undrgrnd Cliquez ici Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici B01CP0MXG6 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles8
4,1 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:11,29 €+ 2,49 € expédition
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Après des années de non écoute de "Abandon" que j'avais adoré à sa sortie (écoute en boucle dans la voiture durant l'été 98, et montée à Paris pour assister au fameux concert du Zenith avec pas moins de 6 extraits de l'album), je ressors l'album. Est-il aussi mauvais que ce qu'on veut bien lire de ci, de là? Me souviens pas qu'à l'époque, cet album fut descendu.

Plusieurs constats:
-c'est un album très rythmique où little Ian s'en donne à coeur joie, suivi de Glover. Rythmes syncopés, changements de tempo, ça n'arrête pas.
-Big Ian est très en voix, ce qui lui permet de reprendre "bloodsucker" dans une version honnête et rafraichissante.
-Musicalement, c'est le top! L'alchimie amorcée sur "Purpendicular" se poursuit avec un Morse en état de gràce, suivi par un Lord souvent inspiré. Ca jamme sec et on pense souvent au Steve Morse Band, voire aux Dixie Dregs. Oui, Morse mène la danse.
-Pour autant, c'est l'album qui contient le nombre le plus important de riffs typiquement Purple (seventh heaven, she was, 69, watching the sky, etc)
-Gros son

Alors qu'est-ce qui cloche?
LES MELODIES. Peu sont marquantes. Il y en a de jolies (la ballade blues 3ème titre, et "fingers to the bone", certains passages du proggy "watching the sky"). Il y en a des pas très bonnes (jack Ruby, whatsername, 69, evil Louie, morceaux sauvés par de superbes passages instrumentaux). Et il y a des mélodies quasiment rappées (any fule knows that, almost..., certains passage de "watching the sky" et de "evil louie")

Malgré cela, je continue à boucoup aimer "Abandon" qui est plutôt un bon album, moins fade (à mon avis) que "Bananas". Steve Morse et Paice ont fait du bon boulot. Lord a suivi le rythme. Mais le tandem Gillan/Glover n'a pas donné le meilleur de lui même en matière de songwriting dans ce disque, sorti peut-être un peu trop tôt après "Purpendicular".
Deep Purple attendra 5 ans pour offrir un successeur à "Abandon". C'est peut-être une peu long pour un groupe qui avait oublié ce que le mot "urgence" voulait dire.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 juillet 2004
Paru en 1998, Abandon demeure l'album le plus sombre de D.P. Après Purpendicular en 1995, Gillan/Glover/Lord/Morse/Paice changent à nouveau de direction et composent des morceaux où règneun mur de son permanent. L'ambiance du disque n'est pas franchement à l'optimisme et le groupe evoque à travers les paroles de Gillan, la fin d'une époque. Steve Morse tranche dans le vif et cisaille des riffs tels de vieilles lames rouillées apportant aux compos une ambiance lourde et suffoquante. Jon Lord tapit dans l'ombre attaque sournoisement et pose des nappes d'orgue oppressantes. Glover et Paice ne vous laisseront pas non plus mettre la tête hors de l'eau tant leur jeu tout en retenue dérange car on pressent une attaque subite et foudroyante. Gillan chante la désillusion, la vieillesse, l'abandon de soi et ses cris toujours puissant vous glace le sang. "Watching the sky", "Seventh heaven", "Don't make me happy" illustrent ces propos. Abandons en fait car Ritchie Blackmore partit c'est réellement la fin d'une époque et tout ce qu'elle représentait,Gillan le chantant dans "'69". Sorte d'exorcisme, Abandon ne vous promet pas de tubes mais simplement une photographie instantanée d'un groupe résumant sa vie. Tel un train, le Purple Express s'est arrêté pour refaire le plein de combustible et nettoyer les essieux à grand renfort de chansons fortes et sans concessions. Le train à nouveau prêt au départ nous balance "She was" et reprend cette vieille scie de "Bludsucker" tel un étendard. "Fools" morceau figurant en 1971 sur Fireball aurait pu figurer sur Abandon tellement les ambiances sont proches et la complexité évidente. Deep Purple publie ici son album le plus personnel et certainement le plus aboutit.
0Commentaire|22 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 mai 2016
Comment ça, "abandon" ???!!! Ah, ben non... !!! Pas déjà !!!? Le titre, plus l' image de la pochette (un type en maillot de bain qui se jette au milieu des buildings "... Y' a eu plus folichon, quand même, comme illustration !) on peut se poser la question quant à la santé "morale" (je n' ai pas dit "mentale") de DEEP PURPLE !
Les Messieurs sont rentrés, complètement "rincés "d' une tournée fantastique et glorieuse, pour offrir en live, et au monde entier, tout le PLAISIR de l' immense PURPENDICULAR... Qui cloua le bec à bien du monde, de par la qualité de ses chansons, mais surtout de par le bonheur communicatif qu' ont retrouvé les cinq protagonistes de jouer ensemble... Et entre autres "tours de magie", ce dépoussiérage à fond de "vieilleries" par Steve Morse, pour en faire du "nouveau"...

Voici donc cet "abandon" (1998)... La suite ? Oui et non...
La gloire retrouvée, les palmes, les lauriers... Deep Purple semble s'être bien reposé dessus...! L' ambiance générale n' est pas "sombre", ni résignée... Mais, disons... "Fatiguée "...
Le début de l' album annonce la couleur... Pastel-Purple...
Deux premiers morceaux rassurants... Sans plus...
"Don't make me happy ", un superbe morceau carrément blues, ou Gillan chante à merveille...bien entendu, ça ne fait pas sauter au plafond !
Un très bon "seventh heaven ", original, intro aérienne et solo pareil... Une merveille "Morsienne "... (Martienne ???)... Seule vraie surprise inspirée de l' album ???
"Watching the sky ", tentative prog/refrain rap, qui ramène à "sometimes I feel like...." Vraiment pas fantastique... Chute de studio , jam... Et voilà le travail !
" fingers to the bone ", ben, c'est le petit frère de "the aviator "... Jolie ballade, jolies guitares, bel harmonica..ce morceau devait se trouver au fond d' un tiroir chez Steve Morse ?
À partir de "Jack Ruby", l' album se gâte... Enfin, pour moi... Tous les titres se suivent et se ressemblent... C'est PURPLE, avec le son PURPLE... Mais où sont les CHANSONS ? Interminable "bœuf" bluesy, parfois jazzy, qui ravira peut être les bassistes et les batteurs, car la paire rythmique s' éclate ! ( elle est bien la seule !?)... Seules les interventions des soli de Morse m' évitent de m' endormir... Jon Lord se contente de suivre... Gillan aussi... Ayant du pondre quelques textes, vite fait, sur un coin de sopalin ?

Je suis méchant, mais ce disque est CH--NT !!! La reprise de "bloodsucker" (album "in rock") vient clôturer le disque, sans réel autre intérêt que d' être à la sauce Morse...

Acceptons les excuses de Jon LORD, dont c'est la dernière participation a DEEP PURPLE... Avant de les quitter... Puis de nous quitter...

Grosse déception. Je préférerai "bananas ", le controversé suivant, qui, sans être très novateur, sonnera beaucoup plus "frais"...

10/20
22 commentaires|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Après « Purpendicular » sorti en 1996 marqué par la guitare de Steve Morse, digne remplaçant du légendaire Ritchie Blackmore, sort « Abandon » en 1998 après une tournée éreintante. Dès le premier titre, on retrouve le son caractéristique de Deep Purple, la batterie et la basse précises, l'orgue Hammond toujours bien présent, et Ian Gillan qui reste en forme. Les titres défilent sans vraiment de reliefs, pas un au dessus du lot, des compositions d'un bon niveau avec des accents progressifs mais l'ensemble est linéaire, sans éclair de génie pour épater l'auditeur. Pourtant, malgré des morceaux de bravoure comme « any fule kno that » ou "fingers to the bone" un sentiment de frustation se fait sentir, on sent le groupe capable du meilleur et là, le manque de créativité rend cet album quelque peu lassant. A noter que la reprise convaincante d'un titre de In Rock « bludsucker » termine cet opus sympathique de 12 titres (56mn) qui bénéficie d'une production excellente.
11 commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 mars 2014
"Abandon" est vraiment le chef d'œuvre de l'avant-dernière période Steve Morse du groupe. Un album indispensable pour tous les fans du groupe et les amoureux du pur rock. Les compositions sont variées à souhait et très travaillées, très mélodiques. Le groupe revisite tout ce qui fait son génie: des riffs rageurs et hypnotiques à la "Smoke on the water", des plages planantes, progressives et psychédéliques à la "Child in time", du blues, du jazz, et un groove jouissif omniprésent. Steve Morse est exceptionnel de bout en bout avec ses différentes guitares, Jon Lord offre son apothéose aux claviers, Ian Gillan chante comme aux premiers jours, avec sensibilité et intensité. Batterie et basse (la rythmique donc) sont toujours tenus par ces génies inépuisables que sont Ian Paice et Roger Glover. Un album incroyablement inspiré qui ne boude pas non plus les genres nouveaux: parfois, la scansion est proche d'un certain rap new yorkais.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 août 2011
De l'excellent Deep Purple ! Avec Steve Morse remplaçant Ritchie Blackmore, le groupe trouve un nouveau style et se renouvelle brillamment tout en restant lui-même. Ca joue plein pot, c'est très inspiré, bref un album aussi marquant que "Machine Head" dans les années 70.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 août 2014
Du même niveau que "Rapture " avec la nouvelle formation qui a déjà une dizaine d'année !! excellent album à découvrir pour ceux qui ont lâché Deep Purple en même temps que Richie Blackmore ( l'ancien guitariste parti au début des années 90) !!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 juillet 2009
du riff, encore du riff, et toujours du riff!
album méconnu et pourtant excellent!
à avoir dans sa discothéque
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,68 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)