undrgrnd Cliquez ici Bests nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

3,8 sur 5 étoiles14
3,8 sur 5 étoiles
Format: CDModifier
Prix:8,10 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

1000 PREMIERS RÉVISEURSle 31 décembre 2013
Bonjour les fans de Cure. Bon... Les sceptiques, vous allez bien ?
Pourquoi cet album n'est pas reconnu ? Incompréhensible.
Ce disque est un bijou, je le connais depuis quasi 18 ans maintenant, et je le chante toujours partout où je vais. Il est un réceptacle authentique de toute l'émotivité poétique de Smith. Si je vous dis qu'il chante avec autant de coeur "Strange attraction" et "The figurehead", ou bon nombre d'autres titres, je le dis sans la moindre manipulation ou fanatisme particulier.
Smith avait déclaré à l'époque que ce disque était, je ne sais plus exactement les termes, mais cela voulait dire : ravissant. Je me souviens aussi de ces filles anglaises qui lui avaient offert ces roses en le remerciant aux larmes pour tout ce bonheur. Et c'est bien là le maître mot : BONHEUR.
Ce disque est un bonheur.
Moi-même, fan depuis 1985, j'avais failli bazarder cet opus car les tonalités semblaient si radicalement poppy, stupidement fun, que j'en croyais pas mes oreilles. Mais un Cure ne se jette pas biensûr... Au passage, veuillez admettre qu'à chaque découverte, bien souvent, d'un Cure il y a cette infime déception qui vous tourmente : "Wish" manque d'éclat, "Disintegration" carré, "Kiss" bordélique et étouffant, "Seventeen" pas assez in, "Bloodflowers" artificiel, etc...
Dans ce cas, en plus on attendait Cure depuis plus longtemps et les membres changeaient encore.
Cet album cassé de presque partout avait affecté Smith qui s'était empressé de dire : " Je ne ferai plus JAMAIS d'album comme celui-ci ". Il nous a fait cette punition. Oui, cela en est une et personnellement je suis en manque de cette extraordinaire grâce qui touche parfois notre Cure bien aimé.
Honnêtement il est rare d'entendre un Cure si vivant et acidulé. C'est le pied.
"Want", "Trap", "Club America" : c'est la Classe.
Smith avait présenté le disque en disant qu'il y avait plusieurs morceaux qui semblaient simples mais qui étaient si ravissants qu'ils s'imposaient. "Round" délicieux ; "Mint car" le clip des clips de toute la discographie!!, "Gone" un délice de lumière", ou "the 13" idem et so surprenant le fou fou "Return". Merci, merci. Tout cela se bonifie avec les années et ne vieillira pas.
On est au plus près du Cure traditionnel avec le reste de l'album aussi, impeccable. Notons au passage la basse splendidement mixée de Simon, la batterie bondissante et cette voix omniprésente à tomber de joie.
Un gros point noir hélas pour le plagiat du dernier morceau. Il s'agit d'une copie du très méconnu groupe anglais "Adult Net" de 1989. Mais on sait que Smith s'adonne à ce genre de sport parfois. Mais le morceau est pas trop mal, alors...
Que rajouter encore. Ne pas apprécier cet album n'a rien d'anormal car on est pas forcé d'apprécier tout l'univers de Smith. Mais ce disque est fameux. Et je ne suis pas un ignare en musique, je peux vous le dire. Merci.
0Commentaire4 sur 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 juin 2012
"THE CURE" est un OVNI inclassable de la fin des années 80-90 , comme il en existe très rarement (le prochain selon moi a été "TOOL" en fin des années 90-2000), que tout le monde s'est efforcé en vain de classer... On comprend Robert Smith détestant l'étiquette absurde dans la case "gothique" étroite ! Pour apprécier "Wild Mood Swings" sorti en mai 1996, il faut l'écouter en l'intégrant dans la suite ininterrompue des albums de CURE depuis 1980... qui se caractérise par une très grande créativité et sensibilité. J'avoue que lorsque j'ai entendu "Wild Mood Swings" la première fois, hormis le magnifique et brillant "Want" qui prend tout de suite au coeur (et qui m'a évoqué le "High Hopes" de Pink Floyd sorti en 1994, par le martèlement répétitif superbe du piano et l'ambiance) j'ai été décontenancé par les nouveautés inhabituelles de certaines compositions, bien que l'on retrouvait divers thèmes typiques de Cure et la voix si caractéristique de Smith... Peut-être en 1996, avait-on l'impression, sans le recul nécessaire, que l'époque "CURE" et sa Curemania était terminée, que la place revenait à d'autres groupes et que l'album n'était pas "approprié"... Cependant, plus je réécoute ce disque dans la lignée des précédents et plus je le trouve riche, imaginatif et intéressant et plus je l'apprécie... autant que les autres finalement, avec ses différences en définitive bienvenues car elles révèlent d'autres facettes et capacités créatives de Robert Smith... En plus du superbe "Want" en ouverture, on trouve de très beaux titres comme "Club America" (voix grave de gorge inhébituelle), "This is a lie" (ballade romantique très "spleen" avec ses violons), "The 13th" (titre dansant et gai avec son rythme sud-américain, les cuivres et le piano), "Jupiter Crash" (belle ballade), "Gone !" (titre superbement jazzy, avec son beau back-ground de basse et synthé au mode "piano"), "Numb" (violons à variations "indiennes"), "Trap", le très beau "Treasure" sur fond mélodique piano-violons, ainsi que "Bare"... Cela fait quand même pas mal de bons titres, même si j'ai été au premier abord plutôt réfractaire aux autres, dont certains me semblaient assez "Cure caricature" : "Round & round & round", "Return"... Mais bon, dans l'album créatif d'un artiste pas du tout commercial, il faut bien s'attendre à des expérimentations et innovations, dont certaines a première écoute moins réussies en fonction de sa propre sensibilité... mais c'est subjectif et ensuite l'appréciation des compositions peut évoluer avec le temps !
0Commentaire2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 octobre 2008
Pourquoi tous ces commentaires de déception ?
C'est un album différent comme chaque album des Cure, ils se sont essayés à d'autres styles (Gone, Strange Attraction, Mint Car, the 13th) tout en gardant leur marque (Want, Trap, Treasure, Bare).
Cet album amène un grain de folie et d'exotisme dans la discographie des Cure, certes bien en dessous de la Trilogie (17 second, Faith, Pornography) ou de Kiss Me et Disintegration mais pas mal quand même.
La déception viendrait plutôt de 4:13 Dreams qui est, pour ma part, très léger.
0Commentaire2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 avril 2012
Sorti en 1996, "Wild mood swings" est l'album maudit du groupe, les fans ne l'aiment pas ou le déteste.
Malgré un changement de cap vers une musique plus pop et plus légère, je trouve que cet album n'est pas non plus franchement mauvais: des titres c'est vrai un peu faibles ("13th", "Strange attraction", "Gone!" ou encore "Return"), mais aussi des bons morceaux ("Want", "This is a lie" -celui que je préfère-, "Jupiter crash" ou "Trap"), les 6 autres oscillant entre le moyen et le correct.
Bon, pas le meilleur Cure, c'est clair ("Seventeen seconds", "Pornography", "Disintegration" et "Bloodflowers" étant bien supérieurs), un album mi-figue mi-raisin, trop hétérogène (un peu de rock, un peu de jazz (!) et beaucoup de pop, des titres tristes, d'autres presque gais) et qui aurait aussi gagné à être plus court.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Cet album n'est pas pour moi un mauvais album loin de là. Un début par la chanson Want qui est assez remarquable , ensuite un groupe qui tente de se renouveler , au final de bonnes chansons et un album trop facilement rejeté alors qu'il mérite que l'on y jette une oreille en essayant de ne pas attendre un pornography ou Disintegration bis.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 février 2014
top, c'est une génialissime sortie de route dans un univers pop, à écouter absolument surtout les 2 premiers extraits, the 13th et mint car
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 novembre 2008
Mai 1996: Come back médiatisé du GROUPE des années 80 pour la sortie de leur nouvel album "Wild mood swings" qui tombe à point nommé dans cette décennie musicale plutôt terne pour un amateur de rock.
Première écoute: Hou là! Je me mets à esperer que cela vienne de moi, qu'un petit moment d'absence passager ne m'ai permis d'apprécier ce disque tant attendu.
Deuxième écoute: Bon, ben là, il faut se rendre à l'évidence! Comment les CURE (qui ont dans leur répertoire des titres comme "In between days", "Close to me", "Lullaby", "A forest" etc...) puissent interpréter "Round & round & round", "Return" et le single "Mint car" tous consternants de nullité! A noter tout de même que le changement de batteur n'y est pas étranger. Alors bien sûr, Jason Cooper n'est pas mauvais mais il ne possède pas la puissance d'un Boris Williams, quand aux claviers ils deviennent quasi inexistants d'où la perte de repères par rapport à leurs anciens travaux. Heureusement, quelques trop rares trouvailles comme l'émouvante "This is a lie", l'intro "Want" sorti tout droit de "Wish" et les deux titres de fin "Treasure" et "Bare" font remonter le niveau.
De toute façon je ne devais pas être le seul déçu puisque l'album s'est mal vendu et la tournée fut périodiquement impopulaire!
5,5/10*
0Commentaire1 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 septembre 2000
On se demande encore aujourd'hui comment Robert Smith a pu oser sortir Wild Mood Swings en 97, commettant une des plus grandes erreurs de sa carrière. A des années lumière des fabuleux Disintegration ou Pornography -et plus récemment Bloodflowers, sorti en février 2000-, l'album est une coquille vide. Les mélodies sont plates, à l'image du single "The 13th", la quasi totalité des morceaux sonnent comme des faces B... . Deux exceptions, "Want", le titre d'ouverture, brillant, et Jupiter Crash, superbe morceau en demi-teinte. C'est bien peu.
11 commentaire7 sur 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 juin 2003
Sorti au milieu des 90's , cet album trés attendu qui exploite le côté pop du groupe a fait l'effet d'une douche froide pour bon nombre de fans et du grand public . A part "Want" qui ouvre magistralement l'album , "Bare" , le single "Mint car ", "Trap" la plupart des autres chansons ont des mélodies insipides, irritantes , sentant le deja-vu.
Bref un mauvais album Pop de Cure , (auquel il faut préférer l'album The Kiss), qui à contribué au déclin commercial du groupe au cours des 90's !
(en effet pour la premiére fois de son histoire , un nouvel album de CURE se vendait moins que son prédecesseur ! )
0Commentaire1 sur 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 février 2013
Très satisfaite. Le cd est conforme au descriptif et de très bonne qualité. C'est le 10ème album du groupe emblématique.
0Commentaire0 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,66 €
10,99 €