , je prefere en qualité la version 77. je pense qu'il faut attendre la version pressé par EMI pour avoir le son que cet album merite;
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Seconds Out, 3 janvier 2013
Par 
Pier (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Seconds Out - Edition Limitée (2 Vinyles) (Album vinyle)
Seconds Out est le deuxième album live du groupe surenchérissant Genesis Live sorti en 1973, ce disque ayant bénéficié de la présence du chanteur charismatique Peter Gabriel qui partira en 1975, tout juste après l'album concept The Lamb Lies Down On Broadway pour mener une carrière solo prolifique. Seconds Out est un opus majeur, une démonstration magistrale du son de Genesis avec Phil Collins comme chanteur principal. Celui-ci assurera également comme batteur, les parties instrumentales en concert. Bill Bruford du groupe Yes est le premier percussionniste à remplacer Phil Collins pour la première partie de la tournée en 1976. L'arrivée de Chester Thompson batteur du groupe Weather Report s'exécutera en deuxième partie du concert l'année suivante, ce qui engendrera une longue collaboration avec Genesis. Cela sera également le dernier disque du groupe sur lequel est crédité le guitariste Steve Hackett car lui aussi quittera peu de temps après l'enregistrement de l'album Wind And Wuthering qui en outre ne fut pas la promotion de cette nouvelle tournée.

L'album oscille entre les chansons issues de la période Peter Gabriel et celles de l'opus A Trick Of The Tail. Sur les huit titres du disque, quatre sont jouées ici : « Squonk Robbery », « Assault And Battery », « Dance On A Volcano » et « Los Endos » au final. Les versions de ce live sont exceptionnelles. Un seul titre du disque Wind And Wuthering est présent ici, le très doux « Afterglow », dominé par les claviers de Tony Banks mais malheureusement amputé du diptyque « Inquiet Slumbers For The Sleepers » et « In That Quiet Earth » qui fut pourtant joué ce soir là, à Paris car le show est parisien (l'enregistrement aussi du 11 au 14 Juin 1977). Les autres titres joués ici, sont de la période de Peter Gabriel. Entre « I Know What I Like » et sa partie de tambourin, Phil Collins chantonne « I love Paris in the springtime », quant au merveilleux « The Cinema Show », il est finement interprété par le batteur Bill Bruford.

Les compositions « The Lamb Lies Down On Broadway » et « Firth Of Fifth » (sans son introduction au piano, quel dommage !) cependant le solo de Steve Hackett fait vite oublier ce manque, tant il est magnifique. La conclusion de « The Musical Box », la joliesse de « Carpet Crawlers », ainsi que « Supper's Ready » qui occupe toute la face C avec ses 24 minutes sont magistrales ! Seule version live officielle de ce titre phare de l'histoire du groupe. Chester Thompson toujours avec Genesis, il sera de toutes les tournées, y compris la dernière... Le double solo de batterie sur l'avant-dernière partie de « Supper's Ready » (Apocalypse In 9/8) est sensationnel, un pur moment live comme on les aime.

Seconds Out est un pur chef d'oeuvre genesisien qui parachève l'époque seventies au même titre que Moonflower de Santana ou Fleetwood Mac Live.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


11 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Ne passez pas à côté, 20 avril 2004
Par 
Clément "ordinaryman" (France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Seconds Out (Definitive Edition Remaster) (CD)
Un live regroupant des chansons de toutes les périodes. On peut donc le considérer comme un album-clé pour découvrir le Genesis d'avant. Les titres sont très bien interprétés et Phil chante d'une voix puissante. Je pense qu'ici se trouve la meilleure version de Supper's ready. Je regrette qu'il n'y ait pas plus de titres de Wind and wuthering (1 seul présent !), mais ce double album vaut le coup d'être découvert.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 CHRONIQUE DE HERVE PICART MAGAZINE BEST, 2 décembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Seconds Out (Definitive Edition Remaster) (CD)
CHRONIQUE DE HERVE PICART MAGAZINE BEST JUIN 1978 N° 119 Page 62
10° Album 1977 33T Réf : PHONOGRAM 6641 697
« Seconds out » restera sans doute dans l'histoire du live comme la plus belle leçon de mixage qu'un ingénieur du son ait jamais prise. Par un énorme travail de studio, Genesis a réalisé le premier album live vraiment intéressant et dont tout le groupe avait envie.
Si vous avez eu de la chance de vous en rendre compte de visu, vous voyez se redessiner dans votre tête la scène de ce Palais des Sports si envoûtant quand il est possédé par la magie du groupe.
Tout est parfait. Paradoxe ! La mise en place est plus flagrante que sur disques. « Seconds out » est une super production des disques studio, où les détails qui changent sont mis en place par le groupe entier. Ne vous attendez pas à des parties solistes plus complexes ou plus étendues que dans la version originale, mais à un aspect de celle-ci plus grandiose. (« Firth of Fifth »).
La batterie pulse. Elle est bonne, et prend un relief particulier sur scène. Le jeu de Collins est plus recherché mais la faculté d'assimilation de Chester Thompson est prodigieuse.
Le seul morceau tiré du show de 76, au Pavillon de Paris, nous offre peut être un Genesis plus pur parce que moins sûr de lui, mais la raison de son unicité réside dans le fait qu'au studio, lors du mixage, le son du Palais des Sports était de loin meilleur que celui du concert de l'année précédente.
Du fait de l'absence de chanteur vedette ou de spectacle particulier, le disque restitue intègre l'intérêt du show, vous offrant ainsi un concert de Genesis à la carte et à domicile pour moins de 5O F.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


16 internautes sur 21 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Malgré le départ de Gabriel, 19 février 2003
Par 
M. A. Weber "awks" (Draveil France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Seconds Out (Definitive Edition Remaster) (CD)
Malgré le départ de Peter Gabriel et le désarroi des fans de cette époque mémorable, le groupe s'en tire plutôt bien avec l'album Trick of the tail et cette tournée fabuleuse immortalisée dans ce CD. Rien à voir avec la dégringolade des années et des albums suivants, qui finirent par plaire à ma voisine écoutant jusque là Frédéric François et Michel Sardou, dommage. Bref, cette album est certainement l'apogée de ce groupe légendaire. Tout ce qui suit n'est plus du Genesis, juste du Phil Collins ++...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 3 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit