undrgrnd Cliquez ici Toys Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles30
4,4 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:22,45 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 28 avril 2007
On retrouve Pink Floyd, 10 ans après The Wall et sans Roger Waters.

Si le côté psychédélique, le le gros grain de folie qui caractérisait les anciens albums est totalement enterré, le talent des trois survivants est lui resté intact.

Désormais emmené par le guitariste, David Gilmour, A Momentary Lapse of Reason se révèle plus incisif dans ses riffs de guitare, comme en témoigne les deux mastodontes de l'album : Learning to Fly et Sorrow. Ce dernier titre, le sommet de l'album de très loin, postule d'ailleurs sérieusement pour entrer, aux cotés des Money, Another Brick In The Wall et autres One of These Days, au classement des plus grandes chansons du groupe.

Le reste oscille entre le très bon (Sign of life, Terminal Frost), le pas mal (Dogs of War, On the turning away) et le dispensable (New Machine).

Il en reste un album à écouter. Pas le meilleur certes, mais truffé de morceaux prouvant que la bête n'est pas morte
0Commentaire|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Après le départ de Rogers Waters, Pink Floyd n'a plus de raisons d'exister. Et pourtant ... L'album "The Final Cut" a laissé les fans sur un sentiment d'inachevé. David Gilmour a envie de tenter l'expérience de remonter le groupe. Ego démesuré? Voulait-il se prouver (ou prouver à Roger) que le groupe pouvait continuer d'avancer sans poumons, mais avec de bonnes jambes et un coeur gros comme ça? Toujours est-il qu'il s'entoure de Bob Ezrin (co-auteur et producteur d'un des meilleurs albums de KISS, à savoir Destroyer) pour sortir cet album.

La grande question est de savoir si le groupe fait encore du Pink Floyd ou du "David Gilmour déguisé". Je rappelle que 3 ans plus tôt, ce même David Gilmour sortait un album (About Face, 1984) qui n'avait strictement rien à voir avec MOMENTARY LAPSE: tempos rapides, présence de cuivres, musiciens de studios...

Alors Pink Floyd peut-il être Pink Floyd sans Roger Waters? En presque 25 ans d'existence, quel groupe peut se targuer de ne pas avoir changé de membres? C'est vrai, il y a ZZ TOP... Quel groupe peut se vanter de ne pas avoir changé de style? AC/ADC, me direz-vous... Mais les exemples cités sont des exceptions qui confirment la règle: DEEP PURPLE, ROLLING STONES, TOTO, IRON MAIDEN... tous ont connu des remaniements, qui les ont fait "avancer", mais jamais en ligne droite: il s'agissait plutôt de prendre un virage...

Alors ici bien sûr, point d'album-concept comme The Wall. Point de longues pièces magistrales de 13 ou 15 minutes, comme "Shine..." ou "Dogs". On notera cependant une très bonne intro, "Signs Of Life", planante à souhait. "One Slip", "On the Turning Away" et "Yet Another Movie" restent de très grands morceaux, et les effets sur la voix des 2 "A New Machine" encadrent parfaitement un "Terminal Frost" ou le saxophone s'en donne à coeur joie. L'album se termine par "Sorrow", morceau extraordinaire de près de 9 minutes, qui commence par une intro de guitare absolument géniale !

Pour avoir vu en juillet 1988 à Montpellier un des concerts de cette tournée, je peux vous dire que sur scène c'est bien Pink Floyd: show gigantesque, lit qui vole, cochons aux yeux lumineux, jeux de lumières démentiels, lasers, ...

Par ailleurs, j'apprécie énormément la carrière solo de Roger Waters, à commencer par le magnifique album Amused To Death, sans oublier le dvd Roger Waters : In the Flesh Live, où Roger retrace toute la carrière des Floyd en y glissant ses compos personnelles: IN-DIS-PEN-SABLE !!!

Et puis comme ça au lieu d'écouter un seul groupe on en écoute 2 ! Et on dépense 2 fois plus d'argent !!! Lol !
44 commentaires|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 20 novembre 2010
Si on isole l'album de tout le tumulte (comme pour The Division Bell), avec la tête froide, on entend, avant tout les à priori rancœurs ou regrets, une musique que très peu savent faire. En ces années 80 qui ont peut être donné les pires sons de l'histoire de la musique, Pink Floyd vole bien au delà de la mêlée. Le son n'a pas vieilli, et même si les heures de génie sont derrière, le disque a son lot de passages magnifiques. J'ai toujours adoré la voix de Gilmour, que j'ai d'ailleurs souvent préféré à celle de Waters, du coup là ça fait forcément mon bonheur. Certains morceaux sont forcément un peu en dessous, mais bon, déjà "Learning to fly" vaut sacrément la peine. Après, je trouve qu'il n'y a rien de mauvais dans cet album, les textes sont parfois légers, mais invitent quand même au voyage. Pink Floyd a eu un drôle de destin, et ses membres n'ont pas été à la hauteur de leur musique. Les carrières solos des membres respectifs sont ponctuées de bons et de mauvais, et on sent que leurs erreurs de parcours (About Face par ex) auraient pu être des coups d'éclats sans cette séparation malheureuse d'un des plus grands groupes de l'histoire. En tout cas, n'hésitez pas à écouter ce disque, les yeux fermés, pour ce qu'il propose, une musique différente et recherchée qui caresse les oreilles.
22 commentaires|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 septembre 2013
C'est un disque que j'avais perdu, et il me manquait vraiment. J'aime the Floyd, avant, pendant et après. Qu'importe le style, je les apprécie tous, bien que j'ai effectivement une préférence pour les albums post The Wall.
Pour moi, The Wall a été le tournant sonore de Pink Floyd. La première fois que je l'ai entendu, je n'ai pas cru que c'était eux. Au delà de la surprise, dès que l'acceptation s'est faite, j'ai pu apprécier le changement. Mais il faut attendre cet album pour que leur musique me prenne vraiment aux tripes.
Je ne regrette que la pochette carton qui n'est pas à la hauteur.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 février 2016
Album intéressant pour les curieux. Marqué par le temps, production très typée années 80 certes, quelques points faibles par-ci par-là, mais certains morceaux n'en manquent pas moins de charme et d'originalité.

Mention spéciale à :
- l'intro "signs of life" toute en beauté, qui plante le décor un peu froid et synthétique régnant sur cet opus.
- l'efficace "learning to Fly", encore plus saisissant sur les lives de l'époque,
- le solo de basse slappée sur "one slip", qui mérite d'être souligné à mon sens, non pas pour sa virtuosité vous en conviendrez, mais bien pour le seul morceau de la carrière du groupe où le bassiste fait usage de cette technique.
- "terminal frost", instrumental anecdotique mais qui donnerait bien envie d'aller piquer une tête en pleine mer et d'y admirer la faune et flore aquatique ou de se réécouter la b.o. du grand bleu.
- "sorrow" et plus particulièrement son intro au riff ravageur telle une tronçonneuse enragée.

Le monde se divise en deux catégories, ce qui préfèrent DIVISION BELL et sa prod lisse et soignée, et les autres qui l'aiment bien cet AMLOR malgré ses imperfections. J'ai choisi mon camp.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Après le départ de Rogers Waters, Pink Floyd n'a plus de raisons d'exister. Et pourtant ... L'album "The Final Cut" a laissé les fans sur un sentiment d'inachevé. David Gilmour a envie de tenter l'expérience de remonter le groupe. Ego démesuré? Voulait-il se prouver (ou prouver à Roger) que le groupe pouvait continuer d'avancer sans poumons, mais avec de bonnes jambes et un coeur gros comme ça? Toujours est-il qu'il s'entoure de Bob Ezrin (co-auteur et producteur d'un des meilleurs albums de KISS, à savoir DESTROYER) pour sortir cet album.

La grande question est de savoir si le groupe fait encore du Pink Floyd ou du "David Gilmour déguisé". Je rappelle que 3 ans plus tôt, ce même David Gilmour sortait un album (About Face, 1984) qui n'avait strictement rien à voir avec MOMENTARY LAPSE: tempos rapides, présence de cuivres, musiciens de studios...

Alors Pink Floyd peut-il être Pink Floyd sans Roger Waters? En presque 25 ans d'existence, quel groupe peut se targuer de ne pas avoir changé de membres? C'est vrai, il y a ZZ TOP... Quel groupe peut se vanter de ne pas avoir changé de style? AC/ADC, me direz-vous... Mais les exemples cités sont des exceptions qui confirment la règle: DEEP PURPLE, ROLLING STONES, TOTO, IRON MAIDEN... tous ont connu des remaniements, qui les ont fait "avancer", mais jamais en ligne droite: il s'agissait plutôt de prendre un virage...

Alors ici bien sûr, point d'album-concept comme THE WALL. Point de longues pièces magistrales de 13 ou 15 minutes, comme "Shine..." ou "Dogs". On notera cependant une très bonne intro, "Signs Of Life", planante à souhait. "One Slip", "On the Turning Away" et "Yet Another Movie" restent de très grands morceaux, et les effets sur la voix des 2 "A New Machine" encadrent parfaitement un "Terminal Frost" ou le saxophone s'en donne à coeur joie. L'album se termine par "Sorrow", morceau extraordinaire de près de 9 minutes, qui commence par une intro de guitare absolument géniale !

Pour avoir vu en juillet 1988 à Montpellier un des concerts de cette tournée, je peux vous dire que sur scène c'est bien Pink Floyd: show gigantesque, lit qui vole, cochons aux yeux lumineux, jeux de lumières démentiels, lasers, ...

Par ailleurs, j'apprécie énormément la carrière solo de Roger Waters, à commencer par le magnifique album AMUSED TO DEATH, sans oublier le dvd IN THE FLESH, où Roger retrace toute la carrière des Floyd en y glissant ses compos personnelles: IN-DIS-PEN-SABLE !!!

Et puis comme ça au lieu d'écouter un seul groupe on en écoute 2 ! Et on dépense 2 fois plus d'argent !!! Lol !
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 juillet 2013
Magnifique , j'ai rien à redire sur cet album que je viens de connaitre. Sur le coup je n'ai pas été emerveillé. Mais on le réécoutant une fois puis deux, tous les morceaux sans exception m'ont marqué , imprégné . Tous aussi excellents les uns que les autres. Je ne vais pas détailler tellement c'est sublime. Mais cet album a donné lieu à une tournée mondiale sous le nom de A Delicate Sound of Thunder qui a été 4 fois disque platine aux US . L'équipage de Soyouz a emporté ce disque dans leur navette. Indispensable pour écouter de la vraie musique loin de tout et de tout le monde ou dans sa voiture pour One Slip (divin) Et Yet another movie quelle beauté . Learning To Fly envoutant , Sorrow , On the turning away ( superbe country , à jouer autour d'un feu avec une guitare sèche et des amis qui savent faire la différence avec les daubes qu'on nous sert). Et l'introduction planante et musique classique puis un thème chinois . Bravo à Pink Floyd pour nous donner à entendre autant de choses si belles .
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 octobre 2014
PREMIER ALBUM SANS WATERS CELA N'EST PAS GENANT
L'ALBUM EST MEME TRES BON GILMOUR A PRIT LE FLOYD EN MAINS
SORROW EST UN MORCEAU GEANT LA GUITARE EST ENORME
JE VOUS LE CONSEILLE
BONNE ECOUTE
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 décembre 2012
On a ces morceaux dans la tête depuis 20 ans (ou plus ?) ... mais on ne se lasse pas de les retrouver de temps en temps
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 juin 2013
Album pas toujours apprécié des "vrais fans" de Pink Flyod parce qu'un peu trop conventionnel, je l'ai acheté en souvenir du concert donné à Versailles: un des meilleurs concert auquel j'ai été au point de vue qualité audio et effets de lumière sur scène.
A part le 3e "The dogs of war", j'aime tous les morceaux.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)