Commentaires en ligne 


22 évaluations
5 étoiles:
 (17)
4 étoiles:
 (3)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:
 (2)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


20 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 LONG LIVE ROCK
On est en 1970.

Townshend, en combinaison de pompiste-un petit métier aujourd'hui disparu-mouline sur sa Gibson rouge. Daltrey-avec ses fringues de daim à franges-se la joue Davy Crockett sans son chapeau, Moon est planqué derrière sa double Premier, et Entwistle, impassible, fait trembler les murs en cadence.

On est au...
Publié le 9 février 2007 par BAGRATION

versus
1 internaute sur 5 a trouvé ce commentaire utile :
1.0 étoiles sur 5 Pour être un peu rabat-joie...
Dans tout ce concert de louanges, je vais apparaître un peu rabat-joie, mais j'ai toujours été déçu par ce disque, depuis que je l'ai acheté en vinyle il y a… je ne compte plus !

Seul live de la discographie de Paul Simonon (avec celui de Bob Marley !), il est très en dessous, tant au niveau du son que de...
Publié il y a 23 mois par Dom22


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 The best live, 22 octobre 2008
Par 
Miedj (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Live at Leeds (25th Anniversary) (CD)
Avec le "Made in Japan" de Deep Purple, un des plus grands disques live du rock interplanétaire. J'avais dans mes vynils la version light qui me laissait dans les oreilles et le cerveau un goût d'inachevé. Les reprises de "Summertime Blues" et "Shakin' All Over" dépoussièrent les originaux et les propulsent vers l'univers du hard. Magic bus et la basse de John Entwistle sont "énormes". On a l'impression que the Who revisitent leurs grands standards et les transcendent sur scène. Pete Towshend est déchaîné comme à l'accoutumé sur scène, Roger Daltrey au bord de la rupture vocale, Keith Moon l'un des plus grands à ses baguettes. Un live de folie abrupt et brutal. Intemporel.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Légendaire!, 2 mars 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Live at Leeds (25th Anniversary) (CD)
Quelque trente-six ans après l'enregistrement de ce concert à Leeds en 1970, une plaque commémorative du concert a été déposée et inaugurée (donc en 2006) par Pete Townshend et Roger Daltrey, respectivement guitariste et chanteur des Who. On peut y lire :

« Le Réfectoire de l'Université est un lieu de concert légendaire. La représentation des Who ici, le 14 février 1970, fut enregistrée et publiée sous le nom de Live at Leeds, le live album le plus célébré de sa génération. »

Le moins que l'on puisse dire est que cette histoire n'est pas banale! En fait, il suffit d'écouter le disque pour comprendre: énergie explosive, improvisation géniale, musiciens à l'apogée de leur art constituent les ingrédients exceptionnels de ce fabuleux concert! Tout cela méritait bien une plaque commémorative, non? A écouter et réécouter toujours avec le même plaisir!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Constante évolution, 17 mars 2006
Par 
Hang Ta Kong (Angkhor Vat, Cambodge) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Live at Leeds (25th Anniversary) (CD)
Un album un peu court à l'origine. A permi au fan des who que je suis de prendre un plaisir énorme :, meilleur son, plus de chansons. Mais..... au bout du compte une déception : une édition deluxe plus complète a depuis vu le jour, rendant cette édition obsolète.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Leçon de rock par la scène, 27 février 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Live at Leeds (25th Anniversary) (CD)
Authentique serpent de mer des albums live (l’autre étant GET YER YA-YA'S OUT des Stones), LIVE AT LEEDS est considéré comme le meilleur enregistrement en concert de tous les temps. Et là, à l’écoute de cette unique performance à l’université de Leeds le 14 février 1970, il est difficile d’en contredire l’affirmation.
Les Who venaient de triompher avec TOMMY et, désireux de contrer les bootleggers à l’affût, souhaitaient publier un premier album live. Deux shows furent programmés pour cette occasion (l’autre à Hull) et seul celui de Leeds fût exploité. Le résultat est décapant. En pleine période dorée de leur histoire, plus serrés que jamais et maîtrisant un impact inouï, les Who frappent fort et gagnent leurs galons de plus redoutable gang on stage du rock. La version en vinyle ne contenait que 6 morceaux et axait la sélection plutôt sur l’originalité que sur les hits : trois reprises, deux classiques remaniés dans des versions différentes (MAGIC BUS et un MY GENERATION de 14 minutes !) et un SUBSTITUTE assez proche de l’original. Déjà, cela a suffit pour en faire un immense classique. Alors que dire, maintenant que plusieurs versions Deluxe ont été publiées (proposant le concert intégral, plus celui de Hull en bonus !), si ce n’est : QUI sont les meilleurs sur scène ? WHO, hein ?!?
Tops : SUMMERTIME BLUES, SHAKIN' ALL OVER, YOUNG MAN BLUES, SUBSTITUTE, MY GENERATION, MAGIC BUS
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


9 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 vivre çà et mourir !, 1 août 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : Live at Leeds (25th Anniversary) (CD)
Quelle extase ! celui qui n'a pas vécu un concert des WHO a cette époque est passé à côté d'un ouragan de bonheur pur ! rock'n'roll sauce mods teinté de rythm'n'blues speedé post "flower power" .Un MUST pour se faire plaisir.......et pour se fâcher avec tous vos voisins.Un conseil : mettez la gomme a l'écoute de "magic bus" et dés que "the OX" entre en jeu ,les portes de la perception du rock vont s'ouvrir en grand! trés grand !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 the who "live at Leeds", 31 octobre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Live at Leeds (25th Anniversary) (CD)
c'est probablement un des meilleurs, si ce n'est le meilleur Live CD de tous les temps !!
une suite commentée des meilleurs titres des Who en public........excellent. Dont un Magic Bus d'anthologie ! dommage qu'il n'existe pas (à ma connaissance) la même version en DVD musical
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Affreux, sales et méchants, 4 octobre 2013
Par 
M. Cyrille - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 1000 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Live At Leeds (Deluxe Edition) (Téléchargement MP3)
Depuis les débuts de mon addiction au rock et à la musique en général, une idée a toujours été tapie près de mes préférences, jamais totalement vraie mais très juste pour autant : je hais le rock américain. Pourtant je vénère des tonnes de groupes américains : Pixies, The Stooges, The Doors, Pavement, The Velvet Underground, The Strokes, Blondie, Television, Liars, Primus, The Smashing Pumpkins, Public Enemy, Sonic Youth, Elliott Smith, Hendrix, etc... Sans doute parce que ces groupes ne représentent pas le son du rock américain, celui des hippies et des joueurs de blues sirupeux, celui qui joue super bien et qui cumule les hymnes un peu faciles. Ce rock américain, je ne le supporte pas. J'aime certains de ses titres chez les Guns n' Roses ou Bon Jovi, par nostalgie, pour le fun, pour la fête. Même les très bons Pearl Jam et Alice In Chains ne m'émeuvent pas. Ils ont ce son enfouis dans leurs racines. Mes groupes américains préférés sonnent comme des Anglais.

Pas uniquement dans sa nationalité, mais dans son esprit : révolté, humoristique, exubérant, bruitiste. The Who, groupe formé dans les années 60, préfiguraient déjà les punks et le hard avec humour et bonne humeur. Le hard car les quatre voyous qui composent les Who tapent comme des sourds et que c'est leur batteur Keith Moon qui a trouvé le nom du premier groupe de rock lourd (heavy) : Led Zeppelin. Punk car ce sont des voyous, justement.

En atteste une anecdote relatée dans une réédition de The Who Sell Out. Alors qu'ils enregistrent à New-York, leur titre Rael I est quasi enregistré en une journée. Mais la femme de ménage qui s'occupe du studio jette la bande à la poubelle. Le lendemain, l'ingénieur du son découvre horrifié l'état de la bande : les quinze premières secondes sont inutilisables, il va falloir refaire les prises. Lorsque Pete Townshend, guitariste, compositeur, auteur et chef de gang arrive au studio, l'ingénieur le prend à part et tente de lui présenter les choses avec tact. Il conclut son laïus par la pire des banalités, "Ce sont des choses qui arrivent." Pete Townshend entre alors dans la salle de la console, attrape une chaise et la jette en travers de la vitre qui sépare la pièce du studio d'enregistrement, causant pour plus de 12 000 dollars de dégâts. Il se retourne vers l'ingénieur et lui dit "Désolé, ce sont des choses qui arrivent."

Comme le dit le chanteur du groupe Roger Daltrey, ils étaient juste des "scumbags". Des types qu'il valait mieux ne pas chercher, rageurs et excités, John Entwistle le bassiste étant surnommé The Ox (le boeuf) et Keith Moon, le batteur, ayant sûrement façonné le modèle du batteur du Muppet Show, condensant tous les clichés du rock'n'roll : alcoolisme, drogue, jets de télé, dévastation de chambres d'hôtels, de bagnoles, et chères en plus. La vengeance du prolétariat sur les riches, des sales gosses cassant tout, pour le plus grand bonheur de toute la population. La révolution hippie et sexuelle battait son plein, bref, c'était parfait.

The Who possèdent également l'alchimie unique qui fait qu'un groupe fonctionne. Ce ne sont pas de grands musiciens, mais ce sont d'immenses rockers. Townshend écrit des opéras-rock, Moon ne s'arrête jamais de fracasser ses batteries, qui plient toutes sous ses assauts, Entwistle martyrisent ses cordes et Daltrey se sert de son micro comme d'un lasso. Ils avaient tout, l'attitude, les mélodies, l'énergie ; des pionniers.

Ce Live at Leeds résume tout ce que j'aime chez eux. C'est un des disques que j'ai le plus écouté, et le seul que j'ai en trois exemplaires : en vinyle (avec six titres), en CD version 14 titres, et enfin la version Deluxe qui reprend la quasi intégralité de ce concert, qui a eu lieu dans le réfectoire de l'université de Leeds, devant environ deux mille personnes : les conditions idéales en somme. J'ai écouté leur pendant, le concert qui eut lieu à Hull sur la même tournée avec la même setlist ou presque : c'est moins bon. Mais il m'est difficile d'être objectif, le Leeds fait partie intégrante de ma personne (dans les hanches peut-être ?). Et chaque nouvelle édition était meilleure que la précédente.

Rapidement, l'écoute de Tommy n'a pas tenu la longueur. Mais repris en intégralité pendant ce set, avec simplement trois micros, une basse, une guitare et une batterie, il sonne dix fois mieux. Trois instruments, et vous jouez ce que vous voulez, de la musette, du blues, du rock, tout.

Et puis Pete Townshend raconte des histoires, présente les morceaux, rigole avec ses copains, et j'ai à chaque fois l'impression d'être devant eux, de toucher les riffs de basse et les roulements de batterie. Plus qu'un morceau d'histoire, c'est le meilleur cours de rock jamais donné.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Quand les Who inventaient le hard rock, 29 octobre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Live At Leeds (Album vinyle)
Groupe à part, les Who sont les seuls à s'éloigner du blues et de son avatar dynamique, le rythmin' blues joué par toute la vague pop des années soixante. Le groupe puise plutôt son inspiration dans la musique européenne, populaire ou classique, dont l'apothéose nous est donnée dans le pseudo "opéra rock",Tommy.
Mais ici, avec un son saturé et hyper amplifié, le groupe se prend à nous offrir une version sauvage et tonique qui transfigure sa pop joyeuse et lyrique. Cassant les conventions du blues et du rock mais en utilisant les mêmes instruments avec un son plus "dur", le "Hard-rock" vient de naître. Méconnaissables, les Who signent une performance remarquable, en précurseurs d'un genre qui allait se développer tout au long des années 70, avant d'accoucher le "Heavy Métal."
Il faut réécouter les sauvages "Young Man blues", "Amazing journey" ou la délirante complainte "A quick one" pour prendre toute la démesure et le génie de ces musiciens hors normes. Townshend et Entwisle se renvoient les notes en cascades, Keith Moon enroule le tout frénétiquement tandis que Daltrey se virilise en forçant sa voix, lui donnant un son rauque digne des amplis archi saturés. Grandiose et impérial, ce concert mémorable est une réponse au "Get yers" des Stones de la même année.
Sans oublier Led Zep et Deep Purple qui arrivent, bonjour les seventies !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 collector asbsolu!!, 8 octobre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Live at Leeds (CD)
Ah, je connais cette édition, sorti en 95 je crois.Alors voilà comment se présente ce bijou! Attention! Format 30 cm, pochette cartonnée double, numérotée, avec lové à l'intérieur le CD, dans son boitier, 14 titres, plus des devis, des factures du groupe, le poster "Maximum R&b",les paroles de "my generation" corrigées à la main, et le paiement du concert de Woodstock!!!Plus 2 très belles photos du groupe, en noir et blanc! Extraordinnaire! Et en plus,y en a plus! je sais pas d'ou sort celui là, moi, j'ai le n°019555...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 3 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 enfin le concert en son integralité !, 10 juillet 2009
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Who Live At Leeds - Deluxe Edition (CD)
j' ai acheté ce concert en vinyl en 1971 6 morceaux !
ici,le concert dans son integralité .....LE TOP indispensable
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit