Commentaires en ligne


19 évaluations
5 étoiles:
 (8)
4 étoiles:
 (3)
3 étoiles:
 (4)
2 étoiles:
 (2)
1 étoiles:
 (2)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


16 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 La période Blaze Bayley
Coup de tonnerre chez les Iron Maiden : en 1993, Bruce Dickinson, le chanteur si charismatique du groupe s'en va, pour des raisons d'incompatibilité musicale (version officielle), mais aussi pour d'incessantes disputes avec le bassiste et principal compositeur du groupe, Steve Harris (version officieuse). Maiden trouve un remplaçant, Blaze Bayley, ex-Wolfsbane...
Publié le 19 décembre 2000 par Konrad

versus
3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 La traversée du désert commence...
Voici l'un des albums les plus controversés d'Iron Maiden. Sorti deux ans après le départ du chanteur Bruce Dickinson, à une époque où le heavy-métal traditionnel marquait terriblement le pas dans les charts suite à la déferlante du grunge (sans oublier les journalistes qui tiraient presque à boulets...
Publié le 14 août 2010 par Walterjovi


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

16 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 La période Blaze Bayley, 19 décembre 2000
Par 
Konrad - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : The X Factor (CD)
Coup de tonnerre chez les Iron Maiden : en 1993, Bruce Dickinson, le chanteur si charismatique du groupe s'en va, pour des raisons d'incompatibilité musicale (version officielle), mais aussi pour d'incessantes disputes avec le bassiste et principal compositeur du groupe, Steve Harris (version officieuse). Maiden trouve un remplaçant, Blaze Bayley, ex-Wolfsbane. Après une période de 3 ans de silence depuis la sortie de "Fear Of The Dark" (entrecoupée de 3 albums lives !), Maiden reprend le chemin des studios et sort en 1995 "The X Factor". Cet album connut de mauvaises critiques à l'époque, essentiellement dûes au registre assez limité de Bayley, ainsi qu'à l'orientation plutôt sombre de la musique du groupe. Bien que déroutant pour les fans ultimes, "The X Factor" n'en demeure pas moins un bon album, contenant quelques très bons titres, témoins l'épique "Sign Of The Cross" (superbe !), le puissant "Man On The Edge" ou encore "Lord Of The Flies". Cet album marque un tournant dans la carrière du groupe et prouve à ceux qui lui reprochaient de se cantonner à un seul et même style, que Maiden, au risque de décevoir, sait aussi innover.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


12 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un album méconnu mais intéressant, 3 juillet 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : The X Factor (CD)
Lorsque The X Factor est sorti, il a été accueilli plutôt fraîchement par la critique, notamment parce que le chanteur d'alors ne chantait pas comme Dickinson.
Mais avec le recul, on se rend compte qu'il recèle un grand nombre de hits : Sign of the Cross, Lors of the Flies, Man on the Edge ...
Evidemment, la pochette est moche, mais on peut toujours la retourner ...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Différent mais très bon., 13 octobre 2010
Par 
CAROSSI "Rockprog84" (Apt, France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : The X Factor (CD)
Cet album d'Iron Maiden, que beaucoup de fans aiment moins voir pas du tout, est tout sauf mauvais. Il est moins speedé qu'à l'accoutumé, les morceaux sont assez tristes c'est vrai, l'ambiance est pesante, lourde mais aucun titre n'est mauvais, et beaucoup sont même excellents ("Signs of the cross", "Man on the edge", "Fortunes of war", "Look for the truth", "Judgement of heaven", "The unbeliever"). Les morceaux commencent souvent calmement, les changements de rythme et les breaks sont nombreux. Je trouve l'album vraiment très riche. Et le nouveau chanteur Blaze s'en sort bien, même s'il n'a pas la puissance d'un Dinckinson.
Un super album, différent des Maiden des années 80, et franchement sous-estimé.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Vraiment bon, 20 mai 2010
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : The X Factor (CD)
Une spécialité parmi tant d'autres, pour Iron Maiden, depuis Seventh Son Of A Seventh Son : nommer leurs albums en fonction de leur numérotation dans leur discographie : Seventh Son Of A Seventh Son était le septième album, Virtual XI est le onzième album...et The X Factor est le dizième. Cette spécialité n'en est, en fait, pas vraiment une, car ces trois albums sont les seuls exemples à ce jour. Mais il fallait bien que je commence ma chronique par quelque chose d'autre que le sempiternel Dixième album d'Iron Maiden, The X Factor date de 1995, même si, vous le voyez bien, je finis toujours pas y arriver, à ce sempiternel début de chronique. Bon alors, oui, The X Factor, qui date de 1995, est le dixième album du groupe. C'est aussi le premier des deux albums du groupe avec le chanteur Blaze Bayley, qui remplace Bruce Dickinson, parti en 1993 après une série de tensions internes démarrées en 1985. The X Factor, avec sa pochette assez agressive (qui sera censurée dans certains pays, car jugée trop violente et malsaine, et remplacée par une vue plus éloignée d'Eddie, cette seconde pochette est visible plus bas dans l'article) et totalement en décalage avec les anciennes pochettes de Maiden (plus de dessin, presque une photo synthétique, faite par ordinateur), est un disque long et très sombre. Long, car pour une fois, Maiden utilise vraiment toute la capacité de stockage d'un CD, l'album atteint les 70 minutes pour 11 titres qu'on imagine souvent longs, et à raison.

Steve Harris (bassiste) le reconnaît, l'album est le plus sombre, désenchanté de Maiden. Et pas seulement à cause (ou grâce à) de la voix très grave, un peu rauque, très basse et sombre de Blaze Bayley. Il y à un peu de ça, mais ce sont les textes qui reflètent le plus l'aspect sombre de The X Factor : The Aftermath, Fortunes Of War parlent de la guerre ; Man On The Edge se base sur le film Chute Libre de Joel Schumacher et parle d'un homme pétant les plombs et se révoltant contre l'ordre établi ; The Edge Of Darkness se base sur Au Coeur Des Ténèbres, le court et magistral roman de Joseph Conrad qui est la première inspiration de Coppola pour Apocalypse Now ; 2 A.M. parle d'un homme seul, le soir, chez lui, esseulé, déprimé ; Blood On The World's Hands possède un titre (du sang sur les mains du monde) qui se passe de commentaire superflu...

L'album contient deux-trois chansons assez anecdotiques, comme le final The Unbeliever qui est trop long et un peu chiant, ou comme Look For The Truth (et ses ooooooh oooooooooh insupportables) et Blood On The World's Hands, un peu mineurs. Mais dans l'ensemble, on ne peut vraiment pas qualifier cette dixième livraison de la Vierge de Fer comme étant un ratage. L'album offre des classiques absolument sublimes (Lord Of The Flies dont le titre est une allusion au roman de William Golding, The Aftermath, The Edge Of Darkness, Judgement Of Heaven), une perle méconnue (2 A.M. que je trouve sublime, notamment le refrain), et l'album, surtout, s'ouvre sur les 11 minutes de Sign Of The Cross, chanson basée sur le roman Le Nom De La Rose de Umberto Eco (et, donc, sur le film du même nom de Jean-Jacques Annaud). Sign Of The Cross, qui démarre lentement par des chants grégoriens, se poursuit sur une mélodie de guitare très douce et en même temps oppressante, ambiance médiévale, et se poursuit par des paroles magnifiques (Why then is God still protecting me, even if I don't deserve it ?) et, par la suite, une section instrumentale tout simplement tueuse (multiple soli de guitare...) est tout simplement LA chanson d'Iron Maiden, leur sommet absolu, devant Phantom Of The Opera, Dance Of Death, Fear Of The Dark, Hallowed Be Thy Name et Revelations. Comment la définir ? Rien que le refrain (The sign of the Cross, the name of the Rose, a fire in the sky, the sign of the Cross) suffit à la classer très haut. La voix de Bayley, pourtant pas le meilleur chanteur du groupe (loin de là), est parfaite ici. Par la suite, Dickinson la chantera super bien (Rock In Rio), mais la version studio de 1995 reste le pinacle. De même que Dickinson reprendra Lord Of The Flies sur Death On The Road, et qu'il reprendra aussi un ou deux titres de Virtual XI, mais ce sont vraiment des chansons destinées à n'être chantées à la perfection que par Bayley, comme pour les chansons de l'ère Di'Anno.

The X Factor, premier des deux albums du groupe avec Blaze, est donc un excellent cru, un disque généralement sous-estimé (mais il a tendance à être réhabilité). Le coté très sombre de l'album fait qu'il est assez difficile d'accès. Trois ans plus tard, le groupe sortira Virtual XI, toujours avec Blaze, mais en revanche, on tiendra là sans doute le pire album du groupe. Mais j'y reviendrai très bientôt...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Fantastique !!, 20 juin 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : The X Factor (CD)
Cet album ainsi que le suivant sont tous deux differents de ce que faisait les Maiden jusque la .
Mais quel charme !
On y retrouve de grandes et longues chansons pleines de mysteres et de magie !
De sacrees ambiances et de tres bonne melodies !
Le rythme est un peu moin speed melo mais sa cogne bien lors de certain refrains !
Les gouts sont tres partagés sur cet album , un peu comme le "Chameleon" de Helloween que je trouve egalement formidable .
Mais sa fait du bien !
Et la voix de Blaze colle parfaitement sur les chansons de X-Factor ! En bref un superbe album d'Iron Maiden qui est parfait comme tous les autres !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Justice for blaze..., 22 décembre 2010
Par 
megaotal - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : The X Factor (CD)
Beaucoup de fans de maiden n'onts donnés(et ne donne toujours pas)aucune chance à cet album lors de sa sortie en 1995,pour une seule et unique raison ce n'est pas bruce au chant...alors ok,c'est une certitude bruce est LE chanteur de la vierge de fer,mais force est d'admettre qu'en embauchant blaze bayley,steve harris n'avait pas choisis la facilité.Tout en sachant bien que personne ne peut se substituer à bruce,il a choisi un chanteur à la voie plus grave,plus monocorde et plus sombre,ce qui correspond parfaitement à l'esprit de ce"x factor"qui reste à ce jour l'album le plus noir de la discographie du groupe...mais aussi l'un des meilleurs.je suis objectif,j'écoute maiden depuis 18ans déja,et je trouve trés sincérement que cet album regorge de toutes les recettes qui onts faits la réputation indétronable de maiden.On y retrouve des ambiances atmosphériques et étranges,et ce dés le premier morceau de l'album"sign of the cross"qui malgré sa longueur de plus de 11minutes,n'est absolument pas lassant une seule seconde,il est suivi de 2morceaux plus in your face"lord of the flies"et"man on the edge",absolument tuant.Puis les morceaux qui suivent démarrent plus en douceur,avant de partir dans de véritables duels d'unstrument,ou chaque membre du groupe se déchainent littéralement,et que dire des vocaux de blaze,absolument magnifique..."fortunes of war""look for the truth"(avec ses oh!oh!oh!oh...qui me colle le frisson à chaque fois que je l'écoute)"the aftermath",le morceau suivant"judgement of heaven"démarre sur une ligne de basse comme sir harris n'en avait pas écrite depuis seventh son of a seventh son(1988),avant de partir sur un rythme implacable et un refrain imparable,"blood on the world's hands""the edge of darkness(et son fameux"every minutes,i get weaker...qui démarre réellement la chanson est absolument énorme!!!",sont elles aussi 2chansons alambiqués,ou maiden fait preuve d'une grande maitrise de son art."2am"est une power-ballade génial(assez rare chez maiden)avec une mélodie magnifique et belle à pleurer en plein milieu du morceau.trés émouvant.Enfin"the unbeliever"qui clot l'album est un morcaux assez expérimental,avec une multitude de changements de tempo,et un refrain encore une fois prenant,émouvant et parfaitement chanté par un blaze à qui les fans les plus durs et untransigeants n'avait laissé aucune chance à l'époque de"x factor"et"virtual x1"...et pourtant voilà un album de plus de 70minutes qui s'écoutent sans se lasser,car en un mot c'est un album ultime de heavy metal,à l'heure ou le neo-metal prenait son envol,maiden n'avait pas changé son fusil d'épaule et restait fidéle à lui-méme.Dickinson partis ou pas...maiden restait intégre.Et c'est ça qu'on aime chez maiden,c'est qu'ils n'onts jamais céder à la facilité et n'onts jamais tentés d'étre à aucune mode que ce soit.MAIDEN est unique,il fait SON metal...tout comme blaze fait le sien avec son groupe depuis son départ(éviction)en 1999 et le retour de bruce.Et n'oublions jamais que c'est par amour et passion pour le metal que ce chanteur d'éxception osait chaque soir affronter les majeurs et les insultes des "fans"de maiden(cf.les hard rock mag' de l'époque)...sans doute les mémes qui reprennent à plein poumons"sign of the cross"et "the clansman"sur le dvd"rock in rio"quand c'est bruce qui les chantes...justice pour blaze,il ne faut pas oublier à quel point ce mec c'est démener et à suer du sang,de la sueur et des larmes,pour faire perdurer maiden,au beau milieu de la tourmente que subissait le groupe au milieu des années 90.vive maiden!!!vive bruce!!!vive blaze!!!...et vive eddie qui est assurémment l'un des plus flippants sur la pochette de cet album superbe"the xfactor".10SUR10!!!!!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 La traversée du désert commence..., 14 août 2010
Par 
Walterjovi - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : The X Factor (CD)
Voici l'un des albums les plus controversés d'Iron Maiden. Sorti deux ans après le départ du chanteur Bruce Dickinson, à une époque où le heavy-métal traditionnel marquait terriblement le pas dans les charts suite à la déferlante du grunge (sans oublier les journalistes qui tiraient presque à boulets rouge sur cette musique soudain devenue "uncool"), "The X Factor" n'a pas laissé un souvenir impérissable. Blaze Bailey, chanteur anglais quasi-inconnu du grand public, prenait le relais de "Air Raid Siren", créant une certaine expectative de la part des fans, pas mal déboussolés depuis "No Prayer For The Dying", artistiquement parlant. Maiden, en peu d'années, a perdu pas mal de ventes, suite à deux albums d'un bon niveau, mais pas assez sophistiqués, et trop en marge de ce qu'attendent les fans (malgré tout, "Fear Of The Dark" a obtenu un disque d'or en France).
Sans apparaître dans l'indifférence générale (mais presque), "The X Factor" va devenir un album oublié, méprisé, alors qu'il ne mérite pas ce sort. Il contient certaines compositions de premier ordre, "The Sign Of The Cross" et le single "Man On The Edge", ainsi que d'autres plutôt agréables comme "Blood On The World's Hands" ou bien "Look For The Truth". Mais le temps passant, les fans vieillissant, les modes se faisant et se défaisant, les médias changeant, "The X Factor" va passer à la trappe comme un mauvais souvenir...
Il faut dire que c'est également le disque le plus austère et sombre de la discographie du groupe. Production sèche, visuel macabre (mais de toute beauté), photos sombres... Comme si Maiden savait que la traversée du désert débutait et que, pour marquer le coup, il fallait ternir l'image du groupe, la rendre plus mystérieuse, plus effrayante. Derek Riggs, déjà évincé de "Fear Of The Dark" (trois artistes, lui compris, devaient donner leur vision d'Eddie, mais ce fut Melvyn Grant qui gagna), est à nouveau écarté. Pas de peinture cette fois-ci mais une incarnation "live" d'Eddie réalisée par Hugh Syme, auteur de nombreuses pochettes pour Rush, def leppard, Megadeth ou bien Dream theater.
Débutant par des chants de moines, "The Sign Of The Cross" reste la composition la plus forte de ce disque, mais aussi la plus longue, dépassant les onze minutes, rappelant le glorieux passé de "The Rime Of The Ancient Mariner" ("Powerslave", 1984)qui frisait les quatorze minutes! Ce nouveau titre à tiroir, fourmillant d'idées, débutant tel "Alexander The Great" ("Somewhere In Time", 1986), est une merveille artistique et technique. Le groupe est à l'unisson, tout semble parfait et Blaze Bailey, au timbre de voix plus bas, plus rauque, donne le change. La production n'est pas sans rappeler "Piece Of Mind", froide, tout comme la musique de l'album, mais Steve Harris, principal compositeur du groupe, traverse à l'époque une période difficile entre son divorce et le décès de son père, ceci expliquant peut-être cela. Toujours est-il que "The X Factor" débute sous les meilleures auspices tant "The Sign Of The Cross" est une composition efficace, avec ses multiples changements de rythmes, et sa durée n'est pas un inconvénient au plaisir procuré par l'écoute.
"Lord Of the Flies", second titre et futur second single, est un titre nettement plus court, qui va à l'essentiel. Possédant un certain rythme, avec un phrasé accrocheur, cette chanson n'est pas désagréable, mais n'est pas un hymne comme Maiden sait les faire. Le plus gros bémol tient en Blaze Bailey qui commence à trainer la patte. Ne possédant pas l'étendue vocale de Bruce Dickinson, il tente de dissimuler ses faiblesses avec ses atouts. Un choix judicieux, mais qui ne masque pas la réalité : Bailey aura bien du mal à relever le défi de remplacer LE chanteur d'Iron Maiden!
Troisième composition et premier single, "Man On The Edge" est un titre très accrocheur, très rythmé, co-écrit par le guitariste Janick Gers et Blaze Bailey. Inspirée du film "Chute Libre" avec Michael Douglas ("Man On The Edge" en version originale), cette chanson faisait office d'introduction pour l'album à la radio. Titre particulièrement convaincant, et surtout rassurant, "Man On The Edge" est définitivement un classique de cette époque qui ne vieillit pas, qui respire l'envie de se faire plaisir en faisant plaisir. Avec une chanson de ce calibre, Maiden ne pouvait que séduire, surtout que Blaze y apparaissait en belle forme.
"Fortunes Of War" annonce le terrain pour tout le reste de l'album : accords en cordes claires puis titre mid-tempo très rythmique où Blaze Bailey est à la peine. Un break étrange avant la rythmique pure est même présent, allongeant inutilement la chanson (7'25), tandis que la partie solo rappelle le vieux Maiden avec des "who-ho" de Blaze du meilleur effet. Le côté sombre de l'album commence à ressortir légèrement.
"Look For The Truth" semble débuter avec les mêmes notes que la chanson précédente, et de la même manière! Pourtant, cette chanson est plus efficace, peut-être à cause de sa durée plus concise (5'10) ou parce que le timbre de Blaze convient davantage à ce titre. "Look For The Truth" est donc un morceau très honorable.
"The Aftermath" débute également en son clair avec des accords de guitare, mais le ton est nettement plus sombre que pour les titres précédents. Puis vient un riff mid-tempo... Troisième chanson d'affilée sur le même tempo et la même ambiance! La musique reprend de l'entrain sur le solo avec une accélération notable du rythme mais "The Aftermath", tout en étant caractéristique de l'album, n'est pas une chanson d'une qualité inoubliable.
"Judgement Of Heaven", titre plus court composé par Steve Harris démarre par une ligne de basse qui pourra rappeler "The Clairvoyant ("Seventh Son Of A Seventh Son", 1988), "From Here To Eternity" ("Fear Of The Dark", 1992) et même "Reach Out", une reprise en face B du single "Wasted Years" en 1986. Plus appuyé que les trois chansons précédentes, ce titre n'est pas sans qualités, mais ne révolutionne pas son monde. On notera la présence de quelques nappes de claviers en soutien et son rythme plus enlevé fait ressortir "Judgement Of Heaven" du lot, après trois chansons plus molles, ayant créées une légère torpeur.
"Blood In The World's Hands" débute par un Steve Harris s'amusant sur sa basse durant plus d'une minute de manière plutôt inutile, malgré deux courts passages typiquement Maiden. La chanson proprement dite débute à 1'15 mais est un mid-tempo très appuyé plutôt sombre où Blaze frôle la fausse note sur le refrain alors qu'il s'en tire plutôt bien sur le reste du titre. Plutôt expérimental dans la forme, "Blood On the World's Hands" me pose toujours un problème : joyau ou bizarrerie? Les claviers sont toujours présents et Nicko McBrain martèle son kit de batterie au rythme de la découpe de la composition. Titre plutôt froid avec une rythmique lourde, "Blood On The World's Hands" a été joué durant la tournée "X Factor" et doit donc posséder plus de qualités que je ne lui en trouve.
"The Edge Of Darkness" nous refait le coup de la composition débutant calmement (sur des bruits d'hélicoptère) avant une rythmique très appuyée à la batterie, évoquant la chanson précédente avant un passage à 3'00 plus rapide où les guitares sont à l'unisson pour dévoiler un moment plus Maiden que le début du titre. Pourtant, au cinquième morceau du genre sur le même album, on se dit que le groupe aurait pu varier les plaisirs, en sachant que trois chansons inédites finirent en face B de "Man The Edge", dont le plus rythmé "Justice Of the Peace" (durée raisonnable de 3'25 et seule chanson où le guitariste Dave Murray est crédité à l'écriture pour l'ensemble des quatorze chansons enregistrées), et surtout moins expérimental (malgré un style musical totalement en adéquation avec le reste de l'album), le racé "Judgement Day" ou bien le rare "I Live My Way", uniquement paru sur un maxi 45 tours. Plus rapides, dans le giron sonore de "The X Factor", ces chansons auraient peut-être fait pencher la balance autrement au final si elles avaient été mises en avant plutôt que des compositions fonctionnant sur le même principe et au même rythme!
"2 A.M." débute encore avec des cordes de guitare claires pour voir un riff costaud mais très mid-tempo débarquer. La sixième chanson fonctionnant sur ce principe pour "The X Factor"... On sent l'endormissement pointer, d'autant plus que Blaze ne parvient pas à séduire. Sans être un mauvais titre, "2 A.M." souffre de la concurrence et de la surdose de ce genre de chansons sur l'album. Puis avec des faces B efficaces (sans être des chansons anthologiques), je ne comprends pas pourquoi Maiden s'est enfermé dans ce format qui sera à nouveau respecté pour l'album suivant, "Virtual XI".
"The Unbeliever" termine le disque avec des changements de rythmes bienvenus et des ambiances variées pour une composition synthétisant tout le disque. Mais une fois de plus, c'est une chanson un brin expérimentale, sortant du moule typique d'Iron Maiden, mélant l'essai de composition, l'envie de se renouveler puis la technique car jamais le groupe n'avait quitté le style heavy-métal qui était le sien pour s'orienter vers des morceaux plus hachés rythmiquement.
Le problème, c'est que les fans réclament le changement sans pour autant l'apprécier. Les virages musicaux de groupes bien établis ont tous été des bides artistiques, commerciaux ou critiques, même pour Metallica ("Load", "Reload", "St Anger" et même le "Black Album"), Judas Priest ("Turbo"), Extreme ("Waiting For The Punchline"), etc... et le surplace créatif a toujours été critiqué comme étant une incapacité à se renouvelever (AC/DC, Yngwie Malmsteen, Manowar,...). Iron Maiden, en perdant deux compositeurs essentiels en trois ans (Bruce Dickinson en 1993 et Adrian Smith, guitariste, en 1990), devait forcément muter musicalement puisque les nouveaux venus Blaze Bailey et Janick Gers allaient amener leurs compositions, même si Steve Harris, en gardien du temple, a toujours le dernier mot. Le problème, c'est que le changement est particulièrement brutal. Sombre, dépressif, avec un chanteur pas toujours à la hauteur, avec un groupe en perte de popularité, moins vendeur et dans une période où ce style de musique est considérée "has-been", "The X Factor" n'avait pas grand-chose pour séduire. Qui plus est, sa relative longueur (71 minutes!) a aussi joué contre lui : deux chansons de moins auraient rendu l'ensemble plus percutant et plus direct. Là, on se retrouve avec six chansons fonctionnant sur le même mode ce qui devient plus qu'ennuyeux, surtout lorsque ces morceaux-là ne sont pas tous d'une qualité fantastique. Le groupe persistera dès 1996 avec l'inédit "Virus" sur la compilation "Best Of The Beast", puis sur "Virtual XI", preuve que l'on met du temps à apprendre de ses erreurs. Car les fans veulent des chansons qui soient des hymnes avec un groupe pondant des morceaux à l'énergie positive, ce que Maiden avait toujours été capable de faire, même si les brûlots plus progressifs comme "Hallowed Be Thy Name" ("The Number Of The Beast", 1982) et d'autres font aussi figures de favoris des fans. Avec "The Sign Of The Cross" et "Man On the Edge" qui sont des classiques (le groupe les jouera sur scène après l'éviction de Bailey suite au retour de Dickinson), on se dit qu'Iron Maiden a quand même de bons moments sur cet album, mais noyés dans un métal plus progressif, expérimental, loin du mouvement de foule typique sur un "Aces High" ("Powerslave", 1984). Proche dans l'esprit d'un "Piece Of Mind" (1983), mais sans lui arriver à la cheville, "The X Factor" restera probablement un album maudit à tout jamais!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Très bonne ambiance, 13 avril 2012
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : The X Factor (CD)
J'aime défendre ce très bon album de Maiden, décrié par les fans à tord. The X Factor ne comporte pas les morceaux les plus mémorables du groupe, bien que Sign of The Cross et Lord of the Flies soient devenus des classiques, mais l'ensemble est magistral.

C'est l'ambiance, l'atmosphère sombre et presque palpable que j'aime dans cet album, la voix de Blaze Bayley est intense, parfaite dans ce registre, et uniquement.

Les compositions, la production, la pochette, le livret, les paroles...Tout concorde dans cet atmosphère sombre, presque Metal extrême dans l'esprit.

C'est l'album différent de Maiden, et donc pour moi, l'un des plus intéressants.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 J'aime, 11 août 2011
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : The X Factor (CD)
Les détracteurs diront que ça n'est pas tout à fait Maiden (pas le même chanteur), n'empêche que la musique y est!!!
J'aime!!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 le facteur X est ici synonyme d'eXcellence!, 30 janvier 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : The X Factor (CD)
1er album sans Bruce Dickinson au micro depuis 1982. Bayley le remplaçant ne fait pas pale figure. Mais ici force est de reconnaître que les compos sont pour la plupart géniales.A retenir le fabuleux "Sign of the Cross" mais aussi "2AM", "Judgement of heaven", "The aftermaths", "Look for the truth", "The edge of darkness", "Man on the edge" et "Fortunes of war". Soit tout de même 8 morceaux sur 11. Donc on frise le parfait. Il est vrai cependant que certains titres sont un peu complexes voir tortueux mais bon c'est peut-être là qu'est le secret. Ceci dit j'aurais aimé entendre ces titres avec la voix de Bruce, juste histoire de ....
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

The X Factor
The X Factor de Iron Maiden (CD - 1995)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit